Les quatre logiques éducatives de la loi Blanquer -
La vie des idées, 03.09.2019


La loi Blanquer, élaborée hors de toute consultation des personnels, obéit selon P Merle à une quadruple logique conservatrice.
https://laviedesidees.fr/La-loi-Blanquer-une-revolution-conservatrice.html

Pierre Merle, sociologue, professeur à l’INSPE de Bretagne et à l’Université Bretagne Loire-Atlantique

http://laviedesidees.fr/_Merle-Pierre_.html


extraits :

L’analyse des principales dispositions législatives de la loi « Pour une école de la confiance » montre que celle-ci poursuit, par touches successives, quatre logiques [qui vont dans le sens d’une révolution conservatrice ].

La première est constituée de mesures qui ont pour objet de renforcer « la tradition française de l’État-éducateur » (scolarité à partir de 3 ans, drapeaux et Marseillaise dans chaque classe…)

Une seconde logique renvoie à une politique d’économies budgétaires... L’éducation n’est perçue que comme un coût, pas comme un investissement (et une formation des citoyens)

Une troisième logique d’action du projet de réforme est d’accroître le contrôle ministériel exercé sur l’institution

Enfin, une quatrième logique d’action est caractérisée par une politique de différenciation des établissements scolaires (EPLEI, choix d’options au lycée, Parcoursup ...)