06 septembre 2013

Université : la guerre des prises


Rentrée universitaire : la guerre des prises électriques - Rue 89 05.09.2013
Etre à la fac et être au courant, résume Yann Calberac sur twitter : https://twitter.com/yann_c

« Recharger la batterie de son ordi, c’est le défi quotidien de nombreux étudiants. Peu d’amphis en sont équipés, faute d’argent. Reportage dans les facs parisiennes ».

« Certaines facs sont en déficit et font face à une montagne de problèmes. Quand 30 000 heures de cours sont supprimées, que les étudiants s’assoient par terre faute de place ou qu’il n’y a pas de chauffage l’hiver, les discussions au sein de la direction d’une université ne tournent pas vraiment autour des prises électriques ».
http://www.rue89.com/2013/09/05/rentree-universitaire-guerre-prises-electriques-245423

L’accès simple à une connexion wifi publique relève parfois aussi du parcours du combattant. Sauf pour ceux qui acceptent de payer (cher) un opérateur privé. Dans ce cas, les universités ne réussissent pas à faire ce que beaucoup de bibliothèques ou de cafés savent faire : mettre Internet à la disposition de leurs utilisateurs.

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


05 septembre 2013

Joachim Gauck à Oradour



oradour-gauck

Joachim Gauck, Robert Hébras, François Hollande à Oradour - photo - AFP/Nicolas Tucat


- Oradour : Hollande et Gauck écrivent une nouvelle page de la réconciliation - Le Monde - 04.09.2013
http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/09/04/oradour-sur-glane-poignee-de-main-symbolique-entre-hollande-et-gauck_3471143_823448.html

Joined hands heal scars of France and Germany's past - AFP - September 04, 2013
http://www.timesofoman.com/News/Article-22038.aspx

Communion franco-allemande à Oradour - Libération 04.09.2013
http://www.liberation.fr/politiques/2013/09/04/communion-franco-allemande-a-oradour_929470

Hollande et Gauck, main dans la main à Oradour - Le Figaro 04.09.2013
http://www.lefigaro.fr/politique/2013/09/04/01002-20130904ARTFIG00414-hollande-et-gauck-main-dans-la-main-a-oradour-sur-glane.php

 

oradour-fr2

Joachim Gauck, Robert Hébras, François Hollande à Oradour - France 2

 

oradour-spqr

quelques Unes de la PQR (presse régionale) du 5 septembre
http://unes.spqr.fr/?date=20130905

 

Quelques photos, à partir du reportage diffusé par France 2

barthout

Jean-Marcel Darthout **

oradour-ci

oradour-tr

 

oradour-ries

oradour-f

 

oradour-gauck-t

 


Quand la mémoire prend le pas sur l'histoire, ce sont les communicants qui imposent leur mise en scène à ceux qui font ou ont fait l'histoire. Le résultat est souvent décevant. Et la communication coûte très cher, dans tous les sens du terme, surtout si le réel vient la contredire.
Les journalistes se mettent parfois à la remorque des communicants : ils investissent beaucoup de temps dans l'annonce d'un événement, en anticipant ce que pourrait être la mise en scène.Ils oublient parfois de dire ensuite comment les choses se sont vraiment passées.

** L'interview de  Jean-Marcel Darthout est un morceau d'anthologie, vers 1h35. Il a visiblement oublié d'apprendre ce que France 2 voulait lui faire dire. L'écouter répondre avec bon sens aux questions de la journaliste parisienne.

F2 : Jean-Marc (sic pour Jean-Marcel) Darthout a perdu sa mère ainsi qu'une soeur.
R - Ma femme, ma mère et c'est déjà pas mal.
F2 : Qu'est-ce qui s'est passé dans la grange Laudy ?
R - Ce n'est pas le moment de vous le raconter.
F2 : Qu'est-ce que vous ressentez aujourd'hui l'idée qu'un président allemand vienne ici à Oradour
R - Je dis bravo,merci, enfin
F2 : Pourquoi enfin ?
R - Parce que cela fait longtemps que moi j'ai demandé qu'une personne importante en Allemagne vienne voir ce qu'avaient fait les SS. Je n'ai jamais pu l'obtenir, aussi bien par M Chirac que avant.
F2 : Qu'attendez-vous du discours qui va être fait ?
R -  Eh bien on verra ce qu'il dira.
F2 : Vous souhaitez quoi ?
R - Rien. J'ai 89 ans, qu'est-ce que vous voulez que l'on fasse. A Oradour, on a fait à peu près tout ce qu'il fallait. En France, Oradour représente quelque chose qui a été important. Que voulez-vous de plus ?
F2 : Est-ce que vous avez vu les deux présidents dans l'église et aussi les deux présidents en train de s'embrasser ?
R - En train de s'embrasser, non. Je n'ai pas vu cela.
F2 : Les deux présidents dans l'église, qu'est-ce que vous en avez pensé ?
R - Rien.
F2 : Est-ce que c'est un symbole ?
R - Peut-être oui. Peut-être
F2 : Est-ce que vous avez hésité à venir ?
R - Oui, ma santé me soucie.
F2 : Est-ce que c'est un moment important aujourd'hui ?
R - Bien sûr, très important.
F2 : Si vous étiez en présence du président allemand, qu'est-ce que vous lui diriez ?
R- Qu'est-ce que vous voulez que je lui dise ? Bravo ! Merci ! Merci d'être là. C'est tout. Cela dit tout.

F2 :  Jean-Marcel Darthout va assister au discours des deux présidents et va certainement ensuite saluer Joachim Gauck et François Hollande.

.

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Peillon philosophe ou ministre

 

- Le style "Peillon", un certain flou - M. Baumard, Le Monde Education 02.09.2013
« On voulait un ministre, on a eu un philosophe ». Sébastien Sihr (SNUIPP-FSU)
http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/09/02/le-style-peillon-un-certain-flou_3469615_3232.html


- Le cartable bien chargé de Vincent Peillon pour 2013-2014 - Le Monde Education 02.09.2013
« Durant sa première année scolaire, Vincent Peillon a rebâti les grandes lignes d'une formation des enseignants, et lancé le chantier des rythmes scolaires. Le suivi de ces deux dossiers, qui ne sont ni l'un ni l'autre à bon port, aurait pu l'occuper une année encore, si l'heure n'avait sonné de repenser les zones d'éducation prioritaires (ZEP), de redéfinir le collège et le métier d'enseignant, mais aussi de réécrire les programmes. Quatre dossiers politiquement délicats ».
« Des assises académiques vont avoir lieu dès l'automne ».
« Outre l'urgence de moderniser l'école française, Vincent Peillon a l'obligation d'avancer assez vite pour que ces débats qui concernent le cœur traditionnel de l'électorat socialiste ne viennent pas polluer la campagne des élections municipales de mars 2014, déjà assez mal engagée pour la gauche ».
http://www.lemonde.fr/education/article/2013/09/02/le-cartable-bien-charge-de-vincent-peillon-pour-2013-2014_3469642_1473685.html

Posté par clioweb à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

04 septembre 2013

HG allégements : l'APHG communique


2 communiqués de l'APHG (Association des Professeurs d’Histoire et de Géographie)

- Communiqué de presse du 4/09/2013
Paris, le 4 /09/2013.

L’APHG (Association des Professeurs d’Histoire et de Géographie) a pris connaissance des nombreux articles de presse et des communiqués des syndicats enseignants à propos des réaménagements des programmes d’Histoire-Géographie en Troisième, en Terminale L/ES et en Première et Terminale professionnelles. Avec plusieurs milliers d’adhérents, de tous ordres d’enseignement, de l’école élémentaire jusqu’à l’Université, et forte de 25 Régionales, l’APHG est à la fois une force de proposition écoutée et régulièrement consultée par le Ministère et l’Inspection générale ; et un relai incontournable des Professeurs de terrain.
Face à une campagne de presse qui se développe ces derniers jours en occultant le rôle de l’Association, et dont l’écho nous parvient de toutes parts, l’APHG tient à rétablir les faits et rappeler les éléments suivants :

1°) Des réaménagements puis des allègements de programmes sont demandés avec obstination par l’APHG depuis plus d’un an, à la suite du rétablissement de l’Histoire-Géographie en Terminale S. Seule notre association a, dès le départ, mené le combat pour le rétablissement de nos disciplines et des horaires décents en TS. Depuis février 2013, les Commissions nationales et les Régionales de l’APHG ont travaillé à la rédaction de projets qui ont servi de base de travail à une première rencontre avec la Direction générale de l’Enseignement Scolaire (DGESCO) le 24 juin, et qui ont été rendus public immédiatement sur le site www.aphg.fr et dans la revue Historiens & Géographes (n°423, juillet-août 2013, pp.31-48).

2°) L’APHG a participé à toutes les réunions avec la DGESCO sur les projets de programmes remaniés. Les membres de la délégation ont scrupuleusement respecté la confidentialité demandée. Les projets peuvent encore être modifiés par les instances (CSE, le 19 septembre).

3°) Par ailleurs, et parallèlement à son travail de propositions concrètes et immédiates, l’APHG a apporté son soutien à la pétition intersyndicale, le 30 avril dernier. Pour notre association, le premier enjeu est celui de la formation intellectuelle et civique de nos élèves ; seul compte le résultat bénéfique pour l’intérêt général, dont personne n’a le monopole.

4°) L’APHG, soucieuse de l’intérêt de tous élèves, souhaite le rétablissement d’un climat de confiance au sein du corps des professeurs d’Histoire-Géographie, qui, massivement, attendait ces mesures d’urgence. Elle continuera à défendre ses idées, dans la transparence et en toute indépendance, dans un esprit de responsabilité. Enfin, l’APHG tient à rappeler qu’à plus long terme, il devient indispensable de réaffirmer nos disciplines, trop souvent attaquées dans un passé proche, et avec une large concertation. L’Association entend prendre toute sa place dans la Refondation de notre Ecole.

Les Secrétaires généraux de l’APHG (Béatrice Louâpre-Sapir et Hubert Tison)
http://www.aphg.fr/actualites-pdf/130903-communique-rencontre-DGESCO.pdf

-
Le mardi 27 août 2013, l’APHG (Association des Professeurs d’Histoire et de Géographie) a été reçue au Ministère de l’Education nationale par la Direction Générale de l’Enseignement Scolaire (DGESCO), en présence de quatre Inspecteurs Généraux d’Histoire-Géographie, dont le Doyen François Louveaux. La délégation de l’APHG, menée par Bruno Benoît, était forte de sept personnes, et comprenait les Secrétaires généraux, des élus du Conseil de Gestion, les deux responsables des Commissions pédagogiques nationales des Collèges et des Lycées et des Présidents et Vice-présidents de Régionales.

La DGESCO a présenté des projets de réaménagements de programmes pour les classes de Première et Terminale professionnelles, de Troisième (séries générale et technologique) et de Terminale L/ES. Les responsables du Bureau des Programmes de la DGESCO, ainsi que les Inspecteurs généraux ont demandé à ce que la confidentialité des aménagements soit assurée, au moins jusqu’à leur publication sur le portail Eduscol. En effet, les projets de programmes remaniés sont encore susceptibles d’être modifiés par les instances. Les membres de la délégation de l’APHG ont scrupuleusement respecté la confidentialité des échanges ; soucieux de leurs responsabilités à l’égard de l’Association, des collègues, comme des élèves qui en dépendent. C’est là un processus normal et une garantie de sérieux.

L’APHG a remis à la DGESCO deux dossiers complets sur ses propositions concrètes et détaillées d’allègements de programmes en Troisième et en Terminale L/ES. Ils s’appuient sur le travail collectif mené depuis le mois de février dernier par les Commissions nationales, les Régionales et une grande enquête nationale portant sur la classe de Troisième. Vous trouverez sur le site de l’APHG (www.aphg.fr) un point complet sur les textes remis lors de cette audience, ainsi qu’une analyse de la Commission de l’Enseignement professionnel. L’ensemble des contributions et des notes de synthèses provisoires, qui ont servi de base de travail à une première rencontre avec la DGESCO le 24 juin dernier, ont été mises en ligne immédiatement et publiées dans le numéro 423 de la revue Historiens & Géographes (juillet-août 2013, pp. 31-48).

L’APHG a également apporté son soutien à la pétition intersyndicale, lancée le 23 avril. Pour notre association, le premier enjeu est celui de la formation intellectuelle et civique de nos élèves ; seul compte le résultat bénéfique pour l’intérêt général, dont personne n’a le monopole.

Les membres de la délégation de l’APHG ont évoqué le délai de réaction très court. D’une part, une vaste réflexion autour des programmes sera initiée dans le cadre de la Refondation de l’Ecole, par le nouveau Conseil Supérieur des Programmes. D’autre part, le calendrier est précis. Le ministre est seul décisionnaire; s’il donne son accord, les représentants de la DGESCO indiquent que les projets pourraient être mis en ligne sur Eduscol cette semaine. Nos interlocuteurs ont rappelé que ces textes devaient être obligatoirement soumis aux instances délibératives, c’est-à-dire le CSE, qui se réunira le 19 septembre. Concernant les Bac Pro, la réunion de la « Formation interprofessionnelle » aura lieu le 23 septembre (Michel Hagnerelle). Le Doyen François Louveaux a annoncé que les IPR seraient les destinataires d’une lettre de cadrage sur les sujets. La DGESCO enverra aux chefs d’établissements un courriel pour signaler la mise en ligne des projets. La publication de l’arrêté officiel ne pourrait avoir lieu avant octobre prochain. L’APHG est invitée à faire des remarques et des propositions sur les formulations des sujets et  les consignes de correction du DNB et du Baccalauréat dans un avenir très proche (15 septembre).

L’APHG se félicite du climat constructif dans lequel s’est déroulée la réunion, chacune des parties étant convaincue de la valeur et de la place de nos disciplines dans l’enseignement secondaire. Elle continuera à défendre ses idées, dans la transparence et en toute indépendance, dans un esprit de responsabilité. Enfin, l’association tient à rappeler qu’après l’urgence des réaménagements et à plus long terme, il devient indispensable de réaffirmer nos disciplines, dans le cadre des chantiers ouverts par la Refondation de l’Ecole, et avec une large concertation.
Les Secrétaires généraux de l’APHG (Béatrice Louâpre-Sapir et Hubert Tison)

.

Posté par clioweb à 18:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

HG : Allégements surprises

 

- 04.09.2013 : 15 h : Projets d'aménagements soumis au CSE 19.09.2013 :
http://eduscol.education.fr/histoire-geographie/actualites/actualites/article/projets-damenagements-des-programmes-dhistoire-geographie-a-la-rentree-2013.html

Terminale ES-L : http://eduscol.education.fr/fileadmin/user_upload/histoire_geo/PDF/TESL_annexe1.pdf

Classe de Troisième  : http://eduscol.education.fr/fileadmin/user_upload/histoire_geo/PDF/3eme_annexe1_final.pdf

Terminale Pro : http://eduscol.education.fr/fileadmin/user_upload/histoire_geo/PDF/bacpro_annexe1.pdf


Par comparaison : Le programme aménagé et proposé par l'APHG en juillet (pages 47 et 48) :
http://aphgcaen.free.fr/aphgn/aphg-alleg-2013.pdf


- « Allégement surprise » pour Aurélie Collas dans Le Monde 03.09.2013
« Les programmes d'HG en 3e et en terminale – séries  ES-L et Term pro –, unanimement décriés par les enseignants pour leur lourdeur, vont être fortement allégés dès cette année, en attendant une refonte en profondeur ».
« L'évolution du capitalisme, du système de production, disparaîtrait pour laisser plus de place aux guerres mondiales et aux régimes totalitaires ».
http://www.lemonde.fr/education/article/2013/09/03/allegement-surprise-des-programmes-d-histoire-geographie-en-3e-et-en-terminale_3470319_1473685.html

- Pour Le Figaro 04.09.2013, le jour est plutôt mal choisi (cf Gauck et Hollande à Oradour)
« Vincent Peillon ne fait toutefois que répondre à une revendication unanime des enseignants et des familles, qui dénoncent des programmes trop chargés pour les uns et des programmes mal faits pour les autres.
Une refonte en profondeur est promise pour la suite en 2017 (?)».
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/09/04/01016-20130904ARTFIG00289-les-programmes-d-histoire-geographie-alleges-en-3e-et-en-terminale.php

- 04.09.2013 : 10 h - Pas encore de mise en ligne officielle sur Eduscol, pour ce second jour d'école (cf. ci-dessous)

eduscol-04092013

Eduscol, 04.09.2013 - 10h15


- Il faut rappeler l'origine des problèmes en HG : la volonté de Chatel de supprimer l'HG en terminale S. Cette décision de novembre 2009 a eu pour conséquence de déstructurer l'ensemble de l'HG dans les séries générales (traiter deux années en une seule, du fait de l'imposture de la passerelle, placer Auschwitz avant l'étude d'Hitler et du nazisme ...)

L'APHG (Association des professeurs d'HG) a fortement réagi, et une pétition a été signée par plus de 28 000 personnes.
http://www.aphg.fr/etats-generaux/etats-generaux-histoire-geographie-janvier-2012.html

Le collectif Aggiornamento a dénoncé les conséquences en première S, à la fois dans la mise en œuvre des programmes élaborés à la hâte, et dans des épreuves de bac totalement refondues. Les lycéens y perdu la possibilité de faire des choix, on leur demande de travailler parfois pour rien (cf le travail sur les croquis n'a pas été pris en compte en juin dernier).
voir par exemple : http://aggiornamento.hypotheses.org/1446
(Ni l'APHG, ni Aggiornamento ne sont mentionnés dans l'article)

Les SES ont aussi beaucoup donné, avec la coupure imposée entre économie (2/3) et sociologie (1/3). Mais les concepteurs des sujets de bac ont évité de faire des vagues. A la différence de ceux d'HG qui ont tiré dans les coins (cf en Amérique du nord, en juin 2012, une fiche de l'UE sur le Groenland a été donnée à paraphraser par des lycéens dont les profs avaient en général suivi une consigne de l'inspection et donc fait étudier une île de l'océan indien)
http://clioweb.canalblog.com/tag/groenland
http://clioweb.canalblog.com/archives/2012/03/14/23756109.html



.

Posté par clioweb à 09:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


03 septembre 2013

Oradour, mémoire franco-allemande

 

oradour-place


A Oradour, mémoires vives franco-allemandes - Thomas Wieder, Le Monde 02.09.2013
http://www.lemonde.fr/a-la-une/article/2013/09/02/a-oradour-memoires-vives-franco-allemandes_3469788_3208.html

Le 10 juin 1944, la division Das Reich (Lammerding,  Barth) massacre la population d'Oradour (642 personnes) et incendie le village. Mercredi 4 septembre 2013, Joachim Gauck, le président allemand ira à Oradour, en compagnie de François Hollande rendre hommage aux victimes de la barbarie hitlérienne.

En France, un contentieux entre Oradour et l'Etat (le Limousin et l'Alsace) remonte à 1953. A Bordeaux, le 13 février 1953, les 14 Alsaciens (sur 21 accusés) sont reconnus coupables et, même s'ils bénéficient des circonstances atténuantes, leurs peines sont lourdes : la mort pour l'un, les travaux forcés pour neuf d'entre eux, la prison pour les autres. 4 jours plus tard, une loi d'amnistie est votée... Les habitants du Limousin ne pardonneront pas à l'Etat cette loi synonyme, pour eux, de "trahison".

Ni Georges Pompidou ni Valéry Giscard d'Estaing n'iront à Oradour durant leur mandat. Vingt ans après de Gaulle, François Mitterrand est le premier président à y retourner, le 3 mai 1982. Mais il reste silencieux ... Il revient le 10 juin 1994... Jacques Chirac inaugure le Centre de la mémoire le 16 juillet 1999. NS s'est rendu à Colmar mais n'est pas allé à Oradour.

L'histoire d'Oradour est intimement liée à celle de Tulle, la ville dont François Hollande fut maire de 2001 à 2008. En 1944, c'est la même division SS Das Reich qui, le 9 juin, exécuta 99 hommes par pendaison dans les rues de Tulle, et, le lendemain, massacra 642 personnes à Oradour. En juin 2012, un double hommage rendu par François Hollande :
http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/06/09/francois-hollande-rend-un-double-hommage-a-tulle_1715715_823448.html


rappels :
- Oradour : http://clioweb.free.fr/dossiers/39-45/oradour.htm
- Robert Hébras, Une vie avec Oradour - http://clioweb.canalblog.com/tag/oradour
- Oradour-sur-Glane, village martyr - Une visite, par Maryvonne Braunschweig (03.2011) http://www.cercleshoah.org/
- Les Allemands continuent d'enquêter sur le massacre d'Oradour-sur-Glane - Le Monde, 31.01.2013
- Justice pour Robert Hébras, rescapé du massacre d'Oradour-sur-Glane - Le Monde, 11.10.2012
http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/10/11/justice-pour-robert-hebras-rescape-du-massacre-d-oradour-sur-glane_1773151_3232.html

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 septembre 2013

Une histoire partagée

 

singara-atlas
Pierre Singaravélou, Jean-François Klein, Marie-Albane de Suremain
Atlas des empires coloniaux (XIXe-XXe s.) , Paris, Autrement, 2012


Colons, colonisés, une histoire partagée - Libération Le Mag, 30.08.2013
http://www.liberation.fr/monde/2013/08/30/colons-colonises-une-histoire-partagee_928383

ITV - Des élites autochtones qui pactisent avec les colonisateurs, des peuples qui résistent… L'historien Pierre Singaravélou, spécialiste des empires coloniaux, signe un ouvrage collectif qui déjoue les clichés.
Explications cartes à l'appui.


extraits :
« Pour la première fois en France, une équipe de chercheurs français et étrangers décide d’écrire collectivement une histoire comparée des empires coloniaux, européens, japonais et américain, sous la direction de Pierre Singaravélou , déjà coauteur d’un Atlas des empires coloniaux. De nombreux clichés sont ainsi débusqués, ceux de l’historiographie traditionnelle mais aussi ceux des études post-coloniales qui s’inspirent des travaux de l’intellectuel américano-palestinien Edward Saïd et enfin ceux de l’historiographie conservatrice ou néoconservatrice, illustrée aujourd’hui par Niall Ferguson. Ici, l’histoire de la colonisation n’est pas abordée d’un point de vue moral et ne dresse aucun bilan, ni positif ni négatif »…

« La colonisation a été à l’origine d’une histoire commune, violente mais tissée de nombreux échanges, qui fait de nous ce que nous sommes. Colonisés et colonisateurs ont été transformés par cette expérience. Et il revient aujourd’hui aux historiens d’étudier ces interactions … En France, à quelques exceptions près, nous manquons cruellement de travaux empiriques pour mesurer l’impact de la colonisation sur la métropole elle-même, ses institutions, sa culture, et ses pratiques sociales »…

« En se concentrant sur les migrations «blanches» transatlantiques, les historiens ont longtemps éludé les grands flux migratoires asiatiques.
Environ 50 millions de Chinois et 30 millions d’Indiens ont quitté leur région d’origine pour travailler outre-mer, dans les colonies européennes. Si la majorité d’entre eux ont fini par rentrer chez eux, une partie est demeurée sur place et a contribué à refaçonner la démographie de certaines colonies comme Maurice et Singapour, dont la population devient respectivement majoritairement d’origine indienne et chinoise ». …

Q - La colonisation serait-elle à l’origine de la mondialisation ?
R - « Il est tentant de penser que les empires ont constitué l’un des principaux vecteurs de la mondialisation dès le milieu du XIXe siècle. C’est par exemple la thèse de l’historien Niall Ferguson, qui parle d’«anglobalisation» pour qualifier le rôle décisif de l’empire britannique dans l’avènement de la «modernité» aux quatre coins du monde avec la diffusion du libre-échange, des institutions politiques modernes, de la langue anglaise ou encore des sports dits «modernes».
L’expansion coloniale a, certes, induit une accélération et une intensification des interactions à l’échelle mondiale qui, pour la première fois dans l’histoire, ont concerné - simultanément mais avec une intensité variable - des populations des cinq continents. Mais contrairement à Niall Ferguson, on ne peut pas dire que la colonisation a entraîné un processus univoque d’occidentalisation des sociétés colonisées. Celles-ci se sont appropriées, ont adapté et réinventé des formes culturelles d’origine européenne : le développement des langues créoles et des syncrétismes religieux illustre parfaitement cette mondialisation impériale avant la Seconde Guerre mondiale ».

Libération a regroupé 4 cartes : le monde de Félix Eboué (1884-1944), celui de Gabriel-Louis Goulvant (1872-1932), Philip José Rizal (1861-1896), John Pope Hennessy. (1834-1891)
sur Félix Eboué : http://fr.wikipedia.org/wiki/Felix_Eboue
cartoon from Charles Alston, 1943 - http://en.wikipedia.org/wiki/Felix_Eboue

singaravelou
Pierre Singaravélou
http://irice.univ-paris1.fr/spip.php?article484

.

Posté par clioweb à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

01 septembre 2013

Le sarkoboy aux 350 000 euros

 

- Bagage farci de billets pour l'ancien diplomate, Libération 30.08.2013
Ex-conseiller de Sarkozy, Boris Boillon a été arrêté par la douane avec plus de 350 000 euros en cash.
Gare du Nord, le 31 juillet à 16 h 30, les douanes contrôlent un passager qui s'apprête à monter dans un TGV vers Bruxelles. Incognito, en jean et polo. Son bagage recèle 350 000 euros et 40 000 dollars en cash. [Au sein de l'UE, tout transfert de plus de 10 000 euros est interdit sans déclaration préalable (art 464 du code des douanes)].
Le sarkoboy est résident belge et a monté à Paris la société de conseils Spartago, puis French Group avec un ancien consul irakien. http://www.liberation.fr/politiques/2013/08/30/bagage-farci-de-billets-pour-l-ancien-diplomate_928439
AFP : http://www.liberation.fr/societe/2013/08/30/boris-boillon-arrete-gare-du-nord-avec-350-000-euros-sur-lui_928341


- Il s'agit de Boris Boillon, le diplomate nommé en Irak en 2009, en Tunisie en 2011 après la chute de Ben Ali.
Kadhafi l’appelait «mon fils» et NS «mon petit Arabe».
Son passage à Tunis avait été marqué par de multiples bévues ("questions débiles", "photos malencontreuses", "pose en James Bond") qui avaient défrayé la chronique et soulevé l'indignation de nombreux Tunisiens ("Boillon dégage").
Boris Boillon, ancien ambassadeur à Tunis, arrêté avec 350 000 euros en liquide, Le Monde 30.08.2013
http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/08/30/boris-boillon-ancien-ambassadeur-de-sarkozy-arrete-avec-350-000-euros-en-liquide_3469109_3224.html


- Que faisait Boris Boillon, ex-« Sarkoboy », avec 350 000 euros gare du Nord ? - Rue 89 30.08.2013
http://www.rue89.com/2013/08/30/faisait-boris-boillon-ex-sarko-boy-350-000-euros-gare-nord-245315


- Les photos, Google Images les a indexées et archivées :

boillon
source : Google images


- La source de tous ces articles, c'est un article (payant) de Médiapart :
Boris Boillon interpellé avec 350.000 euros en liquide - Médiapart 30.08.2013
http://www.mediapart.fr/journal/international/300813/boris-boillon-interpelle-avec-350000-euros-en-liquide

.

Posté par clioweb à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

31 août 2013

La déflagration Guggenheim

 

guggen-bilbao

Le Guggenheim de Bilbao, source : wikimedia commons


La déflagration Guggenheim - série Œuvres cultes - Le Monde séries de l’été, 29.08.2013
Le musée que Frank O. Gehry a érigé à Bilbao en 1997 a donné un nouvel élan à la ville basque. La cité aux chantiers navals déclinants est ainsi devenue une destination à la mode. Un modèle souvent imité, jamais égalé.
http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/08/29/la-deflagration-guggenheim_3468529_3246.html

« Grâce à Catia, un programme ultraperformant, les équipes de Gehry ont pu rendre constructible ce qui, sans cela, serait resté un simple rêve d'architecte : des courbes aérodynamiques et follement osées qui échappaient "au carcan du plan symétrique", souligne le critique Martin Meade ».

« Le Californien a ouvert des portes, brisé des tabous, créé une atmosphère décomplexée dont profitent Coll-Barreu, Peter Eisenman, Thom Mayne, Hans Hollein ou Patrick Berger, avec la Canopée des Halles, à Paris ».

guggen-pano

Mario Roberto Duran Ortiz - 29 mai 20102 - http://commons.wikimedia.org/

« En moins de deux décennies, la vieille citrouille industrielle s'est muée en carrosse de services et en conservatoire d'architecture contemporaine. Depuis la fin des années 1990, les créateurs les plus célèbres ont été convoqués : deux lignes de métro ont été aménagées par Norman Foster, le nouveau terminal de l'aéroport et une passerelle ont été construits par le Valencien Santiago Calatrava, l'ancienne halle aux vins de l'Alhondiga a été transformée en centre culturel par Philippe Starck, des tours de bureaux ont été dressées par le Japonais Arata Isozaki, le siège du Département de la santé du Pays basque a été confié au jeune architecte espagnol Juan Coll-Barreu ».

Le site web du Guggenheim : http://www.guggenheim-bilbao.es/fr/
The Solomon R. Guggenheim Foundation - http://en.wikipedia.org/wiki/Solomon_R._Guggenheim_Foundation
Frank Gehry : http://en.wikipedia.org/wiki/Gehry

gu-guerre

L'art en Guerre - France 1938-1947, de Picasso à Dubuffet - expo 2013

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Le Monde : oeuvres cultes



Kantor, réinventeur du théâtre Le Monde 11.07.2013
http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/07/25/les-bronzes-font-des-petits_3453682_3246.html
Le Monde, L'été en séries : Œuvres cultes. 1/8.
Exposition permanente de "La Classe morte" à la Cricoteka

"Fils", père de l'autofiction - Le Monde 18.07.2013
http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/07/18/fils-pere-de-l-autofiction_3449667_3246.html
L'été en séries : Œuvres cultes... 2/8.
En 1977, pour définir le manuscrit qu'il vient de rédiger à la première personne et qui sera baptisé "Fils"

Les Bronzés font des petits - Le Monde 25.07.2013
http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/07/25/les-bronzes-font-des-petits_3453682_3246.html
L'été en séries : Œuvres cultes... 3/8. Les Bronzés, de Patrice Leconte (1978)

Et Pina Bausch fit danser la vie - Le Monde 01.08.2013
http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/08/01/et-pina-bausch-fit-danser-la-vie_3456132_3246.html
L'été en séries : Œuvres cultes... 4/8.. .
En allemand, kontakthof signifie littéralement "cour de contacts". Autrement dit, tous les bars, dancings, boîtes de nuits et autres salles des fêtes voués aux rencontres. Selon certains, le terme désigne aussi et d'abord un lieu..

Goldorak, héraut du manga - Le Monde, 08.08.2013
http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/08/08/goldorak-heraut-du-manga_3459153_3246.html
L'été en séries : Œuvres cultes... 5/8.
En juillet 1978, le robot géant aux cornes dorées fait son apparition à la télévision française dans l'émission "Récré A2", présentée par Dorothée. La série animée japonaise ouvre la voie, en Europe, à la "pop culture japonaise".

Sonia Rykiel, la maille au corps - Le Monde 15.08.2013
http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/08/15/sonia-rykiel-la-maille-au-corps_3462077_3246.html
L'été en séries : Œuvres cultes... 6/8.
Sans formation de styliste, elle conçoit en 1962, pour elle-même, un petit pull tricoté et ajusté, qui va la lancer. C'est la naissance d'une silhouette fluide et élégante, toujours actuelle.

Comment Paul Simon a lancé la "world music" - Le Monde 22.08.2013
http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/08/22/graceland-le-son-du-monde_3465172_3246.html
L'été en séries : Oeuvres cultes... 7/8.
Mariant pop new-yorkaise et accords sud-africains, l'album "Graceland" de Paul Simon, en 1986, a donné une aura internationale à la "world music"

La déflagration Guggenheim - Le Monde 29.08.2013
http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/08/29/la-deflagration-guggenheim_3468529_3246.html
Le Monde séries de l'été : série Œuvres cultes 8/8
Le musée que Frank O. Gehry a érigé à Bilbao en 1997 a donné un nouvel élan à la ville basque. La cité aux chantiers navals déclinants est ainsi devenue une destination à la mode. Un modèle souvent imité, jamais égalé

.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,