29 mars 2012

27.03 : Vire privée d'Internet

 

- Dans Ouest-France papier :

net-courses

Les courses sur Internet démarrent en fanfare..
.
L** drive a ouvert ses portes ce matin à Vire
(Avec une pub commerciale qui occupe un 1/3 de la page)


.
- mais dans Ouest-France, version numérique, mercredi 28 mars 2012 :

Panne Internet à Vire
 et dans le bocage hier : un engin agricole coupe un câble


Un gros bug informatique est survenu dans le Bocage virois mardi. Le réseau haut-débit Orange-France télécom est, en effet, tombé en panne une bonne partie de la journée, entre 9 h 20 et 15 h 20. L’incident est dû à un engin agricole qui, lors de travaux de drainage dans un champ à Vire près de la rivière L’Allière et la commune de La Graverie, a coupé un câble de fibre optique.
http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale


vire-excelle

L'excellence industrielle viroise - placard Le Bocage libre


.

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


28 mars 2012

Une baisse tendancielle de l'augmentation

 

chomage-fr-2003-2011

source : Insee 2012


"Les chiffres de ce soir manifesteront une amélioration de la situation avec une baisse tendancielle de l'augmentation du nombre de chômeurs. Cette augmentation sera assez modérée" - NS
http://tinyurl.com/sud-ouest-chomeurs


Langue de bois - Rue89 - 26/03/2012
Chômage : les mots de Sarkozy pour ne pas dire que ça s'aggrave
http://tinyurl.com/rue89-chomeurs


"En tous les cas, on n'assiste pas à une baisse tendancielle du foutage de gueule"
Olivier Besancenot, de retour sur BFM-TV hier (vers 9mn20)
http://www.bfmtv.com/bourdin-2012-olivier-besancenot-actu25282.html


Trouvé cette courbe pour 2003-2011
http://www.insee.fr/fr/themes/info-rapide.asp?id=14

 

fr-chomage-2011-2t

Le taux de chômage par zone d'emploi au 2d trimestre 2011 - Insee - Géoclip O3
http://franceo3.geoclip.fr/#i=chomage_bit.txchomag_bit;l=fr;s=2011T2;v=map7


NB : Ces statistiques sont à exploiter avec la prudence habituelle,
en tenant compte de la situation humaine réelle des salariés privés d'emploi,
et bien sûr d'une politique brutale du chiffre imposée à Pôle-Emploi et à l'INSEE.

« La statistique est la forme élaborée du mensonge ; j’aime bien la formule,
même si elle est injuste à l'égard des statisticiens … ».  Médiapart, 01/05/2010


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Non à la MHF - réunion 29.03

 

CFDT-CFTC-CGT Archives de France

 NON À LA MAISON

DE L’IDENTITÉ NATIONALE !

 

Reunion publique
Bourse du Travail de Paris, salle Ambroise Croizat,

3, rue du Château d’Eau 75010 Paris – Métro République
Jeudi 29 mars 2012, 20 h


Ont d’ores et déjà annoncé leur participation :
Karine GLOANEC MAURIN et Alain VAN DER MALIERE, PS, représentant François HOLLANDE
Benoît SCHNECKENBURGER, FdG, représentant Jean-Luc MELENCHON
Jacques BOUTAULT, EELV, représentant Eva JOLY
Gaël QUIRANTE, NPA, représentant Philippe POUTOU
Arlette FARGE, historienne, directrice de recherche à l’EHESS
Nicolas OFFENSTADT, historien, Université Paris 1
Jean BOLLACK, philosophe, Université Lille 3
Otar IOSSELIANI, cinéaste
Didier ALAIME, secrétaire général de la CGT Culture
Michel THIBAULT, représentant de la CFDT-Archives
Béatrice HEROLD, représentant de la CFTC-Archives
Wladimir SUSANJ, secrétaire général de la CGT-Archives

 

Le 19 mars dernier, l’intersyndicale CFDT-CFTC-CGT des Archives de France s’est adressée, par une lettre ouverte, à Nicolas Sarkozy, dans l’intention de lui remettre la pétition nationale qui a recueilli près de 30 000 signatures contre son projet de Maison de l’histoire de France.
Historiens, chercheurs, étudiants, élus, syndicalistes, salariés, citoyens ont signifié massivement leur refus de création d'une Maison de l’histoire de France irréaliste et sans nécessité.

 Ce projet est illégitime à plus d’un titre

- Illégitime sur le plan scientifique

Une écrasante majorité d’historiens et d’intellectuels a qualifié ce projet de « dangereux », « inutile », « coûteux », de même qu’elle considère que cette Maison de l’histoire de France aura « beaucoup de mal à se remettre de son origine impure et strictement politicienne (…) de son péché originel », (déclarations des historiens Jacques Le Goff, Pierre Nora, Arlette Farge, Nicolas Offenstatdt, Roger Chartier et Daniel Roche au débat sur l’identité nationale de 2009). Interroger l'histoire, valoriser les fonds et collections, font déjà partie des missions propres des Archives nationales.

 - Illégitime sur le choix de l’implantation

Cette Maison de l’histoire de France, si elle voyait le jour, remettrait en cause brutalement l’existence même des Archives nationales parce qu’elle est prévue sur le quadrilatère parisien de cette institution issue de la Révolution Française que sont les Archives nationales. L’installation de la Maison de l’histoire de France, à cet endroit, priverait au bas mot, les Archives nationales, pourtant véritable mémoire de la Nation, de 13 500m², environ le tiers de leur surface.

 - Illégitime sur le plan financier

Il est prévu d’investir pour cette « Maison » 80 millions d’euros en lieu et place des 100 millions d’euros qui sont nécessaires à la rénovation, pourtant prévue depuis 2004, des dépôts du site parisien des Archives nationales. A l’heure où, au nom de la crise, on enjoint à l’État d’être « économe » et aux citoyens de se « serrer la ceinture », on constate que la crise est une notion à géométrie variable.

 C’est pourquoi l'intersyndicale appelle les candidats à l’élection présidentielle ainsi que tous les historiens, syndicalistes, étudiants, salariés, citoyens à la réunion publique du jeudi 29 mars 2012 à la Bourse du travail

 

NON A LA MAISON DE L’HISTOIRE DE FRANCE DE SARKOZY

RENFORCEMENT ET RENOVATION DES ARCHIVES NATIONALES
(CREATIONS D’EMPLOIS STATUTAIRES, RENOVATION/REHABILITATION DES MAGASINS…)

.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Simon Gutman, rescapé du 1e convoi

 
gutman

Simon Gutman, source La Croix - dailymotion - 2012

- Rescapés du premier convoi de juifs à destination d'Auschwitz-Birkenau,
ils témoignent
- La Croix, 26.03.2012 - source Sylvain et Nicole

Extraits :
Le 27 mars 1942, le premier train de déportés juifs partait de France pour Auschwitz-Birkenau, avec 1 112 hommes.
Dix-neuf seulement en revinrent. Simon Gutman (88 ans) et Jacques Smaer (90 ans), les deux derniers rescapés encore en vie, témoignent.

« … La première rafle a lieu le 14 mai : convoqués par la préfecture de police pour examen de situation, 3 747 juifs étrangers (polonais, tchécoslovaques et ex-autrichiens) sont envoyés dans les camps du Loiret de Beaune-la-Rolande et Pithiviers.
La deuxième se déroule le 20 août. Ce jour-là, 4232 juifs étrangers et français sont interpellés en pleine rue dans plusieurs arrondissements, après contrôle des papiers, et transférés au camp de Drancy, qui vient de s’ouvrir au nord de la capitale. La troisième sera effectuée le 12 décembre : 743 juifs « notables » (élus, avocats, médecins, professeurs, ingénieurs, commerçants) seront alors emmenés de force de leur domicile au camp de Royallieu à Compiègne (Oise).
Jacques Smaer et Simon Gutman ont été victimes de la deuxième rafle...  ».

« ... Simon Gutman est resté à Birkenau, dans un kommando de travaux forcés, puis dans celui des cuisines (« où les violences étaient effroyables » ) et, enfin, dans celui de gestion des vêtements du camp. Il a été atteint du typhus. Mais cela l’a finalement sauvé. Alors qu’il avait été sélectionné avec un millier d’autres pour attendre dans le bloc 7 de passer à la chambre à gaz, son état comateux l’a laissé pour mort : il a été « oublié au fond, dans un coin ...

... En octobre 1944, il a été envoyé au camp de Stutthof, toujours en Pologne ***. En février 1945, lui et cinq autres déportés ont décidé de fausser compagnie aux SS qui faisaient déplacer les déportés à pied afin d’échapper à l’avancée des Alliés. Au bout d’une longue errance semée d’embûches, le groupe a fait « la jonction »  avec un détachement de la 2e  DB ».
[ il s'agit sans doute d'une confusion entre le Stutthof, et le camp de Natzweiler-Struthof en Alsace (avec Tailfingen, un kommando extérieur).
http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/France/Rescapes-du-premier-convoi

La vidéo sur le site (licite) dailymotion :
http://www.dailymotion.com/video/xppqnw_simon-gutman-rescape-du-premier-convoi-de-juifs-pour-auschwitz-birkenau_news

------------

sgutman


Simon Gutman
témoigne en 1986, 2008, 2010
sur le site du kommando de Tailfingen, à proximité de Stuttgart.

http://www.kz-gedenkstaette-hailfingen-tailfingen.de/php/kzht.ar.ju.gut.php

http://www.kz-gedenkstaette-hailfingen-tailfingen.de/


--------------
.

- Témoignages d’internés et de déportés d’Auschwitz,
voir la sélection réalisée par Nicole Mullier
sur le site du Cercle d'étude de la déportation et de la shoah :

http://www.cercleshoah.org/spip.php?rubrique28


- 1942 - des rafles à la déportation
http://www.enseigner-histoire-shoah.org/actualites/27-mars-1942-depart-du-premier-convoi.html
biblio : http://1942.memorialdelashoah.org/documents/bibliographie.pdf


Enseigner l'histoire de la shoah
.
(voir la carte des camps d'internement en France ou celle des marches de la mort depuis Auschwitz-Birkenau, sans légende :-)

Lu dans les pages sur l'histoire de l'Allemagne nazie,
http://tinyurl.com/ehs-fiches-them
« Le NSDAP gagne en importance au fil des scrutins électoraux » ...
La brutalité des SA n'aurait-il eu aucune part dans le climat de terreur qui a préparé le succès des nazis ?
Etablir une dictature, est-ce seulement « s’emparer sans partage du pouvoir » ?
« En 1933, dans les camps nazis sont détenus des « militants antinazis, des Juifs et des asociaux ». Les détenus sont des communistes, des socialistes, des démocrates... Au temps du boycott (1er avril) les Juifs y sont détenus d'abord en tant que militants politiques. La déportation au nom du racisme nazi intervient par la suite.

Pour Vichy, ne faudrait-il pas ajouter des guillemets à «« un ordre nouveau »» ?

Ce manque de rigueur apparaît aussi dans qq manuels chatel. La concision imposée par le poids des images, la rédaction en flux tendu permanent fait oublier le chemin parcouru par les manuels antérieurs : eux échappaient à la simplification par la moulinette des totalitarismes, et à la confusion entre des sociétés et des temps très différents (1917 ou 1933 ? 1945 ou 1990 ?)

Un détail : l'excellent Le Quintrec chiffre à 14 M le nb de chômeurs dans l'Allemagne de 1932 (et non 6 M, le chiffre habituel, 12 pour les USA). Renseignement pris, cela inclut le chômage partiel. Une précision non écrite.


.

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

27 mars 2012

Pour une sociologie du troll

 

- Le troll : portrait psychologique et fonction politique - Place de la Toile, 24.03.2012

« Le troll est un personnage important de la vie des réseaux. Intervenant en général anonyme des forums ou des fils de commentaires, il vient perturber les conversations. Provocations, insultes, arguments de mauvaise foi, le troll possède l’art de décentrer les discussions et de les empêcher souvent. On peut s’en tenir à la dénonciation du phénomène, qui semble inhérent à la vie en ligne. Ou aller un peu plus loin. En se demandant s’il existe une psychopathologie du troll, évidemment. Mais en se demandant aussi si le troll n'a pas une autre fonction, politique par exemple ».

invités :
Yann Leroux, Psy et Geek - http://www.psyetgeek.com/
Antonio A. Casilli, EHESS - http://www.bodyspacesociety.eu
Pacôme Thiellement, essayiste.
http://www.franceculture.fr/emission-place-de-la-toile-psycho-politique-du-troll-2012-03-24
au format mp3 :


- Antionio A. Casili, Pour une sociologie du troll

Le troll, entre narcissique pervers, et provocateur tenace, empêcheur de tourner en rond au sein d’un groupe d’internautes

Casili distingue 4 catégories de troll :

1) le troll « pur » : le modèle de base, utilisateur bête et méchant des listes de diffusion ou des médias sociaux qu’il pourrit de commentaires désobligeants et mal adaptés au contexte d’interaction

2) le troll « hybride » : un utilisateur qui combine son activité de troll avec des habiletés d’autre type

3) le troll « réciproque ou involontaire » : c’est un cas de figure qui se concrétise dans une interaction en ligne dans laquelle plusieurs individus sont réciproquement convaincus que « les trolls c’est les autres »

4) le troll « revendicatif » : un usager mécontent d’un produit ou d’un service, qui manifeste sa frustration en bombardant de messages décalées ou agressifs le site Web ou la page Facebook d’une entreprise.

casili

Antonio A. Casilli : BodySpaceSociety
A blog for recovering social scientists

.

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


26 mars 2012

Manuels de Geo 1ere

 

>> « La faiblesse consternante des manuels »  … [dont les auteurs] « trahissent non seulement l'esprit du programme …mais aussi, et c'est plus grave, la géographie elle-même ».

Un message précédent (Chance ou occasion manquée) a questionné ce jugement péremptoire,  contestable et contesté.
D’expérience, nous savons que les manuels pris dans leur ensemble sont une base documentaire importante et un support de travail très utile en classe.
De plus, sans ces manuels, beaucoup de didacticiens seraient au chômage. :-):-)
[ Ce qui suit est une réflexion d’ensemble qui évite de mettre en cause un éditeur précis].


Les manuels sont avant tout des objets commerciaux : ils doivent séduire les équipes de profs, mais ils sont parfois choisis par défaut, faute de consensus ; ils devraient être élaborés pour être à la portée des élèves d’aujourd’hui (beaucoup savent lire et ne se contentent pas de zapper sur l’écran d’un téléphone).

Dans ces manuels de 2011, l’ouverture vers le numérique est réelle : globes virtuels, sites web (Eurotunnel ou Wikipedia) … Mais les choix ne sont pas tjs les plus judicieux : le Géoportail est un passage obligé, même lorsque Google Earth fait mieux ; drawmeagraph sert pour l’Europe à 27, mais Géoclip qui est beaucoup plus efficace est ignoré.
Dans l’un d’eux, une double page cherche à attirer l’attention sur la géographie des réseaux sociaux (une bonne occasion d’ouvrir la boite noire, et de voir l’élaboration en flux tendus). La carte de Facebook analysée et décodée par Thierry Joliveau aurait pu servir d’accroche pour des lycéens internautes …

Une tendance lourde semble emporter ces manuels : les images sont envahissantes (photos, cartes, schémas…).
Certaines photos qui occupent une double page apportent beaucoup moins d’informations qu’un bon texte argumenté (cf ce forum) ; de nombreuses cartes sont redondantes (les espaces innovants dans l’Arc Atlantique).
Un redondance qui tient parfois aux choix faits par les concepteurs du programme.

Le visuel omniprésent restreint la place du texte (1 texte sur une page comportant 4 documents, seulement 3 pages d’auteur dans un chapitre. Faut-il alors s’étonner de lire certaines phrases simplistes : « ancien pays industrialisé, la France… ») ?
La formulation de la problématique est souvent à la limite de la caricature : on prend le libellé officiel, on le fait précéder d’un « Comment » et on ajoute un point d’interrogation. Est-ce vraiment la meilleure manière d’intéresser aux enjeux spatiaux ? Il ne faut pas oublier le flottement qui accompagne souvent la mise en place d’un nouveau programme ou de nouvelles épreuves.

Le choix des lieux d’études de cas est souvent actualisé et intéressant (Toulouse, Grenoble, Saclay). Certains manuels comportent des documents riches, d’autres se contentent d’une addition formaliste (1 texte, 1 carte, 1 schéma, une photo). Le détour obligé par des sources extérieures est un problème : trop souvent, sur ces lieux, il n’existe pas d’étude universitaire préalable, pas de carte rigoureuse adaptées à un public scolaire. Alors, ce sont les images de la promotion politique ou de la publicité commerciale qui sont convoquées. Ou des articles de presse tronqués qui anticipent un chantier annoncé mais parfois jamais mené à terme…

Les croquis et les schémas proposés s’adaptent parfois à l’épreuve de bac, surtout quand ils sont alors dessinés à la main (cf la pratique de Philippe Rekacewicz pour Le Monde diplomatique). Mais plusieurs croquis proposés dans ces manuels (avec des données chiffrées par région) sont impossibles à mémoriser et à reproduire le jour du bac.

En première comme en terminale, on demande aux élèves de croquer des réalités mal connues d’eux, à commencer par la maîtrise si longtemps vilipendée d’une nomenclature simple. Il est probable que l’on demande trop à ces manuels : ils doivent être à la fois un cours rédigé et une collection d’études de cas, une liste de documents étudiés et un cahier de révisions, un livre de photos (souvent en double page !), un atlas, un choix de compositions…. Nos voisins disposent même de manuels distincts selon le niveau, standard ou approfondi. Mais à force de vouloir tout couvrir … St Dié a envisagé leur remplacement par d'autres supports, mais les réussites sont encore rares.


PS - Une info en partie hors sujet :
il est possible de feuilleter le manuel HG de 3e du Livre scolaire :
http://lelivrescolaire.fr/20/1_Histoire_Geographie_Education_civique_3e.html

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Comment il a pourri le web, suite

 

bonod-f2

Loys Bonod (lycée Chaptal), France 2, JT 20 h, samedi 24.03.2012
http://jt.france2.fr/20h/


- Les élèves doivent penser par eux-mêmes ;
- Internet n'apporte rien en Lettres ; c'est une source de dévastation.
C'est Loys Bonod (Lycée Chaptal) qui l'affirme sur France 2 et au micro de France-Culture.
De nombreux profs sont prêts à le suivre dans ce jugement abrupt.


- Sur Neoprofs
 après une mention peu amène sur l'édito du Café, qui serait "A côté de la plaque"
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2012/03/26032012Accueil.aspx#edito

et un renvoi vers le blog de Remi Mathis, l'actuel président de Wikimedia
http://alatoisondor.wordpress.com/2012/03/25/eduquons-a-lesprit-critique-pas-au-mepris-du-travail-des-autres/

je lis ce commentaire :
"Luigi, dès que vous lisez "éduquons" dans un post, c'est un pédago". :-):-)
http://www.neoprofs.org/t45429p375-comment-j-ai-pourri-le-web


Le clash cherché est donc bien politique au plein sens du terme,
entre les néo-cons (qui se baptisent abusivement "républicains")
et ceux qu'ils stigmatisent comme des "pédagos", en fait des militants d'une pédagogie active.

Pour les néo-cons, et pour tous ceux qui ne supportent plus les excès des discours de promotion du Tout Numérique, la seule perspective, c'est de "Débrancher l'Ecole".
Pas de se soucier de mettre en place des usages pertinents d'outils disponibles, anciens ou nouveaux, avec ou sans numérique.
un détail : Internet se révèle une arme redoutable entre les mains de ses détracteurs, avec le soutien des médias grand public.


Courage à ceux qui ne désespèrent pas de faire bouger les lignes ...


--------------------

- Loys Bonod sur Europe 1, dans l'émission Des clics et des claques
http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/Des-clics-et-des-claques/Sons/Des-clics-et-des-claques-26-03-12-1007453/

- Saboter Wikipedia, ou l’école vengée -  André Gunthert, Culture visuelle - 25/03/2012
Pourrir le web, comme pourrir la vie, l’arme des vaincus ?

- Loys Bonod, “Retour sur un petit maelström médiatique“, La vie moderne, 25/03/2012

.
Marie-Anne Paveau a rassemblé 25 réactions critiques, dont

- Damien Babet (Sarcelles) :
« L’Ecole soumet les élèves à des injonctions contradictoires :
pensez par vous-même, répétez ce qu’on dit ».

- François Jarraud :
« Ce n'est pas sur la méfiance et le piège qu'on construit une relation pédagogique… le plus troublant dans cette histoire c'est l'écho médiatique que rencontre cette perversion du rapport pédagogique... »

- Notes sur la socialisation des profs

Denis Colombi, sociologue, blog Une heure de peine, 25.03.2012 (source SN)

« Chacun est sommé de se situer : pour ou contre »


« ... L'image qui ressort de cette littérature est celle d'une profession encerclée, cernée de toutes part par les ennemis. Et cet encerclement, ou du moins le sentiment d'encerclement est le produit direct de la dite littérature : c'est que les enseignants peuvent d'autant plus croire ce genre de chose qu'il y trouver un moyen de "généraliser" leur propres expériences singulières. Il y aurait en tout cas beaucoup à apprendre de la contribution de la circulation numérique de l'information à la socialisation professionnelle des profs. Plutôt que de croire qu'Internet n'affecte que les élèves ».
http://uneheuredepeine.blogspot.fr/2012/03/notes-sur-la-socialisation-des-profs.html

--------------------

Un commentaire perso posté un temps sur Néoprofs :

Est-il possible, sur ce forum, d'être entendu en formulant un point de vue davantage nuancé,
en n'oubliant ni les enjeux concrets, ni les visions divergentes sur la modernité ?

- Le web, ce ne sont pas seulement des cours payants en ligne,
c'est un moyen de faire connaître un point de vue sur l'école et le numérique (comment j'ai pourri..)
et d'accéder aux médias nationaux

c'est un support exceptionnel dans de très nombreux domaines (3 ex  : débattre en ligne, écouter F-Culture en différé,
ou pour Histoires de peintures, utiliser le Web Gallery of Art pour voir les tableaux commentés par le regretté Daniel Arasse ... )

L'expérience de Weblettres, les sites accompagnant l'étude des Métamophorses d'Ovide ou celle des Confessions de Rousseau (JC Cau en 1998)
incitent à penser que le web peut être utile aussi en Lettres.


- La question du plagiat est posée depuis plusieurs années.
Cf Pascal Lardellier en avril 2006 dans Libération : "Google pillé-collé, l'arme fatale des étudiants"
http://clioweb.free.fr/debats/plagiat.htm


- La difficulté nouvelle mise en avant par Loys, c'est plutôt celle de l'accès instantané qui pourrait dispenser de toute forme d'effort (et permettrait la triche lors d'un examen). Nuançons encore. Allez dans une classe de maths. Face à un exo, certains élèves (pas tous) auront la réaction d'attendre que le voisin trouve la bonne réponse.

Avant le web, en Lettres, j'ai souvenir d'une prof préparant un devoir.
Elle avait soigneusement vérifié qu'un poème de Baudelaire était absent des annales de bac.
Par la suite, elle a découvert que Nathan venait de publier une histoire de la littérature
où le poème était commenté. C'était en cédérom au CDI.


Plusieurs questions pour terminer :

- En première, l'année du bac, qu'attend un correcteur ?
Un lycéen qui pense par lui-même  ? ou qui a profité du travail mené en classe ?

- La notation des devoirs rédigés à la maison se pose surtout en Lettres et en Philo.
Il existe des solutions simples (coeff différents, contrôle surveillé... soutenance
orale lors d'un TPE)
Quel horaire de Lettres serait nécessaire pour échapper à ce type d'externalisation ?

- Où placer la césure entre la culture et le plagiat ? Où commence la différence entre le commentaire et la paraphrase ?
(cf Montaigne ou Rousseau sur l'éducation ) ?

- Le savoir scolaire peut-il vivre en circuit fermé ?
  Les collégiens et les lycéens vivent dans un monde hypermédiatisé.
 N'est-il pas préférable de repenser leur formation intellectuelle et de leur donner des outils efficaces ?


.

Posté par clioweb à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

25 mars 2012

Kim Phuc, La fille de la photo

 

ut-kim-ap

Phan Thi. Kim Phúc et  Nick Ut (Huy`nh Công Út) devant le Leica M-2 - source Marc Wiese


Das mädchen und das photo - 2009 ou 2010
Une photo accuse : la petite fille brûlée au napalm
Arte vient de rediffuser un documentaire de Marc Wiese
http://www.arte.tv/de/3058706,CmC=3058704.html
http://www.arte.tv/fr/Une-photographie--combien-d_E2_80_99histoires-/3058704.html

Une version est en ligne en 3 parties sur Youtube
http://www.youtube.com/watch?v=Qq-wbWReYNg
http://www.youtube.com/watch?v=_iTZKaT51VY
http://www.youtube.com/watch?v=K8ctnw00YGY


ut-kim-72

June 8, 1972: Kim Phuc, center left, running down a road near Trang Bang
after a South Vietnamese Air Force napalm attack - Nick Ut - AP - Wikipedia


Le documentaire permet de compléter une page élaborée pour Blois en 2007 à propos de « La fille de la photo »
http://clioweb.free.fr/blois/kimphuc.htm
à partir de 3 sources :
- L'enfant symbole du Vietnam, un remarquable article d'Annick Cojean (Le Monde 1997)
- Horst Faas and Marianne Fulton, " The survivor, Phan Thi Kim Phuc and the photographer Nick Ut "
- Paul Gerhard, " Die Geschichte hinter dem Foto Authentizität, Ikonisierung und Überschreibung eines Bildes aus dem Vietnamkrieg "


Voir ou revoir le contraste entre la très célèbre photo de Nick Ut (en noir et blanc) et une vidéo couleur britannique.
Un contraste à vérifier en quatre images sur la page http://en.wikipedia.org/wiki/Kim_Phuc


ut-kim-dc

8 Juin 1972, attaque au napalm de l'armée sud-vietnamienne contre Trang Bang
Le rôle de l'angle de prise de vue.
Au premier plan, la mère portant l'enfant mort.
En arrière-plan, les habitants qui ont fui les bombardements. Kim court dans leur direction.


Dans le film de Marc Weise, voir la réaction de Nixon à l'utilisation par les médias d'images illustrant les ravages du napalm ...
Kim doit la vie à la détermination de sa mère, à l'intervention énergique d'un photographe anglais et aux chirurgiens.
Ecouter Kim expliquer qu'elle a été au moins deux fois victime.

ut-kim-vi

Un mur dans un musée à Trang Ban.

 
.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

39-45 - Bombes, violence de masse ?



Mémorial de Caen - Mercredi 4 avril

- 14-17 h - Les bombardements aériens de la Seconde Guerre mondiale sont-ils des violences de masse ? Le cas des bombardements en Europe de l’Ouest - Conférence débat

- 19h15 - Nantes sous les bombes alliées, une histoire oubliée de la France en guerre
Projection-débat
Débat sur « La France sous les bombes alliées, 1940-1945 »
http://www.memorial-caen.fr/agenda

Posté par clioweb à 07:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

24 mars 2012

Un geste incompréhensible ?




- Vendredi soir, sur Médiapart, un débat d'actualité a eu lieu avec la participation d'Eric Fassin et de Fabien Jobard. Il est encore accessible sur Dailymotion.

Incompréhensible ?
 

Quand on dit « c'est un geste incompréhensible », il faut entendre : « Vous ne devez pas chercher à comprendre. Nous avons seuls le droit de dire l’interprétation à laquelle vous devez adhérer ». 

La bataille est politique
. L’ennui, ajoute Eric Fassin, c’est que dans mon métier, je suis payé pour essayer d'interpréter ce qui se passe dans la société, pour tenter de comprendre les trajectoires des individus, pour penser l'anomie comme un phénomène social (cf Durckheim).
L'écouter aussi à propos de la rhinocérite (Ionesco) ...
[Le coup de l'incompréhensible a déjà été tenté et réussi par un cinéaste à propos de la destruction des juifs]

Ce débat donne aussi une occasion de mesurer toute la distance qui sépare les universitaires et les médias publicitaires,les sociologues de métier et les causeurs invités en boucle sur les chaînes de la TNT dans la course à l’audience et à l’argent de la pub. En fond, la volonté du pouvoir actuel de faire de la criminologie une spécialité universitaire.

Mediapart 2012 - Routes de campagnes: Fessenheim et Toulouse (vers la 33e mn)
http://www.dailymotion.com/video/xpn8e3_mediapart-2012-routes-de-campagnes-fessenheim-et-toulouse_news

L'affaire Bauer : bras de fer NS/universitaires - Sylvestre Huet - Sciences 2
Avant de quitter l'Elysée, Nicolas Sarkozy tient à régler deux comptes avec les universitaires. Imposer la création d'une section de criminologie au Conseil National des Universités au profit de son conseiller Alain Bauer


.
- Un président doit-il être cultivé ?
- Le Monde - Idées et Culture - 24.03.2012

Orsenna : «  La culture était pour Mitterrand une manière d'avoir du temps. Les livres le protégeaient contre la montre... »

NS : «  Je suis un immigré sans diplôme. J'ai besoin qu'Henri m'apporte la France de Péguy et de Michelet ».

«  La politique, les batailles électorales sont devenues une succession d'instantanés incompatible avec une culture qui se nourrit au contraire de la durée. Avant tout, il faut réagir vite. Et c'est finalement là l'enjeu, au-delà même des politiques culturelles mises en place : réduire ce divorce entre le court et le long terme qui, aujourd'hui, a pris un tour si vif et empêche ceux qui dirigent l'Etat d'avoir une vision profonde et plus lointaine de la direction dans laquelle doit s'orienter le pays »


- Et pendant ce temps, le Grenelle de l'environnement progresse : :-):-)

. Gaz de schiste : vers des forages scientifiques ? Le Monde planète
Le rapport final de la mission gouvernementale ouvre la voie à la fracturation hydraulique

. La France assouplit l'interdiction de pulvériser des pesticides par voie aérienne - Le Monde planète
En principe, l'épandage aérien de pesticides est interdit en France. En principe seulement, car la circulaire du ministère de l'agriculture, publiée très discrètement le 5 mars, introduit de nombreuses exceptions.

.
 

Posté par clioweb à 08:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,