30 juin 2020

Les routes de l'esclavage

 

routes-esclavage-arte

Les routes de l'esclavage
documentaire de Daniel Cattier, Juan Gélas, Fanny Glissant 2018

diffusion en 4 épisodes sur Arte à partir du 07.07.2020
en accès > 04.09.2020

dont
(3/4) 1620-1788 : du sucre à la révolte

https://www.arte.tv/fr/videos/068406-003-A/les-routes-de-l-esclavage-3-4/

(4/4) 1789-1888 : les nouvelles frontières de l'esclavage

 


« In 1781 the crew of the over-capacity slaver ship Zong
massacred an estimated 132 slaves by tossing them overboard »
au tribunal, des marchandises ou des êtres humains ?


Granville Sharp (1735-1813)
https://en.wikipedia.org/wiki/Granville_Sharp

Abolitionnism in the UK
https://en.wikipedia.org/wiki/Abolitionism_in_the_United_Kingdom

 

OlaudahEquiano

 Olaudah Equiano (1745-1797)
https://en.wikipedia.org/wiki/Olaudah_Equiano



.

.

Posté par clioweb à 09:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


29 juin 2020

Postcolonial Realms of Memory

 

postco-realms-memory

Postcolonial Realms of Memory :
Sites and Symbols in Modern France
Etienne Achille, Charles Forsdick, Lydie Moudileno
Liverpool U Press / £ 90 – 101 euros

 

As statues fall : rethinking the blindspots of French national memory
Blog Liverpool UP ,  June 24, 2020

https://liverpooluniversitypress.blog/2020/06/24/as-statues-fall-rethinking-the-blindspots-of-french-national-memory/


The following chapters from Postcolonial Realms of Memory are free to read below.

Introduction: Postcolonializing lieux de mémoire
by Etienne Achille, Charles Forsdick and Lydie Moudileno

'Memorials and Museums' by Robert Aldrich
'Slavery Memorials' by Anny-Dominique Curtius
'The Abolition of Slavery' by Sophia Khadraoui-Fortune
'Colonial Heroes' by Berny Sèbe

https://www.liverpooluniversitypress.co.uk/pages/readpostcolonial

Pour une décolonisation du quotidien,
Mediapart, 27.06.2020
https://www.mediapart.fr/journal/type-darticles/entretien


.

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Pour une réouverture de l'université

 


« Nous voulons une université enfin rouverte et vivante ! »

Il faut accélérer le déconfinement des universités
et faire porter les efforts sur le rétablissement de l’enseignement en présentiel,
affirment quatre enseignantes-chercheures,
dans une tribune signée par plus de 700 universitaires.
Le Monde 22.06.2020
https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/06/22/nous-voulons-une-universite-enfin-rouverte-et-vivante_6043732_3232.html 

 


Tribune. Depuis la mi-mai 2020, un déconfinement a lieu progressivement dans nombre de lieux publics en France. Les écoles maternelles et élémentaires ont rouvert depuis le 18 mai, les lieux de culte depuis le 24 mai et les collèges et certains lycées depuis le 4 juin dans les zones vertes, puis partout en France. Le 22 juin, tous les élèves doivent retourner vers les écoles et les collèges.

Partout, on se réhabitue à travailler et à reprendre des échanges sociaux, en tenant compte de la présence persistante du virus. En contraste avec ce tableau, l’université sera-t-elle la seule des structures publiques en France à rester en grande partie fermée, notamment aux étudiantes et aux étudiants. Sera-t-elle le seul établissement mis en sommeil, sans que cela ne heurte ni la société ni l’Etat ?

Au rebours de ce choix, nous proposons d’accélérer la timide reprise de l’université et de lui insuffler de la vie à nouveau, dans le respect, évidemment, des règles sanitaires. Ce serait faire fi des besoins criants des étudiants et des chercheurs que de leur maintenir les établissements de l’enseignement supérieur et de la recherche fermés. Permettre aux étudiantes et aux étudiants, après deux mois d’isolement dû au confinement de retrouver des espaces propices au travail et aux sociabilités est un enjeu majeur.

Autoriser les étudiants à rentrer à l’université !

La réouverture des bibliothèques et des centres de documentation, pour un fonctionnement restreint au mode guichet, a été communiquée sans annonce préalable le 2 juin. C’est une modeste avancée car les locaux restent fermés aux étudiants. Certes, l’année avance, mais il faut aller plus loin : il faut autoriser les étudiants à rentrer à l’université ! Autoriser les réunions entre étudiants et enseignants dans leur lieu de travail, particulièrement pour le suivi des travaux de recherche. Il faut rouvrir des bureaux, des lieux de lecture, de discussion pour des échanges en petits groupes, en respectant les gestes barrières.

L’accès aux laboratoires est non seulement indispensable, pour les doctorants — pour lesquels il semble acté — mais aussi pour les étudiants de master. Si rouvrir les écoles a été considéré comme possible pour des enfants (certes, avec de nombreuses difficultés), comment cela ne le serait-il pas pour des étudiants, adultes majeurs ?

Cela ne peut se faire, bien évidemment, qu’en accord avec les personnels concernés par ces réouvertures et sous le contrôle du comité social et économique (CSE) [nouvelle instance depuis le 1er janvier 2020 du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT)]. Une ouverture ne sera en effet sereine que si elle respecte la santé et la sécurité des personnels, des étudiants et de toutes celles et de tous ceux qui fréquentent ces lieux.

Une dégradation majeure des conditions d’études

Nous souhaitons affirmer la place essentielle de l’université dans la vie de la nation, au même titre que certains lieux de production de biens et de services (commerces, lieux et spectacles touristiques, lieux de culte depuis le 20 juin, casinos et salles de sport) qui ont été autorisés, eux, à reprendre leur activité. Réinvestir progressivement nos lieux de travail nous permettra d’intégrer les comportements visant à nous protéger d’un virus avec lequel nous allons devoir apprendre à vivre, et de démontrer qu’il sera possible de travailler « en présentiel » à la rentrée.

Selon l’évolution de la situation sanitaire, la ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Frédérique Vidal, envisage des mesures très strictes pour la rentrée des universités. L’enseignement à distance ou en « présentiel hybride » nous serait imposé : il faudrait diviser par quatre les cohortes accueillies dans les amphis et par deux dans les travaux dirigés.

Nous ne pouvons nous résigner à recevoir les étudiants dans ces conditions pédagogiques, où les interactions avec leurs enseignants seraient possibles seulement une semaine par mois pour les grandes cohortes. Ces propositions d’aménagement correspondent à une dégradation majeure des conditions d’études – mais aussi des conditions de travail des enseignants et enseignants-chercheurs.

Un horizon possible et indispensable à une véritable reprise !

Outre, les difficultés économiques engendrées par la nécessité d’avoir un équipement numérique et un accès efficace au réseau, terribles seraient les conséquences pour des étudiants largement laissés à eux-mêmes devant un écran intermittent ou un téléphone peu lisible, coupés d’une sociabilité qui permet de donner de l’énergie de travail, grâce à un environnement psychique et intellectuel favorable.

C’est pourquoi, dans le cas d’une rentrée sous contrainte sanitaire, nous refusons cette solution consistant à ne permettre la fréquentation du cours magistral qu’une semaine par mois, le reste étant organisé « en distanciel ». Nous proposons de mettre en place des groupes supplémentaires afin que chacun puisse accéder aux cours. Cela signifie bien sûr des moyens supplémentaires immédiats pour l’enseignement supérieur et la recherche. Un plan spécifique, pour faire face à la situation que nous traversons actuellement, sera seul à la hauteur des enjeux et des besoins.

Des créations de postes sont réclamées depuis longtemps par la communauté des bibliothécaires, ingénieurs, administratifs et personnels de la santé et du social (BIATSS) et des enseignants-chercheurs. Et cette année, avec plus d’acuité encore, l’accueil des étudiants nécessite, dans l’urgence, des postes d’attachés temporaires d’enseignement et de recherche (ATER). Les jeunes docteurs et doctorants sont des centaines dans l’attente d’un poste. Bien sûr, ce sont des postes de titulaires qu’il nous faut, mais dans l’immédiat, la demande d’ATER nous semble un horizon possible et indispensable à une véritable reprise !

Appel à l’Etat

Des locaux, aussi, devront être trouvés pour que, dès que le seuil d’accueil sanitaire est atteint, le cours ou le TD puisse être répété par l’enseignant ou un collègue, sur place ou dans un lieu supplémentaire.

C’est à l’Etat désormais que nous faisons appel ! Un fonds destiné à la reprise universitaire après Covid doit être lancé : il s’agit d’abord d’une véritable dotation d’urgence, avant un plan à plus long terme.

Il faut donner la capacité aux établissements de proposer une ouverture saine et efficace (recrutements d’ATER, de BIATSS, accès à des locaux nouveaux), dès maintenant et en prévision de la rentrée de septembre ! Nous voulons que l’université soit enfin rouverte et vivante. Pour cela, il faut enfin décider de déconfiner !


Initiatrices de ce texte et premiers signataires :
Béatrice Bloch, professeure de littérature française contemporaine à l’Université de Poitiers ;
Mathilde Carrive, maîtresse de conférences en histoire de l’art et archéologie antiques à l’Université de Poitiers ;
Anne Jollet, maîtresse de conférences en histoire moderne à l’université de Poitiers ;
Hélène Stevens, maîtresse de conférences en sociologie à l’université de Poitiers.


La version du 25 mai de cette tribune
et la liste complète des signataires
https://hebdo.framapad.org/p/9gwc-28c8nrhw0x


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

28 juin 2020

Télérama : 20 livres d'histoire

 

Les 20 essais et livres d’histoire à (re)découvrir pour (re)penser le monde

Gilles Heuré, Juliette Cerf, Telerama 26.06.2020


HISTOIRE

Apologie pour l’histoire ou Métier d’historien, Marc Bloch

Les Cloches de la Terre, Alain Corbin.

Histoire des émotions, Alain Corbin, Jean-Jacques Courtine et Georges Vigarello (dir.).

Le Temps des cathédrales, Georges Duby.

L’Imaginaire médiéval, Jacques Le Goff.

Varennes. La mort de la royauté, Mona Ozouf.

14-18, retrouver la Guerre, Stéphane Audoin-Rouzeau et Annette Becker.

L’Empire gréco-romain, Paul Veyne.

Talleyrand, Emmanuel de Waresquiel.

Le Siècle des intellectuels de Michel Winock


ESSAIS

Peau noire, masques blancs, Frantz Fanon.

Les Mots, la Mort, les Sorts, Jeanne Favret-Saada.

Fragments d’un discours amoureux, Roland Barthes.

Mémoires. 50 ans de réflexion politique, Raymond Aron.

Nous n’avons jamais été modernes. Essai d’anthropologie symétrique, Bruno Latour.

La Misère du monde, Pierre Bourdieu (dir.).

Masculin/Féminin. La pensée de la différence, Françoise Héritier.

Le Silence des bêtes. La philosophie à l’épreuve de l’animalité, Élisabeth de Fontenay.

King Kong Théorie, Virginie Despentes.

Le Capital au XXIe siècle, Thomas Piketty.


.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

27 juin 2020

L'aventure phocéenne

 

phoceens-lattara


L’aventure phocéenne
Grecs, Ibères et Gaulois en Méditerranée nord-occidentale
exposition Musée Henri Prades, Lattes 
23 novembre 2019 au 6 juillet 2020 (prolongée jusqu’au 24 août)


Petit Journal
https://museearcheo.montpellier3m.fr/sites/museearcheo/files/lattara/medias/2019_2020_petit_journal_aventure_phoceenne.pdf


+
dossier de presse


.

apollon-lattes

Fragment de céramique avec Apollon et Artémis
Lattara, Lattes / Saint-Sauveur (Hérault)
Céramique attique à figures rouges
440-430 av. J.-C.
Site archéologique Lattara - musée Henri Prades

 
.

scribes-lattes

Lattes, expo 2016 : 
A l'école des scribes - Les écritures de l'Égypte ancienne

https://museearcheo.montpellier3m.fr/sites/museearcheo/files/lattara/medias/2016_Petit_Journal_Scribes_1.pdf

 .

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


26 juin 2020

The Birth of a Nation

 

nation-parker

 « The Birth of a Nation de Nate Parker, et l’ombre de D.W. Griffith »
Réécrire l’histoire du/au cinéma

Emmanuelle Delanoë-Brun, Transatlantica 1 - 2018

http://journals.openedition.org/transatlantica/11630

 

 Avec Naissance d’une nation (DW Griffith 1915), en d’autres termes, le Sud obtient sur la scène culturelle la victoire qui lui a échappé sur la scène historique. Ce faisant, le film fixe durablement à l’écran un registre de représentation raciale très polarisé, aux conséquences politiques évidentes : aux personnages blancs la stature héroïque, le domaine de l’histoire, de l’action, mais aussi des sentiments puissants et délicats, qu’ils éprouvent et suscitent à la fois. Aux personnages noirs la médiocrité et la brutalité des désirs les plus vils, ou bien la servilité…

Trente ans plus tard, Autant en emporte le vent (Gone with the Wind, Victor Fleming, 1939) reprend le flambeau, consolidant une représentation stéréotypée des personnages noirs en esclaves dociles au service d’une aristocratie bienveillante et éclairée...

C’est dire alors si l’entreprise conduite en 2016 par Nate Parker est ambitieuse et attendue :
investir « le récit mythologique des origines nationales
afin de réclamer pour la communauté africaine-américaine sa part du gâteau historique »


Slavery on Screen
/ American Women Writers Abroad: 1849-1976
Transatlantica 1 - 2018
https://journals.openedition.org/transatlantica/11425


The Birth of a Nation de Nate Parker (2016)
https://en.wikipedia.org/wiki/The_Birth_of_a_Nation_(2016_film)

Nat Turner (October 2, 1800 – November 11, 1831) was an enslvaed African-American preacher
who led the four-day rebellion of enslaved an free black people in Southampton County, Virginia in 1831.

https://en.wikipedia.org/wiki/Nat_Turner's_slave_rebellion

 

.

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Agrégation d’histoire 2020

 

Agrégation d’histoire 2020 (source Twitter)

- dissertation 1 - Ancienne

« Piété et impiété dans la religion publique »
(romaine)


- dissertation 2 - Contemporaine 


« Les années 68 : Culture et contestations »


- Commentaire  - Médiévale

« Les livres d'un frère dominicain au 13ème siècle (17 juin 1287) »

http://clioweb.free.fr/concours/agregation2020-livres-dominicain-1287.pdf

source : original perdu. Copie du 19e, ed. Donatella Nebbiai-Dalla Guarda,
I Documenti per la storia delle biblioteche medievali, Rome, Jouvence, 1992 (p.110-113).
Trad fr Cédric Giraud et Laurence Moulinier-Brogi

- Géographie

« Risques naturels et territoires en Asie du Sud-Est »


.

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

25 juin 2020

Penser la pandémie


La pandémie étudiée par l'Atelier Internet Lyonnais (AIL)

     covid-0604       covis-1406         

Covid-19 in France Dynamic evolution of R corrected
carte SVG de fin mars au 14 juin 2020

http://barthes.enssib.fr/coronavirus/IXXI-SiSyPhe/Map-R-DataFranceHospitalDept-2020-06-14.svg

 

Penser l'épidémie Covid-19
Programme collectif
Atelier Internet Lyonnais

http://barthes.enssib.fr/coronavirus/Preliminaires.html

 

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

24 juin 2020

La pandémie, l'école et le numérique

 

- Faut-il renoncer au numérique pour l’éducation ?
Jean-François Cerisier, Université de Poitiers,
The conversation 18.06.2020
https://theconversation.com/profiles/jean-francois-cerisier-995028/articles

 

L'essentiel des usages portent sur des activités que l'on pouvait mener sans le numérique.
« l’intérêt des techniques numériques dans les activités d’apprentissage ne repose ni sur la fréquence de leur utilisation,
ni sur leur durée, mais sur leur qualité et leur pertinence ».


« Sans doute faut-il poser la question de ce que l’on peut faire du numérique à l’école.
Mais il faut impérativement se demander aussi ce que le numérique fait à l’école.
Comment la met-il sous tension, à mesure qu’il transforme la société ?
Bref, il faut inverser la question initiale ».

« Tous les usages éducatifs des techniques numériques ne sont donc ni souhaitables ni possibles,
pour des raisons éducatives mais aussi économiques, environnementales et éthiques.
Ce sont ces 4 contraintes que nous devons intégrer à nos politiques.
Il ne faut pas uniquement se demander ce que nous pourrions bien faire de ces techniques,
seulement parce qu’elles sont disponibles, parce qu’elles sont modernes
ou parce que les marchés éducatifs alimentent la croissance économique.

« Ce sont les objectifs premiers de l’école qui doivent nous guider :
la réduction des inégalités sociales et l’éducation de citoyens émancipés.
Il s’agit donc moins de penser les usages des techniques numériques à l’école
que de repenser l’école à l’ère du numérique ».

 

- Covid-19, ce que la continuité pédagogique nous apprend de l’école
The conversation 19 mai 2020

3 éléments retenus :
. l’ampleur de la pandémie
. l’émergence des parents
. la force des collectifs

« La période actuelle va sans doute épuiser les dernières forces des équipes éducatives.
Elle serait pourtant précieuse pour organiser une rentrée qui s’annonce critique et où les enjeux éducatifs seront majeurs ».

 
- L’école s’invite à la TV
(ou la TV fait de la TV en vendant de l’école à domicile ?)
The conversation 13.04.2020
« l’expérience de la RTS jette une ombre sur les chances de réussite de ce dispositif

et, plus largement du modèle de continuité fondé sur la projection de la forme scolaire à la maison »


- Heurs et malheurs de la continuité pédagogique à la française
The conversation 17.03.2020


 éléments .

 


.

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

La dramaturgie révolutionnaire

 

wahnich-dramaturgie-2020

 

« Comprendre la dramaturgie révolutionnaire », 2018-2019/1788-1794

visioconférence de Sophie Wahnich

mercredi 24 juin de 18h30 à 20h30

Collège international de Philosophie
https://www.ciph.org/

lien dès 18 h :

https://us02web.zoom.us/j/82900887717?pwd=UFJSZ0kxOWtkWis2aVBOdnlzOHZGZz09#success


.

 

 

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,