26 avril 2020

Montchamp 2020

montchamp2017

Montchamp 2017

75e anniversaire de la Libération des camps nazis
Souvenir des déportés

« Journée nationale du souvenir des victimes et héros de la déportation » loi n° 54-415 du 14 avril 1954

26 avril 2020 : Les cérémonies qui devaient se tenir localement sont annulées.

 

4 messages pour ce 75eme anniversaire empêché par le virus.
Lire et lire tout ce qui a été mis en ligne sur le web depuis plus de 20 ans
(dont 2005, 2010 et 2015)

- Les initiatives de l’association des amis de la FMD
- les liens suggérés par Anne Jollet
- Le témoignage de Robert Antelme dans L'espèce humaine

- Cette page sur ce qu’aurait pu être la cérémonie de Montchamp, sans le confinement.
  
La pandémie laissera-t-elle une place pour le 23 mai (Résistance) ou le 6 juin (Vire et le débarquement) ?

rappel : Montchamp, les cérémonies 2010-2019


montchamp-fusilles

Sur le mur du monument, des plaques rappellent le nom (avec photos) de 60 personnes,
dont plusieurs habitants de la commune de Montchamp fusillés le matin du 6 juin à la prison de Caen


1939-1945 - Fusillés et morts en déportation

La liste a été lue en 2017 par Mme Monique Chesnel ***

http://clioweb.canalblog.com/archives/2017/04/30/35230232.html



Le message des Associations :

« Il y a soixante-quinze ans, au printemps 1945, plus de 700 000 hommes, femmes et enfants
étaient regroupés dans ce qui restait de l’univers concentrationnaire et génocidaire nazi à l’agonie.

La moitié d’entre eux devait encore périr, notamment dans les marches de la mort,
avant que les armées alliées, dans leur progression, n’ouvrent enfin
les portes des camps sur une insoutenable vision d’horreur.

Les survivants de ce drame du genre humain, par leur esprit de résistance,
leur volonté et leur profond attachement à préserver leur dignité,
ont surmonté des conditions inhumaines
malgré la présence et la menace permanentes de la mort.

Le 1er octobre 1946 s’achevait le procès de Nuremberg
qui fondait la notion de "crime contre l’humanité"
et posait les bases du droit pénal international.

De tout cela, rien ne doit être oublié…

Et pourtant, si les déportés ont su montrer dans les pires circonstances
que la Résistance face au crime demeurait toujours possible,
leur persévérance à témoigner partout et auprès de tous ne suffit pas
à faire disparaître la haine, le racisme, la xénophobie, l’antisémitisme et le rejet des différences.

Combattre sans relâche les idéologies qui affaiblissent notre modèle républicain
et prônent le retour à l’obscurantisme et au fanatisme, promouvoir la tolérance,
investir dans l’éducation morale et civique des jeunes générations.

C’est le message des déportés,
qui veulent faire de la journée nationale du Souvenir des Victimes et des Héros de la Déportation,
une journée d’hommage, de recueillement, et plus encore, d’engagement personnel.
La période dramatique de la déportation rappelle en effet cruellement
que les êtres humains sont responsables de l’avenir qu’ils préparent à leurs enfants,
et qu’ils partagent une même communauté de destin ».

Les associations : 
La FNDIRP (Fédération Nationale des Déportés, internés, Résistants et Patriotes ),
La FMD (Fondation pour la Mémoire de la Déportation)
et les associations de mémoire des camps nazis,
l’UNADIF-FNDIR (Union Nationale des Associations de Déportés, Internés, de la Résistance et Familles)

http://www.calvados.gouv.fr/IMG/pdf/message_commun_des_associations_de_deportes.pdf

 

75e anniversaire de la Libération des camps nazis
journée de la déportation, dimanche 26 avril 2020
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article804

 

*** La liste lue en 2017 par Mme Monique Chesnel
http://clioweb.canalblog.com/archives/2017/04/30/35230232.html


AUVRAY Roger
ANGER Yvette
Mme BASNIER
BAZIN Raymond
BELLANGER Georges

BIZE René
BILAIS Louis
BOSCHER Henry
BOUILLOŃ Louis
BOSSU Henry

BREARD Joseph-Roger
BRUNET Jules
CAULET François
CHATEL. René
CHAUFFRAY André

DELAHAYE Emile
DUJARDIN Fernand
DURAND Georges
EUDELINE Jules
FAY André

FIZEL Edouard
FREMOND Samuel
GUEZET Auguste
GUEZET Pierre
GUILBERT André

HEBERT Maurice
HILLIOU Joseph
LAIR Alexis
LAIR Gustave
LAIR Henry

LAMOUREUX Camille
LAMOUREUX Marcel
LEBRETON Pierre
LECHARTIER Bernard
LEFEVRE Jean-Baptiste

LE FOLL Olivier
LE MARE Maurice
LEMONNIER Jean-Paul
LEPETIT Camille
LOISELET Elisée

LOSLIER René
MALIVOIR Emile
MARCHAND Bernard
MARIE Anatole

MENARD Henry
MENOCHET Pierre
MONSION Jean
MOREL Henry
DU PERRIER DE LARSAN Marc

PETRON Albert
POIRIER François
POUPION Henry
REQUEUT Joseph
REVERT Lucien

SCHUH Henry
SCHUH Gabriel
SPETIC Francis
TURQUET Raymond
VINCENT Marcel

.
morts après leur retour :
DEBON Maurice
Mme DESERT
DRUCKER Abraham
FALCOZVIGNE Roger
FORTIN Raymond

HEUZE Louis
JOURDAN Edmond
LEGRAND Louise
LEMIERE Maurice
LEROY André

MAHY Louise
MARTIN Marcel
PEYET Jenny
PELET Jean-Pierre
DU PERRIER DE LARSAN Alain

ROBBES Léon
THIEL Jean
THOMAS Ambroise
THOMAS Léon
VANDEBULCKE Henry



.

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Journée des déportés - 2020

 

nuitb

« Je ne suis pas responsable », dit le kapo.
« Je ne suis pas responsable », dit l’officier.
« Je ne suis pas responsable
Alors qui est responsable ? »...

« Qui de nous veille de cet étrange observatoire pour nous avertir de la venue des nouveaux bourreaux ?
Ont-ils vraiment un autre visage que le nôtre ? »
texte de Jean Cayrol, dans Nuit & Brouillard, le film d’Alain Resnais
http://clioweb.free.fr/camps/nuitetbrouillard.htm

.
Journée nationale du Souvenir des Victimes et des Héros de la Déportation

Dimanche 26 avril 2020
Page Facebook d’Anne Jollet
https://www.facebook.com/search/top/?q=photos%20de%20anne%20jollet

Annonce de l'ACCA qui propose plusieurs liens qui n'apparaissent pas ici mais que chacun•e retrouvera. Merci!
https://www.facebook.com/agircontrelecolonialismeaujourdhui/

Nous faisons de notre côté notre hommage aux déporté-es du 137, Bd de l'Hôpital, de Paris 13e, à celles et ceux qui ont traversé dans la peur ces temps redoutables, à celles et ceux qui ont protégé les plus menacé•es. Poursuivant la volonté de nos amies Simon et Hélène Gingold, nous redirons encore et toujours "Plus jamais ça".
Si vous voulez nous rejoindre à 11H ce démanche, demandez-nous le lien.

Journée nationale du Souvenir
Les dispositions prises de confinement ne vont pas permettre de tenir les rassemblements commémoratifs.

Le système de déportation et de terreur concentrationnaire a été effectif d’abord en Allemagne même, en 1933, dès les premiers jours de l’arrivée au pouvoir des nazis, contre les opposants politiques, principalement communistes. Ensuite, dans les pays occupés par les nazis, là aussi, très rapidement ceux qui résistent, les politiques et les syndicalistes, les juifs, les tziganes et les homosexuels, celles et ceux qui ne sont pas dans la norme sont arrêtés, assassinés ou déportés. Dans chaque pays, la répression peut malheureusement compter sur le soutien des médias autorisées par l’occupant, sur la docilité des administrations, des appareils judiciaires et des polices, même si des prises de conscience et des actes de résistance ont pu la ralentir.

Les camps de concentration ont administré des millions de victimes, vies brisées, humiliées, assassinées, venant de tous les pays européens, de tous les horizons, ceux qui croyaient au ciel et ceux qui n’y croyaient pas. Les nazis avaient choisi de nier l’humanité des femmes et des hommes qu’ils voulaient faire disparaitre. Ils n’ont que partiellement réussi, résistance des individus et rassemblement des résistances dans les camps, ont ralenti la machine infernale et empêché le massacre final que l’administration nazie avait planifié pour effacer toute preuve. Les armées alliées, et d’abord l’Armée Rouge de l’Union Soviétique ont libéré les survivants qui ont pu témoigner de l’horreur vécue.

En 2020, 75 ans après, les associations avec la ville de Malakoff avaient prévu de marquer le souvenir de la libération des camps, rassemblement, exposition, débat et identification des lieux où les déportés ont vécu dans notre ville. Nous vous proposons quelques vues des projets en complément de ce que vous trouverez sur le site de la ville.

L'exposition que nous aurions souhaité présenter dans notre ville est visible en ligne (pour recevoir le fichier (12 Mo) s'adresser à l'organisation qui vous a transmis ce courriel.

Le film Nuit et Brouillard, Alain Resnais, 1956 - texte de Jean Cayrol  (32 mn)
https://www.facebook.com/watch/?v=795088543998016

« Nuit et brouillard ». Un film dans l’histoire, Sylvie Lindeperg, Odile Jacob, Paris, 2007
https://fr.wikipedia.org/wiki/Nuit_et_Brouillard_(film)
http://clioweb.canalblog.com/tag/nuitetbrouillard

http://clioweb.free.fr/dossiers/39-45/chronique-3945.pdf

Jean Ferrat chante Nuit et brouillard
https://www.youtube.com/watch?v=CwGaG5IMiyE
Avec Nuit et Brouillard et le Chant des Marais, la Chorale Populaire de Malakoff a participé à plusieurs commémorations précédentes. Ici une version de Pete Seeger, à Berlin en 1967. Infos sur le site de la FNDIRP.

 

campsnazis- fndirp

 carte des camps nazis
http://www.fndirp.fr/univers%20des%20camps.htm


F
édération Nationale des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes
FNDIRP 10 rue Leroux 75116 PARIS
http://www.fndirp.fr/
Vidéo du Message des Déportés pour la journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation dimanche 26 avril 2020

70e anniversaire de la libération des camps'Auschwitz
Ceux du convoi politique du 6 juillet 1942
Claudine Cardon-Hamet
L’Humanité, 23 avril 2005
https://www.humanite.fr/node/326408

Fernand Devaux, le dernier rescapé du convoi du 6 juillet 1942, est décédé le 30 mai 2018 à Saint-Lô
https://www.cercleshoah.org/spip.php?article681


75e anniversaire
Jounée de la déportation - Cercleshoah
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article804


Carnet de notes de Mauthausen
https://fr.slideshare.net/clunisois/klmauthausen-un-carnet-de-notes-27181884

KL Mauthausen - clioweb
http://clioweb.canalblog.com/tag/mauthausen

Mauthausen - cercleshoah
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article573

« Mauthausen » récit de Iakovos Kambanellis - cercleshoah
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article797

 

mauthausen-marcou

Georges Marcou (1923-2007) gravissant l'escalier de Mauthausen, APHG-Amicale 1994 - DL
http://clioweb.canalblog.com/archives/2015/05/04/31999855.html


 

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

AFMD - Libération des camps nazis



75ans-camps

 

Le 26 avril 2020 marque le 75e anniversaire de l’ouverture des camps et de la libération des déportés.

En cette période de confinement, les cérémonies officielles ne pourront se tenir dans leur forme habituelle.

Pour cette raison, l’AFMD (Association des amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation) a décidé
de mettre à l’honneur les déportés par le biais de la diffusion de témoignages, de biographies, de photographies.

https://afmd.org/fr/actualites.html


JNR – CPL - Journée nationale de la Résistance – Comité Parisien de Libération
http://jnr-cpl.com/

Décès de Frida Wattenberg et d’Henri Ecochard, à cause de la pandémie

Public Sénat, 9 avril
« Alias Caracalla », un téléfilm saisissant d’Alain Tasma inspiré du livre du secrétaire de Jean Moulin


.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Robert Antelme L'espèce humaine

 

antelme-humaine


Pendant l'Occupation nazie, Marguerite Duras et Robert Antelme s'engagent dans la Résistance.
Leur groupe tombe dans un guet-apens.
Robert Antelme est arrêté le 1er juin 1944 et déporté à Buchenwald (Kommando de Bad Gandersheim).
En avril 1945, après les marches de la mort, il échappe de peu à la mort dans le camp nazi de Dachau.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Antelme

 En 1947, Robert Antelme publie L’espèce humaine.
http://clioweb.free.fr/camps/antelme.htm
http://fr.wikipedia.org/wiki/L'Espèce_humaine


extraits :

« Je rapporte ici ce que j’ai vécu. L’horreur n’est pas gigantesque.
Il n’y avait à Gandersheim (un kommando dépendant de Buchenwald) ni chambre à gaz, ni crématoire. L’horreur y est obscurité, manque absolu de repère, solitude, oppression incessante, anéantissement lent ».

page 47 : « Nous sommes tous, au contraire, ici pour mourir. C’est l’objectif que les SS ont choisi pour nous.
Ils ne nous ont ni fusillés ni pendus mais chacun, rationnellement privé de nourriture, doit devenir le mort prévu, dans un temps variable.
Le seul but de chacun est donc de s’empêcher de mourir ».

« Le ressort de notre lutte n’aura été que la lente revendication forcenée,
et presque toujours elle-même solitaire, de rester, jusqu’au bout, des hommes ».

- La soupe
« Elle est noire, épaisse. La louche s’enfonce et remonte comme une drague »

 - Dresde, le train et les Allemands
« La nation allemande va être battue, ses hommes restent gras. Ils ne peuvent pas nous regarder. C’est bien assez de fuir, de monter dans le wagon à bestiaux ; les ennemis, les bombes, c’est cruel... Mais ceux qui sont couchés là [les déportés], il n’aurait pas fallu les voir, d’ailleurs le wagon était fermé ».

 - La libération à Dachau

p 316 : " Pour la première fois depuis 1933, des soldats sont entrés ici, qui ne veulent pas le mal.
Ils donnent des cigarettes et du chocolat. On peut parler aux soldats. Ils vous répondent […]
« Wir sind frei ». ( Nous sommes libres).

La libération du camp nazi a été filmée par George Stevens D-Day to Berlin
Comment un homme peut-il faire cela à un autre homme ?
extrait de 4 minutes
https://www.dailymotion.com/video/x3j9e6

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,