09 décembre 2011

A. Wieviorka : L’heure d'exactitude - 1

 

 heure-exactitude
source : Albin Michel - France 5

Annette Wieviorka - L’heure d'exactitude - Histoire, mémoire, témoignage.
Entretiens avec Séverine Nikel - Collection « Itinéraires du savoir », Albin Michel 2011

La Fabrique de l'histoire, 9/12/2011 vers la 24e minute
http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire-histoireactualites-du-vendredi-091211-2011-12-09
http://memoiresvives2.files.wordpress.com/2011/11/memoires-vives-2011-11-27-annette-w-sc3a9verine-n.mp3

Une famille décimée par les nazis,
un engagement politique maoiste (avec un séjour de 2 ans à Canton, en Chine - 1974-76),
20 ans d'enseignement en lycée,
une thèse sur Déportation et Génocide (dirigée par Annie Kriegel)
un travail pionnier et central sur la mémoire de la Shoah (cf L'ère du témoin)
un retour sur le yiddish et la judaïté
ses réserves sur certains usages du prétendu devoir de mémoire...

L'écouter aussi faire l'éloge d'Emanuel Ringelblum et de l'ouvrage de Kassow.
Samuel D. Kassow, Who Will Write Our History ? Emanuel Ringelblum, the Warsaw Ghetto, and the Oyneg Shabes Archive 
Samuel D. Kassow, Qui écrira notre histoire ? Les archives secrètes du ghetto de Varsovie - Grasset 2011
http://fr.wikipedia.org/wiki/Emanuel_Ringelblum

L'émission rend hommage à Henry Bulawko, le militant sioniste de gauche, le résistant (comité de la rue Amelot), la grande figure d'une association de déportés (vers la 23e minute).

.
rappels
- Mémoires de la Shoah
Sur le site de l'INA, Annette Wieviorka s'entretient pendant 7 heures avec JB Peretié
http://clioweb.canalblog.com/archives/2010/04/07/17491914.html

- En 2008, elle retrace son parcours intellectuel et politique 
dans l'émission A voix nue.
http://clioweb.free.fr/presse/aw.htm

- La page du CNRS (publications, colloques, conférences) :
http://irice.univ-paris1.fr/spip.php?article115

annette-wieviorka

source : http://memoiresvives.net

Posté par clioweb à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


La Grèce au XIX-XXe


La Grèce au XIX-XXe : le regard de l'Europe
Concordances des temps, 03/12/2011, avec Joelle Dalègre (Inalco)
L'émission au format mp3 : http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/16278-03.12.2011-ITEMA_20326659-0.mp3


3 temps majeurs évoqués :
- La guerre d'indépendance
- La défaite militaire en 1922 et ses conséquences humaines.
- La guerre civile (1944-1949).
Il manque la dictature des colonels et le retour à la démocratie.

La Renaissance a mis en avant la culture antique (les humanités, la culture gréco-romaine).
(cf les 3 langues en Grèce : le grec ancien, le grec populaire ou démotique, la langue de culture enseignée jusqu'à la chute des colonels).

Byron, Delacroix, Hugo se passionnent pour la lutte des Grecs contre l'Empire ottoman. Byron meurt de maladie à Missolonghi en 1824. Ceux qui font le voyage cherchent en vain sur place des descendants de Platon ou d'Aristote.
Les grandes puissances du temps endettent durablement le pays, et limitent fortement son territoire. Ils refusent de le doter d'une constitution (en fait une monarchie absolue) et placent à la tête de la Grèce Otton, le second fils du roi de Bavière.
http://en.wikipedia.org/wiki/Greek_War_of_Independence
http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_d'indépendance_grecque

Après la Grande Guerre, et la défaite de 1922, 1 104 216 Grecs sont chassés d'Asie Mineure. 400 000 Turcs sont expulsés dans l'autre sens.
http://en.wikipedia.org/wiki/Population_exchange_between_Greece_and_Turkey
http://fr.wikipedia.org/wiki/Grande_Idée

L'émission fait allusion à la Guerre civile entre 1944 et 1949
http://en.wikipedia.org/wiki/Greek_Civil_War
http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_civile_grecque

En 1995, les programmes de lycée assimilent l'Antiquité à la démocratie athénienne et à l'Empire romain. Parfois, seule Athènes survit, comme source de la démocratie (en minorant la différence entre une démocratie directe et un régime représentatif). La dimension intellectuelle et artistique est à peine effleurée.

 

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Histoire des mouvements noirs

 

Histoire des mouvements noirs en France
La Fabrique, débat historiographique - 08/12/2011

avec :
Joseph-Achille Mbembe (WISER U Witwatersrand
Pap N’Diaye, EHESS.
Sarah Fila-Bakabadio, U Cergy-Pontoise.
Jean-Philippe Dedieu, EHESS
L'émission au format mp3 : 
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10076-08.12.2011-ITEMA_20327813-0.mp3

 

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 décembre 2011

Frantz Fanon

 

fanon-macey

source : Picador


Frantz Fanon (1925-1961)

La marche de l'histoire, avec Pap Ndiaye - 06/12/2011
http://www.franceinter.fr/emission-la-marche-de-l-histoire-frantz-fanon
L'émission au format mp3 : http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/F11739-06.12.2011-ITEMA_20327464-0.mp3

.
France-Culture lui consacre plusieurs émissions cett semaine :
. La Fabrique, mardi 6 déc : Racisme et Culture, un discours de Frantz Fanon (1956), un documentaire de Séverine Liatard
. Les nouveaux chemins de la connaissance, Vendredi 9 déc 10h - 11h
. Une vie une oeuvre, Samedi 10 déc 14h - 15h : Frantz Fanon (1925-1961), l'homme qui interroge


David Macey, Frantz Fanon. Une vie - La Découverte 2011 (45 pages en numérique ?)
David Macey, Frantz Fanon, a biography - Picador USA - 2001
David Macey, Frantz Fanon, a life - Granta Books  2001
CR Louis-Georges Tin - Le Monde des livres, 04/11/2011
"Fantz Fanon, la colère vive" dans Le Monde des Livres

Frantz Fanon, Oeuvres : Peau noire, masques blancs / L?An V de la révolution algérienne / Les damnés de la terre / Pour la révolution africaine - La Découverte
http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Oeuvres-9782707169709.html

- Sur le site du lycée à La Trinité
http://etabs.ac-martinique.fr/lgtfrantzfanon/
http://www-peda.ac-martinique.fr/lgtfanon/apftz.htm
Le site académique semble discret, en dehors des déplacements officiels ...

A venir : 
Frantz Fanon, 50 ans après - Les jeudis de l'IMA, 22 décembre 2011, 18 h 30
avec Mohammed Harbi, Magali Bessone et Mireille Fanon-Mendès France
http://www.imarabe.org/jeudi-ima/frantz-fanon-50-ans-apres

La Fondation :
http://frantzfanonfoundation-fondationfrantzfanon.com/

Frantz Fanon International
http://www.frantzfanoninternational.org/

Publications et biblio :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Frantz_Fanon

fanon

source : Fondation Frantz Fanon

 
Egalement sur La marche de l'Histoire
7/12 : Pearl Harbor
8/12 : URSS 1991 : la dislocation d’un Empire ? (Jean-Robert Raviot - Nanterre)
9/12 : Le Rhin, un fleuve et des hommes (avec un prof émerite de médecine)
10/12 : La République de Weimar : une utopie démocratique (utopie ou compromis impossible ?) - Johann Chapoutot
11/12 : Jules César à la conquête de l'opinion (Yann Le Bohec)

Pour contourner Realplayer et accéder aux adresses en mp3, utiliser cette page avec un lecteur de flux rss
http://radiofrance-podcast.net/podcast09/rss_11739.xml
(la seconde moitié de l'adresse suffit)

 

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

INSEE : Enquête emploi du temps 2010

 

Insee Première 1377 s'intéresse à l'emploi du temps des Français, avec distinction entre salariés, chômeurs, retraités, femmes au foyer. http://insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1377/ip1377.pdf

Le temps professionnel : travail et transports
Les femmes passent moins de temps dans la cuisine (- 10 minutes depuis 1999) et les hommes pas plus.
Temps libre : la moitié est passée devant un écran. 

extrait : 
La consommation de produits transformés a fortement augmenté au détriment des produits qui demandent plus de temps de préparation... le temps de courses a diminué de 9 minutes entre 1999 et 2010 ... le temps de ménage a diminué de 8 minutes en moyenne par jour. Les hommes n'accordent pas plus de temps aux tâches domestiques qu'en 1999, mais le répartissent différemment : moins de temps dévolu aux tâches dites de semi-loisirs, comme le bricolage (- 8 minutes), et plus de temps consacré aux enfants et au ménage (+ 5 minutes chacun).

Le temps physiologique... dont sommeil 8 h à 9 h 15 (retraités hommes dorment 3 minutes de plus que les femmes), les chômeurs hommes se lavent plus vite temps de loisir 4 17 7 44

Le temps libre est de 4h58 en 2010, soit 7 minutes de plus qu'en 1999.
La télévision reste de loin le principal loisir des Français, qui la regardent deux heures par jour en moyenne, comme en 1999. Les femmes au foyer la regardent plus qu'en 1999 (19 minutes de plus), les étudiants, moins (une demi-heure de moins).

Les Français passent en moyenne 2h30 par jour devant un écran.
 

insee-ecrans

source : Insee Premiere 1377



Posté par clioweb à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


07 décembre 2011

L'Ecole entre le marteau et l'enclume

- Le Conseil d’Etat décrie la nouvelle formation des profs
Véronique Soulé - Libération Education - http://www.liberation.fr/societe/


- Le rapport Grosperrin illustre l'éducation selon l'UMP :
Rejeté en juillet, le rapport Grosperrin repasse devant la Commission des affaires culturelles et de l’éducation de l'Assemblée. Il suggère la suppression des concours de recrutement et leur remplacement par des listes d'aptitude à partir de la certification des compétences par les universités.
Cette politique « fait de l'établissement autonome, piloté par une direction renforcée ayant le pouvoir de recruter et d'évaluer les enseignants, l'élément central d'un système éducatif géré par des évaluations nationales et la mise en concurrence. L'Etat ne garderait plus que la rédaction des programmes et la délivrance des diplômes. Quant aux enseignants il seraient comme dans de nombreux pays fortement dépendants pour le salaire et l'emploi des autorités locales ».
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/

.
- L'Ecole entre le marteau et l'enclume :

. au sommet, tout est fait pour démolir l'école publique (cf le rapport Grosperrin, la suppression de la formation en alternance, les suppressions de postes, la gestion comptable à court terme ...)

. A Berre, des parents exigent le départ d'un enseignant (stagiaire, dans une école ... privée catholique) (La Provence). Le ministre, interrogé par France 3 ce midi, a juste évité de rappeler le sort fait aux jeunes profs depuis septembre 2010.

. Pour aider leurs enfants, ils ont créé leur école idéale !
hier soir dans 100 % Mag , vers la 31e minute, pub pour une école privée version Tea Parties (Fdn pour l'Ecole, Google connaît). Des militants bien sous toutes les coutures mettent dans le même sac école publique (d'Etat) et école catholique sous contrat.
http://www.m6replay.fr/#/emissions/100-mag/38052
(attention, la pub est très très agressive).


.

Posté par clioweb à 13:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Orléan : Refonder l'économie

 

- Le futur n’est pas objectif - Libération  03/12/2011
http://www.liberation.fr/economie/01012375301-le-futur-n-est-pas-objectif

André Orléan a publié  L'empire de la valeur, refonder l'économie
Pour les économistes classiques, tout peut être mesuré, et de façon objective, la valeur pouvant dépendre du travail ou de l’utilité. Et les néo-libéraux avaient une telle confiance dans l'efficience des marchés financiers qu'ils ont activement milité pour une dérégulation totale.

Pour André Orléan, ils n'ont pas seulement fait une erreur de prévision. C'est tout leur cadre conceptuel (rationalité, utilité, équilibre) qui a conduit à la faillite extrême actuelle.

Pour lui, la valeur (économique) répond aux mêmes règles que les autres valeurs (morales, religieuses, esthétiques) : elle dépend de l'interaction sociale et des représentations. Il ne suffit donc pas d’introduire davantage de transparence pour espérer réduire l’incertitude économique.

La théorie classique fait l’hypothèse d’un homo œconomicus au comportement rationnel. « En réalité, l’individu mimétique est un être foncièrement social, constamment façonné par les interactions. C’est seulement lorsque ses préférences se stabilisent que l’hypothèse de l’homo œconomicus devient valide. En cela, la théorie que je propose se veut générale. Elle ne rejette pas l’homo œconomicus mais en fait un cas particulier. Ce qui est premier est l’interaction avec les autres. Les goûts ne sont pas une donnée naturelle mais résultent d’un apprentissage social ».
 

- Refonder la science économique, entretien avec Regards.
http://www.regards.fr/economie/refonder-la-science-economique


.

Il faut définanciariser l'économie - Le Monde  05/12/2011

« ... nous avons été habitués au cours des vingt dernières années à nous en remettre aveuglément aux estimations des marchés... alors qu'ils sont incapables de produire une juste valorisation des activités productives...». C'est au nom de cette aptitude supposée des marchésà produire des prix justes que l'on a promu l'intense dérégulation qui est à l'origine du capitalisme financiarisé. Des contre-pouvoirs sont à inventer pour sortir de la crise. 
http://www.lemonde.fr/idees/2011/12/05/

Quel rôle pour les banques centrales ?
http://lemonde.fr/idees/2011/12/05/

 orlean

source : http://www.parisschoolofeconomics.com/orlean-andre/

 

- Karl Polanyi, La Subsistance de l'homme. La place de l’économie dans l’histoire et la société, Flammarion.
Pour Polanyi, le marché est une invention moderne. Ce "désencastrement" de l'économie menace la société et l'environnement.
A l'heure où l'on se demande comment desserrer l'emprise des marchés financiers, KP rappelle combien une action des Etats, s'inscrivant dans la durée, est primordiale.
http://tinyurl.com/lm-polyani-subsistance



.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 décembre 2011

Y a-t-il quelqu’un ?

 

Y a-t-il quelqu’un ? (susceptible de nous répondre sur le Bac en 1ère S …)

Sur le site Aggiornamento, Laurence de Cock fait la synthèse des questions et des inquiétudes des profs d'HG devant un programme imposé et devant les modalités exactes de la nouvelle épreuve d’HG au Bac 2012 : « Nous sommes à 6 mois de l’épreuve anticipée d’histoire-géographie en 1ère S issue de la réforme du lycée et de la suppression de notre matière en Terminale scientifique…. On ne s’étonnera pas de notre relative impatience face à l’absence de consignes claires pour le Bac...

... En attendant, de nombreux collègues confrontés à ces nouvelles injonctions, non contents de devoir enseigner un programme qu’ils ont largement contesté, se sentent très inconfortablement mis en situation de devoir préparer à une épreuve dont ils sont encore forcés d’imaginer la teneur ». 

 

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Louis XI et France 3

 

Un téléfilm : Louis XI, le pouvoir fracassé, H Helman et F Santamaria, France 3 - 6 déc 2011

Un thriller historique jubilatoire ?
Louis XI, une mort massacrée ?
Un historien, une critique de TV.
Deux lectures pour le moins opposées ...

- - -

Un thriller historique jubilatoire sur lequel règne en majesté Jacques Perrin - Le Monde

extrait :
... Produit par Dominique Antoine (Alchimic Films), Louis XI, le pouvoir fracassé est réalisé par Henri Helman qui, comme l’ont prouvé ses précédents téléfilms (Cartouche, le brigand magnifique et Charlotte Corday), sait mettre en scène les films historiques. Mieux. Il sait respecter les codes, donner du panache et introduire, sans en avoir l’air, un souffle de modernité au genre. De son côté, le scénariste Jacques Santamaria, qui a le goût des mots, sait reproduire la langue des sièclespassés, ainsi qu’il a pu l’illustrer dans la série des « Maupassant « ou encore dans le téléfilm La Reine et le Cardinal (2009). Pour Louis XI, ils’en donne à coeur joie, déroule de longues tirades sans jamais endormir. Et pour cause.

Construit comme un thriller, ce Louis XI-là nous tient en haleine mieux que bien des polars. Et les dialogues sont servis par des comédiens au sommet. Jacques Perrin en tête, délicieux en vieille canaille que ce complot transforme en jeune garnement et ranime une dernière fois.
Véronique Cauhapé - Le Monde Radio-TV

- - - - - - - - - - - - - - -

L’Histoire :
Louis XI, une mort massacrée, Didier Le Fur - L’Histoire n° 370, p 35

Faire un film historique est toujours une gageure. Henri Helman a tenté l’aventure. A la reconstitution fidèle des derniers jours de Louis XI, que l’on connaît fort bien par ailleurs, il a préféré le romanesque tout en imaginant servir la mémoire du souverain. Mais voyons plutôt. Août 1483 : le roi, affaibli par la maladie, apprend que son gendre le duc d’Orléans, et plusieurs seigneur, mécontents de sa politique qui n’aurait favorisé que les humbles et les bourgeois, envisagent de l’assassiner. Le « roi renard » déjouera le complot, mais il succombera finalement dans les  bras de ses filles, Jeanne d’Or1éans et Anne de Beaujeu. Et c’est à cette dernière qu’il confiera la régence du royaume afin qu’e11e poursuive son œuvre présentée comme utile à 1a construction de la France.

Passons sur les anachronismes en tout genre même s’il est difficile de retenir son sérieux devant la leçon de géographie du roi présentant une carte de France pareille à celle de nos manuels, alors qu’il ne disposait d’aucune représentation de son royaume ou devant ce portrait censé figurer Charles VIII qui n’est autre qu’une image de Charles Quint. Passons aussi sur les clichés sortis de gravures de Job montrant Louis XI au milieu de ses fillettes, cages suspendues au plafond dans lesquelles il aurait enfermé ses victimes, et qui ne furent que des cellules fermées.
Passons toujours sur les libertés prises avec l’histoire : Jeanne d’Orléans ne revit jamais son père depuis le jour où il la relégua dans le Berry à l’âge de 5 ans pas plus qu’Anne de Beaujeu ne se vit confier la régence pendant la minorité du futur Charles VIII. Passons enfin sur l’ignorance de la politique de ce souverain obsédé par la conquête du duché d’Orléans - qui est déjà du domaine royal - pendant que 1’on passe sous silence les acquisitions de la Provence, du Roussillon et de la Franche-Comté.

Mais interrogeons-nous peut-être sur le sens de cette fable maladroitement inspirée des écrits et des idéaux des historiens du XIXe siècle qui nie les travaux de tous ceux qui depuis plusieurs décennies déjà besognent sur ce règne. La centralisation de France ne fut pas la création de Louis XI. Dresser le catalogue des réformes de ce souverain comme les preuves de sa modernité en oubliant toutes celles qui firent de lui, pour la majorité de ses sujets, un tyran et, pour des siècles, le plus mauvais roi de France nous ramène bien loin en arrière.
Didier Le Fur, L'Histoire n° 370


 .

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05 décembre 2011

La finance contrôle le débat économique

 

La finance contrôle le débat économique dans les médias. article du 16 novembre 2011 - source SES -

Ce n’est pas Frédéric Lordon qui l’affirme, mais Bertrand Rothé, « certifié en cuisine, a des aptitudes professionnelles en économie, puis que la faculté l’a Agrégé. Il enseigne à l’Université de Cergy-Pontoise ».
http://www.marianne2.fr/BertrandRothe/
http://www.acrimed.org/article3721.html

« En août 2011, dix articles du Monde traitent de la crise dans les pages Débats. Sur ces 10 articles, 16 citations proviennent d’individus liés aux institutions financières, et 6 d’individus non liés directement à la finance.
Pourquoi les journalistes sont-ils si prompts à gober pareilles mystifications ? ... Leur réponse est invariable : « On n’a pas le temps ». Et c’est le génie des banques de l’avoir compris, comme l’explique une journaliste de L’Expansion : « Les banquiers savent répondre vite, ils sont payés pour ça. Ce qui n’est pas le cas des universitaires qui réfléchissent, et dont les nuances sont difficiles à retranscrire » ».

« Un enseignant peut cacher un supplétif du système financier : ... l’un des experts est aussi le patron de l’EDHEC pour lequel « le débat entre marché et science n’a pas lieu d’être dans une grande école de commerce ! ». Circulez, Pas de débat. Dommage ».

« Le Conseil d’analyse économique, créé par Lionel Jospin, est aussi une citadelle imprenable de la planète finance... Sur les 28 membres, 19 sont directement ou indirectement liés à la finance. Une économiste ose présenter les fonds spéculatifs comme des victimes collatérales de la crise du crédit ».

« Les banques sont les premiers employeurs d’économistes ... les salaires vont de 4 000 € par mois pour un économiste confirmé à 15 000 € pour une star, bien plus qu’un agrégé d’économie en fin de carrière. Et voilà nos économistes dans le toboggan…
... C’est à Joseph Stiglitz que l’on doit le salaire d’efficience. Sa description est relativement simple : comment s’assurer de la fidélité de ses salariés ? Il suffit de les payer un peu au-dessus du marché, et par peur de perdre ce petit avantage, ils fourniront un maximum d’efforts et se comporteront en chiens fidèles  ».


À Fukushima - La Parisienne Libérée – ASI 18 mars 2011
« Si tout se passe comme prévu, il n'est pas exclu... »
http://www.laparisienneliberee.com/a-fukushima/
et
http://www.dailymotion.com/video/xhp6rm_a-fukushima-la-parisienne-liberee_news

« La France toujours fière de ses experts ... »



Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,