03 mars 2015

Numérique : apprentissages

 

Concertation Numérique et Education
Le numérique, les apprentissages et la réussite de tous les élèves
http://www.forum.ecolenumerique.education.gouv.fr/debat/le-num%C3%A9rique-les-apprentissages

 

Notes prises à la volée, faute de table des matières

982
Arnaud Mondorge Je travaille comme éducateur spécialisé - TICE: Ce n'est qu'un support...il n'est rien sans un accompagnement adapté des jeunes en grande difficulté face à l'apprentissage.
Pérenniser les postes d'informaticien, Un CDI, un vrai statut informatique et un vrai salaire.
Michel Guillou L’Internet à très haut débit, partout sur le territoire, sur chaque terminal de chaque classe, de la maternelle à l’Université, en rendant les acteurs responsables de leurs actes.
Frédéric Pierron #310 Former des citoyens et pas des consommateurs en choisissant bien les outils et les contenus
1. Pas de tablette, qui est un produit marketing dont nos enfants disposeront chez eux.
2. Des logiciels libres sur un système d'exploitation libre : un PC + Linux
3. La formation à l'informatique, au codage, au comment ça marche le plus rapidement possible
Frédéric Juppont Utiliser le numérique à bon escient
Boulle Imposer l'utilisation des formats ouverts
Association Pagestec
Yann Houry Ma conclusion ne porte pas sur la nécessité de bénéficier d'un vrai réseau ou d'un solide cloud, mais d'éduquer les élèves, de leur faire confiance, de regarder ce qu'ils font au lieu de tout couper, de séparer, de filtrer à tort et à travers...
différencier la pédagogie
Faire simple, efficace... et sans risque.
Pramil Défi proposé : Faire confiance aux enseignants sur le terrain
Apprentissage par le numérique ou formation aux informations numériques ? travail en binôme
#142 Le numérique est-il Charlie ?
Ne pas faire d'économie sur le dos des personnels
La sphère privée et la sphère du travail confondues
gtouze Faciliter les échanges entre enseignants et élèves plutôt qu'entre administration et parents
Créer (enfin !) un corps de professeur d'informatique dans l'enseignement secondaire
Je suis enseignant en DUT
Loeuw Des outils, c'est bien, un lieu pour travailler, c'est mieux !
Renforcer les liens entre enseignants, développeurs et chercheurs
S'assurer de la fonctionnalité de ce qui existe déjà + mettre à la même enseigne tous les établissements.
numérique à l’école : ce qu'en dit le SNUipp-FSU
L'entrée du numérique à l'école ne se décrète pas. Elle se prépare et s'accompagne.
pour une véritable étude des impacts du numérique sur les attitudes et les apprentissages.
Pour une utilisation responsable du numérique
De grâce, n'en faites pas des consommateurs.
 Module 1 : Initiation et/ou perfectionnement à l’informatique et à Internet (TIC).
 Module 2 : Spécialisation dans le domaine de l’éducation (TICE).
 Module 3 : Mise en pratique des acquis des modules 1 et 2.
polard Le numérique: URGENCE OU PAS?  l'on oublie qu'à 30 élèves on ne peut pas enseigner ?
#290 j'ai fondé en 2000 Cyberlibris.
bécourt Vers une simplification des échanges entre les différents services de l'education nationale.
la réussite de tous, oui mais !!!
Il faudrait donc enfin se mobiliser essentiellement sur ces fameux "élèves en difficultés" et effectivement utiliser avec eux ces nouveaux outils.
Devalpo Des élèves acteurs de leur formation Globe Reporters.
Christian Gautellier Président du collectif Enjeux e-médias :une éducation triple A, aux médias, à l’information et au numérique,
Ne re-inventons pas l'eau chaude
Penser à la qualité et l'efficacité pédagogique des ressources
En tant qu'éditeur de logiciels (outils et contenus),
introduire le numérique dans les examens nationaux : mission impossible?
Un « assistant numérique » pour les profs.
les problématiques à prendre en compte
un administrateur réseau par établissement
Oui au numérique mais n'oublions pas l'essentiel
Créer un lieu central de formation pour les professeurs des écoles et d'accueil des classes de maternelles et primaires et ses antennes régionales
Repenser la formation : le C2i2e
un outil
quels besoins dans le monde du travail ?
Cerisier : faut-il désespérer des politiques publiques ?
bertrand dijon Pour une pédagogie participative et sociale
Classe inversée, MOOC, flipped class, blinded learning…
Markovic L'important ce n'est pas la machine mais le contenu
la mode ? le mirage ?
desaulnes interdire le wifi dans les établissements scolaires : pour développer un numérique non pathogène.
Et si le numérique était la pire des solutions ?
de la conception à la réalisation d'un projet: un diagnostic = le réel et tous les paramètres et la participation nationale
PC 31 Je suis absolument CONTRE le numérique en primaire.
Tessé, Favoriser la constitution d'un écosystème de Ressources Éducatives Libres.
UNSA 10 Partir des besoins émanant des équipes pédagogiques
Il est temps de remettre de l'ordre dans cette grande institution
L’informatique…un outil ou un objet d’enseignement ? Vaste débat !

.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


02 mars 2015

Google +, un échec ?

 


La direction de Google s’est enfin décidée à reconnaitre l’échec de sa plateforme sociale et à morceler les fonctionnalités les plus populaires

[Malgré sa puissance financière et technique] « Google n’a pas réussi à faire de Google+ une grande plateforme sociale ».
La marque « Google+ » s’efface au profit de services isolés (Stream/Communities, Photos avec Picasa, G Talk/Hangouts) qui ont réussi à trouver leurs publics. Mais nous vous y trompez pas, ces services ne sont que des « danseuses » pour Google qui voulait initialement associer chaque contenu et interaction à un profil. De ce point de vue là, l’opération est une réussite, car de milliards de comptes ont été créés, et, car le système d’authentification de Google remporte un vif succès »

http://www.mediassociaux.fr/2015/03/02/google-suit-la-tendance-en-morcelant-google/

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

L'historienne et Twitter

 

Twitter, academia and me, Laura O’Brien U of Sunderland,   .ac.uk
http://frenchhistorysociety.co.uk/blog/?p=348
http://twitter.com/lrbobrien

Twitter pour l’historien ?
a steady stream of news, « advertising seminars, lectures and jobs, announcing a new book or article, or seeking help, advice or just some much-needed support from other historians »
Un conseil : éviter de se répandre en « teaching frustrations on social media »

Laura O’Brien a publié The republican line - Caricature and French republican identity, 1830–52
http://www.manchesteruniversitypress.co.uk/cgi-bin/indexer?product=9780719089350


Le blog de la Society for the Study of French History
mentionne aussi
Constance Bantman on anarchist networks 1880-1914 (mp3)
http://frenchhistorysociety.co.uk/blog/?p=314

Le Bureau des archives des victimes des conflits contemporains (BAVCC) in Caen
http://frenchhistorysociety.co.uk/blog/?p=259


Conférences annuelles SSFH :
http://frenchhistorysociety.co.uk/conference.htm
2015 : Turning Points in French History
2014 : History and the Senses
2013 : Solidarities, Entanglements and Conflict in French History.
2012 : France and Its Neighbours: Towards a Transnational History
2011 Celebrating France

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

01 mars 2015

Pelloux sur les rencontres de Caen

 

Canal Plus, Le grand journal, 27.02.2015 vers la 8e minute
http://www.canalplus.fr/c-divertissement/c-le-grand-journal/pid5411-le-grand-journal.html
http://www.canalplus.fr/c-infos-documentaires/pid1830-c-zapping.html?vid=1223615


Patrick Pelloux
« J'ai été catastrophé par l'annonce » du Mémorial de Caen d'annuler les 5eme Rencontres du dessin de presse.

« C'est un manque total de courage. Si ce directeur a si peur que cela, il peut même éventuellement changer de direction.
Quand on décide de faire un colloque sur la liberté de la presse, après ce qui s'est passé en France, [il faut aller jusqu'au bout].
Il y a 70 ans, des jeunes se sont battus sur les plages pour libérer l'Europe du nazisme.
Alors qu'on est frappé par une nouvelle forme de nazisme, il est hors de question d'abandonner l'idée d'un colloque sur la liberté de la presse à Caen.

Des menaces précises, on en reçoit tous, tous les jours ; il y a possibilité de porter plainte, de faire appel à la sécurité publique.
On défend trop de choses maintenant. Ce directeur, son musée ne lui appartient pas, il appartient à la France. Il faut que ce colloque ait lieu, avec le plus grand retentissement possible. C'est devenu un symbole, il faut le faire.

Dans les salons du livre qui ont lieu en ce moment, j'encourage les organisateurs à mettre en place des débats sur la liberté de parole »

[ 18.03.2015 : « Sans la liberté de blâmer, il n'est pas d'éloge flatteur »
clame Le Figaro qui semble aujourd'hui bien loin de Beaumarchais
A Caen, la liberté d'expression ne semble pas appréciée par tous. :-):-) ]

.

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Les Françaises 1939-1945

 

femmes39-45

Évelyne Morin-Rotureau (sous la direction de) Les Françaises au cœur de la guerre, 1939-1945


- Code de la famille en 1939, entreprise nataliste pétainiste, ordre des médecins, qui, avec Carrel, insiste «sur les fondements biologiques de la différence des sexes, fondatrice de l’ordre social», presse féminine (Votre Beauté) qui accuse les femmes d’être largement responsables des «malheurs de la patrie», les politiques réactionnaires s’en prennent aux femmes et à leur émancipation en marche.

On aurait pu espérer qu’en réaction à ces politiques réactionnaires, les préjugés sexistes déserteraient le camp des défenseurs de la liberté. Vain espoir : tous s’opposent à la féminisation des combats...

Le livre collectif entend mettre fin à l’effacement mémoriel
CR Libération livres,
http://www.liberation.fr/livres/2015/02/25/les-femmes-pendant-la-guerre-omission-terminee_1209799


- Les représentations des femmes dans la Seconde Guerre mondiale
Mémorial de Caen, Vendredi 6 mars 2015
dont
« Amours, guerres et sexualités : une exposition »
« La représentation de la femme dans le film de fiction dela 2 GM »
http://www.mnemosyne.asso.fr/mnemosyne/

.

Posté par clioweb à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


28 février 2015

Hommage à Simon Igel

 

simon-shc

Chanu (61) samedi 28.02 10h30
Une cérémonie civile a eu lieu en hommage à Simon Igel


« Je chanterai le Libera Me de Gabriel Fauré et je vais associer à cet hommage
Markus Igel, son père, Jenta Igel, sa mère, et ses frères, Menassé et Joseph Igel, tués à  Auschwitz
»
confie Patrick Igel, son fils.
http://www.lornecombattante.fr/2015/02/23/chanu-rendra-hommage-a-simon-igel-le-28-fevrier/


revoir Simon Igel témoignant à Birkenau en janvier 2014
http://www.dailymotion.com/video/x1a97b3_voyage-memoire-a-auschwitz-birkenau-un-rescape-temoigne_news

 

 

igel-9516

Le début de la cérémonie dans l'église de Chanu


igel-9529

igel-parents

 Jenta et Markus, ses parents, Menassé et Joseph ses frères, tous assassinés par les nazis à Auschwitz

igel-leconte

Thierry Aubin, le maire et Françoise Comte
Arrêtée en 1943, elle a été déportée à Ravensbruck et Sachsenhausen en août 1944
http://vivelaresistance.unblog.fr/page/13/

 

igel-9556

 Patrick Igel, son fils, avant de chanter le Libera Me de Fauré

igel-9563

Patrick Igel avec le député, le président du CR et le sous-préfet.

 

igel-9571

 La cérémonie au jardin du souvenir, dans le cimetière de Chanu.
Peter Reichmuth, un de ses amis, porte une gerbe.
(Le père de Peter a combattu les nazis et a été détenu dans un camp nazi)

 

dans l'au-revoir à un grand monsieur, à un homme généreux, au sourire malicieux
le chant du marais par l'Harmonie de Chanu, puis par Patrick Igel et Françoise Chanu :
http://www.ouest-france.fr/hommage-simon-igel-reunis-pour-dire-au-revoir-simon-3218969


Laurent Beauvais a plaidé en faveur d'un devoir de mémoire inscrit dans l'histoire et le travail des historiens.
Il a terminé par une citation de Primo Levi :
« Dans la haine nazie, il n’y a rien de rationnel. [...]
Nous ne pouvons pas la comprendre ; mais nous pouvons et nous devons comprendre d’où elle est issue, et nous tenir sur nos gardes. Si la comprendre est impossible, la connaître est nécessaire, parce que ce qui est arrivé peut recommencer »

« ... il se peut qu’un nouveau fascisme, avec son cortège d’intolérance, d’abus et de servitude, naisse hors de notre pays et y soit importé, peut-être subrepticement et camouflé sous d’autres noms ; ou qu’il se déchaîne de l’intérieur avec une violence capable de renverser toutes les barrières. Alors, les conseils de sagesse ne servent plus, et il faut trouver la force de résister... »
Primo Levi, Si c’est un homme, appendice dans l'édition de 1976,
http://ldh-toulon.net/Nous-devons-savoir-par-Primo-Levi.html

.

Posté par clioweb à 15:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

Tézenas : tourisme de la désolation

 

oradour-tezenas

 

Tourisme de la désolation - Le Monde 19.12.2015
Faire un selfie à Auschwitz ou être emprisonné en Lettonie pour " jouer " au détenu politique : les photos d'Ambroise Tézenas interrogent la fascination du public pour la tragédie, qui devient un atout touristique

Ambroise Tézenas, Tourisme de la désolation, Actes Sud 2014
http://www.lemonde.fr/arts/article/2015/02/19/tourisme-de-la-desolation_4579799_1655012.html

Ambroise Tézenas a photographié des sites devenus célèbres et fréquentés en raison même de la tragédie qu'ils ont abritée – catastrophe naturelle, massacre, bataille… Tchernobyl, le Rwanda, le site de Ground Zero, à New York, le pont de l'Alma, à Paris, le camp d'Auschwitz...

Son protocole est très précis : des photos en couleurs, pudiques et descriptives, prises avec une lourde chambre photographique, dont le maniement interdit toute photo volée. Il a aussi choisi d'accompagner les images uniquement avec les textes livrés aux visiteurs sur place.

John Lennon, professeur à l'université de Glasgow, a le premier utilisé le terme « dark tourism » (« tourisme noir ») avec son collègue Malcom Foley à la fin des années 1990. Pour 14-18 ou 39-45, on parle de « tourisme mémoriel »... « c’est devenu une niche marketing ».
« En Lettonie, la prison de Karosta, qui a reçu jusqu'en  1997 toutes sortes de dissidents, offre aux visiteurs l'occasion de " se mettre dans la peau d'un prisonnier durant une sombre et lugubre nuit ", avec couchage à la dure et interrogatoires ».

Le site du photographe :
http://www.ambroisetezenas.com/serie/i-was-here
http://www.ambroisetezenas.com/about


voir aussi Arte : http://info.arte.tv/fr/photographie-le-tourisme-de-la-desolation

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 février 2015

Dessins : pas de Rencontres 2015

 

willis-medias
Nadia Khiari, Willis from Tunis

 

- Dessin de presse : par peur des attentats, le Mémorial de Caen annule les Rencontres 2015 prévues en avril, AFP, Libération 26.02.2015
Stéphane Grimaldi : « On ne peut pas se permettre de mettre en danger qui que ce soit,
ni les dessinateurs, ni le public, ni les salariés du Mémorial. »

http://www.liberation.fr/societe/2015/02/26/par-peur-des-attentats-le-memorial-de-caen-annule-ses-rencontres-du-dessin-de-presse_1210283
http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/02/26/le-memorial-de-caen-annule-ses-rencontres-du-dessin-de-presse-par-crainte-d-attentats_4584143_3224.html


- Christian Delporte : En renonçant aux rencontres du dessin de presse,
le @CaenMemorial renonce aussi définitivement à être un musée d'histoire. #autocensure
https://twitter.com/chdelporte/status/571043226183966720



- Les Rencontres précédentes : 2011, 2013 sur le blog Clioweb

Rencontres 2013, Siné en vidéo
http://clioweb.canalblog.com/archives/2013/04/14/26922045.html
http://clioweb.canalblog.com/archives/2014/04/05/29596168.html

Nadia Khiari, Willis from Tunis
http://clioweb.canalblog.com/archives/2013/04/14/26922174.html

Rencontres 2011
http://clioweb.canalblog.com/archives/2011/04/20/20936625.html

http://www.canalblog.com/cf/search.cfm?q=memorial+dessins&bid=161889&searchbtn=Rechercher

voir aussi TV5 Monde, spéciale Dessinateurs : http://www.tv5monde.com/

Cartooning for Peace : http://www.cartooningforpeace.org/

.

.

 

Posté par clioweb à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Les États généraux de l’Antiquité

 

Les États généraux de l’Antiquité : quels enjeux pour demain ?
APLAES et SOPHAU
En Sorbonne, Amphithéâtre Richelieu, le samedi 28 février 2015, de 10h à 18h
Entrée libre
http://www.aplaes.org/
http://sophau.univ-fcomte.fr/les-etats-generaux-de-l-antiquite/index.php/le-programme


10 h 00 : Accueil et introduction générale

10 h 30 – 12 h 00 : Première table ronde - L’Antiquité et l’éducation  

Augustin D’Humières, Professeur agrégé de lettres classiques au lycée Jean-Vilar de Meaux (Seine et Marne), fondateur et ancien président de l’association Mêtis
Bernard Legras, Professeur d’Histoire grecque, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, vice-président CFVU-Conseil Académique
Dario Mantovani, Professeur de Droit romain à l’Université de Pavie, directeur de la revue Athenaeum et du CEDANT (Centro di studi e di ricerche sui diritti antichi)
Monique Trédé, Professeur de Langue et littérature grecques à l’ENS (Paris), VP de l’association Sauvegarde des Enseignements Littéraires (SEL)

Modérateur : Maurice Sartre, Professeur émérite d’Histoire ancienne à l’Université de Tours


13 h 30 – 15 h 00 : Deuxième table ronde  -  L’Antiquité et la culture européenne

Barbara Cassin, Directrice de recherche au CNRS, dir. du centre Léon-Robin, présidente du Collège International de Philosophie. Philologue, helléniste, germaniste et philosophe
Nicolas Grimal, Professeur au Collège de France (chaire Civilisation pharaonique), dir. honoraire de l’Institut Français d’archéologie Orientale – Le Caire
Györgi Karsai,Professeur de Philologie classique à l’Université de Budapest
Alain Schnapp, Professeur d’Archéologie grecque à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, ancien dir. gl de l’Institut national d’histoire de l’art (INHA)
Michel Zink, Professeur au Collège de France (chaire des Littératures de la France médiévale), Secrétaire perpétuel de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres

Modérateur : Jean-Noël Jeanneney, Ancien Président de la Bibliothèque Nationale de France


15 h 30 – 17 h 00 : Troisième table ronde - L’Antiquité et la recherche  

Jean-Paul Demoule, Professeur de protohistoire européenne à l’Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne, ancien Président de l’INRAP, membre de l’IUF
Alexandre Farnoux, Professeur d’archéologie à l’Université de Paris-Sorbonne, Directeur de l’École française d’Athènes
Francis Joannès, Professeur d’Histoire ancienne à l’Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne
Catherine Virlouvet, Professeur d’Histoire romaine à l’université d’Aix Marseille, directrice de l’École française de Rome
Arnaud Zucker,Professeur de langue et littérature grecques à l’Université de Nice Sophia Antipolis, directeur de la revue électronique RURSUS

Modérateur : Emmanuel Laurentin, « journaliste d’histoire » à France Culture



17 h 00 – 17 h15 : Conclusions : Christophe Ono-dit-Biot, Directeur adjoint de la rédaction du Point

17h15 – 17h45 : « Poésie, musique, danse, théâtre » par la compagnie Démodocos
Direction : Philippe Brunet, Professeur de Langue et littérature grecques à l'Université de Rouen

Les débats seront filmés, les vidéos mises en ligne sur le site de la Sophau (d'après Jean-Christophe Couvenhes dans La Fabrique)

 

 

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

26 février 2015

Réussir l'Ecole connectée ?

 

libe-debuguer

Numérique - Débuguer l'école
Libération a consacré sa Une du 23.02.2015 et 4 pages à l'école connectée.


- Peut-on réussir l’Ecole connectée ?
http://www.liberation.fr/societe/2015/02/22/peut-on-reussir-l-ecole-connectee_1207977

«Je veux que la France soit exemplaire sur le numérique à l’école », a lancé F. Hollande en juillet
« Un vœu pieux ? C’est bien possible ».
Le ministère a demandé au CSP de plancher sur un enseignement d’exploration qui sera expérimenté à la rentrée 2012 en seconde. Pas de bac Humanités numériques à l’horizon.
L’article souligne l’insuffisance de la formation des profs, évoque les écoles privées et termine pas une question : « les pédagogies innovantes vont-elles infuser dans l’EN ? »

- La révolution du «Do It Yourself»
http://www.liberation.fr/societe/2015/02/22/do-it-yourself_1207974
Le tsunami numérique nous impose pourtant d’aller plus vite. Pour y parvenir, il faut révolutionner les façons d’apprendre. En intégrant quel que soit le cours les usages nés du Web (le travail collaboratif avec ses pairs, l’entraide, la recherche d’informations, le jeu vidéo, le hacking), l’interaction avec le professeur change du tout au tout : il est celui qui valide et guide plus qu’il ne fait la leçon, celui qui encourage la curiosité et la bidouille. C’est la révolution du «Do it yourself» des pionniers du Net adaptée à une école qui donnera envie d’apprendre, d’imaginer.
L’édito rappelle les contraintes : « classes et emplois du temps surchargés, disparités sociales, manque de matériel et de personnels formés, règlements intérieurs hypercontrôlés antinomiques avec la liberté que permet Internet… »

- Montreuil, passer son code à 10 ans
http://www.liberation.fr/societe/2015/02/22/a-montreuil-comment-passer-son-code-a-10-ans_1207973
« Les ateliers du Kids Coding Club, mis en place par l’association les Compagnons du dev, apprennent aux enfants la programmation informatique, vue comme «une clé qui donne accès à la citoyenneté» »
Manon teste l’oculus rift, un masque de réalité virtuelle, Ali planche sur Scratch pour créer un site web et s’envoyer des messages dans le futur.

- « Sans projet pédagogique, ça ne prendra pas »
http://www.liberation.fr/societe/2015/02/22/sans-projet-pedagogique-ca-ne-prendra-pas_1207975
« L’Education nationale y viendra, c’est une évidence... Mais je ne pense pas qu’il faille généraliser et rendre obligatoire les cours de programmation au collège et lycée. C’est encore trop tôt. Peu de profs sont formés, il faut du temps. Le risque en allant trop vite, c’est de reléguer la programmation aux profs d’informatique et de perdre tout le potentiel de création. Si c’est pour coder sans projet pédagogique derrière, ça ne prendra pas ».

- B. Bayart : une initiation au code dès le primaire, mais pas plus. Une option au bac, ce n’est pas idiot non plus. L’essentiel est d’apprendre à vivre dans la société qui vient, grâce à une littératie numérique. Dans un monde qui ne méprise pas les développeurs.
http://www.liberation.fr/societe/2015/02/22/une-initiation-au-code-des-le-primaire-mais-pas-plus_1207992

- Libération parle d’inégalités en Israël, de révolution au Royaume-uni et cite Michael Gove, l’ex-ministre tant décrié.


rappel : le forum de la Concertation numérique
http://www.forum.ecolenumerique.education.gouv.fr/

Le numérique, les apprentissages et la réussite de tous les élèves : 355 contributions
Le numérique, renouvellement et diversification des pratiques pédagogiques et éducatives : 318 contributions


.
.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,