12 août 2015

Hervé Le Crosnier, Culture numérique 2014-2015

 

hlc201415


- Hervé Le Crosnier, Cours commun de culture numérique 2014-2015
filmé par le CEMU.
internet, néodoc, sociabilité, démocratie, communs.
Les cours 2009-2010 et 2012-2013 sont aussi archivés en ligne
http://www.canal-u.tv/producteurs/cemu//culture_numerique-2014-2015


- Hervé Le Crosnier, publications
http://www.iscc.cnrs.fr/spip.php?article1139

Une introduction aux communs de la connaissance, recueil d'articles
http://tempsdescommuns.org/

A qui appartient la connaissance ?
article d'Hervé Le Crosnier dans le dossier " La connaissance ", revue Les Possibles, éditée à l'initiative du CS d'Attac
http://france.attac.org/nos-publications/les-possibles/numero-7-ete-2015/dossier-la-connaissance/article/a-qui-appartient-la-connaissance
.
http://france.attac.org/actus-et-medias/le-flux/article/septieme-numero-des-possibles-la-revue-editee-a-l-initiative-du-conseil


- Culturenum, notes de synthèse par des étudiants
http://culturenum.info.unicaen.fr/

.

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


L'Obs Photos mythiques

 

Ces photos mythiques qui ont marqué l'histoire - L'Obs août 2015
http://tempsreel.nouvelobs.com/photo/
connaissez-vous l'histoire « secrète » (sic) de ces clichés « mythiques » (resic)

L'icône du tsunami : le destin d'une mère... et d'une photo
Cyril Bonnet L'Obs .09.08.2015
Yuko Sugimoto, la madone des décombres, photo par Tadashi Okubo pour le quotidien "Yomiuri Shimbun"
Deux jours après la catastrophe, la jeune femme de 28 ans est à la recherche de son fils Raito, 4 ans
http://tempsreel.nouvelobs.com/photo/20150725.OBS3182/l-icone-du-tsunami-le-destin-d-une-mere-et-d-une-photo.html


JO de 1968 : deux poings levés... et un troisième homme, acteur lui aussi
Quentin Sedillo L'Obs 89 05.08.2015

Tommie Smith et John Carlos sont aussitôt sanctionnés
Le poing levé de Tommie Smith et de John Carlos, leur vaut de passer du statut de star à celui de paria. Dès le lendemain, ils sont bannis du village olympique par Avery Brundage
Le troisième sportif, l'Australien Peter Norman, qui a doublé Carlos dans les derniers mètres. Il est un acteur à part entière de la scène.
http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20150805.OBS3729/jo-de-1968-deux-poings-leves-et-un-troisieme-homme-acteur-lui-aussi.html

Le Che, guerrier héroïque : comment une photo finit sur nos t-shirts
http://tempsreel.nouvelobs.com/photo/20150716.OBS2717/photo-le-che-guerrier-heroique-comment-une-photo-finit-sur-nos-t-shirts.html

Churchill, Roosevelt et Staline à Yalta : mais où est donc de Gaulle ?
Omayra Sanchez, morte sous les yeux du monde
La fillette et le vautour : le photographe sur le banc des accusés
http://tempsreel.nouvelobs.com/photo/20150716.OBS2681/la-fillette-et-le-vautour-le-photographe-sur-le-banc-des-accuses.html

Le Drapeau rouge sur le Reichstag, une photo-symbole savamment fabriqué
Khaldei, Berlin 2 mai 1945
http://clioweb.canalblog.com/archives/2015/08/16/32493802.html

Tian An Men : 5 juin 1989 L’homme seul face aux tanks
http://tempsreel.nouvelobs.com/photo/20150713.OBS2580/l-homme-de-tiananmen-un-acte-de-bravoure-entre-dans-l-histoire.html


.


.

Posté par clioweb à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

11 août 2015

Le capitalisme de la surveillance

 

Du droit à l'oubli au capitalisme de la surveillance. Affordance.info 07.08.2015
http://affordance.typepad.com/mon_weblog/2015/08/droit-a-loubli-capitalisme-surveillance.html


Pour Olivier Ertzscheid, le « droit à l'oubli » est une imposture lexicale. Il s'agit en fait d'un « droit au déréférencement ».
Il mentionne les rhétoriques utilisées par Google, aussi bien pour contourner ce déférencement que pour accepter la censure chinoise.

OE analyse la dernière initiative de Microsoft : un « identifiant publicitaire unique » (appelons-le IPU) qui vous est attribué à l'activation de Windows 10.
Dans ce « capitalisme de surveillance » (Soshana Zuboff) les réglages de l’utilisateur sont écrasés. Il faut avoir fait des études d’informatique pour réussir à désactiver les options de traçage et garder le contrôle...

Pour OE, 3 grands axes déjà identifiables structureront le futur « Digital Labor »  :
le capitalisme de la surveillance et le contrôle total de la privacy par les FMN du GAFAM
le salariat algorithmique préempté par le modèle d'une partie des NATU (AirB'B et Uber donc)
une nouvelle classe, le cognitariat, et sa version sombre, le lumpen-cognitariat
http://affordance.typepad.com/mon_weblog/2015/06/les-coolies-de-la-pop-economie.html

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

10 août 2015

10 août 1792



thuillerie1792


Journée du 10 aoûst 1792 au Château des Thuillerie : [estampe 1792]
http://gallicalabs.bnf.fr/ark:/12148/btv1b6948732t

Images de la Révolution française : catalogue du vidéodisque, 1990, 2102-2108
Dessin : G. Texier (1750?-18..)
gravé par Madame Jourdan  (17..-1... ; graveur)
Éditeur : Pierre Jean, marchand d'estampes, rue Jean de Beauvais (A Paris)
Éditeur commercial : Pierre Jean (1754-1829)
Collectionneur : Carl de Vinck (1859-1931)
Un siècle d'histoire de France par l'estampe, 1770-1870. Vol. 29 (pièces 4856-5017)

 

Bertaux-Tuileries-1792

Jean Duplessis-Bertaux (1747–1819)
Prise du palais des Tuileries le 10 août 1792, Salon des artistes français, Paris, 1793
Versailles ; musée national des châteaux de Versailles et de Trianon
Commons : http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:10th_of_August_1792
http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_1=REF&VALUE_1=000PE009579
http://www.histoire-image.org/pleincadre/index.php?i=203

 

10aout-gerard

Le 10 août 1792. Baron Gérard, dessin pour un concours de 1794
Louvre : http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/le-10-aout-1792
L'histoire par l'image : http://www.histoire-image.org/site/oeuvre/analyse.php?i=1056


En vidéo :
La prise des Tuileries, en images dans Les années Lumière de Robert Enrico 1989 (vers la 7mn)
http://www.youtube.com/watch?v=heJ4TcmEUS8

La Marseillaise, Jean Renoir 1938 (source @ML)
http://www.youtube.com/watch?v=ceYXjhFc8XE
 


procope16aout1792

procope16

Pour les amis du Procope, le café parisien, l'attaque des Tuileries a eu lieu le 16 août 1792, pas le 10 août 1792.
Une erreur gravée dans le marbre ne se corrige pas.
http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Café_Procope

 

La Journée du 10 août 1792
http://fr.wikipedia.org/wiki/Journée_du_10_août_1792
http://en.wikipedia.org/wiki/10_August_(French_Revolution)
La Révolution est confrontée aux difficultés (fuite manquée du roi - Varennes 20 juin 1791), dette héritée de l'Ancien Régime, question religieuse... Elles sont aggravées par l’entrée en guerre contre « le roi de Bohême et de Hongrie »(20 avril 1792) et les premières défaites.


Le 1er août 1792, les Parisiens découvrent le manifeste du duc de Brunswick :
« si le château des Tuileries est forcé ou insulté, que s'il est fait la moindre violence, le moindre outrage à leurs Majestés, le roi, la reine et la famille royale, s'il n'est pas pourvu immédiatement à leur sûreté, à leur conservation et à leur liberté, elles en tireront une vengeance exemplaire et à jamais mémorable, en livrant la ville de Paris à une exécution militaire et à une subversion totale »
http://fr.wikisource.org/wiki/Manifeste_de_Brunswick

Le peuple parisien répond par l'attaque et la prise des Tuileries.
La Législative vote la suspension des pouvoirs du roi, met fin à la monarchie constitutionnelle et convoque une nouvelle constituante.

La Convention est élue entre le 2 au 6 septembre.
Elle se réunit le 21 septembre. Elle proclame la République au lendemain de la victoire de Valmy


rappel : Sur la recherche par images sur le 10 août 1792,
http://clioweb.canalblog.com/archives/2014/01/29/29148248.html

 

.

Posté par clioweb à 08:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

09 août 2015

Nagasaki 9 août 1945

 

Nagasaki-1945

Nagasaki, avant et après le bombardement
http://en.wikipedia.org/wiki/Atomic_bombings_of_Hiroshima_and_Nagasaki


Le second bombardement atomique américain sur une ville japonaise a eu lieu le 9 août 1945. Parti de Tinian, le bombardier B-29 Bockscar devait initialement larguer la bombe « Fat Man » sur la ville de Kokura mais son pilote, Charles Sweeney, décida de se reporter sur la cible secondaire de Nagasaki du fait de la couverture nuageuse sur la ville.
La bombe (à plutonium)  fut larguée à 11 h 02 heure locale. L'explosion eut lieu entre les deux cibles potentielles : l'aciérie et la fabrique d'armes de Mitsubishi au nord et l'usine de torpilles Mitsubishi-Urakami au sud. Le retour vers Tinian étant impossible faute de carburant de réserve, Sweeney décida d'atterrir d’abord à Okinawa, alors sous occupation américaine.

Les estimations vont de 35 000 à 80 000 personnes tuées (pour une ville peuplée de 170 à 250 000 personnes).
Le 15 août 1945, l’empereur Hirohito accepte la capitulation sans conditions

http://en.wikipedia.org/wiki/Atomic_bombings_of_Hiroshima_and_Nagasaki

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bombardements_atomiques_d'Hiroshima_et_Nagasaki


- Michael Lucken, 1945 - Hiroshima - Les images sources. Hermann 2008
CR sans concession par Claude Baillargeon,  http://etudesphotographiques.revues.org/2891

« Yamahata Yosuke était stationné à quelques heures de Nagasaki. Il  fut chargé en compagnie d’un écrivain et d’un dessinateur d’une mission documentaire dans la ville par le service d’information de l’armée. Il est clair que ses images répondaient au mandat « de rassurer la population sur sa capacité à la résistance et d’aviver la haine de l’ennemi ». Le rapprochement inédit qu’établit Lucken entre certaines photographies de Yamahata et les dessins des mêmes victimes effectués par son collègue Yamada Eiji en dit long sur les intentions partagées des deux hommes ».

 

09.08.2015 :
- « Representatives from 75 countries, including U.S. Ambassador Caroline Kennedy, were among those gathered under a tall white canopy to shade them from the sun on a 31-degree-Celsius (88-degree Fahrenheit) morning at Nagasaki Peace Park.
As a bell tolled, they observed a minute of silence at 11:02 a.m., the time when the a U.S. B-29 plane dropped the atomic bomb, killing more than 70,000 people and helping to prompt Japan's World War II surrender ».
« With Prime Minister Shinzo Abe in the audience, a representative of Nagasaki bomb survivors told an annual ceremony that security legislation introduced by Abe's government goes against the wishes of the survivors »
http://www.wvnstv.com/story/29742796/nagasaki-marks-70th-anniversary-of-atomic-bombing


- Nagasaki, the Forgotten City, Susan Southard, The New York Times, Aug 7, 2015
http://www.nytimes.com/2015/08/08/opinion/nagasaki-the-forgotten-city.html

« Mr. Taniguchi and a small number of hibakusha ... speak publicly about their survival. They do not tell their stories to promote Japan’s victimization, or to minimize the attack on Pearl Harbor, or the suffering and deaths of Asian civilians and Allied military personnel at the hands of brutal Japanese soldiers. Rather, they speak to eliminate ignorance about the realities of nuclear war and to eradicate nuclear stockpiles across the globe ».
« The official narrative remains the dominant opinion of most Americans. In that story, Nagasaki fades in memory; we should not let it. Our time to understand the survivors’ experience of nuclear war is running out. Only they can tell us what it was like, and their lives are coming to an end ».

[ Les acteurs qui vont disparaître, l'accent sur la victimisation... les arguments ont déjà été utilisés pour la guerre européenne.
Avec trop souvent un réel mépris à l'égard du travail des historiens de métier.
Pour le Japon, les nationalistes ont intérêt à attirer l'attention du monde entier sur les seules victimes. Cela peut permettre de faire oublier une guerre d'agression particulièrement barbare. ]

 


NagasakiHypocentre
Très gra

Panoramic view of the monument marking the hypocenter
http://en.wikipedia.org/wiki/Atomic_bombings_of_Hiroshima_and_Nagasaki

.

de

 

Posté par clioweb à 08:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


08 août 2015

Hiroshima, 6 août 1945 8h15

 

hirosh

Life Photos hosted by Google (2008 ?) http://images.google.com/hosted/life (taper Hroshima bomb)
Boston.com, The big picture, 2009, 64 years ago (34 photos)

Atomic bombings of Hiroshima and Nagasaki (August 1945)
http://en.wikipedia.org/wiki/Atomic_bombings_of_Hiroshima_and_Nagasaki

Hiroshima Genbaku dome and destructions, 05.10.1945 : http://cdni.wired.co.uk/620x413/g_j/hiroshima1-crop_620x413.jpg
Hiroshima in ruins (+ damage map) : http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Hiroshima_in_ruins

 

- Le 6 août 1945, à 8h15, Little Boy est largué dans le ciel de Hiroshima - Libération 06.08.2015
Environ 70 000 personnes sont mortes ce jour-là et presque autant dans les mois qui ont suivi
Trois jours plus tard, le 9 août à 11 heures du matin, le bombardier Bockscar a largué Fat Man au-dessus de Nagasaki.
La bombe a tué entre 60 000 et 80 000 personnes.
Le 15 août 1945, l’empereur Hirohito accepte la capitulation sans condition.
http://www.liberation.fr/monde/2015/08/06/a-8h15-little-boy-est-largue-dans-le-ciel-de-hiroshima_1359217


Michael Lucken, Les Japonais et la guerre
, Fayard 2013
compte rendu : http://www.parutions.com/index.php?pid=1&rid=4&srid=7&ida=15766


- Hiroshima : The Aftermath Hiroshima, la véritable (sic) histoire, Lucy van Beek  Arte+7 et    11.08.2015 8h55
http://www.arte.tv/guide/fr/054197-000/hiroshima-la-veritable-histoire

« Little Boy était-elle un "mal nécessaire" pour forcer les Japonais à capituler ?Hiroshima (le documentaire) démontre que le pays de l’empereur Hirohito avait de toute façon déjà perdu la guerre et s’apprêtait à négocier. »
La véritable histoire ?? encore un titre emprunté au sensationnalisme des médias de l'hexagone.
Le Japon s'apprêtait à négocier ?
Le documentaire dénonce avec vigueur la propagande américaine. Un peu moins celle de la dictature japonaise.
Pourquoi cette obsession actuelle de chercher de mauvaises excuses à des militaires qui n'ont reculé devant aucune atrocité (cf. Nankin) ? Pour permettre au  Japon, le pays agresseur qui a mis à feu et à sang l'ensemble de l'Asie-Pacifique, de se poser en victime innocente après Hiroshima ?


- Au rôle du Japon dans la 2 GM s'ajoute un autre enjeu essentiel :
celui du nucléraire, de ses usages (miltaire ? civil ?) et de la course aux armements qui accompagne rapidement la guerre froide.

Relire Albert Camus, l’ éditorial de Combat, 8 août 1945.

http://www.matisse.lettres.free.fr/artdeblamer/tcombat.htm

extraits : « Il va falloir choisir, dans un avenir plus ou moins proche, entre le suicide collectif ou l'utilisation intelligente des conquêtes scientifiques ».
« Qu'on nous entende bien. Si les Japonais capitulent après la destruction d'Hiroshima et par l'effet de l'intimidation, nous nous en réjouirons. Mais nous nous refusons à tirer d'une aussi grave nouvelle autre chose que la décision de plaider plus énergiquement encore en faveur d'une véritable société internationale, où les grandes puissances n'auront pas de droits supérieurs aux petites et aux moyennes nations, où la guerre, fléau devenu définitif par le seul effet de l'intelligence humaine, ne dépendra plus des appétits ou des doctrines de tel ou tel État ».

combat-8aout1945

 

- Hiroshima Peace Memorial Museum
http://www.pcf.city.hiroshima.jp/index_e2.html

Le dôme de Genbaku (bombe atomique), le mémorial de la paix d'Hiroshima, auparavant palais de l'industrie
http://en.wikipedia.org/wiki/Hiroshima_Peace_Memorial
http://fr.wikipedia.org/wiki/Dôme_de_Genbaku



- Dans la presse en août 2015 :
Les silences américains sur Hiroshima, Le Monde 06.08.2015
http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/08/06/les-silences-americains-sur-hiroshima_4713605_3232.html

Hiroshima : le combat des « hibakusha » contre l’oubli, Le Monde 05.08.2015
http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2015/08/05/hiroshima-le-combat-des-hibakusha-contre-l-oubli_4712659_3216.html

Hiroshima : montrer ce qui aveugle, Le Monde 05.08.2015
http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2015/08/05/montrer-ce-qui-aveugle_4712639_3216.html

«Mokusatsu» Un mot équivoque, deux bombes et l'entrée en guerre de l'URSS, Slate 02.09.2014
http://www.slate.fr/story/91073/mokusatsu-erreur-traduction-seconde-guerre-mondiale
Déclaration de Potsdam, 26.07.1945 : «Nous appelons le gouvernement du Japon à prononcer aujourd'hui la capitulation sans conditions de toutes les forces armées japonaises. [...] Sinon, le Japon subira une destruction rapide et totale.»
Dans le cabinet de guerre, les 4 chefs militaires refusent de capituler
Suzuki, le Premier ministre : ignorer l'ultimatum (mokusatu). « Et poursuivre résolument nos efforts pour conduire cette guerre au succès.»
Très prisé par les politiciens japonais pour son caractère équivoque, le terme mokusatu il peut vouloir dire «ne pas tenir compte de» ou «ignorer», mais aussi «sans commentaire», voire parfois «traiter avec mépris».

Deux bombes détruisent Hiroshima le 6 août et Nagasaki le 8 août.
Staline déclare la guerre au Japon le 8 août
La course aux armements nucléaires peut commencer.
le sens d’un mot pèse peu face au sens de l’Histoire


- Et un rappel :
Très suspectes photos d'Hiroshima...
En 2008, Le Monde, à la suite de la Repubblica avait pris des photos du séisme de 1923 pour celles du bombardement de 1945, à partir d’une confusion dans l'annonce de l'achat d'une collection par la très conservatrice Hoover Institution à Stanford
http://clioweb.free.fr/dossiers/39-45/hiroshima.htm


Michael Lucken,
1945 - Hiroshima - Les images sources. Hermann 2008
Ces photos ont été prises à Hiroshima par Matsushige Yoshito le 8 août, à Nagasaki par Yamahata Yôsuke qq jours après l’explosion.
Elles ont été prises dans un but documentaire (militaire ou médical), elles sont soumises à la censure. Elles obéissent aux directives militaires (« rassurer la population sur sa capacité à la résistance et aviver la haine de l’ennemi ». Par la suite, les clichés de Matsumoto Eiichi et d’Ogawa Torahiko montrent le traitement des blessés dans les centres de secours. A partir de la mi-septembre, la censure est exercée par les troupes américaines d’occupation.
Ces photos ne sont pas à voir uniquement comme des illustrations. Elles sont aussi l’expression d’une culture et de son histoire : dans une histoire de la désolation, elles viennent à la suite de l’incendie de Tokyo en 1881, du séisme de 1923, des bombardements du printemps 1945. Pour les Japonais d’aujourd’hui, elles ont pris un rôle symbolique.
CR sans concession par Claude Baillargeon,  http://etudesphotographiques.revues.org/2891

 

allait

une jeune mère allaitant un nourrisson

 

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

07 août 2015

Le Familistère, une utopie réussie ?

 

familistere-guise

Le Familistère ou palais social
http://www.h2oarchitectes.com/images/h2o_architecture__571.jpg



- Le Familistère de Guise, une utopie sociale réussie, Les Echos (sic) 03.08.2015
Spécialiste français des poêles en fonte, Jean-Baptiste Godin a bâti à la fin du XIXe siècle un modèle de société idéale : le Familistère, installé dans l’Aisne.
L’un des rares exemples d’utopie réalisée, qui durera plus de quatre-vingts ans.

Diaporama de 15 vues (dont la pouponnière et une école sans catéchisme)
http://www.lesechos.fr/journal20150803/lec1_idees_et_debats/021188953943-familistere-de-guise-utopie-sociale-reussie-1141739.php


- Le Familistère de Guise (à partir de 1858)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Familistère_de_Guise
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Baptiste_André_Godin

- Le familistère de Guise, une utopie réalisée, le site officiel en .com
http://www.familistere.com/


- Familistère de Guise : voyages en utopies, Aggior, 8.11.2014
http://aggiornamento.hypotheses.org/2422

« Visiter le Familistère de Guise est une invitation impérieuse à contourner la prescription tant ce que l’on y voit résonne dans les problématiques actuelles : celle du partage des fruits du travail, celle du droit à la ville et de l’habiter. Un objet d’histoire né d’une longue expérience qui nous parle d’aujourd’hui ».

« remettre la question sociale au cœur de l’histoire scolaire et déconstruise la vulgate sur le progrès technique »

- Godin (1817-1888) et le familistère : un entrepreneur et son entreprise au XIXe siècle
http://disciplines.ac-bordeaux.fr/histoire-geo/?id_category=20&id_rubrique=49&id_page=250


Bernard Baissat, Jean-Baptiste André Godin, l’homme qui réalisa son utopie, vidéo en ligne, 58 min., 2005
http://bbernard.canalblog.com/archives/2013/01/08/26097966.html


Jessica Dos Santos, L’utopie en héritage. la société du familistère de Guise, de la mort de Jean-Baptiste Godin à la dissolution de l’association (1888-1968), Thèse de doctorat d’histoire sous la direction de Jean-François Eck, soutenue à l’Université Lille III le 12 octobre 2012
http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00862866/document (844 pages)
CR Entreprises et Histoire 2012
http://www.cairn.info/revue-entreprises-et-histoire-2012-4-page-95.htm

Jean-François Draperi, Godin, Inventeur de l'économie sociale. Mutualiser, coopérer, s'associer, Valence 2008 Michel Lallement, Le travail de l'utopie. Godin et le Familistère de Guise, Paris : Les Belles Lettres, 2009


03.10.2016 : Le familistère de Guise - JD
http://peccadille.net/2016/09/30/le-familistere-de-guise/

guise-tournaire

Guise, photo Vincent Tournaire, Survol de France, 06.06.2009
http://www.survoldefrance.fr/affichage.php?search=guise&autocompletion=1

 

rappel : Robert Owen (1771-1858), New Lanark
http://www.newlanark.org/world-heritage-site/
http://web.archive.org/web/20140102190636/http://robert-owen.com/

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 août 2015

A UK Museum of Immigration ?

 

Is it time Britain had a museum of immigration ? The Guardian, 04.08.2015
http://www.theguardian.com/uk-news/2015/aug/04/is-it-time-britain-had-a-museum-of-immigration?


Paris has one.
New York has one.
Could an immigration museum combat the widespread ignorance surrounding this centuries-old issue ?
The Guardian meet the MPs and activists fighting to make it happen :
Barbara Roche, the former Labour immigration minister, and Sophie Henderson, an immigration lawyer, etc.

 

Princelet-Street

London already has its own « museum of conscience »,
19 Princelet Street (also known as the Museum of Immigration and Diversity)
http://www.19princeletstreet.org.uk/

adopting

Adopting Britain, with its theme of « 70 years of migration » is a temporary show at the Southbank Centre
London already has its own similar museum, 19 Princelet Street in Spitalfields
http://www.southbankcentre.co.uk/whatson/adopting-britain-1000878

 

ellisisland

For other immigration museums, the heritage and atmosphere of their physical surroundings has been the key to their success.
At Ellis Island Museum in New York, visitors are taken through a recreation of the experience of the 12m new immigrants
who entered the USA via this gateway between 1892 and 1924.
http://en.wikipedia.org/wiki/Ellis_Island
.http://www.nps.gov/elis/index.htm
.

 

Tenement_Museum

Also in New York, the Lower East Side Tenement Museum shows the conditions in which some of those immigrants lived.
http://www.tenement.org/

 

 

colonies-1931

1931 - Musée des Colonies

cnhi

2007 : CNHI - Musée de l'histoire de l'immigration
http://fr.wikipedia.org/wiki/Musée_de_l'histoire_de_l'immigration
http://www.histoire-immigration.fr/
In Paris, the CNHI museum waited seven years for its formal inauguration by the President


.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

05 août 2015

La nuit du 4 août 1789

 

assemblee-4aout

Assemblée Nationale - Abandon de tous les privilèges, à Versailles, séance de la nuit du 4 au 5 août 1789
BNF Gallica - http://gallicalabs.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8410804r



- « Art.1er - L'Assemblée nationale détruit entièrement le régime féodal.
Elle décrète que, dans les droits et les devoirs tant féodaux que censuels, ceux qui tiennent à la main-morte réelle ou personnelle, et à la servitude personnelle, et ceux qui les représentent, sont abolis sans indemnité ; et tous les autres sont déclarés rachetables, et le prix et le mode de rachat seront fixés par l'Assemblée nationale. Ceux desdits droits qui ne sont points supprimés par ce décret continueront néanmoins d'être perçus jusqu'au remboursement ».
Assemblée nationale, Décret relatif à l'abolition des privilèges, 11 août 1789, premier des 18 articles
http://fr.wikisource.org/wiki/Décret_relatif_à_l’abolition_des_privilèges


Jean-Pierre Hirsch, La Nuit du 4 août, coll. Archives-Julliard »,‎ 1978
http://fr.wikipedia.org/wiki/Nuit_du_4_août_1789
http://en.wikipedia.org/wiki/Abolition_of_feudalism_in_France

 

4-lib

Liberté de la France : séance du 4 août 1789... : estampe / non identifié
BNF Gallica, http://gallicalabs.bnf.fr/ark:/12148/btv1b84108055/f1.item.zoom


La nuit du 4 août vue par Michelet : « La nuit était avancée, il était deux heures. Elle emportait, cette nuit, l'immense et pénible songe des mille ans du Moyen-âge. L'aube, qui commença bientôt, était celle de la liberté ».
http://www.mediterranee-antique.fr/Auteurs/Fichiers/MNO/Michelet/Revolution_Francaise/T1/T1_24.htm


grandepeur

La Grande Peur, in Michel Vovelle, La chute de la monarchie, 1787-1792, Points Histoire 1972 p129
http://www.archives18.fr/article.php?laref=131


La Nuit du 4 août est une réponse politique à la Grande Peur. En juillet, les paysans se soulèvent : ils brûlent des châteaux, ils détruisent les terriers. Avec l'abolition des privilèges personnels ou des droits dits réels, l'Assemblée nationale espère mettre fin à l'insurrection rurale.

Georges Lefebvre, La Grande Peur de 1789, 1937 reed. 1970
Georges Lefebvre au travail. journée d’étude IHRF, La Révolution française 2.2010
http://lrf.revues.org/146

 

- La Nuit du 4 août, entretien avec Michel Biard, 17.03.2012
http://agentsdentretiens.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=217:entretien-avec-michel-biard-la-revolution-francaise

La Grande Peur, qui commence le 20 juillet déferle sur deux tiers à trois quarts du pays, villes et campagnes.
Les ruraux dénoncent le régime seigneurial et ses excès.
« Lors de la Nuit du 4 août, pour calmer ces fureurs rurales, la Constituante décrète l’abolition des privilèges et d’une partie des droits des seigneurs. Toutefois, des décrets ultérieurs distinguent avec le plus grand soin des droits abolis purement et simplement (pour l’essentiel les droits seigneuriaux) et d’autres droits que les ruraux doivent racheter (les droits féodaux). Racheter, cela signifie que, pour être libérés de ces droits et donc obtenir enfin une propriété pleine et entière, ils doivent verser au seigneur des montants représentant 20 à 25 fois les paiements annuels, le tout devant être réglé en une seule fois et sans le moindre système de crédit. Dès l’automne 1789, au moment où justement les agents des seigneurs prélèvent une partie des droits, nombre de départements s’enflamment à nouveau et les luttes rurales ne vont plus cesser jusqu’en 1792-1793. Il faut, en effet, attendre le 17 juillet 1793 pour que la Convention nationale vote un décret abolissant pleinement et définitivement tous droits des seigneurs ».

- L’abolition des droits féodaux en France
Jean-Jacques Clere, Cahiers d'histoire 94-95 2005
http://chrhc.revues.org/1227

« Œuvre de compromis, les décrets des 4, 6, 7, 8 et 11 août 1789 reposaient sur une contradiction insurmontable : ils faisaient la promesse de détruire entièrement le régime féodal en même temps qu’ils garantissaient aux seigneurs le maintien d’un certain nombre d’autres droits. Cette contradiction ne cessa de s’amplifier pendant toute la durée de la Constituante ».

« La Législative hérite de la question... La loi du 28 août 1792 marque la fin d’une distinction juridique essentielle depuis le Moyen Age : la distinction entre la propriété éminente du seigneur et la propriété utile du tenancier. Le droit de propriété parvenait à l’unité. Incompatible avec le nouveau régime, le droit féodal était moribond ».

« La Convention décide l’abolition définitive du régime féodal
le décret du 29 floréal an II dans lequel la Convention décide : « Toute redevance ou rente entachée originairement de la plus légère marque de féodalité est supprimée sans indemnité quelle que soit sa dénomination, quand même elle aurait été déclarée rachetable par les lois antérieures »

 



4delire

Nuit du 4 au 5 août 1789
ou le délire patriotique - BNF Gallica, http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b69439979
(sur le web, en 2015, la nuit du 4 août est surtout revendiquée par les ennemis de la démocratie)



Voir également
Archives numériques de la Révolution française - FRDA
Environ 20 Images indexées à partir du vidéodisque de 1989 mis en ligne à Stanford

- dans Google (images) copier coller le titre, sans modifier la transcription, ajouter Gallica à la recherche.
un exemple : - N.o 32 4 aout, la nuit mémorable de l'abolition de tous les privilèges... : [estampe] [entre 1795 et 1798]
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b84956146

- Nuit du 4 au 5 août 1789 ou le délire patriotique [estampe] [1789]
- L' Aristocratie interdite, lisant contr-elle tant d'arrets dans son dépit cherche médite contre nous les plus noirs projets : [estampe] [1789 ou 1790]
- [Evénement des seize et dix-sept août 1789] [dessin] [ca 1789]
- Evénements des 16 et 17 août 1789 M. Walche appaise des furieux, qui veulent ravager son chateau de Chassenon, en leur faisant préparer un repas : [estampe] [1789-1791]
- Retablissement de legalité entre les differentes conditions dame aristocrate, pompeusement califourchonée sur sa noblesse et trouvant mauvais que la canaille l'arrête dans sa marche : [estampe] [ca 1789]
- Souffrez, soumettez vous, pervers aristocrate au joug de la raison, à la loi démocrate : l'univers couroucé, vous voit avec mepris, il n'a pour vos plaintes, qu'un dédaigneux souris : [estampe] [1789 ou 1790]
- ABANDON DE TOUS LES PRIVILÉGES ASSEMBLÉE NATIONALE // IV. AOUT // MDCCLXXXIX [1789]
- Dame aristocrate califourchonée sur sa noblesse et trouvant mauvais que la canaille l'arrête dans sa marche [estampe] [ca 1789]
- Liberté de la France séance du 4 août 1789... : [estampe] [ca 1789]
- Désespoir des pensionnaires [estampe] [1790]
- Dédié à la noblesse savonnée la marque des sots... : [estampe] [1790]
- Assemblée Nationale abandon de tous les privilèges, à Versailles, séance de la nuit du 4 au 5 aout 1789 [présentée et dédiée à l'Assemblée nationale, le 19 octobre 1790, par Helman,...] : [estampe] [1790]
- Mr Necker, ne pouvant se resoudre d'abandonner son ecusson, et protestant contre le décret qui le suprime [estampe] [1790]
- Seance du 19 juin 1790 l'Assemblé nationale décrete que la noblesse héréditaire est pour toujours abolie, qu'en conséquence, les titres de prince, duc, comte, marquis, viconte, vidame, baron, chevalier, messire, ecuyer, noble et tous autres titres semblables, ne seront pris par qui que ce soit, ni donnés à personne, que tous les citoyens ne pourront prendre que le vrai nom de leur famille... : [estampe] [1790]
- Ma finte Monsieur, je crois que vot habit d'officier m'irois ben [estampe] [1790]
- [Aristocrate arrêté dans sa fuite par le peuple armé] [estampe] [1790]
- Le Tems donnant les cendres au clergé et a la noblesse [dessin] [ca 1790]
- L' Abolition des titres de noblesses par le decret de l'Assemblée nationale en juin 1790 [estampe] [1790]
- Dédié à la noblesse savonnée la marque des sots... : [estampe] [1790]



La nuit du 4 août. Michel Vovelle, La chute de la monarchie 17887-1792, Points Histoire 1972, pages 132-133

« L'historiographie romantique nous a transmis le souvenir d’une commotion collective, d'un mouvement d’enthousiasme quasi imprévisible, élément d’une histoire du miracle où l’effusion généreuse des élites nanties répondrait à la grande peur des pauvres. Ce miracle avait été bien préparé. Le 3 août, le Comité des rapports ne savait encore que proposer un rétablissement de l'ordre par la force. Dans la nuit du 3 août, des concertations entre les leaders du parti patriote, réunis au sein du « club breton », aboutissent à la mise au point d'un scénario où l’initiative est habilement laissée à des membres de la noblesse libérale, pour proposer une transaction. Dans la séance de nuit du 4 août 1789, la parole est prise d'abord par le vicomte de Noailles, puis par le duc d'Aiguillon qui se rencontrent pour formuler une offre, d’une générosité mesurée. Établir l'égalité, et tout d’abord l’égalité devant l’impôt. mais au-delà, détruire les privilèges qui constituent le régime « féodal » ; les uns, qui pèsent sur la personne, seront abolis sans contrepartie ainsi la corvée ou la mainmorte; les autres « droits réels », qui pèsent sur la terre, représentent une propriété, contre-partie d'une concession puis d'un contrat initial supposés, à ce titre, on offre de les déclarer rachetables. Il en va ainsi pour les champarts et plus largement pour tous les droits les plus onéreux au paysan. Habile distinction, assurant le succès d’un projet qui déchaîne l'enthousiasme. On ne s'en tient pas là : nobles et prélats, dans un climat d'effusion croissante, proposent l’égalité des peines, l'abolition de la vénalité des charges et l'égale admission à tous les emplois, puis l'abolition des justices seigneuriales puis la suppression des droits de chasse, de garenne et de colombiers. Par contact, la renonciation s’étend à tous les domaines privilégiés de ce qui devient dès lors l’ « Ancien Régime », chacun, les mauvaises langues le notent, s'empressant à sacrifier les privilèges du voisin. Le clergé y perd la dîme et le casuel, les provinces et les villes leurs exemptions, états et franchises.

L’apparente table rase s’achève dans l’enthousiasme d’une nuit blanche. Au matin on fit les comptes, et du 5 au 11 août c'est dans le cadre d’un âpre marchandage que furent rédigés les décrets définitifs. On ne revient pas sur le principe puisqu'on déclare d’entrée : « L’Assemblée nationale détruit entièrement le régime féodal ». Mais dans la fixation des modalités d’application, les aristocrates trouvent chez certaines têtes du parti patriote (Sieyès ou Mirabeau) des appuis apparemment inattendus. Les clauses du rachat des droits réels ne sont pas faites pour le faciliter : le seigneur n’a pas à faire la preuve de ses titres, l’unanimité doit être réalisée chez tous les membres de la communauté paysanne pour que l’émancipation ait lieu... Puis le clergé défend âprement la. dîme, sans succès d'ailleurs, enfin, la suppression des corporations, prématurément proposée, disparaît de la rédaction définitive

La déception la plus lourde affecte les paysans : marché de dupes, penseront-ils, que cette abolition qui se solde par un rachat onéreux. voire impraticable. Mais la pratique commence à corriger l'inachèvement du nouveau droit et dès lors se dessine un mouvement de refus collectif d’acquitter les prestations anciennes.
Quelles que soient les limites de sa portée, la nuit du 4 août conserve une importance majeure dans le déroulement de la Révolution et plus largement dans l'histoire de la France moderne. Dans leur complexité, les stratifications institutionnelles qui faisaient de la France une nation incomplète inachevée, s’effacent d'un coup. L’ancien régime social d’une société d’ordres fait place à l’égalité civile appelée par la philosophie des Lumières ».


- Fabio Freddi, « La presse parisienne et la nuit du 4 août », in Annales historiques de la Révolution française, 1985
Deux thèmes sont très présents dans la presse : la crainte de l’anarchie populaire, le combat contre le despotisme royal. Marat s’intéresse davantage au fossé entre l’aristocratie de l’argent et le petit peuple
http://www.persee.fr/articleAsPDF/ahrf_0003-4436_1985_num_259_1_1099/article_ahrf_0003-4436_1985_num_259_1_1099.pdf

.

04 août 2015

Sa triviale image sur le métal



Quand on interdisait les appareils photo sur les plages, Andréa Fradin Rue89 03.08.2015
http://rue89.nouvelobs.com/2015/08/03/quand-interdisait-les-appareils-photo-les-plages-260494

Narcissisme inculte, images volées au détriment de la vie privée, dévalorisation de l’art :
plus d’un siècle avant les selfies et les médias sociaux, la photographie essuyait déjà une pluie de reproches.
Dans Rue 89, série de l’été sur les catastrophes technos qui n’ont pas (toujours) eu lieu


extrait :
« Depuis 1900, des millions et des millions de personnes figent leur famille, leurs enfants, leurs vacances sur papier – ou écran. Et mettent en scène leur vie, autant qu’ils le font aujourd’hui sur Instagram ou Facebook. Comme le rappelle The Smithsonian, les mariages et les diners ont vite été pensés pour bien paraître aux yeux du monde.
La seule différence, c’est que personne, ou pas grand monde, n’avait accès à ces milliards de clichés. Quelques amis ; trois, quatre, membres de la famille demandant à parcourir l’album photo qui trônait alors dans le salon. Et pas davantage.
Désormais, c’est potentiellement le monde entier qui voit vos clichés intimes... »

Les critiques accompagnent toute l’histoire de la photo :
« La société immonde se rua, comme un seul Narcisse, pour contempler sa triviale image sur le métal » écrit Baudelaire qui se fait tirer le portrait à de nombreuses reprises par Nadar ou Carjat.
Pour La Revue des deux mondes, les photographes s’étendent « longuement et complaisamment sur les brindilles », dans « une exactitude indiscrète et cancanière sur les détails dont on n’a que faire ».
Aujourd’hui, le selfie concentre les récriminations. « Le phénomène en lui-même est moins important que son accompagnement médiatique ». Pour André Gunthert, c'est à la fois le signe d'un trouble dans notre échelle de valeurs et l'indication que l'image, longtemps méprisée par les lettrés, est devenue quelque chose d'important.


baud-carjat

Baudelaire photoraphié (Carjat, Nadar...) - Google Images
http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Baudelaire


.




.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,