« Libéralisme et urgence climatique : jusqu’au bout du pire »

Johann Chapoutot, Libération, 01.09.2022

extraits

« Leur libéralisme, version «néo» car celui des années 20 avait été balayé

par la Grande Dépression, triomphe et échoue comme jamais aujourd’hui ».

« «S’adapter» est le pendant d’un autre verbe, ce «j’assume» qu’ils ne cessent de répéter, et qui signifie :

oui, c’est faux, c’est mal et je le sais, mais c’est mon bon plaisir ».

« Alors ils «assument» tout : les dérogations d’arrosage pour les golfs,

les rejets carbone délirants des jets privés, le totem de la croissance, toujours et encore ».


.