nation-parker

 « The Birth of a Nation de Nate Parker, et l’ombre de D.W. Griffith »
Réécrire l’histoire du/au cinéma

Emmanuelle Delanoë-Brun, Transatlantica 1 - 2018

http://journals.openedition.org/transatlantica/11630

 

 Avec Naissance d’une nation (DW Griffith 1915), en d’autres termes, le Sud obtient sur la scène culturelle la victoire qui lui a échappé sur la scène historique. Ce faisant, le film fixe durablement à l’écran un registre de représentation raciale très polarisé, aux conséquences politiques évidentes : aux personnages blancs la stature héroïque, le domaine de l’histoire, de l’action, mais aussi des sentiments puissants et délicats, qu’ils éprouvent et suscitent à la fois. Aux personnages noirs la médiocrité et la brutalité des désirs les plus vils, ou bien la servilité…

Trente ans plus tard, Autant en emporte le vent (Gone with the Wind, Victor Fleming, 1939) reprend le flambeau, consolidant une représentation stéréotypée des personnages noirs en esclaves dociles au service d’une aristocratie bienveillante et éclairée...

C’est dire alors si l’entreprise conduite en 2016 par Nate Parker est ambitieuse et attendue :
investir « le récit mythologique des origines nationales
afin de réclamer pour la communauté africaine-américaine sa part du gâteau historique »


Slavery on Screen
/ American Women Writers Abroad: 1849-1976
Transatlantica 1 - 2018
https://journals.openedition.org/transatlantica/11425


The Birth of a Nation de Nate Parker (2016)
https://en.wikipedia.org/wiki/The_Birth_of_a_Nation_(2016_film)

Nat Turner (October 2, 1800 – November 11, 1831) was an enslvaed African-American preacher
who led the four-day rebellion of enslaved an free black people in Southampton County, Virginia in 1831.

https://en.wikipedia.org/wiki/Nat_Turner's_slave_rebellion

 

.