09 septembre 2017

St-Barth la huppée, St-Martin la divisée

 

sint-maarten

Philipsburg, Sint Maarten après le passage du cyclone Irma 06.09.2017 The Nation 06.09.2017
http://www.nationmultimedia.com/detail/aec/30326058

Ouragan Irma : au moins 6 morts à St Martin, Francetvinfo 07.09.2017
http://bit.ly/2eIQCyK

Les dégâts provoqués par le cyclone occupent beaucoup la TV commerciale,
qui évite d'interroger la situation économique et sociale de ces îles.


Saint-Barth la huppée, Saint-Martin la divisée


- Libération, 08.09.2017
- La Croix (AFP) 07.09.2017
http://www.la-croix.com/Economie/Monde/Saint-Martin-Saint-Barthelemy-deux-economies-tournees-vers-tourisme-2017-09-07-1200875069
- Francetvinfo
http://la1ere.francetvinfo.fr/saint-martin-saint-barthelemy-paradis-huppes-antilles-encadre-509295.html


Dans les années 1960, le tourisme a changé la donne économique et sociale des 2 îles.
En 2007, elles ont obtenu le statut de COM (collecrtivités d’outre-mer) et sont devenues des paradis fiscaux.

 

sbarth

Saint-Barth (9500 hab) est l’île favorite des milliardaires depuis l’installation des Rockfeller en 1957.
Les stars y passent leurs vacances d’hiver ou y ont un résidence secondaire.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Barthélemy

 

 

smartin

http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Martin

Depuis 1648, Saint-Martin est soumise à une double souveraineté, française au Nord (35 000 hab) et néerlandaise au Sud (41 000 hab)
 Avec 2,5 millions de visiteurs en 2014, la partie néerlandaise concentre 96 % des arrivés de touristes sur l’île.
Essentiellement des croisiéristes et des touristes venus par avion low cost.
Port franc, la partie française de Saint-Martin connaît un taux de chômage élevé
(27 %, le triple de la partie hollandaise, 10 % des habitants sont allocataires du RSA)



.

Posté par clioweb à 08:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


08 septembre 2017

Rennes : étudiants et lits connectés



Braves étudiants, dormez tranquilles, Affordance.info
http://affordance.typepad.com//mon_weblog/2017/09/dormez-crous-rennes.html


Le CROUS de Rennes a voulu expérimenter des lits connectés dans une de ses résidences,
(sans prévenir les étudiants). Devant les protestations, le CROUS a annoncé le retrait des capteurs.

O Ertzscheid dénonce la rhétorique utilisée par les vendeurs d'une surveillance et d'un fichage généralisé :
prétendre anticiper les dysfonctionnements,
« si vous n’avez rien à vous reprocher, vous n'avez pas à avoir peur d'être surveillés »...

Pour lui, dans cette dialectique perverse, « choisir de contrôler c'est choisir de ne pas faire confiance ».

 

lit-conn

Ouest-France 07.09.2017

.


Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 septembre 2017

Supiot : impasses gouvernance / nombres

 

Alain Supiot, Les impasses de la gouvernance par les nombres,
dialogues Fdn Hugot
bit.ly/2w33TrR  [Vidéo 12'20] via EL et tw

00:15 - L’hétéronomie comme condition de la liberté
02:18 - Les nouveaux visages de l’autonomie
04:09 - Les dégâts du new public management
07:20 - La souffrance au travail
09:46 - Le déni du réel

La gouvernance par les nombres est le titre d'un livre paru chez Fayard en 2015.
Il rend compte d'une série de deux cours d'Alain Supiot au Collège de France :

2012-2013 Du gouvernement par les lois à la gouvernance par les nombres
2013-2014 Les figures de l'allégeance


supiot-nombres




.

 

 

 

 

Posté par clioweb à 07:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

06 septembre 2017

JE - L’économie de la propagande

 

L’économie de la propagande
Journée d’Etude Paris 11 septembre 2017 de 14h à 18h
http://propager.hypotheses.org/79#more-79


Jérôme Bazin, MC Paris-Est Créteil
Séverine Antigone Marin, MC Strasbourg
carnet Propager, histoire des pratiques de propagande
http://propager.hypotheses.org/

    2010 : Propagande, prosélytisme, vulgarisation
    2011 : Microhistoire(s) de la propagande
    2012 : La propagande est-elle vouée à l'échec ?
    2015 : Beauté idéologique
    2016 : Ce que le support fait à l'image de la propagande
    2017 : Le nerf de la guerre. Economie de la propagande
    2018 : notion de kitsch


.

 

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05 septembre 2017

Enseigner la Grande Guerre

 

14-18-colloque-soreze

Enseigner la Grande Guerre
colloque sous la direction de Rémy Cazals et Caroline Barrera *
abbaye de Sorèze (81), entre Toulouse et Castres
21 et 22 octobre 2017
http://www.abbayeecoledesoreze.com

 

14-18-soreze-pgm

Sorèze, programme du colloque Enseigner la Grande Guerre

 

 

14-18-soreze-expo

exposition De Mémoire et de Paix 12 octobre - 25 novembre 2017


 * Caroline Barrera
Maître de conférences en Histoire contemporaine
Université fédérale de Toulouse- Midi-Pyrénées - Institut National Universitaire Champollion -
Laboratoire Framespa (UT2-CNRS) - TCF (INUC) -  STUDIUM
http://framespa.univ-tlse2.fr/actualites/pratique/annuaire/barrera-caroline-436595.kjsp?RH=annuaire_framespa

Remy Cazals
Professeur émérite d'histoire contemporaine à l’université de Toulouse-II Le Mirail
http://framespa.univ-tlse2.fr/actualites/pratique/annuaire/cazals-remy-24321.kjsp



.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


04 septembre 2017

Enseigner l'histoire maritime ?

 

shfm-2017

 

Pourquoi enseigner l'histoire maritime en France aujourd'hui ?

Journée d’études  22 septembre 2017,
AN de Pierrefitte-sur-Seine.
programme et réservation obligatoire sur le site de la SFHM
http://www.sfhm.asso.fr/even_scient.html

 
- Enjeux pédagogiques et approches didactiques
- L'histoire maritime, une opportunité culturelle
- Le fait maritime hier et aujourd’hui
- Les enjeux de demain, un XXIe siècle maritime ?

Une seconde journée est annoncée au printemps 2018

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 septembre 2017

LMD : Ubu règne sur l'université

 

Baisse des crédits et aberrations bureaucratiques
Ubu règne sur l'université française
par Alain Garrigou, Le Monde diplomatique, sept 2017
http://www.monde-diplomatique.fr/2017/09/GARRIGOU/57848

Des élèves en quête d’université, des professeurs exaspérés, des facultés au bord de l’asphyxie… On ne peut pas dire que la rentrée s’annonce sous les meilleurs auspices. Pour diminuer les fonds publics consacrés à l’enseignement supérieur français, les gouvernements ont imaginé des normes quantitatives et des dispositifs qui tous conduisent à un renforcement de la bureaucratie. Jusqu’à l’absurde.


Le début de l'article est en accès gratuit sur le Diplo :

Lenseignement coûte cher. Comment ne pas être tenté d’en réduire la facture ? L’État néolibéral n’a pas la primauté de ce souci gestionnaire, conçu comme une exigence de rationalisation. La réponse principale qui y est apportée — limiter les effectifs — se confond peu ou prou avec une sélection sociale. On a un peu oublié que Mai 68 est partiellement né en réaction aux plans d’économies d’un pouvoir effrayé par l’explosion des effectifs universitaires, ou encore que la loi Devaquet a suscité la forte mobilisation de 1986.

Le rejet de ces projets n’y a rien changé : l’université demeure en première ligne. Les gouvernants croient en effet trouver là un gisement tout désigné d’économies par le nombre de fonctionnaires, par leur faible capacité de mobilisation, par le peu d’efficacité d’un premier cycle marqué par l’« échec scolaire » — même si celui-ci ne tient pas à l’université mais au baccalauréat, qui ne joue pas de rôle d’orientation ; d’autant que l’université assume aussi une fonction, inavouée, de traitement social du chômage.

Face à ces problèmes, l’administration française, convertie au management et aux algorithmes, a cru trouver le sésame qui permet d’échapper à la décision politique et aux risques : l’admission postbac (APB). Que cache cet acronyme typique de la novlangue bureaucratique ? L’État garantit en principe l’accès à l’université à tous les bacheliers… mais pas forcément dans la voie voulue. Les propositions disponibles en ligne pendant l’été offraient un bel exemple de liste kafkaïenne. La presse s’est emparée une nouvelle fois de l’affaire en mettant en évidence les blocages : pour beaucoup de bacheliers, aucune place dans les universités alentour et les filières dites « en tension ». Vous voulez devenir géomètre ? Vous ferez un brevet de technicien supérieur (BTS) commercial.

Faute de disponibilité et le critère quantitatif régnant en maître, les heureux élus seront tirés au sort dans certaines filières. Au risque d’exclure ceux qui ont mené d’excellentes études secondaires. Au bout du compte, (...)

notes sur la suite

Apparence de rationalité

« Dépendants des marchés financiers ou d’organisations comme la Commission européenne, les Etats sont condamnés à mener une cure d’amaigrissement sans provoquer de révoltes... ils doivent économiser là où ils ne peuvent pas (encore) privatiser... L’idéologie du management permet de donner à ces mesures (d’austérité) une apparence de rationalité »

« Un ordonnateur aveugle - l'État - confie la tâche d’amaigrissement à des bureaucraties autonomes et concurrentielles. Les universités se comportent souvent comme des institutions banales, chacune cherchant à défendre les intérêts de sa filière

« La précision des effectifs annoncés, à l'étudiant près, cache un grand flou... ». Les droits sociaux dépendent de la présence aux examens et des notes obtenues (0 ou 0,25 ?)

« Avec le tirage au sort, l'injustice se double d'une absurdité. Trouverait-on une utilité au système s’il faisait au moins comprendre la violence du marché à des jeunes gens qui veulent suivre des études de droit dans une université voisine et auxquels on propose... des études de japonais dans une université lointaine ? »

En 1984, « le métier d’universitaire associait à parts égales l’enseignement et la recherche. Il faut y ajouter des tâches administratives » du fait d’un refus d’embaucher le personnel nécessaire.

L’auteur conteste aussi la fragilisation de l’enseignement, avec l’essor des MOOC et des cours communs à plusieurs filières (« cours mutualisés »).  Pour une gestion bureaucratique, « le professeur qui parle au micro devant 100 étudiants peut aussi bien le faire devant 500 ».


La fin de larticle sur le site http://sauvonsluniversite.com/spip.php?article7837

La recherche à la trappe

« Pris par leurs nouvelles fonctions, auxquelles il faut ajouter le travail qu’exigent des filières légalement sélectives comme les masters, les enseignants n’ont plus beaucoup de temps pour leurs recherches. Mais pourquoi les mèneraient-ils encore, sinon par coquetterie, fantaisie ou passion, alors que leur avancement n’en dépend plus depuis longtemps, mais tient de plus en plus à ces tâches et responsabilités administratives pourtant non comprises dans leur mission ? Par ailleurs, qui regrettera les articles désormais absents de revues scientifiques que presque personne ne lisait ? »

« Quand on se souvient du défi autrement plus grand que l’université française dut affronter au moment de son essor, dans la seconde moitié du siècle dernier, lorsqu’elle fit face à des générations nombreuses et à l’ouverture sociale, on reste confondu devant une impuissance qui relève d’abord d’un étrange renoncement ».


.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 septembre 2017

Le Luxe dans l'antiquité

 

Le Luxe dans l'Antiquité,
exposition au musée d'Arles antique >21.01.2018

2 colloques
16-17 oct : Le luxe en Gaule
24.25 nov : XXXe colloque de l’Asso fse pour la peinture murale antique (AFPMA)

voir le dossier de presse (très illustré) : http://bit.ly/2wY8tN0


 

patere-rennes-III

La patère de Rennes en or, IIIe siècle Geta 209-2012
« trésor du Chapitre » découvert en 1774
BNF, cabinet des médailles - photo Commons


Louis Foucher. La patère de Rennes. Annales de Bretagne et des pays de l'Ouest. 1979
http://www.persee.fr/doc/abpo_0399-0826_1979_num_86_4_2998

Le creux comporte deux éléments de décor :
un motif central inscrit dans un cercle et montrant le concours de beuverie entre Dionysos et Héraclès (4)
et une couronne décorée d'un cortège dionysiaque.

 

.

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

01 septembre 2017

Paris, place Louis XV

 

paris-patte-1772

Pierre Patte, Monuments érigés en France à la gloire de Louis XV, Paris 1772
http://www.photo.rmn.fr/archive/09-501995-2C6NU0T64V7N.html

cite-slouis

réponse à un tweet sans date et sans source du 29.08.2017
quel beau projet ! (fusion Cité - Saint-Louis) @DonBRTL
http://twitter.com/DonBTRL/status/902560909754818560

 

 


Pierre Patte (1723-1814) :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Patte


Dans la seconde moitié du siècle se développe une réflexion sur la ville, ses manques et ses défauts, et sur les projets d’embellissement nécessaires. C’est le cas notamment de Voltaire (Les embellissements de Paris, 1749), Quatremère de Quincy, Pierre Patte (Monuments à la gloire de Louis XV, 1769), Pierre-Louis Moreau, architecte en chef de la ville, Sébastien Mercier. Des « points durs » à traiter font l’unanimité : dégagement du Louvre et des Tuileries, démolition du Grand Chatelet et de la Bastille, liaison est-ouest de la Bastille au Louvre, aménagement de la place de Grève et des quais…
http://paris-atlas-historique.fr/10.html


Avant la place de la Concorde et l’obélisque, la place Louis XV
Johanna Daniel, blog peccadille 9 mai 2014
http://peccadille.net/2014/05/09/avant-la-concorde-et-lobelisque-la-place-louis-xv/

 

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

31 août 2017

Histoire de l’éducation populaire

 

Histoire de l’éducation populaire, 1815-1945.
Perspectives françaises et internationales
Laurent Besse, Carole Christen dir. mars 2017


Le sommaire
http://pupitre.hypotheses.org/2847#more-2847

Une enquête, un objet : L’éducation populaire

L’éducation populaire : faire de la politique autrement ?
Le peuple au féminin
Intégrer le peuple
Former, cultiver et distraire le peuple


L'ouvrage prolonge le colloque de juin 2015 à Lille
http://histoire19.hypotheses.org/1202

 

edu-pop




.
.

 

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,