14 décembre 2017

Les archives audiovisuelles

 

dans une semaine de la Fabrique,
Archive (3/4) Les archives audiovisuelles

avec S Lindeperg H Fleckinger C Gautier
http://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-lhistoire


Parmi les enjeux abordés :

- Pourquoi utiliser les archives audiovisuelles ?
pour faire de l'histoire (ex de la place des femmes lors du conflit à propos de Lip)
pour faire une histoire du cinéma ?
pour étudier une activité de création artistique ?

- L'accès aux archives audiovisuelles a été difficile pour les pionniers,
à cause des supports au temps de l'analogique et par méfiance méthodologique

- La « vérité » des images ?
La conviction que les images restituent le réel mieux que les historiens est trompeuse.
Elle fait oublier tout le travail à faire sur les conditions (économiques, sociales, politiques, techniques...) de production de ces images, sur leur réception, sur les interprétations divergentes possibles.

- La TV commande, paie et diffuse des documentaires qui déforment et dénaturent  les archives :
recadrage, colorisation, sonorisation, confusion entre public et intime, au mépris des formes originelles de ces archives...
Pourquoi ces documentaires refusent-ils de laisser une place pour une réflexion critique du spectateur ?
(voir ce que Sylvie Lindeperg écrit dans La voie des images à propos des séries Apocalypse )

- Que faire face à l'inflation actuelle de vidéos produites (cf. smartphones)
  Les procès de Nuremberg, c'est environ 40 heures de vidéo, le procès Eichmann, environ 500 heures, le TPI pour le Rwanda,  15 000 heures.
  Quels outils utiliser pour une analyse approfondie ? quels logiciels ?

- La numérisation prend la suite de la mise en microfilm des archives les plus menacées.
  Elle ne concerne qu'une part très modeste de l'ensemble d'un dépôt d'archives.
- L'évolution de la fréquentation des archives est un sujet important, mais souvent oublié.


Archives 4/4 : L'Etat et les archives
avec Françoise Banat-Berger, Jean-Louis Debré et Gilles Morin
http://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-lhistoire/archive-44-letat-et-les-archives

 

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


13 décembre 2017

Les archives : quoi de neuf ?

 

Les archives : quoi de neuf ? Ecole Nationale des Chartes 12.12.2017
http://www.youtube.com/watch?v=fay54KsLj0w

Table ronde
Édouard Bouyé L’archiviste dans la cité : un ver luisant (Éd. universitaires de Dijon, 2017)
Bruno Galland Les archives coll. Que sais-je ?, 2016
Christine Nougaret (auteur d'un rapport remis à Mme Azoulay au printemps 2017)

La polémique actuelle est partie d'un document du ministère de la culture (Le Monde en a publié des extraits)
Les archives ne sont pas le seul secteur concerné, mais elles sont au coeur de la controverse publique en cours.

Charles Samaran : « L'archiviste est l'homme qui sait détruire » (L'histoire et ses méthodes).
BG : Il sait aussi sauver des archives...
Les archives et le numérique dans les autres pays ?
revenir dans un siècle pour 1 bilan comparatif...


.

Posté par clioweb à 21:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12 décembre 2017

A qui appartiennent les images ?

 

appartiennent

 
mercredi, dans la FabriqueFC,
Archive (3/4) Les archives audiovisuelles
http://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-lhistoire


parmi les invités, Sylvie Lindeperg, auteur avec Ania Szczepanska de l'ouvrage
A qui appartiennent les images ? editions MSH 2017

 

Sommaire
Introduction – Sylvie Lindeperg et Ania Szczepanska
Le singulier destin des images d'archives – Sylvie Lindeperg
Des images protégées par le droit ? – Nathalie Chassigneux
Les dilemmes d'une institution d'archives – Xavier Sené
Des archives comme les autres…ou presque – Agnès Magnien
Le documentaire historique à la télévision : les clés de la dispute – Serge Lalou
Le film comme contre-histoire – Jean-Gabriel Périot
Des images sans propriétaire : pour une déontologie des usages – Marie-José Mondzain
Les mots de la « querelle » – Ania Szczepanska
http://www.editions-msh.fr/livre/?GCOI=27351100374750&fa=description


présentation 1
 
« Les images d'archives - bien précieux à la fois matériel et immatériel - sont aujourd'hui indispensables pour écrire et penser l'histoire.
Pourtant, à l'heure où le numérique révolutionne leurs conditions d'accès, de reproduction et intensifie leur circulation, elles ne bénéficient pas d'un statut équivalent à celui des archives écrites ou des oeuvres d'art.
Leur valorisation tout comme leurs métamorphoses soulèvent de nombreuses questions : politiques, juridiques, éthiques, économiques et esthétiques qui nécessitent une réflexion interdisciplinaire »

présentation 2
« Dans nos sociétés « iconophages », l'attrait pour les archives audiovisuelles s'accroît, menaçant parfois l’intégrité des images qui façonnent notre mémoire et nos imaginaires du passé. Leur importance est cruciale et pourtant elles ne bénéficient pas d’un statut équivalent à celui des archives écrites ; elles ne profitent pas non plus pleinement des protections accordées aux œuvres d’art.
Parallèlement, la révolution numérique modifie en profondeur les conditions d’accès, de circulation et de reproduction des images, posant de constants défis aux institutions chargées d’en assurer la conservation et la communication.

Ainsi, les usages des images d’archives soulèvent des questions politiques et éthiques tandis que leurs coûts freinent l’expérimentation de formes plus innovantes d’écriture de l’histoire dans le cadre de dispositifs pédagogiques et scientifiques.
Parce qu’elles sont entrelacées, ces questions nécessitent une réflexion de fond associant historiens, juristes, philosophes, conservateurs, cinéastes, producteurs… Le présent ouvrage se propose d’amorcer ce dialogue nécessaire en dépliant les questions liées à la conservation, à l’interprétation, à la circulation et aux usages des images d’archives ».

extraits en ligne :

1 - http://theconversation.com/a-qui-appartiennent-les-images-1-84289

2 - http://theconversation.com/a-qui-appartiennent-les-images-2-84338


- Le singulier destin des images d’archives : contribution pour un débat, si besoin une « querelle »
Sylvie Lindeperg, dossiers de l'audiovisuel - INA mai 2014
http://www.ina-expert.com/e-dossiers-de-l-audiovisuel/le-singulier-destin-des-images-d-archives-contribution-pour-un-debat-si-besoin-une-querelle.html
http://www.ina-expert.com/dossiers-magazines-et-collections-de-livres/e-dossiers-de-l-audiovisuel.html

L’image comme trace : confronter l’intelligible à la perte
Des images abusées
Tout et son contraire
Les artifices d’une« réalité augmentée »
Pour une réflexion éthique sur la maltraitance des images


- L’utilisation des images d’archives dans le documentaire
Sylvie Lindeperg et Ania Szczepanska, Pessac 2017, audio 22 minutes



- Sylvie Lindeperg a écrit et dirigé une quinzaine d'ouvrages parmi lesquels :
Les Écrans de l'ombre
http://www.persee.fr/doc/ahess_0395-2649_2000_num_55_1_279837_t1_0191_0000_3
Clio de 5 à 7. Les actualités filmées de la Libération : archives du futur
http://journals.openedition.org/questionsdecommunication/7297
Nuit et Brouillard. Un film dans l'histoire
http://mouvement-social.univ-paris1.fr/document.php?id=1073
La Voie des images
http://journals.openedition.org/temoigner/842


.

Posté par clioweb à 20:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 décembre 2017

Les archives ne sont pas des stocks



- Toutes les archives sont-elles essentielles ?
Du Grain à moudre 29/11/2017
avec Raphaëlle Branche (Rouen), Albert Dichy (IMEC), Céline Guyon (AAF) et Hervé Lemoine (AdF)
http://www.franceculture.fr/emissions/du-grain-a-moudre/a-qui-confier-les-archives-non-essentielles

 

- Une stratégie nationale pour la collecte et l'accès aux archives publiques à l'ère numérique
Rapport de Mme Christine Nougaret, VP du Conseil supérieur des Archives, 03.10.2017
http://francearchives.fr/article/28204701


- Le Monde s’est procuré le document de synthèse intitulé
« Ministère de la culture. Contribution ministérielle aux travaux du Comité action publique (CAP) 2022 ».
ce dossier du 3 novembre propose des pistes de réforme pour les cinq années à venir dans les domaines suivants :
musées nationaux, politique des archives, audiovisuel public, et création artistique
http://www.lemonde.fr/culture/article/2017/11/14/les-pistes-de-reformes-envisagees-pour-la-culture_5214495_3246.html


Pétition :
Les archives ne sont pas des stocks à réduire !
Elles sont la mémoire de la nation
Raphaëlle Branche, Gilles Morin, Antoine Prost, Maurice Vaïsse, Annette Wieviorka
http://www.change.org/p/les-archives-ne-sont-pas-des-stocks-à-réduire-elles-sont-la-mémoire-de-la-nation


semaine de la Fabrique sur les Archives
Lundi avec Anne Both, Julien Benedetti
http://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-lhistoire


Les archives, le sujet a été abordé en 2005, 2006 et 2013

05/09/2005 L'usage des archives 1/4
06/09/2005 L'usage des archives 2/4
07/09/2005 L'usage des archives 3/4
08/09/2005 L'usage des archives 4/4

jeudi 14 décembre 2006 Histoire des sources et archives 4/4
mercredi 13 décembre 2006 Histoire des sources et archives 3/4
mardi 12 décembre 2006 Histoire des sources et archives 2/4
lundi 11 décembre 2006 Histoire des sources et archives 1/4

21.01.2013 - Archives 1/4
22.01.2013 - Archives 2/4
23.01.2013 - Archives 3/4
24.01.2013 - Archives 4/4


.

Posté par clioweb à 20:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Les femmes et le monde des Annales

 

traces-32-2017


« Les femmes et le monde des Annales »
Natalie Zemon Davis article de 1992 traduit en 2017

Women and the World of the Annales
Natalie Zemon Davis
History Workshop Journal, March 1992, pages 121–137
http://academic.oup.com/hwj/issue/33/1
http://bit.ly/2AKl0mA

+ Genre, publication scientifique et travail éditorial. L’exemple des Annales.
Etienne Anheim

Tracés Revue de Sciences Humaines mai 2017
http://journals.openedition.org/traces/6821

 


Les femmes et le monde des Annales -
La Fabrique 08.12.2017 mentionne Lucie Varga - Eileen Power - Huguette Chaunu (et Pierre) -
Michelle Perrot (et Georges Duby) - Françoise Héritier
http://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-lhistoire

Lucie Varge (Varga): A Central European Refugee in the Circle of the French “Annales”, 1934–1941
Peter Schöttler,  History Workshop Journal, March 1992
http://academic.oup.com/hwj/issue/33/1


NB -  Archives essentielles ?
semaine de la Fabrique sur les archives.
Un sujet très controversé depuis un article du Monde sur les projets envisagés par le ministère de la Culture
+ table ronde à l'Ecole Nationale des Chartes.
http://clioweb.canalblog.com/tag/archives

 

 natalie-zemon-davis

http://en.wikipedia.org/wiki/Natalie_Zemon_Davis
http://history.princeton.edu/people/natalie-zemon-davis

A life of learning
http://www.acls.org/Publications/OP/Haskins/1997_NatalieZemonDavis.pdf

 

.

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


10 décembre 2017

1944. Dans le maquis du Vercors

 

vercors1944-b


- 1944. Dans le maquis du Vercors

Mystères d’archives - saison 4 - 2015

Juin 1944. Félix Forestier, cameraman professionnel,
est envoyé depuis Paris pour filmer la Résistance dans le maquis du Vercors.
Il reçoit l'éide du réalisateur Georges Coutable et du jeune opérateur Albert Weill
Ses images uniques, plus tard égarées, n’ont été retrouvées qu’en 2013.

En 1945, pour réaliser Au coeur de l'orage, JP Le Chanois vient dans le Vercors
tourner après coup ce qu'il considère comme les images manquantes.
L'élaboration du film projeté en 1948 doit tenir compte des réactions (gaullistes, FTP, etc.).

.

vercors1944

Pourquoi le maquis du Vercors est-il devenu un symbole de la Résistance française ?

http://www.arte.tv/fr/videos/050356-005-A/mysteres-d-archives/

ou http://www.youtube.com/watch?v=zoq7QREIgB8


.

vercors1944-camera

La caméra américaine, une Bell & Howell 35 mm Eyemo
3 objectifs, 4 kg - 1 bobine de 30 m (100 feet) permet de filmer environ 1 minute à 24 i/s.
http://en.wikipedia.org/wiki/Eyemo

 

vercors1944-forestier

Félix Forestier
lors d'une reconstitution de la dissimulation de la caméra et des films après guerre

 

- Sylvie Lindeperg, La voie des images Verdier 2013
http://clioweb.canalblog.com/archives/2013/02/28/26529314.html

Les lundis de l’histoire, 25.02.2013 - 44e mn, Sylvie Lindeperg
http://www.franceculture.fr/emissions/les-lundis-de-lhistoire/la-resistance-et-ses-images

http://www.univ-paris1.fr/fileadmin/IGPS/habillage/pages/Conferences/Ete_1944_programmation.pdf


.
.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 décembre 2017

Time Person of the year 2017

 

time-2017-p

de G à D : Isabel Pascual, Adama Iwu, Ashley Judd, Susan Fowler and Taylor Swift + anonymous
http://time.com/time-person-of-the-year-2017-silence-breakers-choice

Represented on the cover by strawberry picker Isabel Pascual (pseudonym), lobbyist Adama Iwu, actress Ashley Judd, software engineer Susan Fowler, singer-songwriter Taylor Swift and a sixth woman, a hospital worker who wished to remain anonymous and whose face cannot be seen.


The feature also specifically spotlights, in order, actress Alyssa Milano, activist Tarana Burke, actress Selma Blair, the six plantiffs in a lawsuit against the Plaza Hotel, politician Sara Gelser, dishwasher Sandra Pezqueda, filmmaker Blaise Godbe Lipman, actress Rose McGowan, psychotherapist and writer Wendy Walsh, blogger Lindsey Reynolds, entrepreneur Lindsay Meyer, housekeeper Juana Melara, journalist Sandra Muller, actor Terry Crews, University of Rochester professors Celeste Kidd and Jessica Cantlon, journalist Megyn Kelly and art curator Amanda Schmitt
http://en.wikipedia.org/wiki/Time_Person_of_the_Year


The silence breakers, Time
Stephanie Zacharek, Eliana Dockterman and Haley Sweetland Edwards
Photos Billy & Hells

http://time.com/time-person-of-the-year-2017-silence-breakers/

.

 

 

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 décembre 2017

EOW - Utopies réelles

 

Les utopies réelles ou la fabrique d’un monde postcapitaliste
Anne Chemin - Le Monde idées 30.11.2017
http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/11/30/utopies-reelles-un-autre-monde-se-fabrique_5222764_3232.html
Les « hackerspaces » californiens, les coopératives du Pays basque, ­l’encyclopédie Wikipédia… Enquête sur les bases théoriques d’un ­mouvement ­ qui cherche à éroder le capitalisme par l’action concrète.

Envisioning Real Utopias, Erik Olin Wright
http://www.ssc.wisc.edu/~wright/ERU.htm

Utopies réelles
, La Découverte
http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Utopies_r__elles-9782707191076.html

Entretien avec la revue Tracés
http://journals.openedition.org/traces/5672


Dans la salle d’un café du XXe, beaucoup s’interrogent à haute voix sur le chemin qui mène à ce monde post-capitaliste. Une révolution ? La victoire électorale d’un parti politique ? Un foisonnement d’utopies réelles suffisamment dense pour « éroder » le capitalisme ? « Dans ce combat pour l’épanouissement humain et l’émancipation, il n’y a pas de carte, il n’y a pas de routes dessinées à l’avance, répond Erik Olin Wright. Il y a en revanche une boussole : l’égalité, la justice, la liberté, la démocratie, la communauté, la solidarité. On sait si on marche dans la bonne direction, mais on ne connaît pas le chemin à l’avance. C’est un voyage. »

Le sociologue américain plaide en faveur d’un « renforcement du pouvoir d’agir social au sein de l’économie » : dans le mot socialisme, affirme-t-il, il faut « prendre le social au sérieux ».

Le sociologue met en avant 4 alternatives émancipatrices aux organisations sociales dominantes » :
- Le budget participatif municipal inspiré de l’expérience menée à la fin des années 1980 à Porto Alegre (Brésil) ;
- Les coopératives autogérées de Mondragon, au Pays basque espagnol, qui regroupent 40 000 travailleurs-propriétaires ;
- Le revenu de base inconditionnel dont Benoît Hamon s’était fait le défenseur pendant la campagne présidentielle ;
- et… Wikipédia

Wikipédia, une « alternative post-capitaliste émancipatrice ». « Qui, pourtant, aurait imaginé au début des années 2000 qu’un groupe de 200 000 contributeurs rédigerait bénévolement et horizontalement une encyclopédie gratuite, traduite en une centaine de langues ?, argumente le sociologue. Que cette encyclopédie serait régie par un principe égalitaire ? Et qu’elle détruirait les encyclopédies payantes, une industrie capitaliste vieille de plus de 300 ans ? Wikipédia incarne une logique de partage de la connaissance, non seulement non capitaliste, mais anticapitaliste. »

Quel que soit le chemin, les militants du postcapitalisme devront se montrer patients : « le capitalisme a mis des siècles à se construire, il mettra beaucoup de temps à s’éroder – s’il doit s’éroder »



real-utopia

 

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 décembre 2017

JE - Les ingénieurs XV-XVIIIe

 

Les ingénieurs, des intermédiaires ?
Transmission des connaissances et coopération chez les ingénieurs (Europe, XVe-XVIIIe s.)

journée d'étude, U Diderot 09.12.2017
http://techniqcak.hypotheses.org/3990

avec résumés des communications
http://f.hypotheses.org/wp-content/blogs.dir/1314/files/2017/11/JE_Ing%C3%A9nieurs_Plaquette.pdf

 

Les ingénieurs de la Renaissance : questionnements épistémologiques
Revisiting the Réduction en art: The Epistemology of the Practical Knowledge of the Venetian Arsenal
La mise en scène de la transmission des connaissances dans les dialogues militaires italiens du XVIe siècle
Culture de l’« abaco » et culture humaniste aux origines des mathématiques modernes. Le cas de l'ingénieur Rafael Bombelli (1526-1572) et de Guidobaldo dal Monte (1545-1607), mathématicien et humaniste

L’arsenal, lieu de rationalisation des pratiques
Savants contre praticiens ? Les tests d’épreuves des ancres
et
la naissance d’une culture navale mixte dans la France du XVIIIe siècle
L’Art et le Traité, ou l’étonnante formalisation du savoir des praticiens
de la construction navale au XVIIIe siècle en France
Transmission des savoirs et coopération : une approche diachronique

Les lieux de savoir miniers : des trading zones ?
La circulation des savoirs de la saline en Europe au XVIIe siècle :
François Cuenot
ngénieur du duché de Savoie et l’aménagement des mines de sel de Maurienne et de Tarentaise
La bibliothèque de l’École des mines, vecteur du savoir minier
Incorporer, consolider et transmettre : géométrie pratique et savoirs miniers à l’époque moderne

Des écoles au terrain : la formation à l’épreuve de la coopération
Les écoles des ponts et chaussées du Languedoc : enseignement scolaire et transmission pratique
Décrire l’espace frontalier à la fin de l’Ancien Régime : coopération et rivalité entre les ingénieurs topographes



 

ingenieurs-pgm1

ingenieurs-pgm2





r

 

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 décembre 2017

Etre moderne : le MoMA à Paris

 

moma-lv

Paul Signac : Sur l'émail d'un fond rythmique de mesures et d'angles, de tons et de teintes,
portrait de M. Félix Fénéon en 1890, opus 217, 1890.

 

« Etre moderne : le MoMA à Paris »
chefs d’oeuvre du Museum of Modern Art de New York
Fondation Louis Vuitton, 11 oct 2017 - 5 mars 2018
http://fr.louisvuitton.com/fra-fr/articles/fondation-lv-moma

http://www.fondationlouisvuitton.fr/expositions/exposition-moma0.html


Le parcours de l’exposition : http://bit.ly/2Af1m4T


« L’exposition se déploie sur les quatre niveaux de la Fondation. Elle s’ouvre par une salle consacrée au « premier MoMA » et se conclut par une sélection d’acquisitions récentes.

Lors de sa création en 1929, le MoMA d’Alfred H. Barr apparaît comme le prototype du musée d’art moderne, celui qui définit le « canon » de la modernité. Ses collections reflètent alors les différents mouvements artistiques européens – l’exposition inaugurale du Musée est consacrée à Cézanne, Gauguin, Seurat, Van Gogh – non sans témoigner d’une ouverture quasi immédiate envers l’art américain contemporain (Cf. Maison près de la voie ferrée d’Edward Hopper, acquise en 1930), et par la volonté de décloisonner les disciplines.
Au rez-de-bassin, galeries 1 et 2, la première salle réunit des oeuvres telles que le Baigneur de Cézanne, L’Atelier de Picasso, à côté de photographies de Walker Evans, de films d’Edwin Middleton… et de pièces mécaniques.
La deuxième salle présente divers courants de la modernité européenne, tels que le postimpressionnisme (Signac, Opus 217), le futurisme (Boccioni, États d’âme), les grandes figures du XXe siècle (Picasso, Jeune Garçon au cheval ; Matisse, Poissons rouges et Palette, Paris, quai Saint-Michel), le dadaïsme (Picabia, M’Amenez-y), le surréalisme (De Chirico, Gare Montparnasse (La Mélancolie du départ) ; Dalí, Persistance de la mémoire ; Magritte, Le Faux Miroir) et l’abstraction (Mondrian, Composition en blanc, noir et rouge ; Malevitch, Composition suprématiste : blanc sur blanc).
L’ouverture du musée vers l’Europe centrale apparaît avec la toile de Klimt, Espoir 2, et les conflits des années 1930 sont évoqués au travers du triptyque de Max Beckmann, Le Départ. La pluridisciplinarité des collections s’affirme avec la présentation de films (Eisenstein, Disney), de photographies (Lisette Model, Alfred Stieglitz) et d’œuvres graphiques (Gustav Klutsis).
Dans les années 1939-1960, le passage de témoin de la modernité s’effectue de l’Europe vers les États-Unis. S’affirment alors les expressionnistes abstraits tels que Jackson Pollock (Echo No. 25 ; The She-Wolf), Mark Rothko (No. 10), Willem de Kooning (Woman I) et Barnett Newman (Onement III).

Au rez-de-chaussée (galerie 4), Wall Drawing #260, 1975, de Sol LeWitt introduit le visiteur à deux nouvelles esthétiques nées dans les années 60 : l’art minimal et le Pop art. On y trouve, d’une part, l’abstraction géométrique et minimale d’Ellsworth Kelly (Colors for a large wall), de Frank Stella (The Marriage of Reason and Squalor, II), de Carl Andre (144 Lead Square), en dialogue avec l’architecture moderne de Mies van der Rohe. D’autre part, des œuvres pop fondées sur les principes de série et de répétition, inspirées des cultures médiatiques et populaires, où l’on retrouve Andy Warhol (Double Elvis ; les Campbell’s Soup Cans ; Screen Tests), Roy Lichtenstein (Drowning Girl), ou encore Romare Bearden (Patchwork Quilt) …
La photographie est ici présente à travers Diane Arbus (Identical Twins) et un ensemble de clichés anonymes. L’accrochage présente également des objets de design iconiques, telle la légendaire Fender Stratocaster Electric Guitar.

Au premier étage, les galeries 5 et 6 s’ouvrent aux nouvelles expressions développées, dès le milieu des années 1960, autour du corps et de l’identité. Les formes classiques sont revisitées, ainsi de la peinture (Philip Guston, Christopher Wool…) et de la sculpture (Joseph Beuys, Cady Noland, Felix Gonzales-Torres). Les œuvres sont radicalement transformées par l’apport de l’installation, de l’action, de la performance tandis que de nouvelles techniques, comme la vidéo (Bruce Nauman) et la light box (Jeff Wall) reformulent les processus de création. Un nouveau traitement de l’image apparaît (Barbara Kruger), ainsi qu’un engagement envers d’autres univers et d’autres identités (David Hammons, Juan Downey, Lynn Hershman Leeson).
La danse (Yvonne Rainer), la vidéo et la performance (Laurie Anderson) entrent alors dans l’espace du musée.
Cindy Sherman y est présente avec l’intégralité de la série des « Untitle Film Stills » composée de 70 photographies où s’exprime l’agencement de ses identités multiples.

Au deuxième étage, galerie 8, Measuring the Universe de Roman Ondak témoigne d’une nouvelle relation de l’individu à l’art et au monde.
Galeries 9 et 11, l’accrochage propose un ensemble d’œuvres contemporaines du monde entier dont la plupart ont été acquises par le MoMA ces deux dernières années. Des artistes issus de zones géographiques encore peu présentes dans les collections y trouvent désormais leur place (Iman Issa, Egypte et Asli Cavusoglu, Turquie).
La peinture (Mark Bradford ; Rirkrit Tiravanija), la sculpture (Trisha Donnelly ; Cameron Rowland), la photographie (LaToya Ruby Frazier) répercutent les enjeux formels, technologiques et identitaires d’aujourd’hui. L’artiste Lele Saveri aborde quant à lui la question d’appartenance à une communauté avec son oeuvre The Newsstand. Initialement présentée dans une station de métro de Brooklyn, elle contient des centaines de zines, ces publication auto produites au faible tirage et destinées à un public très limité. Cette oeuvre peut être considérée comme le pendant des 176 emoji présentés dans l’exposition utilisés au quotidien sur tous les téléphones portables.
L’architecture est aussi présente à travers les projets pour Roosevelt Island, New York de Rem Koolhaas.
L’informatique et Internet également avec le Google Maps Pin de Jens Eilstrup Rasmussen,
l’arobase stylisée par Ray Tomlinson et Videogames de Tomohiro Nishikado et de Dave Theurer.

Galerie 11, une grande installation vidéo de Ian Cheng s’invente à l’infini grâce à un programme informatique autogénéré.

Galerie 10, l’exposition se clôt sur une œuvre sonore de Janet Cardiff, Forty-Part Motet (2001),
dont l’installation in situ a été pensée en relation directe avec l’architecture de Frank Gehry.»            

 

.       

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,