Deux décrets ont été publiés le 12 novembre 2019 (texte 18 et 23).
Un premier reconnaît la fondation dite « Fondation pour la mémoire de l'esclavage » d’utilité publique.

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000039364074&categorieLien=id

Un second met fin au CNHME.
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000039364096&categorieLien=id


Le CNMHE (comité pour la mémoire et l’histoire de l'esclavage) était une instance consultative créée en 2004,
trois ans après le vote de la loi Taubira.
Il a été présidé successivement par Maryse Condé, Françoise Vergès, Myriam Cottias puis Frédéric Régent.


Sa mission était de mettre en œuvre la politique mémorielle dans le domaine de l’esclavage, de soutenir les structures engagées sur ce terrain, d’accompagner la recherche et l’enseignement pour mieux faire connaître l’histoire et les mémoires de la traite, de l’esclavage et leurs abolitions.
http://www.cnmhe.fr

http://www.cnmhe.fr/spip.php?page=backend

Lieux et actions de mémoire liés à la traite et à l’esclavage en France.
http://www.esclavage-memoire.com/

 


Inventaire muséographique 2006
(historique, les traites, la vie dans les colonies, Résistances et abolitions, regard des artistes)

http://www.cnmhe.fr/inventaire/


Expositions 2017-2019 :
2017 : Abolitions et citoyenneté entre le XVIIe et XIXe siècles
2018 : En finir avec les traites, en finir avec l’esclavage.
2018 : Figures des abolitions et des Outre-mer au Panthéon
2019 : Représenter l’esclavage par l’image dans les colonies aux XVIIIe et XIXe siècles


La Flamme de l’Egalité
http://clioweb.canalblog.com/tag/flamme-egalite

Lauréats du prix de thèse
http://clioweb.free.fr/dossiers/esclavage/cnmhe-theses-2005-2019.pdf


En mars 2017, le rapport Zinsou souligne « l’œuvre incontestable » du Comité (
journées nationales du 10 et du 23 mai, édition d’un « guide des sources », organisation de colloques et d’expositions, prix de thèse, concours scolaire « La Flamme de l’Egalité », etc …). Le rapport esquisse un bilan des mobilisations mémorielles (« forte » dans les Antilles, « pluriel » en Guyane, en « formation » à La Réunion et « discret » à Mayotte). Il regrette un « manque des moyens » et une « assise interministérielle » insuffisante.
https://tinyurl.com/fme-zinsou-2017

Parmi les questions et les débats de ces dernières décennies, le rapport Zinsou évoque les relations complexe entre l’histoire et les mémoires, le rappel des formes d’oppression ou la mise en avant des types de résistance, l’accent mis sur le rôle des abolitionnistes ou sur les combats des esclaves, la question des réparations, la place de l’outre-mer, l'étude de l'esclavage dans une histoire nationale et mondiale, etc.


 .