« Les municipales 2020 ont été une élection sans le peuple »

Pour le politiste Jean-Yves Dormagen (Montpellier), le second tour du 28 juin a constitué un « collapse démocratique ».
Il a publié en 20074 La Démocratie de l’abstention (Gallimard, 2007)
et a dirigé la campagne de Clothilde Ollier, candidate écologiste dissidente.
Le Monde 18.07.2020
https://www.lemonde.fr/politique/article/2020/07/18/les-municipales-en-2020-ont-ete-une-election-sans-le-peuple_6046588_823448.html

 
En 2020, presque tous les maires de grande métropole ont été investis par moins de 10 % de la population.
Ils ont été élus sans le peuple. Cela devrait poser une question de légitimité.

Près des 3/4 des électeurs ne sont pas allés voter (non-inscrits + non-votants).
Toutes les couches de la population sont touchées par l’abstention, y compris les plus diplômés et les seniors.

Pour la présidentielle, les intentions de vote mettent en avant La République en marche et le Rassemblement national,
2 forces qui étaient faiblement représentées aux municipales.

« Près de la moitié des moins de 30 ans ne sont pas inscrits sur les lieux où ils étudient et où ils résident.
On pourrait imaginer une carte électorale électronique qui permette de voter quel que soit le lieu où on se trouve ».

[ L’abstention est forte aux législatives. Pour limiter l’abstention de ceux dont le candidat a été battu,
et éviter de donner une chambre introuvable au chef de l’exécutif, il serait possible de faire voter les électeurs le même jour, en mai ].