23 mars 2015

JO de Berlin 1936, la grande illusion

 

owens-long

Podium du saut en longueur : 3 Naoto Tajima, 1 Jesse Owens, 2 Luz Long
http://en.wikipedia.org/wiki/Jesse_Owens#/


France 5 a rediffusé « JO de Berlin 36, la grande illusion »
le documentaire de Frank Cassenti.
http://en.wikipedia.org/wiki/1936_Summer_Olympics

Les 4 médailles de Jesse Owens (100 m, 200 m, longueur, relais 4*100 m) sont connues.
La relation d'amitié entre Jesse Owens et Luz Long est évoquée.
http://en.wikipedia.org/wiki/Jesse_Owens

Le documentaire souligne la complaisance d'une partie des élites à l'égard d'Hitler et de la dictature nazie.
Pierre de Coubertin voulait voir dans Hitler un « grand esprit constructeur de notre temps »

Aux USA, Ernst Lee Jahncke milite en faveur du boycott. Il est expulsé du comité olympique des USA.
http://en.wikipedia.org/wiki/Ernest_L._Jahncke
Il est remplacé par Avery Brundage pour qui la haine du communisme excuse toute compromission.
http://en.wikipedia.org/wiki/Avery_Brundage

Des Olympiades alternatives devaient avoir lieu à Barcelone en juillet, mais le coup d'état de Franco a changé la donne.

 

gretel

Gretel Bergmann, source BBC : http://news.bbc.co.uk/2/hi/europe/8241631.stm


Le documentaire présente le témoignage de Gretel Bergmann,
une championne de saut en hauteur, une athlète juive écartée par les nazis
Le podium du saut en hauteur : Ibolya Csák (Hongrie), Dorothy Odam (RU), Elfriede Kaun (All).
Dora Ratjen, l'autre allemande, termine 4e. En 1938, elle devient le soldat Heinrich Ratjen.

The Jewish jumper and the male impostor 09.09.2009
http://news.bbc.co.uk/2/hi/europe/8241631.stm
http://fr.wikipedia.org/wiki/Gretel_Bergmann
http://www.lagazettedeberlin.com/2841/1936-un-destin-dans-la-tourmente-olympique/
http://deutschlandostmark.blogspot.fr/2012/08/1936-berlin-olympic-games.html

L'escrimeuse Elena Meyer a pu concourir et obtenir une médaille d'argent. Sur le podium, elle fait le salut nazi.
http://en.wikipedia.org/wiki/Helene_Mayer

Le très jeune Noël Vandernotte témoigne aussi.
Il était barreur de l’équipe de France d'aviron qui remporta 2 médailles de bronze
http://fr.wikipedia.org/wiki/Noël_Vandernotte


Le documentaire a été diffusé le 15 mars. Il sera rediffusé le samedi 11 avril à 0 h 45


Arte a diffusé « 1936. Les Jeux de Berlin  », documentaire  par Serge Viallet,
numéro de la série documentaire Mystères d'archives (26.03.2013)
http://www.veroniquechemla.info/2013/03/1936-les-jeux-de-berlin-de-serge.html

En 1936, Leni Riefenstahl a filmé les jeux. Le montage dure 18 mois. Les deux parties d'Olympia (Les Dieux du stade) sont projetées 1938 pour l'anniversaire d'Hitler : Fête des peuples (Fest der Völker) et Fête de la beauté (Fest der Schönheit).
http://en.wikipedia.org/wiki/Leni_Riefenstahl

 

berlin36-village

The village olympique situé à l'est de Berlin - source Google images


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


22 mars 2015

1888 : Zola l'écrivain et le journalisme

 

zola-flitt-111888

Emile Zola, Le journalisme,
Le Figaro, suppl littéraire, 24.11.1888 - numérisé par Gallica

« La presse est en train de tuer la littérature » (des lettrés),
« Mon inquiétude unique, devant le journalisme actuel, c'est l'état de surexcitation nerveuse dans lequel il tient la nation ».
Mais « il faut toujours avoir foi dans l’avenir ».

dans la préface d’un recueil écrit par des journalistes,
Zola donne, en « invité de passage », l’avis d’un écrivain célèbre sur la presse de 1888.
Le Figaro (supplément littéraire) du 24.11.1888 reproduit le texte sur 2 colonnes.

L'article cité par F-O. Giesbert est diponible sur Gallica.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k272469b.image [à lire en mode image ou en mode texte]

Le texte complet en version pdf : http://clioweb.free.fr/debats/zola-presse-fig-24111888.pdf


extraits :
« Le flot déchaîné de l'information à outrance »
« C'est l'information qui, peu à peu, en s'étalant, a transformé le journalisme. tué les grands articles de discussion, tué la critique littéraire, donné chaque jour plus de place aux dépêches, aux nouvelles grandes et petites, aux procès-verbaux des reporters et des interviewers. Il s'agit d'être renseigné tout de suite... »

« L’attente effrayée des catastrophes »
remarquez quelle importance démesurée prend le moindre fait. Des centaines de journaux le publient à la fois, le commentent, l'amplifient. Et, pendant une semaine souvent, il n'est pas question d'autre chose ce sont chaque matin de nouveaux détails, les colonnes s'emplissent, chaque feuille tâche dé pousser au tirage en satisfaisant davantage la curiosité de ses lecteurs. De là, des secousses. continuelles dans le public, qui se propagent d'un bout du pays à l'autre. Quand une affaire est finie, une nouvelle commence, car les journaux ne peuvent vivre sans cette existence de casse-cou. Si des sujets d'émotion manquent, ils en inventent. Jadis, les faits, même les plus graves, étant moins commentés, moins répandus, émotionnaient moins, ne donnaient pas, chaque fois, un accès violent de fièvre au pays. Eh bien c'est ce régime de secousses incessantes qui me parait mauvais. Un peuple y perd son calme [et vit] dans l'attente effrayée des catastrophes »

« Se dégager de la phrase trop écrite »
« C'est une opinion courante d'accuser la presse d'être néfaste à la littérature. Elle absorberait toutes les forces vives de la jeunesse, elle dépeuplerait le théâtre et le roman, elle rendrait impropres aux travaux littéraires ceux qui vivent d'elle, par besoin où par circonstance. On a désiré savoir parfois ce que je pensais de cette opinion. Ma réponse est que je suis pour et avec la presse.
Chaque fois qu'un jeune homme de province tombe chez moi pour me demander conseil, je l'engage à se jeter en pleine bataille, dans le journalisme... le style gagne à la besogne quotidienne, forcée et rapide, du journal... la génération qui nous suit gagnerait à se dégager de la phrase trop écrite. Un style simple, clair et fort, serait un bel outil, pour la vérité de demain

« L'expansion des sociétés de demain »
« Ce n'est pas juger [la presse] avec justice que de s'en tenir au mal qu'elle fait. Sans doute, elle détraque nos nerfs, elle charrie de la prose exécrable, elle semble avoir tué la critique littéraire, elle est souvent inepte et violente. Mais elle est une force qui sûrement travaille à l'expansion des sociétés de demain »

Le texte de Zola a été cité par F-O. Giesbert en 2005 et en 2015. Entretien de Giesbert avec le Nouvel Obs

Daniel Schneidermann, Info continue : la double hypocrisie, Libération 22.02.2015
http://ecrans.liberation.fr/ecrans/2015/02/22/info-continue-la-double-hypocrisie_1207863

rappel : 14. « La lecture des journaux de chez nous n’a jamais été conseillée à ceux qui voulaient apprendre à s’exprimer correctement en français. Aujourd’hui, c’est mieux encore, les quotidiens de Paris ne sont même plus pensés en français ».  
Jean Texier, Conseils à l’occupé - 1940 - http://www.museedelaresistanceenligne.org/media.php?media=2616


 
En août 1887, dans Le Figaro, après la publication de La Terre, le manifeste des cinq avait accusé Zola de se perdre dans le vulgaire et le mercantile.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Manifeste_des_cinq

Becker Colette, Les « campagnes » [de presse de Zola et ses lettres ouvertes.
Cahiers de l'Association internationale des études francaises, 1996, N°48. pp. 75-90.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/caief_0571-5865_1996_num_48_1_1238

Corina Sandu, Les scandales littéraires, de la presse à la lettre (1877-1887). Influence du discours pamphlétaire sur l’épistolaire,
Medias 19, 2012 ?  http://www.medias19.org/index.php?id=313


Egalement dans Le Figaro du 24 novembre 1888 : http://clioweb.canalblog.com/archives/2015/03/22/31750992.html


Le Temps, L'Aurore, L'Humanité, Le Figaro, Le Petit Parisien, Le Matin...

Les principaux quotidiens numérisés par Gallica

 


.

Posté par clioweb à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

1888, Le Figaro au quotidien

 

zola-flitt-111888

Gallica : http://clioweb.canalblog.com/archives/2015/03/22/31750579.html


Le Temps, L'Aurore, L'Humanité, Le Figaro, Le Petit Parisien, Le Matin...
Les principaux quotidiens numérisés par Gallica

 

vraiep

Twitter : Le Figaro de 1888, « c'est de la vraie presse papier... Il y avait de quoi lire, dès la Une »

Pourquoi confondre un quotidien avec son supplément littéraire ?
De plus, l'article de Zola est extrait d'une préface d'un ouvrage publié par des journalistes.
Il faudrait le comparer avec les tribunes et autres rebonds écrits par des écrivains d'aujourd'hui.

 

figaro24111888

Le Figaro, 24 novembre 1888
Francis Magnard, rédacteur en chef - 20 cents à Paris, 25 dans les départements
sommaire : la revision des droits de l'homme - Au Vatican - Le Complot Floquet - La Japonaise (Variétés)
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb34355551z/date.langFR

 

 Au quotidien, l'écrit occupe une place énorme,
mais pour traiter beaucoup d'anecdotes sur la bonne société européenne du temps,
et la typographie met déjà la réclame en évidence.

 F1888-vatican

 

F1888-princesse

 

F1888-annonces

 

figaro-marier

 

f1888-poudre         soldes-abm

source : Gallica - http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb34355551z/date.langFR

 

unes2015

A comparer avec  trois Unes du 21 mars 2015, dont celle du Figaro actuel
http://www.revue2presse.fr/presse/quotidien

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Bordas 1971 manuels d'histoire

 

bordas-3-1971

 

bordas-4-1971

 

bordas-5-1971

 

bordas-6-1970

 

.

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

21 mars 2015

L'Ecole et la Nation

ecole-nation

 

L'école et la nation,
Benoît Falaize, Charles Heimberg et Olivier Loubes (dir.)
http://books.openedition.org/enseditions/2310


Faire la Nation par l’Ecole (et faire l’Ecole par la Nation)
Un séminaire en 2010, à Lyon, Barcelone et Paris.
Une volonté : échapper au piège du débat franco-français sur l’identité nationale

Un ouvrage accessible en OpenEdition


extraits de la table des matières

Jocelyn Létourneau, L’enseignement de l’histoire et l’avenir de la nation - Le cas du Québec

Avner Ben-Amos, L’histoire du conflit israélo-arabe dans les manuels d’histoire en Israël : entre le déni et l’acceptation

Annie Bruter, L’enseignement de l’histoire nationale à l’école primaire avant la IIIe République

Rémy Handourtzel, Vichy ou l'échec de l'école nationale (été 1940-été 1944)

Montserrat Oller i Freixa, Le curriculum de sciences sociales de la Catalogne et la construction identitaire

Corinne Bonafoux, L’enseignement de l’Europe au collège, imitation ou dépassement du roman national ?

Anne-Marie Thiesse, Différences acceptables, souhaitables, intolérables

Korine Amacher, L’Empire russe dans les manuels d’histoire de la Russie

Catherine Coquery-Vidrovitch, La mentalité impériale

Lydia Ait Saadi Bouras, L’histoire nationale algérienne à travers ses manuels scolaires d’histoire

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


20 mars 2015

Schacht, le banquier d'Hitler, un génie ?

 

Schacht, le banquier d'Hitler, un génie ?
20minutes.fr le laisse croire dans un entretien avec l’économiste Jean-François Bouchard.

Frédéric Clavert, historien et biographe du banquier, conteste vigoureusement cette vision.
http://histnum.hypotheses.org/2360

Schacht refuse le compromis avec les démocrates (de Weimar) ?
Il accepte la compromission avec les nazis.

Il fait reculer le chômage après 1933 ?
En préparant la seconde guerre mondiale, un désastre pour l'Allemagne et pour le monde entier.


schacht

http://histnum.hypotheses.org/2360

Posté par clioweb à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

19 mars 2015

Marie-Jo Chombart de Lauwe à Caen

 

 

chl

Hier soir au Mémorial, intervention de Marie-Jo Chombart de Lauwe (née Marie-Jo Wilborts)



La résistante en Bretagne, sa lutte contre l'occupant,
les interrogatoires à Angers puis rue des Saussaies, les prisons de Vichy
(elle mentionne France Bloch-Serazin, assassinée par les nazis à Hambourg)
la déportée NN au camp de Ravenbrück [ cf. Nuit et Brouillard le chef-d'oeuvre d'Alain Resnais ]

La découverte des crimes nazis et de la perte de tout sens de l'humain
( les médecins nazis et les atrocités commises sur des déportées,
le sort de 500 nourrissons, dont seule une quarantaine survit)
La libération à Mauthausen le 22 avril (tractations Himmler-Suède),
Le retour en France par Annemasse et par le Lutétia,
L'impression d'un énorme déphasage au retour en Bretagne
(« on était tellement malheureux ici.. » lui affirme une voisine par ailleurs peu accueillante).

La reprise des études,
la femme engagée qui dénonce la torture en Algérie,
la présidente de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation depuis 1996,
à la suite de Marie-Claude Vaillant-Couturier.

Une témoin, au sens du mot colporté par les médias,
ou une actrice de l'histoire, au plein humain sens du terme ? :-)
[ Les médias usent et abusent du terme « témoin », - en cas de fait divers, le voisin qui n'a rien vu et rien fait, mais qui montre sa tête à l'écran -.
Pour MJ Chombart de Lauwe, pour G. Tillion, ne s'agit-il pas d'abord d'acteurs qui ont fait le choix de combattre le nazisme ? ]

Forte affluence et beaucoup de questions.
Par exemple, quels moteurs permettent de survivre dans l'enfer mis en place par les nazis ?
Réponse : lutter contre la déshumanisation, se comporter en être humain qui pense,
être capable de rire, « fêter » les anniversaires, organiser une chorale clandestine,
inventer des solutions toujours périlleuses contre l'horreur, etc.

 

t1vie                   mjcdl-resister       

Elle a publié en 1998 Toute une vie de résistance
en 2015, Résister Toujours, Flammarion
http://fr.wikipedia.org/wiki/Marie-José_Chombart_de_Lauwe


L'écouter dans
Classés NN, Survivre à l'enfer des camps nazis, Les combattants de l'ombre
http://lescombattantsdelombre.arte.tv/#/marie-jose-chombart-de-lauwe/classes-nn/

Ecouter son intervention au colloque « Témoins et témoignages. Figures et objets du XXe siècle »
organisé par la FMD, Invalides déc 2012
http://www.youtube.com/watch?v=3REy_F83Sxc

Les Françaises à Ravensbrück (le travail de l'ADIR et de l'Amicale de Ravensbrück est cité dans cette page)
http://www.afmd.asso.fr/Les-Francaises-a-Ravensbruck.html

 

chl-salle

 

Chombart de Lauwe Marie-José. L'enfant acteur social et partenaire des adultes.
Nouvelles conceptions aboutissant à une transformation de son statut. In: Enfance. Tome 43 n°1-2, 1990
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/enfan_0013-7545_1990_num_43_1_1927

Publications citées dans cet article :
Psychopathologie sociale de l'enfant inadapté, thèse de doctorat d'Etat, CNRS 1960.

Un monde autre, l'enfance, de ses représentations à son mythe, Payot, 1971.
Enfants de l'image, enfants personnages des média/enfants réels, Payot, 1979 (avec Claude Bellan).
Enfant en-jeu, les pratiques des enfants durant leur temps libre en fonction des types d'environnement et des idéologies, CNRS 1980 (avec une équipe pluridisciplinaire).
Liens entre les représentations véhiculées sur l'enfant et les représentations intériorisées par les enfants,
in Doise W. et Palmonari A., Textes de base en psychologie, L 'Etude des représentations sociales, Delachaux & Niestlé, 1986.
Espaces d'enfants, la relation enfant-environnement, ses conflits, Delval, 1987 (avec une équipe pluridisciplinaire).
Les représentations sociales dans le domaine de l'enfance, in Jodelet D., Les Représentations sociales, PUF 1989 (avec Nelly Feuerhahn).

 

.
Marie-José Chombart de Lauwe (Mémoires de résistants, Fondation de la Résistance)
Née le 31 mai 1923, Marie-José Chombart de Lauwe est étudiante à la faculté de médecine de Rennes au début de la guerre et rejoint ses parents chaque semaine sur l’Ile de Bréhat. Ces derniers avaient fondé un groupe de renseignement, « la bande à Sidonie », spécialisé dans les évasions, il est intégré début 1941 au réseau de résistance « 31 Georges France ». Marie-José Chombart de Lauwe profite de ces allers-retours sur le continent pour transmettre des renseignements sur les plans de défense côtière. Dénoncés par un agent double, Marie-José, ses parents et 14 amis sont arrêtés le 22 mai 1942: elle n’a pas 19 ans.

Emprisonnée à Rennes, elle est transférée le 23 mai à la prison d’Angers puis le 17 juillet à la Santé. Le 12 octobre, elle arrive à Fresnes:en janvier-février 1943, elle est interrogée à plusieurs reprises par la Gestapo. Elle quitte la prison le 26 juillet pour Sarrebruck en transit vers Ravensbrück. Arrivée au camp, elle reçoit le matricule 21706. D’abord affectée dans un Kommando de fabrication de petites pièces électriques pour les industries Siemens, elle occupe le bloc 32 abritant les déportées politiques classées NN mai aussi des Polonaises utilisées comme cobayes pour les expériences pseudo-médicales de nazis. Ayant participé à des sabotages, elle est renvoyée de son Kommando comme soudeuse puis pour faire des corvées de ménage. En septembre 1944 cette ancienne étudiante en médecine est affectée au bloc 11 : la Kinderzimmer (le Block des nourrissons). Elle s’occupe alors des bébés nés dans le camp et voués à une mort certaine. Grâce aux efforts de solidarité des déportées, quelques uns sont sauvés. Evacuée le 8 mars 1945 à Mauthausen, elle reçoit le matricule 2807 et y soigne les femmes atteintes d’affections graves. Elle est libérée par la Croix Rouge le 22 avril 1945.

Particulièrement marquée par son expérience auprès des nourrissons du camp, elle passe après guerre  un doctorat d’Etat en psychologie infantile. En 1950, elle témoigne contre Franz Suhren, l’ancien commandant du camp de Ravensbrück lors du procès de Rastadt. Elle entre au CNRS en 1954 chargée d’étudier les conditions sociales et familiales d’un groupe d’enfants inadaptés. Directrice de recherche en psychosociologie spécialisée sur l’enfance et l’adolescence, elle dirige un séminaire de thèses à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes en Sciences Sociales.

Elle prend position contre la torture pendant la guerre d’Algérie. Présidente de l’Amicale de Ravensbrück, elle est membre de la Ligue des Droits de l’Homme et participe à la Présidence collégiale de la Fédération Nationale des Déportés et Internés Résistants et Patriotes (FNDIRP). Elle participe également aux combats précédant la Convention internationale des droits de l’enfant en 1989.
Depuis 1996, elle préside la Fondation pour la Mémoire de la Déportation, assume la coprésidence de la FNDIRP et de l’Amicale de Ravensbrück. Commandeur de la Légion d’Honneur, Officier du Mérite National, Chevalier des Arts et Lettres, titulaire de la Croix de Guerre et médaillée de la Résistance, elle délivre aujourd’hui encore son témoignage dans les classes à travers toute la France.
http://blogs.ina.fr/edu/2012/02/03/concours-national-de-la-resistance-marie-jo-chombart-de-lauwe-memoires-de-resistants/

 

Mémorial de Caen, 18.03.2014
Témoignage de Marie-Jo Chombart de Lauwe en partenariat avec la Fondation pour la Mémoire de la Déportation

« Née en 1923, Marie-Jo Chombart de Lauwe étudie la médecine à Rennes. Très tôt engagée dans la Résistance aux côtés de ses parents domiciliés à Bréhat, elle passe des messages et plans destinés à l’Angleterre au travers de la zone côtière interdite. Elle est arrêtée le 22 mai 1942 à Rennes et déportée avec sa mère le 26 juillet 1943 à Ravensbrück, via la prison de Sarrebruck. Au camp, elle est affectée à l’été 1944 à la Kinderzimmer. Début mars 1945, elle fait partie des détenues « NN » évacuées à Mauthausen d’où elle est libérée le 22 avril 1945 par la Croix-Rouge. A son retour, elle s’est spécialisée dans l’enfance et l’adolescence inadaptée auxquelles elle a consacré sa thèse de doctorat. Elle a également dirigé des recherches sur la socialisation de l’enfant et de l’adolescent, participé à l’élaboration de la convention internationale des droits de l’enfant (ONU, 1989), écrit de nombreux articles sur le racisme et l’extrême droite. Elle est depuis 1996 Présidente de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation ».

(Ce jeudi matin,cette présentation a disparu du site http://www.memorial-caen.fr/expositions-%C3%A9v%C3%A8nements/agenda/vos-rendez-vous
Seul le cache de Google connaît ce texte [archivé aussi grâce au web et au blog Clioweb] )

.
.

 

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 mars 2015

17 mars 2015 : Sartilly rend hommage aux caporaux

.

120


.

La cérémonie au monument aux morts de Sartilly,
en présence des enfants des écoles primaires et des collégiens.
(cliquer sur chaque photo pour l'afficher en grande taille)

 810

Denis Rault, maire de Sartilly
.

811

Lectures par des élèves de CM2
.

812

A droite, Louis Pautrel, maire du Ferré et Bruno Laurent, fils de Jean,
petit-fils de Suzanne (1er mariage de Théophile), arrière-petit fils de Théophile.
Etaient également présents des élus des communes de Souain, Suippes, Bréhal, Le Ferré, Le Chefresne,
Montgardon, Angey, Champeaux, St Jean le Thomas, Genêts, La Rochelle Normande, etc.

.

814

.

815

.

816

 

 La cérémonie au cimetière de Sartilly

914

Le cortège à l'entrée du cimetière de Sartilly

 

915

Gwenael Huet, le député, Catherine Brunaud-Rhyn, maire de Genêts, VP de la CC Avranches-MSM
Mme Mme Dominique Zalinski, maire Le Chefresne, Bruno Laurent

 

916



917

Les enfants fleurissent la tombe d'Arsène Pestour, un soldat tué en Belgique le 22 avril 1915

 

919

 

926

 La gerbe du collége ?

927

Le dépôt des gerbes sur le monument érigé en 1925
(M.Rault, maire de Sartilly, M Lucas maire-adjoint)

 

930

La Marseillaise

943

Dimanche dernier, La Libre Pensée et la Ligue des droits de l'homme
ont fleuri les tombes, dont celle de Blanche Maupas et de sa fille Jeanne

 

946

 

L'exposition Maupas, des tranchées à la réhabilitation

956

Exposition réalisée par Dominique Gadbin, Jean Louis dit Guérin
Jean-Pierre Lucas et Alain Racineux en collaboration avec Jacqueline Laisné et Olivier Jouault

 

954

M Rault, le maire de Sartilly, devant l'Ecole maternelle Blanche Maupas



Reportages et sites web à propos des Caporaux de Souain
http://clioweb.canalblog.com/archives/2015/03/17/31723708.html
http://clioweb.canalblog.com/tag/maupas

http://clioweb.free.fr/dossiers/14-18/souain.htm
 

 .

Les caporaux de Souain

 

- Les caporaux de Souain fusillés pour l'exemple
les panneaux de l'exposition présentée au Ferré
et réalisés par le Centre d'interprétation de Suippes
http://www.marne14-18.fr/index.php/presentation/les-caporaux-de-souain-fusilles-pour-l-exemple


- Les quatre caporaux de Souain, le monument érigé à Suippes en 2007 - JP Husson
http://www.cndp.fr/crdp-reims/memoire/lieux/1GM_CA/monuments/suippes_caporaux_souain.htm


- 17.03.2015 : Hommage de Sartilly à Théophile Maupas,
aux caporaux de Souain et aux soldats morts pour la France
France 3 16.03.2015 : Reportage avec Olivier Jouault et Bruno Laurent
http://france3-regions.francetvinfo.fr/basse-normandie/2015/03/17/sartilly


- Ils étaient les caporaux des Sentiers de la Gloire - Ouest-France édition du soir
http://kiosque.leditiondusoir.fr/data/451/reader/reader.html#preferred/1/package/451/pub/452/page/7
Ouest-France (édition du soir) montre et évoque les réactions du général Géraud Reveilhac
« dont le patronyme évoque par assonance un assassin fameux » écrit Le Crapouillot en août 1935 (dossier Fusillés)


- Dossier Blanche Maupas, Procédure, Témoignages, Correspondance avec les avocats - BDIC
http://argonnaute.u-paris10.fr/resource/a011403267784HmII2p
    Cote : F delta rés 0196/1 - 18/01/1922 - 10/06/1926 - 1 carton/12 dossiers
    Contenu : 1.- Témoignages.- 64 p.  2.- Témoins.- 120 pièces. 3.- Correspondance LDH avec l'avocat des 4 caporaux fusillés. Correspondance LDH avec Madame Maupas et le ministre de l'Instruction publique concernant l'érection d'un monument en mémoire des instituteurs de la Manche morts pour la France. 18 janvier au 21 décembre 1922.- 49 p.4.- Correspondance LDH avec avocat, Veuve Maupas. Notamment qu estions pécuniaires. 18 janvier au 18 décembre 1922.- 95 p. 5.- Pour la Justice. Les fusillés de Souain. Affaire Maupas. Discours prononcés à Sartilly le 9 août 1923.- 50 p.6.- Correspondance LDH. 9 janvier au 26 décembre 1923.- 66 p.7.- correspondance LDH. 25 février au 6 novembre 1923.- 136 p. 8.- Correspondance LDH. 8 janvier au 18 décembre 1924.- 51 p.9.- Correspondance LDH. Janvier au 2 décembre 1925. 73 p. 10.- Photos des obsèques du caporal Maupas à Sartilly. 9 pièces. Correspondance LDH 16 février au 30 avril 1925.- 32 p. 11.- Correpondance LDH. 11 janvier au 17 juillet 1925.- 35 p. 12.- Correspondance LDH. 12 mars au 10 juin 1926.- 21 p..


rappel : Théophile Maupas et les caporaux de Souain
http://clioweb.free.fr/dossiers/14-18/souain.htm

Le souvenir des caporaux de Souain est présent en ce moment sur Twitter :
http://twitter.com/search?q=souain&src=typd

 

 

fusille-1933  fusille-1994

Veuve Maupas Le Fusillé, version 1933, version 1994

 

laisne2

Jacqueline Laisné, Fusillés pour l'exemple,
Les caporaux de Souain, le 17 mars 1915 - éditions Alan Sutton 2005
version précédente : Pour l'honneur de Théo et des caporaux de Souain
fusillés le 17 mars 1915, éditions Isoète 1994


Posté par clioweb à 11:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 mars 2015

17.03 : Sartilly et les caporaux de Souain

 

caporaux-souain

Les 4 caporaux fusillés en 1915 et réhabilités en 1934 (60e DI, 336e RI, 21e compagnie).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_des_caporaux_de_Souain
http://clioweb.free.fr/dossiers/14-18/souain.htm

 

Plusieurs hommages sont organisés en 2015 :


- Sartilly (50) : cérémonies le mardi 17 mars, à partir de 9h30,

Conférence le 16 au soir,
projection du film Les sentiers de la gloire le 18 mars,
Expo.
photos prises le 17 mars :
http://clioweb.canalblog.com/archives/2015/03/17/31722626.html



- Le Chefresne, dépôt de gerbes le samedi 14 mars

Le Ferré (35, à proximité de St-James), le dimanche 15 mars
version pdf du programme : http://clioweb.free.fr/dossiers/14-18/monuments/souain/ferre-lechat-15mars2015.pdf

- Un hommage est prévu en Champagne à Souain et Suippes à l'automne


.
 

 

Posté par clioweb à 19:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,