30 novembre 2020

H Guillaud, Coincés dans Zoom

 

- Coincés dans Zoom (1/3) : de la vidéoconférence en ses limites  -  20.11.2020

Par Hubert Guillaud , internectactu 20.11.2020

http://www.internetactu.net/2020/11/20/coinces-dans-zoom-13-de-la-videoconference-en-ses-limites/

 

- Coincés dans Zoom (2/3) : mais alors que nous apporte Zoom ?  - 27.11.2020

http://www.internetactu.net/2020/11/27/coince-dans-zoom-23-mais-alors-que-nous-apporte-zoom/

 

- Coincés ans Zoom (3/3) : Miroir des cultures managériales  -  08-12-2020

http://www.internetactu.net/2020/12/08/coinces-dans-zoom-34-miroir-des-cultures-manageriales/


 

- Internet, cette révolution qui n’en était pas une : les désillusions de l’activisme numérique

Internetactu, 07.05.2019

http://www.internetactu.net/2019/05/07/internet-cette-revolution-qui-nen-etait-pas-une-les-desillusions-de-lactivisme-numerique/#comment-1417690

 

- Interdire la reconnaissance faciale (1/3) : la reconnaissance faciale n’est pas une technologie, c’est une idéologie !

Internetactu, 05.11.2019

http://www.internetactu.net/2019/11/05/interdire-la-reconnaissance-faciale-13-la-reconnaissance-faciale-nest-pas-une-technologie-cest-une-ideologie/


.

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


29 novembre 2020

Esclavage et humanités numériques

 

esclav-3-2020

Inscrire l’esclavage dans les humanités numériques

Esclavages et post-esclavages – 3 – 2020

https://journals.openedition.org/slaveries/2192

édito - Myriam Cottias et Céline Flory

Intro dossier : Jean-Pierre Le Glaunec

 

slave-trade

Overview of the Atlantic slave trade, 1501-1866, showing general flows and major ports

Andrew Sluyter

Death on the Middle Passage: A Cartographic Approach to the Atlantic Slave Trade

https://journals.openedition.org/slaveries/3358

 
.

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 novembre 2020

Ouvriers en révolution

 

Ouvriers en révolution

les mercredis des révolutions
Paroles d’histoire 164

http://parolesdhistoire.fr/index.php/2020/11/19/

invités :
Fabrice Bensimon, professeur d’histoire à l’Université Paris-Sorbonne, modérateur
Omar Benlaala, écrivain
François Jarrige, maître de conférences à l’Université de Bourgogne

 

mercredis-revo

 Les mercredis des révolutions

https://twitter.com/Revolutions19e/status/1316422703323197440



.

Posté par clioweb à 08:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Les Normands, peuple d’Europe

 

pierre1149

Inscription quadrilingue sur marbre érigée sur la tombe d'Anne, mère du clerc Grisandus (Chrysanthos en grec).

Au centre de la plaque, figure un cercle orné d'une croix cantonnée des initiales formant l'expression : "Jésus Christ Vainqueur". Sur le pourtour de cette croix, s'articulent quatre registres contenant un texte unique reproduit en quatre langues : judéo-arabe, arabe, latin et grec. Le texte latin annonce que "+ le 20 août + mourut Anne, mère de Grisandus ; elle fut enterrée dans l'église Sainte-Marie l'année 1148, … et fut transportée dans cette chapelle que son fils a fait édifier pour le Seigneur et pour elle en 1149 …".

L'attention portée par un clerc de la cour royale à faire inscrire cette dédicace dans la langue des principaux groupes linguistiques qui se côtoyaient dans l'entourage du prince, et dans toute la société sicilienne du XIIe s., est à juste titre considérée comme le symbole même du syncrétisme culturel dans le royaume normand.

https://mondes-normands.caen.fr/france/archeo/index_archeo.htm

 

Les Normands, peuple d’Europe
Le patrimoine normand en Europe, Xe - XIIe 
(programme européen de 1998, la biblio ne semble pas avoir été actualisée)
   https://mondes-normands.caen.fr/france/index.htm

Avec à chaque fois 3 entrées :
Normandie,
espace anglo-normand,
Méditerranée ou Italie et Sicile

Histoire des mondes normands
  https://mondes-normands.caen.fr/france/histoires/historique.htm

Culture et civilisation
  https://mondes-normands.caen.fr/france/cultures/frame_cultures.htm

Patrimoine archéo et artistique
  https://mondes-normands.caen.fr/france/archeo/frame_archeo.htm

Patrimoine architectural
   https://mondes-normands.caen.fr/france/archi/frame_archi.htm

 

Mondes normands médiévaux
https://mnm.hypotheses.org/

sujets thèmes
https://mnm.hypotheses.org/category/sujetsthemes

écritures du passé,
relations internationales, conquêtes, guerre et paix
migrations et diasporas,
pouoirs et institutions politiques
identité et altérité
religion
lieux,populations, culture matérielle
normes droit et sociétés,
langues, création, arts
culture en contact et transferts culturels

Tabularia
https://mnm.hypotheses.org/category/tabularia


..

Posté par clioweb à 08:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 novembre 2020

Le temps d'enseigner

 

« Une école qui ne forme plus au débat, mais à la sage écoute,
et qui ne forme plus des citoyens éclairés, mais de dociles exécutants »

Tribune - Le Monde 27.11.2020

http://clioweb.free.fr/peda/enseigner-temps.pdf


extraits :

« derrière les hommages aux enseignants, les grands discours et les annonces d’un nouvel enseignement de l’EMC,
la réalité est celle d’une école qui ne forme plus au débat, mais à la sage écoute,
qui ne forme plus des citoyens éclairés, mais de dociles exécutants. Et nous le déplorons. »

« Il ne faut pas se tromper : l’apprentissage de l’esprit critique n’est pas oublié des cours.
Non, il est rendu impossible. Nous le constatons chaque jour : le temps de la réflexion,
le temps de l’autonomie, le temps de la coopération, nous ne l’avons pas, nous ne l’avons plus.
Enseigner l’esprit critique à une classe de lycéens,
cela signifie prendre le temps de partager des savoirs, les questionner, élargir le débat, c’est-à-dire réfléchir.

La condition nécessaire à cela est le temps d’enseignement et la liberté pédagogique.
Or, ces deux piliers de l’enseignement,
la réforme du lycée mise en œuvre depuis deux ans les a, davantage encore, mis à mal ».


- LPPR  : « Un raté supplémentaire »

Tribune, Le Monde 25.11.2020
Olivier Beaud et Cécile Guérin-Bargues, professeurs de droit, et Paolo Tortonese, professeur de littérature

extrait :

« Si elle était promulguée telle quelle,
la LPPR - Loi pluriannelle de programmation de la recherche - portée par Frédérique Vidal
serait un raté supplémentaire dans la triste histoire des lois relatives aux universités depuis Mai 68.
C’est bien le signe d’une France indifférente à l’avenir de l’université,
depuis trop longtemps considérée comme la voiture-balai de l’enseignement supérieur »


 

Posté par clioweb à 08:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


26 novembre 2020

Votre attestation, s’il vous plaît !

 

attestation-choix

 

Votre attestation, s’il vous plaît !  Le macronisme est une bureaucratie

Simon Blin - Libération, 23.11.2020
https://www.liberation.fr/debats/2020/11/22/votre-attestation-s-il-vous-plait-le-macronisme-est-une-bureaucratie_1806234


«
L’attestation dérogatoire de déplacement avec ses neuf cases à cocher et ses trois notes de bas de page témoigne « d’un génie bureaucratique qui mériterait presque le respect - celui que les papillons ont pour les entomologistes qui les épinglent sur le liège », a récemment tweeté le géographe Michel Lussault.

« La politologue Béatrice Hibou souligne l’invasion des procédures (autant dans l’administration étatique que dans le privé) dans le reste de la vie quotidienne des individus. Tout le paradoxe est là, selon la chercheuse au CNRS : pensés initialement pour éliminer la redondance, de nouveaux procédés et instances (rapports d’activité, supervision des activités, statuts hiérarchiques intermédiaires, comités de surveillance réglementaire…) se retournent parfois contre l’efficacité elle-même ».
La bureaucratisation du monde à l’ère néolibérale (La Découverte, 2012)

« Pour David Graeber, le militant anarchiste mort en septembre, la bureaucratie est une conséquence paradoxale des politiques de dérégulation : toute initiative gouvernementale conçue pour réduire les lourdeurs étatiques aurait, selon lui, pour effet ultime l’apparition de nouvelles contraintes et obligations. Des rapports que personne ne lit, des réunions que personne n’écoute, des process et une novlangue managériale que personne ne comprend : selon Graeber, l’«utopie bureaucratique», qui culmine dans sa fusion avec le capitalisme financier, conduit à ce qu’il appelle une société de «boulots à la con», ces emplois normatifs chargés de faire fonctionner la chaîne protocolaire ». Bureaucratie (les Liens qui libèrent, 2012)

La conjonction néolibéralisme/bureaucratisation « ne serait pas si grave si elle n’avait pas mis le système de santé publique en pièces par une gestion comptable des lits d’hôpitaux ».
« Celui de la recherche publique n’est pas en reste... Depuis des années, les chercheurs se disent noyés dans un trop-plein de complexité administrative et de paperasse à remplir, fût-elle dématérialisée, au lieu de se consacrer à leurs travaux ».
D’où la protestation des universitaires contre la LPPR votée en première lecture.

 

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 novembre 2020

Mandrou, La bibliothèque bleue de Troyes

 

mandrou-bleue



« À la redécouverte de la bibliothèque bleue de Troyes »,
Catherine Velay-Vallantin, Les Cahiers du Centre de Recherches Historiques, 18-19 | 1997

http://journals.openedition.org/ccrh/2571


« En octobre 1963, lors d'un colloque tenu à l'Institut d'histoire à Québec, Robert Mandrou présente les premières conclusions de ses recherches sur la Bibliothèque bleue de Troyes : « Littérature de colportage et mentalités paysannes (xviie et xviiie siècles) ».

Cette communication anticipe la publication de l'ouvrage « De la culture populaire aux XVII et XVIIIe siècles », paru dans une première édition à Paris chez Stock en 1964, avec pour sous-titre « La Bibliothèque bleue de Troyes », puis réédité chez le même éditeur en 1975, reformulé, augmenté d'une nouvelle bibliographie et de nombreux textes en annexe ...

Comment Robert Mandrou a-t-il pu susciter ainsi une telle floraison de travaux ? Pourquoi ce « petit livre », selon ses propres termes, a-t-il généré des recherches aujourd'hui aussi novatrices que nombreuses ? »


- La culture populaire et la bibliothèque bleue de Troyes trente ans après Robert Mandrou
François Lebrun, Annales de Bretagne et des pays de l'Ouest. 1993
https://www.persee.fr/doc/abpo_0399-0826_1993_num_100_4_3494

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

24 novembre 2020

Noëlla Rouget et Adrien Tigeot

 
noella-rouget-peaudeau               adrien-tigeot


- Noëlla Rouget (née Peaudeau)  - 
article Wikipedia

https://fr.wikipedia.org/wiki/Noëlla_Rouget

La résistante est née à Saumur le 25 décembre 1919
et morte à Genève le 22 novembre 2020.

Elle est arrêtée le 23 juin 1943,
Adrien Tigeot, son fiancé l’a été le 7 juin.
Elle survit à la déportation à Ravensbrück

En 1966, elle obtient la grâce de celui qui les a dénoncés.
Pendant des années, espérant sa rédemption, elle se lance dans une correspondance avec le gestapiste.
Celui-ci meurt en Allemagne en 2009, sans jamais avoir exprimé le moindre remord.


- Adrien Tigeot instituteur, militant communiste, résistant, responsable FTP   -  Le Maitron des fusillés

https://fusilles-40-44.maitron.fr/spip.php?article157464

Le résistant est arrêté le 7 juin 1943 (ou le 2).
Il est condamné à mort par le tribunal militaire allemand à Angers.
Il est fusillé dans la clairière de Belle-Beille à Angers le 13 décembre 1943
après avoir écrit ses dernières lettres à ses parents et à sa fiancée.


Après Le Monde
du 11.09.2019,
https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/09/11/la-deportee-qui-a-fait-gracier-son-bourreau-la-lecon-d-humanite-de-noella-rouget_5508871_3224.html

Ouest-France consacre surtout un long article à celui qui les a dénoncés.
https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/angers-49000/exclusif-lancien-gestapiste-dangers-est-bien-mort-en-allemagne-2980155


- Noella Rouget, discours au consulat de France à Genève, 08.05.2005

    http://noellarouget.blogspot.com/2005/05/discours-du-8-mai-2005-au-consulat-de.html

 

- Message de Charles Heimberg (Aggiornamento HG) : 

« Une grande dame, Noëlla Roger, s'en est allée ce dimanche, certes centenaire, mais victime quand même de la manière chaotique dont la pandémie Covid-19 est gérée à Genève et en Suisse (elle en est une victime dans un EMS, équivalent suisse des EPHAD français).

Lors de son centenaire et encore aujourd'hui avec sa disparition, il a été est beaucoup question de sa foi chrétienne qui l'a poussée à demander et obtenir la grâce de son dénonciateur, condamné à mort dans les années 60. Mais cela ne devrait pas occulter pour autant un autre aspect essentiel de sa personnalité, son antifascisme viscéral.

Elle fait partie de ces rescapé-es politiques qui se sont fait-es "témoins-sachant" (selon l'expression de Marie-Jo Chombart de Lauwe) et qui ont donné tort de la plus belle des manières aux regards surplombants sur les témoins d'une certaine historiographie dominante ».

Voir à ce propos ce texte de préface de Noëlla Rouget en 2006 :
https://twitter.com/heimbergch/status/1330876202345787393

Voir aussi ce documentaire de 2005 produit pour des publics scolaires où elle témoigne [Témoigner, un acte de résistance]:
https://edu.ge.ch/site/archiprod/noella-rouget-temoigner-acte-de-resistance/

 

.

.
.

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 novembre 2020

débuts du livre de poche

 

zola-bete-lp1953

Zola, la bête humaine, Livre de poche 1953

- Les débuts du livre de poche, février 1953

Inventée par Henri Filipacchi, la collection « Le Livre de poche » a cinquante ans.
Ses premières publications datent du 9 février 1953 : « Koenigsmark », de Pierre Benoît, et « Les clés du royaume », de A.J. Cronin 
https://www.lesoir.be/art/inventee-par-henri-filipacchi-la-collection-le-livre-de_t-20030210-Z0MTQX.html

« Son idée : adroitement transformer la collection « Pourpre », établie par Hachette en 1938, en collaboration avec Calmann-Lévy. Le maître mot de cette mutation : l'économie. Fini les coutures, les livres seront rognés, et collés ! Adieu l'impression feuille par feuille, bonjour les rotatives avec papier en bobine ! Et bienvenue aux couvertures bariolées, pelliculées pour être résistantes... Originalité : Henri Filipacchi ne réédite pas seulement des classiques ou des textes à succès à sa disposition, genre Alexandre Dumas, Anatole France ou Pierre Loti, tous trois publiés en collection « Pourpre », mais il puise également dans le fonds des maisons d'éditions distribuées par Hachette, parmi lesquelles Gallimard ».


- Les débuts de l’édition de poche en France : entre l’industrie et le social (1953 – 1970)
   Bertrand Legendre, Mémoires du livre Vol 2, No 1, 2010 
   https://www.erudit.org/fr/revues/memoires/2010-v2-n1-memoires3974/045320ar/


- Penguin Books est une maison d’édition britannique fondée en 1936 à Londres par Allen Lane et V. K. Krishna Menon
    https://en.wikipedia.org/wiki/Penguin_Books

Allen Lane commença sa carrière d’éditeur chez Bodley Head, la maison d’édition progressiste appartenant à son oncle John Lane. Il devint directeur de la société en 1925 et président en 1930. Dès 1935, avec une traduction en anglais d'Ariel d'André Maurois, il commença à publier en indépendant des rééditions en format livre de poche à couverture souple (appelée paperback) et, un an plus tard, fonda Penguin Books pour les proposer à un plus grand public. Ce format, très original au Royaume-Uni, s'inspire des collections de l'éditeur allemand Albatross Books.

 

Nelson-1910-Balzac

- Collection Nelson 
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Collection_Nelson

 

Créée à Paris en 1909-1910, la collection Nelson,
née d'un partenariat entre le groupe britannique Thomas Nelson & Sons et un éditeur français (Grasset ?), est l'un des ancêtres du livre au format poche

« Les ouvrages sont tous de même format, 11,5 cm sur 16,3 cm,
   et font tous appel à différents papiers caractérisés par leur faible main, et faisant penser au papier bible » 




          
ferro-gg14


- 1953, c'est environ 3 générations après les lois Ferry et la scolarisation primaire obligatoire

 - Le collage des feuilles était parfois de qualité médiocre.
   Elles pouvaient se détacher rapidement.
    
(cf Marc Ferro, La grande guerre 1914-1918, idées NRF )



.

Posté par clioweb à 08:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Les débuts du livre de poche

 

- Les débuts du livre de poche, février 1953

Inventée par Henri Filipacchi, la collection « Le Livre de poche » a cinquante ans.
Ses premières publications datent du 9 février 1953 : « Koenigsmark », de Pierre Benoît, et « Les clés du royaume », de A.J. Cronin 
https://www.lesoir.be/art/inventee-par-henri-filipacchi-la-collection-le-livre-de_t-20030210-Z0MTQX.html

« Son idée : adroitement transformer la collection « Pourpre », établie par Hachette en 1938, en collaboration avec Calmann-Lévy. Le maître mot de cette mutation : l'économie. Fini les coutures, les livres seront rognés, et collés ! Adieu l'impression feuille par feuille, bonjour les rotatives avec papier en bobine ! Et bienvenue aux couvertures bariolées, pelliculées pour être résistantes... Originalité : Henri Filipacchi ne réédite pas seulement des classiques ou des textes à succès à sa disposition, genre Alexandre Dumas, Anatole France ou Pierre Loti, tous trois publiés en collection « Pourpre », mais il puise également dans le fonds des maisons d'éditions distribuées par Hachette, parmi lesquelles Gallimard ».

- Les débuts de l’édition de poche en France : entre l’industrie et le social (1953 – 1970)
   Bertrand Legendre, Mémoires du livre Vol 2, No 1, 2010 
   https://www.erudit.org/fr/revues/memoires/2010-v2-n1-memoires3974/045320ar/


- Penguin Books est une maison d’édition britannique
fondée en 1936 à Londres par Allen Lane et V. K. Krishna Menon
    https://en.wikipedia.org/wiki/Penguin_Books

Allen Lane commença sa carrière d’éditeur chez Bodley Head, la maison d’édition progressiste appartenant à son oncle John Lane. Il devint directeur de la société en 1925 et président en 1930. Dès 1935, avec une traduction en anglais d'Ariel d'André Maurois, il commença à publier en indépendant des rééditions en format livre de poche à couverture souple (appelée paperback) et, un an plus tard, fonda Penguin Books pour les proposer à un plus grand public. Ce format, très original au Royaume-Uni, s'inspire des collections de l'éditeur allemand Albatross Books.


- Collection Nelson 
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Collection_Nelson

Créée à Paris en 1909-1910, la collection Nelson,
née d'un partenariat entre le groupe britannique Thomas Nelson & Sons
et un éditeur français (Grasset ?), est l'un des ancêtres du livre au format poche

« Les ouvrages sont tous de même format, 11,5 cm sur 16,3 cm,
   et font tous appel à différents papiers qui font penser au papier bible » 



       
ferro-gg14


- 1953, c'est environ 3 générations après les lois Ferry et la scolarisation primaire obligatoire

 - Le collage des feuilles était parfois de qualité médiocre.
   Elles pouvaient se détacher rapidement.
     (cf Marc Ferro, La grande guerre 1914-1918, idées NRF )

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,