«  Le 15 janvier 2020, le Service historique de la Défense (SHD) à Vincennes a annoncé
l'application d'une nouvelle consigne du SGDSN (Secrétariat Général de la Défense et de la Sécurité Nationale) :
tous les documents classifiés, même ceux créés il y a plus de 50 ans, doivent désormais
être formellement déclassifiés avant de pouvoir être communiqués au public ».
(reprise d'une instruction de 2011 - IGI 1300)

« L’accès à des documents essentiels sur la 2GM, la guerre d’Indochine ou la guerre d’Algérie »
sera au moins fortement ralenti, voire rendu impossible.
« Cette décision porte un coup d’arrêt brutal à la recherche ».

De nombreux historiens dénoncent cette situation
et demandent l’accès immédiat et sans réserve à ces archives publiques,
dans le cadre défini par la loi de 2008 et le code du Patrimoine.
Ce d'autant que certains documents ont été déjà consultés, exploités et publiés.


Le Monde a diffusé 2 tribunes le 14 février 2020
https://www.histoirecoloniale.net/Des-historiens-protestent-contre-la-fermeture-de-l-acces-aux-archives.html

- « Nous dénonçons une restriction sans précédent de l'accès aux archives contemporaines de la nation »
     par un collectif d'historiens

- Archives : « Des documents que nous avons déjà exploités pourraient devenir inaccessibles »
   texte d'historiens étrangers spécialistes de l’histoire de France (dont Paxton et Gildea)

+ Secret défense contre l’histoire :
fermeture des archives des répressions coloniales
Gilles Manceron et Fabrice Riceputi, publié dans un blog Mediapart le 13 février 2020
https://blogs.mediapart.fr/gilles-manceron

Anaïs Kien a évoqué ce sujet dans son émission.
L'AHMUF a reçu une réponse d'Hervé Drevillon.


Une pétition à signer :
http://chng.it/qGrqBBbZ