Un des rois du fer et de l'acier : Andrew Carnegie (1835-1919).

http://en.wikipedia.org/wiki/Andrew_Carnegie

http://fr.wikipedia.org/wiki/Andrew_Carnegie


L'écrivain américain John Dos Passos résume ainsi la carrière du roi de l'acier :

Andrew Carnegie naquit à Dumferline, en Écosse, vint aux États-Unis dans un bateau d'émigrants, fut employé au bobinage dans une filature, chauffa des chaudières, fut porteur de dépêches à Philadelphie, apprit le code morse, fut télégraphiste militaire pendant la guerre civile et économisa toujours sa paye : dès qu'il avait un dollar, il le plaçait.

Andrew Carnegie acheta des actions d'Adams Express et de Pullman quand elles étaient en baisse.
Il avait confiance dans les chemins de fer,
il avait confiance dans les communications, il avait confiance dans les transports,
il croyait au fer.

Andrew Carnegie croyait au fer : il construisit des ponts, des usines, des hauts fourneaux, des laminoirs.
Andrew Carnegie croyait au pétrole.
Andrew Carnegie croyait à l'acier.
Il économisa toujours son argent; dès qu'il avait un million de dollars, il le plaçait.
Andrew Carnegie devint l'homme le plus riche du monde et mourut.

Andrew Carnegie donna des millions pour la paix;
il créa des bibliothèques, des instituts scientifiques, des fondations.
Chaque fois qu'il faisait un milliard de dollars, il fondait un institut pour contribuer à la paix mondiale,
chaque fois, sauf en temps de guerre.

John Dos Passos, 42eme Parallèle, Gallimard
cité dans le manuel Bordas 3eme 1971

.
.