09 décembre 2017

Time Person of the year 2017

 

time-2017-p

de G à D : Isabel Pascual, Adama Iwu, Ashley Judd, Susan Fowler and Taylor Swift + anonymous
http://time.com/time-person-of-the-year-2017-silence-breakers-choice

Represented on the cover by strawberry picker Isabel Pascual (pseudonym), lobbyist Adama Iwu, actress Ashley Judd, software engineer Susan Fowler, singer-songwriter Taylor Swift and a sixth woman, a hospital worker who wished to remain anonymous and whose face cannot be seen.


The feature also specifically spotlights, in order, actress Alyssa Milano, activist Tarana Burke, actress Selma Blair, the six plantiffs in a lawsuit against the Plaza Hotel, politician Sara Gelser, dishwasher Sandra Pezqueda, filmmaker Blaise Godbe Lipman, actress Rose McGowan, psychotherapist and writer Wendy Walsh, blogger Lindsey Reynolds, entrepreneur Lindsay Meyer, housekeeper Juana Melara, journalist Sandra Muller, actor Terry Crews, University of Rochester professors Celeste Kidd and Jessica Cantlon, journalist Megyn Kelly and art curator Amanda Schmitt
http://en.wikipedia.org/wiki/Time_Person_of_the_Year


The silence breakers, Time
Stephanie Zacharek, Eliana Dockterman and Haley Sweetland Edwards
Photos Billy & Hells

http://time.com/time-person-of-the-year-2017-silence-breakers/

.

 

 

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


08 décembre 2017

EOW - Utopies réelles

 

Les utopies réelles ou la fabrique d’un monde postcapitaliste
Anne Chemin - Le Monde idées 30.11.2017
http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/11/30/utopies-reelles-un-autre-monde-se-fabrique_5222764_3232.html
Les « hackerspaces » californiens, les coopératives du Pays basque, ­l’encyclopédie Wikipédia… Enquête sur les bases théoriques d’un ­mouvement ­ qui cherche à éroder le capitalisme par l’action concrète.

Envisioning Real Utopias, Erik Olin Wright
http://www.ssc.wisc.edu/~wright/ERU.htm

Utopies réelles
, La Découverte
http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Utopies_r__elles-9782707191076.html

Entretien avec la revue Tracés
http://journals.openedition.org/traces/5672


Dans la salle d’un café du XXe, beaucoup s’interrogent à haute voix sur le chemin qui mène à ce monde post-capitaliste. Une révolution ? La victoire électorale d’un parti politique ? Un foisonnement d’utopies réelles suffisamment dense pour « éroder » le capitalisme ? « Dans ce combat pour l’épanouissement humain et l’émancipation, il n’y a pas de carte, il n’y a pas de routes dessinées à l’avance, répond Erik Olin Wright. Il y a en revanche une boussole : l’égalité, la justice, la liberté, la démocratie, la communauté, la solidarité. On sait si on marche dans la bonne direction, mais on ne connaît pas le chemin à l’avance. C’est un voyage. »

Le sociologue américain plaide en faveur d’un « renforcement du pouvoir d’agir social au sein de l’économie » : dans le mot socialisme, affirme-t-il, il faut « prendre le social au sérieux ».

Le sociologue met en avant 4 alternatives émancipatrices aux organisations sociales dominantes » :
- Le budget participatif municipal inspiré de l’expérience menée à la fin des années 1980 à Porto Alegre (Brésil) ;
- Les coopératives autogérées de Mondragon, au Pays basque espagnol, qui regroupent 40 000 travailleurs-propriétaires ;
- Le revenu de base inconditionnel dont Benoît Hamon s’était fait le défenseur pendant la campagne présidentielle ;
- et… Wikipédia

Wikipédia, une « alternative post-capitaliste émancipatrice ». « Qui, pourtant, aurait imaginé au début des années 2000 qu’un groupe de 200 000 contributeurs rédigerait bénévolement et horizontalement une encyclopédie gratuite, traduite en une centaine de langues ?, argumente le sociologue. Que cette encyclopédie serait régie par un principe égalitaire ? Et qu’elle détruirait les encyclopédies payantes, une industrie capitaliste vieille de plus de 300 ans ? Wikipédia incarne une logique de partage de la connaissance, non seulement non capitaliste, mais anticapitaliste. »

Quel que soit le chemin, les militants du postcapitalisme devront se montrer patients : « le capitalisme a mis des siècles à se construire, il mettra beaucoup de temps à s’éroder – s’il doit s’éroder »



real-utopia

 

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 décembre 2017

JE - Les ingénieurs XV-XVIIIe

 

Les ingénieurs, des intermédiaires ?
Transmission des connaissances et coopération chez les ingénieurs (Europe, XVe-XVIIIe s.)

journée d'étude, U Diderot 09.12.2017
http://techniqcak.hypotheses.org/3990

avec résumés des communications
http://f.hypotheses.org/wp-content/blogs.dir/1314/files/2017/11/JE_Ing%C3%A9nieurs_Plaquette.pdf

 

Les ingénieurs de la Renaissance : questionnements épistémologiques
Revisiting the Réduction en art: The Epistemology of the Practical Knowledge of the Venetian Arsenal
La mise en scène de la transmission des connaissances dans les dialogues militaires italiens du XVIe siècle
Culture de l’« abaco » et culture humaniste aux origines des mathématiques modernes. Le cas de l'ingénieur Rafael Bombelli (1526-1572) et de Guidobaldo dal Monte (1545-1607), mathématicien et humaniste

L’arsenal, lieu de rationalisation des pratiques
Savants contre praticiens ? Les tests d’épreuves des ancres
et
la naissance d’une culture navale mixte dans la France du XVIIIe siècle
L’Art et le Traité, ou l’étonnante formalisation du savoir des praticiens
de la construction navale au XVIIIe siècle en France
Transmission des savoirs et coopération : une approche diachronique

Les lieux de savoir miniers : des trading zones ?
La circulation des savoirs de la saline en Europe au XVIIe siècle :
François Cuenot
ngénieur du duché de Savoie et l’aménagement des mines de sel de Maurienne et de Tarentaise
La bibliothèque de l’École des mines, vecteur du savoir minier
Incorporer, consolider et transmettre : géométrie pratique et savoirs miniers à l’époque moderne

Des écoles au terrain : la formation à l’épreuve de la coopération
Les écoles des ponts et chaussées du Languedoc : enseignement scolaire et transmission pratique
Décrire l’espace frontalier à la fin de l’Ancien Régime : coopération et rivalité entre les ingénieurs topographes



 

ingenieurs-pgm1

ingenieurs-pgm2





r

 

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 décembre 2017

Etre moderne : le MoMA à Paris

 

moma-lv

Paul Signac : Sur l'émail d'un fond rythmique de mesures et d'angles, de tons et de teintes,
portrait de M. Félix Fénéon en 1890, opus 217, 1890.

 

« Etre moderne : le MoMA à Paris »
chefs d’oeuvre du Museum of Modern Art de New York
Fondation Louis Vuitton, 11 oct 2017 - 5 mars 2018
http://fr.louisvuitton.com/fra-fr/articles/fondation-lv-moma

http://www.fondationlouisvuitton.fr/expositions/exposition-moma0.html


Le parcours de l’exposition : http://bit.ly/2Af1m4T


« L’exposition se déploie sur les quatre niveaux de la Fondation. Elle s’ouvre par une salle consacrée au « premier MoMA » et se conclut par une sélection d’acquisitions récentes.

Lors de sa création en 1929, le MoMA d’Alfred H. Barr apparaît comme le prototype du musée d’art moderne, celui qui définit le « canon » de la modernité. Ses collections reflètent alors les différents mouvements artistiques européens – l’exposition inaugurale du Musée est consacrée à Cézanne, Gauguin, Seurat, Van Gogh – non sans témoigner d’une ouverture quasi immédiate envers l’art américain contemporain (Cf. Maison près de la voie ferrée d’Edward Hopper, acquise en 1930), et par la volonté de décloisonner les disciplines.
Au rez-de-bassin, galeries 1 et 2, la première salle réunit des oeuvres telles que le Baigneur de Cézanne, L’Atelier de Picasso, à côté de photographies de Walker Evans, de films d’Edwin Middleton… et de pièces mécaniques.
La deuxième salle présente divers courants de la modernité européenne, tels que le postimpressionnisme (Signac, Opus 217), le futurisme (Boccioni, États d’âme), les grandes figures du XXe siècle (Picasso, Jeune Garçon au cheval ; Matisse, Poissons rouges et Palette, Paris, quai Saint-Michel), le dadaïsme (Picabia, M’Amenez-y), le surréalisme (De Chirico, Gare Montparnasse (La Mélancolie du départ) ; Dalí, Persistance de la mémoire ; Magritte, Le Faux Miroir) et l’abstraction (Mondrian, Composition en blanc, noir et rouge ; Malevitch, Composition suprématiste : blanc sur blanc).
L’ouverture du musée vers l’Europe centrale apparaît avec la toile de Klimt, Espoir 2, et les conflits des années 1930 sont évoqués au travers du triptyque de Max Beckmann, Le Départ. La pluridisciplinarité des collections s’affirme avec la présentation de films (Eisenstein, Disney), de photographies (Lisette Model, Alfred Stieglitz) et d’œuvres graphiques (Gustav Klutsis).
Dans les années 1939-1960, le passage de témoin de la modernité s’effectue de l’Europe vers les États-Unis. S’affirment alors les expressionnistes abstraits tels que Jackson Pollock (Echo No. 25 ; The She-Wolf), Mark Rothko (No. 10), Willem de Kooning (Woman I) et Barnett Newman (Onement III).

Au rez-de-chaussée (galerie 4), Wall Drawing #260, 1975, de Sol LeWitt introduit le visiteur à deux nouvelles esthétiques nées dans les années 60 : l’art minimal et le Pop art. On y trouve, d’une part, l’abstraction géométrique et minimale d’Ellsworth Kelly (Colors for a large wall), de Frank Stella (The Marriage of Reason and Squalor, II), de Carl Andre (144 Lead Square), en dialogue avec l’architecture moderne de Mies van der Rohe. D’autre part, des œuvres pop fondées sur les principes de série et de répétition, inspirées des cultures médiatiques et populaires, où l’on retrouve Andy Warhol (Double Elvis ; les Campbell’s Soup Cans ; Screen Tests), Roy Lichtenstein (Drowning Girl), ou encore Romare Bearden (Patchwork Quilt) …
La photographie est ici présente à travers Diane Arbus (Identical Twins) et un ensemble de clichés anonymes. L’accrochage présente également des objets de design iconiques, telle la légendaire Fender Stratocaster Electric Guitar.

Au premier étage, les galeries 5 et 6 s’ouvrent aux nouvelles expressions développées, dès le milieu des années 1960, autour du corps et de l’identité. Les formes classiques sont revisitées, ainsi de la peinture (Philip Guston, Christopher Wool…) et de la sculpture (Joseph Beuys, Cady Noland, Felix Gonzales-Torres). Les œuvres sont radicalement transformées par l’apport de l’installation, de l’action, de la performance tandis que de nouvelles techniques, comme la vidéo (Bruce Nauman) et la light box (Jeff Wall) reformulent les processus de création. Un nouveau traitement de l’image apparaît (Barbara Kruger), ainsi qu’un engagement envers d’autres univers et d’autres identités (David Hammons, Juan Downey, Lynn Hershman Leeson).
La danse (Yvonne Rainer), la vidéo et la performance (Laurie Anderson) entrent alors dans l’espace du musée.
Cindy Sherman y est présente avec l’intégralité de la série des « Untitle Film Stills » composée de 70 photographies où s’exprime l’agencement de ses identités multiples.

Au deuxième étage, galerie 8, Measuring the Universe de Roman Ondak témoigne d’une nouvelle relation de l’individu à l’art et au monde.
Galeries 9 et 11, l’accrochage propose un ensemble d’œuvres contemporaines du monde entier dont la plupart ont été acquises par le MoMA ces deux dernières années. Des artistes issus de zones géographiques encore peu présentes dans les collections y trouvent désormais leur place (Iman Issa, Egypte et Asli Cavusoglu, Turquie).
La peinture (Mark Bradford ; Rirkrit Tiravanija), la sculpture (Trisha Donnelly ; Cameron Rowland), la photographie (LaToya Ruby Frazier) répercutent les enjeux formels, technologiques et identitaires d’aujourd’hui. L’artiste Lele Saveri aborde quant à lui la question d’appartenance à une communauté avec son oeuvre The Newsstand. Initialement présentée dans une station de métro de Brooklyn, elle contient des centaines de zines, ces publication auto produites au faible tirage et destinées à un public très limité. Cette oeuvre peut être considérée comme le pendant des 176 emoji présentés dans l’exposition utilisés au quotidien sur tous les téléphones portables.
L’architecture est aussi présente à travers les projets pour Roosevelt Island, New York de Rem Koolhaas.
L’informatique et Internet également avec le Google Maps Pin de Jens Eilstrup Rasmussen,
l’arobase stylisée par Ray Tomlinson et Videogames de Tomohiro Nishikado et de Dave Theurer.

Galerie 11, une grande installation vidéo de Ian Cheng s’invente à l’infini grâce à un programme informatique autogénéré.

Galerie 10, l’exposition se clôt sur une œuvre sonore de Janet Cardiff, Forty-Part Motet (2001),
dont l’installation in situ a été pensée en relation directe avec l’architecture de Frank Gehry.»            

 

.       

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 décembre 2017

Comment sont-ils devenus résistants ?

 

- Retrouver la Résistance ?
par Cécile Vast Mondes sociaux 30.10.2017
http://sms.hypotheses.org/10339

Récits égarés, traces de la Résistance
Les lieux communs d’une Résistance dénaturée
À la recherche de la Résistance…


- Comment sont-ils devenus résistants ? Une nouvelle histoire de la Résistance (1940-1945)
Robert Gildea Les Arènes

Compte rendu par Martine Giboureau pour le Cercle d'étude
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article640
patriotes, idéalistes, romantiques, humanistes, révolutionnaires...
la Résistance au féminin


- Pourquoi résister ?
http://www.en-attendant-nadeau.fr/2017/08/29/pourquoi-resister-gildea/
compte rendu par Jean-Yves Potel
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Yves_Potel
http://www.en-attendant-nadeau.fr/author/jean-yves-potel/


- Fighters in the Shadows: A New History of the French Resistance 2015
(pages à feuilleter sur Amazon)

CR Robert Paxton (compte rendu double, Gildea + Wieviorka)
http://www.nybooks.com/articles/2016/02/25/truth-about-french-resistance/
Caroline Moorhead
http://www.theguardian.com/books/2015/aug/19/fighters-in-the-shadows-robert-gildea-review

http://clioweb.canalblog.com/archives/2017/05/03/35241673.html


    -- gildea-fighters  gilda-resistants

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


04 décembre 2017

14-18 : le travail des « gardiennes »

 

TF1 dimanche 3 décembre  JT 13h

présentation du film #Lesgardiennes de Xavier Beauvois



charrue-ch-gardiennes-tf1
.

charrue-tf1-03122017

Les gardiennes, labour avec un cheval ou avec des bovins


dechaumeuse-tf1-03122017

tracteur et déchaumeuse. USA après 1920 ? 

usine-tf1-03122017

 une des images de travail en usine


Le reportage dre TF1 est très bien documenté sur le travail des femmes en 14-18 :
labour avec cheval, labour avec boeufs, travail sur machines en usine...

Sur le web, le travail des femmes britanniques est aussi remarquablement illustré.
http://clioweb.canalblog.com/archives/2014/10/07/30721417.html



Pourquoi inclure dans ce reportage une image de 3 femmes tirant 1 herse ?

Cette photo très peu vraisemblable a été publiée par le magazine Lectures pour tous  le 15 juillet 1917 (Commons et Gallica connaissent)
Elle a été exploitée aux USA et au Canada par les dessinateurs des appels à l’emprunt.
Cette image de propagande peut aujourd'hui alimenter des discours stupides
chez ceux qui ignorent ce qu'était alors le travail réel de la terre.
Les images anecdotiques abondent aussi dans la presse, par ex un labour avec un éléphant...
http://clioweb.canalblog.com/tag/womenatwork


Le reportage de TF1 indique qu'en 1919, les femmes sont renvoyées à leurs activités d’avant 1914
(y compris le travail en usine... par exemple dans le textile).
Une historienne ajoute qu'en France, elles n’obtiennent pas le droit de vote.

Silence habituel sur le vote en juillet 1920 par la majorité cléricale du Bloc national
d'une loi scélérate interdisant la contraception et l’IVG.
Deux générations en subiront les conséquences,
http://clioweb.canalblog.com/archives/2014/11/28/31044261.html
jusqu’à ce que le combat du Planning familial conduise au vote de la loi Neuwirth en 1967, de la loi Veil en 1975
http://clioweb.canalblog.com/archives/2014/11/18/30982433.html

 

.

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Freinet, un éducateur pour notre temps

 

celestin-elise



Mercredi dernier, dans une semaine de la Fabrique sur les « pédagogies nouvelles »,
Freinet a été associé à l'école des Roches :-)
et la « culture de guerre » est devenue la source majeure de sa pédagogie. :-) :-)


L’école moderne de Célestin Freinet en 1958
Ecouter le documentaire de Séverine Liatard et Séverine Cassard dans La Fabrique de l’histoire 08.01.2013
avec illustrations : http://www.youtube.com/watch?v=eqKy5N_NCsk
http://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-lhistoire/lecole-moderne-de-celestin-freinet-en-1958


Freinet, choix de dates
http://www.icem-pedagogie-freinet.org/celestin-freinet-et-son-mouvement

présentation en 2 pages de la pédagogie Freinet par Catherine Chabrun
http://www.icem-pedagogie-freinet.org/sites/default/files/plaq_3_volets_icem_2012.pdf

« Une pédagogie émancipatrice, coopérative où l’enfant-auteur a toute sa place
et qui permet une méthode naturelle d’apprentissage par tâtonnement expérimental ».
Une école ouverte vers la vie et à la vie
Une éducation populaire et laïque


Une occasion de relire les archives de L'Educateur (1945 à 1988)
http://www.icem-pedagogie-freinet.org/archives/educ

Freinet, charte pédagogique (1954)
http://www.icem-freinet.fr/archives/educ/53-54/8/7-10.pdf

En 1945, Freinet revient sur la période de l'Occupation
et rappelle sa principale ambition :
« le dévouement à la cause de l'école populaire
dans la chaude amitié et la fervente colloboration des meilleurs éducateurs de notre pays »
http://www.icem-pedagogie-freinet.org/node/18018

En janvier 1950, L'Educateur n° 9 évoque
« l'envers d'un grand film » (L'Ecole buissonniere)
http://www.icem-pedagogie-freinet.org/node/42288

Voir aussi ce que Michel Barré met en ligne en 2009 :
« Célestin Freinet, un éducateur pour notre temps »
http://temoignage.barre.pagesperso-orange.fr/m3.html


 

langevin-manuel-co

Paul Langevin, photo Henri Manuel (détail)
http://commons.wikimedia.org/wiki/Paul_Langevin


2 rappels aussi à propos du Plan Langevin-Wallon
- Les classes nouvelles (G Monod) ont été mises en place entre 1946 et 1952
http://clioweb.canalblog.com/archives/2013/02/22/26478525.html

- 1945-1947, c'est le moment de repenser l'ensemble de la société
(programme du CNR en France, Welfare State en GB, Beveridge et Attlee).

L'école concerne encore des effectifs réduits (cf. natalité de 1935, malgré la loi de 1920)
Le secondaire général (public ou catholique) est réservé à une élite,
30 000 bachelier.e.s en 1948, 200 000 en 1975.
http://www.persee.fr/doc/pop_0032-4663_1975_num_30_3_15826

 wallon

Henri Wallon

 

.

 

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

03 décembre 2017

Avant-gardes soviétiques

 

avant-gardes

1917-2017 : Regards croisés sur les avant-gardes artistiques soviétiques
Colloque international les 7, 8 et 9 décembre 2017, Université Paris Nanterre + Paris VIII
http://calenda.org/406190

programme

http://www.inalco.fr/sites/default/files/asset/document/regard_croiseus_2017-programme-v2.pdf

Penser les rencontres entre révolution politique et révolution artistique
Repenser les avant-gardes
Les commémorations artistiques de la révolution
Décentrer le regard...
Résonances des avant-gardes
Réinterprétations et réinvestissements des avant-gardes
Passés et présents de l’architecture d’avant-garde


- rappel séminaire :
Avant-garde musicale et révolution politique, quels enjeux ?
Révolution et architecture
L’art contemporain russe : une seconde avant-garde ?
Revoir 1917 : le cinéma d’avant-garde soviétique
http://www.inalco.fr/sites/default/files/asset/document/programme_seminaire_doctoral_avant-gardes.pdf


blancs-rouges-Lisitskiy1920

Beat the Whites with the Red Wedge
http://en.wikipedia.org/wiki/El_Lissitzky
http://fr.wikipedia.org/wiki/Lazar_Lissitzky


.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 décembre 2017

Le coup d'état du 2 décembre 1851

 

rh19-1851

1851 : comment meurt une République

Colloque : Comment meurt une République ? Autour du Deux-Décembre.
colloque de la Société d'histoire de la révolution de 1848, Lyon, 28-29-30 nov et 1er déc 2001

« Le coup d'État du 2 décembre 1851. Bibliographie »,
Sylvie Aprile et Raymond Huard, Revue d'histoire du XIXe siècle  2001

http://rh19.revues.org/285

 


Le coup d'État du 2 décembre 1851
http://fr.wikipedia.org/wiki/Coup_d'état_du_2_décembre_1851

Poursuivis à la suite du coup d'État de décembre 1851
http://tristan.u-bourgogne.fr/inculpes/WEB/1851_biblio_sommaire.html

Résister en décembre 1851 en Ardèche.
Essai d’histoire sociale d’une insurrection , Éric Darrieux, Ruralia 21  2007
http://ruralia.revues.org/1861


rappel

Karl Marx, Le 18 Brumaire de Louis Bonaparte (1851)
http://classiques.uqac.ca/classiques/Marx_karl/18_brumaine_louis_bonaparte/18_brumaine.html


2 décembre 1851 : le 18 Brumaire de LNB
Le site de l'association http://1851.fr
Les résistances au 2 décembre 1851
Alphonse Baudin (1811-1851) et après
1851 : Les transportés de l'Yonne en Algérie
http://clioweb.canalblog.com/tag/1851

.

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

01 décembre 2017

Le nazisme, une société de camps

 
kl-fsg

KL - A History of the Nazi Concentration Camps
Nikolaus Wachsmann - Farrar, Straus and Giroux 2015
http://us.macmillan.com/excerpt?isbn=9780374535926


The New York Times, 12.07.2015
http://www.nytimes.com/2015/07/12/books/review/kl-a-history-of-the-nazi-concentration-camps-by-nikolaus-wachsmann.html
The Guardian 12.07.2016
http://www.theguardian.com/books/2016/jul/12/kl-a-history-of-the-nazi-concentration-camps-nikolaus-wachsmann-review
The New Yorker 06.04.2015
http://www.newyorker.com/magazine/2015/04/06/the-system-books-kirsch

Laqueur, London Review of Books 24.09.2015
http://www.lrb.co.uk/v37/n18/thomas-laqueur/devoted-to-terror

Three things made the nazi camp system possible.
First, unlike prisons, the camps were increasingly able to operate outside the legal system.
Second, the concentration camps were an economic resource, a reservoir of slave labour.
Third, the KL and radical anti-Semitism came to be useful to each other.

In 1942 ‘the Holocaust transformed the concentration camp system. Two great Nazi crimes began to share a common history.
But what we often think of as the almost fatalistically inevitable confluence of Jewish extermination and the concentration camps turns out instead to be strangely contingent.

Peter Gengler, UNC Chapel Hill  25.05.2017
http://traces.unc.edu/blog/review-of-wachsmann-kl-a-history-of-the-nazi-concentration-camp
Marcus Fielding
http://www.rusinsw.org.au/Papers/2017BRUP03.pdf


KL - Une histoire des camps de concentration nazis, Nikolaus Wachsmann, Gallimard 2017
« Le camp de concentration (KL) est constitutif du nazisme. Il en est le miroir le plus fidèle.
Dès les premières heures du régime, il sert d'abord à éliminer les opposants politiques dans des bâtiments réquisitionnés en pleine ville, puis très vite est érigé hors des zones urbaines selon une architecture particulière. De concentration des prisonniers sans droits, il élargit ses fonctions selon les besoins de l'État : instrument de la terreur idéologique, il devient la machine de l'épuration sociale (malades mentaux, asociaux, homosexuels), le centre d'une économie du travail par le mortel esclavage de la main-d'œuvre (les prisonniers russes et les Slaves au premier chef), un univers de convois ferrovaires et de rampes de sélection, d'expérimentations médicales selon les pathologies des différentes catégories de déportés, l'épicentre enfin du génocide des populations juives et tziganes en provenance de tous les pays occupés. D'emblée, le camp fut le règne de la violence absolue, sitôt que la garde en fut confiée à la SS des camps dont les rangs s'ouvrirent aux militants de base sans autre formation idéologique que les sanglantes batailles de rues.
Le camp ne répond pas seulement aux évolutions du régime nazi, il est un univers en soi avec ses propres règles, mélange de bureaucratisme tatillon et d'arbitraire déchaîné, sur lequel entend régner Himmler.
Un univers dont les Allemands ne pouvaient ignorer l'existence ».
Nikolaus Wachsmann est professeur d'histoire contemporaine à Birkbeck College (université de Londres)
http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/NRF-Essais/KL

27 camps principaux et plus de 1 100 camps satellites
des camps meurtriers, moins de la moitié des déportés survivent
http://www.scienceshumaines.com/kl-une-histoire-des-camps-de-concentration-nazis_fr_38805.html

Un système conçu par les nazis pour dominer par la terreur l'Allemagne et l'Europe conquise.
« Le système, qui relevait de l’inspection des camps (IKL) dirigée par Theodro Eicke,
passe au printemps 1942 sous le contrôle de la branche économique de la SS (le WVHA) d’Oswald Pohl.
Après Dachau, c’est Sachsenhausen qui occupe une place centrale, avant que celle-ci ne soit tenue par Auschwitz... »
http://www.lemonde.fr/livres/article/2017/11/30/histoire-du-nazisme-l-archipel-du-kl_5222456_3260.html


- Le nazisme, une société de camps
"Wir haben nicht einmal alle Nazi-Lager erfasst" Zeit Online 04.03.2013
42.500 Orte des Naziterrors – waren Tausende davon bisher unentdeckt?
Nein, sagt Historiker Geoffrey Megargee im Interview. Nur habe niemand das Puzzle zusammengefügt.
http://www.zeit.de/wissen/geschichte/2013-03/interview-holocaust-studie


- Der Ort des Terrors. Geschichte der nationalsozialistischen Konzentrationslager, 9 volumes,
Wolfgang Benz / Barbara Distel - C.H.Beck, 2005-2010,

1 : Die Organisation des Terrors,

2 : Frühe Lager, Dachau, Emslandlager,
3 : Sachsenhausen, Buchenwald,
4 : Flossenbürg, Mauthausen, Ravensbrück,
5 : Hinzert, Auschwitz, Neuengamme,
6 : Natzweiler, Groß-Rosen, Stutthof,
7 : Wewelsburg, Majdanek, Arbeitsdorf, Herzogenbusch (Vught [1] ), Bergen-Belsen, Mittelbau-Dora,
8 : Riga. Warschau. Kaunas. Vaivara. Plaszów. Klooga. Chelmo. Belzec. Treblinka. Sobibor,
9 : Arbeitserziehungslager, Ghettos, Jugendschutzlager, Polizeihaftlager, Sonderlager, Zigeunerlager, Zwangsarbeitslager)


Les différents types de camps, le lexique des camps
http://www.cercleshoah.org/spip.php?page=recherche&recherche=lager


Nazi concentration camps
715,000 détenus dans les camps en janvier 1945
http://en.wikipedia.org/wiki/Nazi_concentration_camps
http://fr.wikipedia.org/wiki/Camps_de_concentration_nazis
Liste des camps
http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_Nazi_concentration_camps
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_camps_de_concentration_nazis


rappels :
Robert Antelme L'espèce humaine
http://clioweb.free.fr/camps/antelme.htm

«  Je rapporte ici ce que j’ai vécu.
L’horreur n’est pas gigantesque.
Il n’y avait à Gandersheim (un commando dépendant de Buchenwald) ni chambre à gaz, ni crématoire.. »

« Nous sommes tous, au contraire, ici pour mourir. C’est l’objectif que les SS ont choisi pour nous.
Ils ne nous ont ni fusillés ni pendus mais chacun, rationnellement privé de nourriture, doit devenir le mort prévu, dans un temps variable ».


- Nuit et Brouillard, un film dans l'histoire, Sylvie Lindeperg
http://clioweb.free.fr/camps/nuitetbrouillard.htm

« Le crématoire est hors d’usage. Les ruses nazies sont démodées...
Qui de nous veille de cet étrange observatoire pour nous avertir de la venue des nouveaux bourreaux ? » Jean Cayrol


- La déportation dans les camps nazis

http://clioweb.free.fr/camps/deportation1.htm
http://clioweb.free.fr/camps/deportes.htm


 

camps-belin1983

 Autres cartes des camps dont celle de Leçons des ténèbres (FNDIRP-UNADIF)
http://clioweb.free.fr/camps/cartescamps.htm



.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,