06 septembre 2014

Photo et buzz : Hollande, Merkel

 

Photo et buzz : quand Hollande regarde ailleurs, comme Merkel - Nouvel Obs

Au sommet de l'Otan, tout le monde scrute à droite dans le ciel. Tout le monde sauf le président français. Un décalage qui suscite de nombreux commentaires.

http://tempsreel.nouvelobs.com/photo/20140905.OBS8305/photo-au-sommet-de-l-otan-quand-hollande-regarde-ailleurs.html


2 des photos commentées par les internautes :

ieuan
en bleu, Helle Thorning-Schmidt (DK), Mark Rutte (NL), Ivo Josipovic (Croatie), Alenka Bratusek (Slovénie, masquée ici),
Anders Fogh Rasmussen (SG Otan), David Cameron (UK) et Barack Obama au sommet de l'Otan à Newport, au pays de Galles

source de la légende : Libération

nato

Angela Merkel sait aussi se distinguer et regarder ailleurs... source : Twitter

 .

 

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]


05 septembre 2014

NVB, La cible

 

libe-nvb

NVB, La cible, titre la une de Libération
(qui a déjà mis NVB en photo le 29 août).


Le quotidien consacre 4 pages à la nouvelle campagne de haine
qui rappelle les méthodes utilisées contre Christiane Taubira.

- De Blum à Vallaud-Belkacem : la stigmatisation des origines - Emmanuel Debono rappelle les «paroles inadmissibles » de Xavier Vallat contre l’investiture de Léon Blum : « ce vieux pays gallo-romain sera gouverné ... par un juif ». Pour l’historien, « un personnage public doit d’abord être jugé sur ses actes ». Attaquer sa personne (ou ses origines supposées) conduit au racisme.

« Il est une manière de présenter l’information qui confine au délit. Elle consiste à façonner un pedigree à sa guise et à prétendre qu’il prévaut sur tout autre facteur. Elle laisse ensuite entendre que certaines origines peuvent représenter une « provocation » pour l’intérêt national. Elle cherche enfin à nier la valeur d’un système qui permet à une personne issue de l’immigration, ayant évolué dans un environnement familial et géographique modeste, d’accéder aux grandes écoles, d’accomplir un brillant parcours politique et de se hisser aux plus hautes fonctions de l’État ».

 « Prétendre que les hommes, et le monde, ne peuvent ni ne veulent se transformer, c’est prendre le chemin de Nuremberg (la ville des congrès nazis) » écrivait en 1937 Bernard Lecache, le fondateur de la LICA.
http://antiracisme.blog.lemonde.fr/2014/09/03/de-blum-a-vallaud-belkacem-la-stigmatisation-des-origines/

nvb-va

source : Thomas Snegaroff, twitter


- A droite, on ne se précipite pas pour défendre NVB, titre Libération : « Qu’il y ait des réactions un peu hystériques, sans les partager, je dis qu’il fallait s’y attendre » affirme Camille Bedin, pensant peut-être à Boutin et à Wauquiez.
http://www.liberation.fr/politiques/2014/09/03/a-droite-on-ne-se-precipite-pas-pour-defendre-najat-vallaud-belkacem_1092966

- Chantal Jouanno fait la distinction entre la critique d'une politique et les préjugés contre une personne. NVB ne peut être attaquée sur une politique qu'elle n'a pas annoncée. « Les critiques portent donc sur sa personne : on l'accuse d'être une femme, d'être jeune et même de s'appeler Najat »... « La droite forte a toujours été perméable aux attaques misogynes ».

- Pour Alexis Bachelay, député PS, « il faut répondre sur le terrain de l’opinion en dénonçant cette campagne haineuse, la prendre à témoin et marginaliser ceux qui font ça, car ils sont marginaux. Comme il y a quelques mois avec Christiane Taubira ».
http://www.liberation.fr/politiques/2014/09/03/une-campagne-politique-assez-ignoble-contre-najat-vallaud-belkacem_1092751

- Libération publie une tribune d'autres élus PS :
« NVB incarne une France jeune, diverse et moderne, que rejettent les extrémistes de tout poil. C’est la raison pour laquelle les attaques dont elle fait l’objet doivent être condamnées et dénoncées comme autant d’actes répréhensibles par la loi ».
http://www.liberation.fr/politiques/2014/09/01/l-education-nationale-et-sa-ministre-face-aux-discriminations_1091509

.

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 septembre 2014

SH : Eduquer au 21e siècle

 

Eduquer au 21e siècle,
numéro spécial de Sciences Humaines 263S (6,50 la revue, 4 euros le dossier en ligne)
http://www.scienceshumaines.com/eduquer-au-xxie-siecle_fr_33123.html

« Notre modèle républicain serait-il donc mauvais ? Disons plutôt, comme François Dubet, qu’il arrive peut-être au terme de son histoire. Depuis Jules Ferry, tout a changé : l’enfant, sommé dès le berceau d’être autonome, critique et connecté ; la société, simultanément mondialisée et individualiste ; l’école, autrefois sanctuaire, aujourd’hui poreuse aux problèmes sociaux. ? »

« L’heure est à l’humilité. Elle oblige à admettre, comme Marcel Gauchet, que « nous n’avons pas trouvé la bonne école ». Mais rien n’empêche de chercher. Avec ce dossier, nous dessinons des pistes. Les modèles qui marchent à l’étranger, mais aussi leurs limites. Les promesses tenues par Internet. Les innovations concrètes… »

au sommaire,
Instruire ou éveiller ? Un débat transatlantique (Dewey ou Durkheim)

La révolution numérique aura-t-elle lieu ?  Emmanuel Davidenkoff

L'éducation nouvelle, une aventure à revisiter  Philippe Meirieu
Vers une mondialisation de l'éducation ?  
Huit idées pour réinventer l'école

Egalement :
Robert Darnton, Le livre, des Lumières au numérique
Les vrais pouvoirs des médias

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

03 septembre 2014

MD : un manuel d'histoire critique



mhcr

 

Le Monde diplomatique publie un Manuel d'histoire critique, chacune chapitre s'ouvrant sur une idée reçue.
http://www.monde-diplomatique.fr/
http://www.monde-diplomatique.fr/2014/09/BREVILLE/50783



Au sommaire :

INDUSTRIALISATION, COLONISATION ET ENTRÉE DES MASSES EN POLITIQUE (1830-1900)
10 idée reçue : Les idées libérales ont façonné le XIXe siècle
12 Les mirages de la révolution industrielle
14 Et le Paraguay découvrit le libre-échange
16 Le monde ouvrier entre misère et résistances
18 1830, l’Europe en révolution
20 En 1848, le « printemps des peuples »
22 La « ville libre » de Paris au temps de la Commune
24 En Allemagne, les réformistes contre les révolutionnaires
26 Comment la censure de la presse fut privatisée
28 Quatre siècles de domination coloniale

DU CONFLIT MONDIAL AUX ESPÉRANCES INTERNATIONALES (1914-1920)
32  idée reçue : Les soldats étaient tous unis dans les tranchées
34 L’attentat de Sarajevo, une explication commode
36 De nouvelles armes pour tuer plus
38 Mutineries, désertions et désobéissance
40 Dix armées étrangères contre la révolution russe
42 A Versailles, la guerre a perdu la paix
44 La chute des empires bouleverse le (vieux) monde
46 Révoltes prémonitoires dans les colonies

L’ENTRE-DEUX-GUERRES (1920-1939)
50 idée reçue : La crise de 1929 a porté Hitler au pouvoir
52 Une « fureur d’efficacité » envahit les usines
54 La lente disparition du monde paysan
56 New Deal pour le peuple américain
58 Les origines patronales du fascisme italien
60 Le Front populaire entérine de grandes conquêtes ouvrières
62 Staline, la collectivisation à marche forcée et le développement industriel

LES ALLIANCES NOIRES (1934-1945)
66  idée reçue : L’Europe doit sa liberté aux Etats-Unis
68 En Espagne, de la révolution sociale à la guerre civile
70 Août 1939, les Soviétiques pactisent avec les nazis
72 Il y a plusieurs « secondes guerres mondiales »
74 L’impérialisme nippon enflamme le Pacifique
76 En France à l’heure de Vichy
78 « La solution définitive du problème juif... »

LENDEMAINS DE VICTOIRE ET DÉMOCRATIE À L’ÉPREUVE (1945-1950)
82  idée reçue : Tous les totalitarismes se valent
84 Quand les Etats-Unis dictaient leur paix
86 En 1945, une trompeuse symétrie entre les Deux Grands
88 Qui a provoqué la guerre froide ?
90 A quoi servit le plan Marshall ?
92 Idéologie, propagande et paranoïa
94 De l’Amérique latine à l’Asie, les dictatures prolifèrent

AFFRONTEMENT EST-OUEST (1950-1991)
98  idée reçue : « Le communisme, on a vu ce que ça a donné »
100 La guerre froide au miroir de Berlin
102 Quand la science devient instrument de domination
104 Le monde sous la menace nucléaire
106 Dissidence chinoise dans le camp socialiste
108 Défaite américaine au Vietnam
110 Le lent délitement du bloc soviétique

DE LA DÉCOLONISATION À LA FRACTURE NORD-SUD (1945-1970)
114  idée reçue : La colonisation a aussi eu des effets positifs
116 Partage avorté de la Palestine
118 Le bourbier indochinois
120 Afrique 1960, la marche vers l’indépendance
122 En Algérie, une guerre de cent ans contre la colonisation (1)
124 En Algérie, une guerre de cent ans contre la colonisation (2)
126 De la conférence de Bandung au mouvement des non-alignés
128 Nasser ou le rêve panarabe
130 Le Nord conserve sa mainmise sur le tiers-monde

UN PAYS EN CROISSANCE : LA FRANCE DES « TRENTE GLORIEUSES » (1945-1973)
134  idée reçue : « C’était mieux avant... »
136 Pour qui furent construits les grands ensembles ?
138 Une culture de la révolte partagée
140 Les femmes s’invitent en politique
142 68, année hérétique
144 Chantage au chômage

LE TEMPS DES SOUVERAINETÉS AMPUTÉES (1980-2008)
148  idée reçue : Les entreprises créent l’emploi
150 La déferlante néolibérale des années 1980
152 Les contreparties de l’aide aux pays du tiers-monde
154 Mais qui contrôle les réseaux ?
156 De l’Argentine au Venezuela, l’Amérique latine se rebelle
158 Naissance de l’économie de spéculation

CE MONDE QUI VIENT
162  idée reçue : L’austérité est le seul remède à la crise
164 Comment penser la mondialisation
166 Les industries passent à l’Est
168 La montée en puissance de la Chine
170 L’Organisation des Nations unies est-elle morte ?
172 Drones, frappes chirurgicales : les nouveaux habits de la guerre
174 L’information à l’épreuve d’Internet
176 La longue marche de la crise écologique

version jpg du sommaire :
http://boutique.monde-diplomatique.fr/boutique/hors-series/manuel-d-histoire-critique.html

 

 

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Debray : Rebelle, impossible métier

 

Régis Debray, Rebelle, impossible métier, Le Monde débats, 31.09.2014
L’article tarde à arriver en ligne. http://www.lemonde.fr/culture/ ou http://www.lemonde.fr/idees/
copie : https://groups.google.com/forum/#!msg/paris8philo/5DPYwBJbcsA/GolPhamX39sJ

Extraits :

rebelle, révolutionnaire, contestataire, dissident, « le sens des mots-clés change plus vite hélas que le cœur d'un mortel »... « Le " total rebelle ", l'insurgé intégral, le révolté tous azimuts, je ne l'ai jamais rencontré »... « Le fait que j'aie montré plus d'intérêt pour le point-virgule et la chronologie dans les manuels d'histoire que pour le congé paternité et la légalisation du cannabis n'autorise personne, j'ose l'espérer, à m'expédier dans la préhistoire machiste et répressive du Sapiens sapiens »

« Tant d'âcretés trahissent une certaine difficulté d'être. Sur l'échiquier intellectuel, la case " rebelle " offre à tout coup la position gagnante, mais c'est aussi la plus difficile à tenir. La bonne société rattrape le hors-la-loi au tournant, avec un chèque, des prix et un créneau sur Canal+ ». « ...chacun connaît le profil imbattable du candidat à un poste envié : la jeune et jolie personne de couleur, gay, légèrement handicapée et récemment convertie au judaïsme libéral ou au bouddhisme tibétain ».

Debray parle d’esthétisation du maquisard, de « culte bêtifiant du nouveau, qui lèche le cul de la jeunesse ».
Il ajoute : « La dissolution des croyances… fait émerger du sable gris de l'humanité l'individu souverain, le fruit suprême de la vie, la pépite exemplaire qui n'est plus le génie (trop artiste), le saint (trop angélique), le surhomme (trop dangereux), mais le rebelle, passe-partout sans danger ».

« Ne sommes-nous pas tous libérés des institutions androcentriques et contraignantes qu'étaient l'Eglise et l'armée, où les fortes têtes prenaient de vrais risques, enfer ou Biribi, sans parler de l'école où les cancres n'ont plus droit à une retenue, et bientôt même plus à une mauvaise note ? Le militant s'adosse à une collectivité ; le rebelle n'en a pas besoin. Cela tombe bien : il n'y en a plus ».


- Laurence Debray, fille rebelle - Le Figaro 01.05.2013
http://www.lefigaro.fr/mon-figaro/2013/05/01/10001-20130501ARTFIG00100-laurence-debray-fille-rebelle.php
« Elle a des airs de jeune fille de bonne famille, élevée chez les bonnes sœurs. Des allures sages mais ce n'est que pure apparence. Laurence Debray n'a en effet rien de classique.
« La fille de Régis Debray, élevée dans l'idéal révolutionnaire, a choisi de se démarquer de son illustre père. Alors qu'il a écrit il y a quelques années La République expliquée à ma fille, elle publie aujourd'hui un livre sur le roi Juan Carlos.
http://www.newsbk.com/info/news/laurence-debray-fille-rebelle.g/laurence-debray-fille-rebelle.html

- Rebelle, rebelle, le point de vue de Philippe Bilger :
http://www.philippebilger.com/blog/2014/08/rebelle-rebelle-.html
« A partir de ces éléments, on élimine aisément de la catégorie des rebelles quelques personnalités souvent citées qui d'ailleurs ne se sont jamais vantées d'en être. En vrac, BHL, Alain Finkielkraut, Alain Badiou, Eric Zemmour, Régis Debray, Jacques Attali, Eric Dupond-Moretti, Roselyne Bachelot et Gérard Depardieu par exemple.
Et Edouard Louis, Didier Eribon, avec Marcel Gauchet.
Des rebelles qui au mieux ruent dans des brancards soyeux ».

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


02 septembre 2014

Netflix arrive en France



- Netflix, la TV payante à la demande par internet arrive en France vers la mi-septembre.
Abonnement mensuel fixé à moins de 10 euros (Canal Plus, 39,90 euros) -  AFP 2.05.2014
http://ecrans.liberation.fr/ecrans/2014/05/21/netflix-lance-en-france-a-la-fin-de-l-annee_1022928


- Netflix's War on Mass Culture, Tim Wu, The New Republic, 04.12.2013
http://www.newrepublic.com/article/115687/netflixs-war-mass-culture
A bas la culture de masse, vive la culture des niches, traduction dans Courrier International 1243, 28.08.2014

« According to Nielsen, Americans on average consume nearly five hours of TV every day, a number that has actually gone up since the 1990s. That works out to about 34 hours a week and almost 1,800 hours per year, more than the average French person spends working. The vast majority of that time is still spent in front of a standard television, watching live or prescheduled programming. Two decades into the Internet revolution, despite economic challenges and cosmetic upgrades, the ancient regime survives, remaining both the nation’s dominant medium and one of its most immutable. »

Netflix, une entreprise qui louait des DVD envoyés dans des enveloppes rouges s'est lancée dans la vente de streaming et la réalisation de séries.
Tim Wu y voit une offensive d'une culture de niches dérivée de l'internet contre la TV de masse.
La publicité est au coeur de cette TV commerciale, où les patrons des chaînes de TV décident de vos soirées
en fonction du temps de cerveau et vous occupent avec la même insignifiance et le même ennui pour tous.
Pour cette industrie du divertissement, New is better than old, live trumps prerecorded, original episodes always beat reruns
 
Avec la TV façon Netflix, un avantage réel : la possibilité de choisir son programme et l'heure où on le regarde, sans dépendre des calculs des patrons de TV.
4 inconvénients :
- Netflix (France) installe son siège à l'étranger et se dispense de financer la création
- La consommation de bande passante est énorme (et provoque le débat sur la neutralité du net : peut-on faire payer l'internaute en fonction du contenu consulté ?)
- La disparition de la TV de la veille comme sujet commun de conversation auprès de la machine à café. Est-ce dramatique ?
- La TV à la demande, c'est payant ; la pub ne disparaît pas, mais change de format.

netflix-mv
cf le dessin de Martin Vidberg, Netflix, ça change quoi ? 29.08.2014
http://vidberg.blog.lemonde.fr/2014/08/29/netflix-ca-change-quoi/


- Netflix, un coup de pied dans la TV - Libération écrans 14.02.2014
http://ecrans.liberation.fr/ecrans/2014/02/14/netflix-un-coup-de-pied-dans-la-tele_980403
«Du Luxembourg, où est installé son siège européen (avant les Pays-Bas ?), Netflix observe. Trois ans désormais que le débarquement en France est attendu, espéré et redouté ».
« Netflix, c’est un argument de poids : 8 dollars par mois (6 euros) accessible sur ordinateur, tablette ou télé… contre 39,90 euros pour Canal + »
« Pour certains, c’est plié : «Netflix correspond à un usage sociétal, celui de la télé à la demande. On ne peut pas aller contre un usage»

- Face à l'arrivée de Netflix, Paris peine à mener la contre-offensive, Le Monde 25.08.2014
http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/08/25/face-a-l-arrivee-de-netflix-l-executif-tente-d-aider-les-operateurs-francais_4476137_3234.html

- Netflix, objectif France, Joël Bassaget et Benjamin Campion, blog Feuilletons, 27.01.2014
http://feuilletons.blogs.liberation.fr/series/2014/01/netflix-objectif-france.html
http://feuilletons.blogs.liberation.fr/series/2014/06/podcast-netflix-un-service-qui-fait-toujours-debat.html

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Yves Modéran (1955-2010)

 

ymod1

 

Yves Modéran a disparu brutalement en juillet 2010 à Paris. Professeur d’histoire romaine à l’université de Caen, il était vice-président du jury d’Agrégation. Il achevait une synthèse sur le peuple des Vandales (paru en septembre chez Errance) et projetait la réalisation d’un atlas de l’Afrique ancienne. La liste de ses publications est en ligne sur le site du CRAHAM. Pendant douze ans, il a présidé la Régionale de Basse-Normandie, lui apportant son engagement et son dynamisme. En juin 2001, il avait fait une très intéressante conférence sur la christianisation de l’Empire romain et de la conversion de Constantin. Le texte qu’il avait rédigé à cette occasion a été aussitôt mis en ligne. A notre demande, la rédaction d’Historiens & Géographes a accepté de le publier et de lui donner la visibilité méritée.
http://aphgcaen.free.fr/regionale/yvesmoderan.htm


Claude Briand-Ponsart (Université de Caen - SEMPAM), sa collègue et amie, lui rend hommage :

« Un grand savant, un éminent pédagogue, un homme de coeur, tel fut Yves Modéran. Dès la fin des années 1980, la publication d’une série d’articles traitant des révoltes contre Rome dans l’Antiquité Tardive en Afrique du Nord le rangea immédiatement parmi les spécialistes de l’histoire de cette région. En 2003, parut ce qui restera son ouvrage majeur, Les Maures et l’Afrique romaine (IVe–VIIe siècles), renouvelant entièrement les perspectives sur les relations entre Rome et les tribus africaines. Plaçant celles-ci au centre de l’étude, grâce à une méthode sûre fondée sur un examen minutieux des sources littéraires, épigraphiques et archéologiques, il remettait en question des conclusions considérées comme définitives. Il concluait à l’absence d’une migration de Néo-Berbères et identifiait deux groupes de Maures, dont la distinction était fondée sur le double critère de leur attachement à Rome et de leur adhésion au christianisme. Au sein d’une réflexion engagée par l’historiographie internationale sur l’ethnogenèse, ce livre devint l’ouvrage de référence, une source inépuisable pour qui s’intéresse aux rapports entre les Romains et les tribus ».

« L’Afrique ayant été un des grands foyers d’expansion du christianisme, c’est tout naturellement qu’il se dirigea vers l’étude de cette nouvelle religion, dont il devint un spécialiste reconnu internationalement. Ses brillantes analyses lui valurent, d’ailleurs, en 2008, de collaborer à la série documentaire L’Apocalypse (G. Mordillat, J. Prieur) et d’intervenir dans Timgad et l’Empire romain (S. Tignières). Ses recherches s’orientèrent ensuite vers le royaume vandale selon trois axes principaux : l’affrontement entre ariens et catholiques, la répartition des terres après la conquête et les limites du pouvoir. Dans ce domaine aussi, ses vues novatrices furent reconnues et acceptées par la communauté scientifique. Parmi ses derniers articles, se distinguent ses analyses sur la querelle des Trois-Chapitres, dont l’écho retentit en Afrique durant la période byzantine ».

« Après un début de carrière dans l’enseignement secondaire, un séjour à l’Ecole Française de Rome lui ouvrit les portes de l’université, et il fut élu professeur à Caen en 1998. Eminent pédagogue, il captivait son auditoire par ses démonstrations lumineuses ponctuées d’un enthousiasme toujours renouvelé. Attentif à ses étudiants, il les initiait à l’histoire ancienne, leur prodiguant conseils et encouragements sur cette voie difficile. Homme de coeur et de convictions, convaincu que le lien entre recherche et enseignement devait être maintenu, doté d’une haute conscience du métier d’enseignant, il accepta la lourde tâche d’entrer au jury de l’agrégation, remettant à l’honneur l’histoire de l’Afrique du Nord, jadis un des fleurons de la recherche historique. Défenseur acharné de la survie des études sur cette région, il engagea une coopération fructueuse, fondée sur un respect mutuel et une confiance totale, avec nos collègues maghrébins. Généreux, il ne négligeait aucune occasion de dispenser ses connaissances, de faire état de ses réflexions. Homme de dialogue, il savait écouter sans a priori, avec un sens inné de la conciliation, mais il savait aussi s’indigner et mettre en conformité ses paroles et ses actes. La tristesse dans laquelle sa disparition a plongé tous ceux qui le connaissaient prouve le vide immense qu’il a laissé derrière lui ».

.

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

01 septembre 2014

Internet nous rend intelligents

 

Comment Internet peut nous rendre (plus) intelligents, Alexandre Gefen, Marianne Technologie - 29.08.2014
En s'immiscant dans nos façons de nous documenter, de travailler, mais aussi de rêver, Internet nous a équipés d'une pensée de groupe. Ce que nous sommes résonne désormais de ses voix variées et de ses formes de partage sans équivalent dans l'histoire humaine.
La mise en réseau des universitaires
le lieu d'un fact-checking permanent
des données publiques accessibles et exploitables de manière automatisée
une curiosité universelle favorisée par internet
un plus grande attention à la diversité du monde
sans oublier la flânerie numérique et la sérendipité

Entretien avec Rémi Mathis (Wikimédia France)
http://www.marianne.net/Cette-semaine-dans-Marianne-Les-cahiers-de-doleances-des-Francais_a240837.html

Un titre qui tranche sur les titres chocs inspirés par Nicholas Carr.
Les articles ne sont pas encore en ligne. Cela évitera les polémiques inutiles et usantes.


Marianne propose son Top 10 :

France-Culture, http://plus.franceculture.fr/ et http://www.franceculture.fr/
Diderot, le combattant de la liberté, Gerhardt Stenger (U. Nantes), 12.08.2014

Collège de France, http://www.college-de-france.fr/ (dont podcasts)
Pierre Briant, Persépolis, de Darius à Alexandre: archéologie, histoire, représentations
Denis Knoepfler, L'empereur Hadrien et les cités grecques
Henry Laurens, La question de Palestine à partir de 1982

La vie des idées http://www.laviedesidees.fr/
Faut-il vraiment découper l’histoire en tranches ? CR de l'ouvrage de Jacques Le Goff
http://www.laviedesidees.fr/+-Histoire-+.html
aussi http://www.nonfiction.fr/  et http://www.fabula.org/

Slate - http://www.slate.fr http://www.slate.com

Pierre Assouline http://larepubliquedeslivres.com/
Pour saluer Pierre Ryckmans et Simon Leys

Maître Eolas http://www.maitre-eolas.fr/ https://twitter.com/Maitre_Eolas
Les mots à éviter au Cap Ferret

La création visuelle, de la photo au vidéoclip : http://fubiz.net
Préférer peut-être http://culturevisuelle.org/

La recherche en sciences sociales (colloques, livres, revues, carnets)
http://www.openedition.org/

INA - http://www.ina.fr
(En 2007, lors du décès de Lucie Aubrac, pour l'écouter dans Apostrophes, il fallait payer.
L'accès gratuit, c'était seulement la parole d'Isorni, un des avocats de Pétain :-)

Web Archive, Internet Archive : http://www.archive.org
426 000 milliards de pages, 6,5 millions textes...
Essentiel pour espérer contourner les liens brisés.

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 août 2014

INRAP : 12 atlas interactifs


inrap-atlas

 

Tours, Orléans, Marseille, Besançon, Reims, Sénart...
A85, A65, Canal Seine-nord Europe, LGV Est européenne (2 liens web), LGV Rennes-Le Mans,
12 atlas multimédia interactifs sont disponibles sur le site de l'INRAP (source EL)

« La collection des atlas interactifs offre une approche des fouilles archéologiques réalisées dans une ville ou le long d’un tracé ferroviaire ou routier : cartes des sites, synthèses historiques, reportages vidéo, restitutions en 3D. Chaque atlas est conçu pour être diffusé en ligne ou sur borne d’exposition ».

http://tinyurl.com/inrap-12atlas
ou http://www.inrap.fr/archeologie-preventive/Ressources/

http://www.inrap.fr/archeologie-preventive/Ressources/p-10455

.

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

30 août 2014

Le procès du cours magistral

 

La classe résiste magistralement - Aurélie Collas, Le Monde, 28.08.2014
http://www.lemonde.fr/education/article/2014/08/28/la-classe-resiste-magistralement_4478529_1473685.html

« Une enquête de l’OCDE montre la prégnance, en France, d’une pédagogie verticale , où le professeur déverse son savoir. Moins qu’ailleurs, les enseignants français travaillent collectivement. Moins qu’ailleurs, ils font travailler leurs élèves en petits groupes (37 % disent le faire), moins qu’ailleurs, ils lancent des projets d’au moins une semaine (24 %) ou utilisent des outils numériques (22 %). Une minorité affirme différencier sa pédagogie selon le niveau des élèves (22 %) ».

L’article vilipende le monde enseignant et un syndicat, le SNES : « les enseignants se plaignent de programmes trop lourds et de pédagogies inefficaces, mais toutes les tentatives d’instaurer un style pédagogique moins raide et moins centré sur les contrôles et les notes sont vécues comme une agression et une perte de dignité » (F. Dubet)
Il oppose le modèle français aux pratiques de la Finlande et du Québec.

La source du problème ? une profession fondée sur le modèle universitaire d’érudition, une succession de réformes avortées ou perdues dans les sables (le colloque d’Amiens en mars 1968 n'a pas eu l'impact du rapport Parent (1963-66) au Québec).

La solution ? « d’où viendra le changement, si l’on ne peut compter ni sur une loi, ni sur l’opinion publique ? « De l’intérieur ! », répond Claude Lelièvre. L’historien de l’éducation veut croire qu’avec Internet, la prolifération des manuels numériques, des logiciels et des Moocs (cours en ligne ouverts et massifs), le cours magistral d’amphi disparaîtra … »


Sur l'histoire du cours magistral :
Le cours magistral XVe-XXe siècles
1. Publics et savoirs
http://histoire-education.revues.org/1035
dont Annie Bruter, Le cours magistral comme objet d’histoire, Histoire de l'Education, 120, sept 2008 -
http://histoire-education.revues.org/1829
2 – Le cours magistral comme lieu d'élaboration du savoir.
Le dossier prolonge un séminaire de 2003-2006
http://rhe.ish-lyon.cnrs.fr/?q=histoshe-sem-coursmag-prog
http://rhe.ish-lyon.cnrs.fr/?q=coursmag_ressdoc

Annie Bruter, Le cours magistral dans l’enseignement secondaire. Nature, histoire, représentations (1802-1902)
Histoire @ Politique 21 - sept 2013
http://www.histoire-politique.fr/index.php?numero=21&rub=dossier&item=200

Bruno Poucet, De la rédaction à la dissertation. Évolution de l’enseignement de la philosophie dans l’enseignement secondaire en France dans la seconde moitié du XIXe siècle - Histoire de l'Education, 89, 2001
http://histoire-education.revues.org/844

Pierre-Philippe Bugnard, D’où vient la méthode magistrale ? La méthode qui a souvent les faveurs de l’histoire enseignée mérite bien un examen... ,  Cartable de Clio 2010. Pas lisible en ligne


morel-tradi

source : http://tinyurl.com/resonances-2012

.

Posté par clioweb à 08:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,