01 décembre 2017

Le nazisme, une société de camps

 
kl-fsg

KL - A History of the Nazi Concentration Camps
Nikolaus Wachsmann - Farrar, Straus and Giroux 2015
http://us.macmillan.com/excerpt?isbn=9780374535926


The New York Times, 12.07.2015
http://www.nytimes.com/2015/07/12/books/review/kl-a-history-of-the-nazi-concentration-camps-by-nikolaus-wachsmann.html
The Guardian 12.07.2016
http://www.theguardian.com/books/2016/jul/12/kl-a-history-of-the-nazi-concentration-camps-nikolaus-wachsmann-review
The New Yorker 06.04.2015
http://www.newyorker.com/magazine/2015/04/06/the-system-books-kirsch

Laqueur, London Review of Books 24.09.2015
http://www.lrb.co.uk/v37/n18/thomas-laqueur/devoted-to-terror

Three things made the nazi camp system possible.
First, unlike prisons, the camps were increasingly able to operate outside the legal system.
Second, the concentration camps were an economic resource, a reservoir of slave labour.
Third, the KL and radical anti-Semitism came to be useful to each other.

In 1942 ‘the Holocaust transformed the concentration camp system. Two great Nazi crimes began to share a common history.
But what we often think of as the almost fatalistically inevitable confluence of Jewish extermination and the concentration camps turns out instead to be strangely contingent.

Peter Gengler, UNC Chapel Hill  25.05.2017
http://traces.unc.edu/blog/review-of-wachsmann-kl-a-history-of-the-nazi-concentration-camp
Marcus Fielding
http://www.rusinsw.org.au/Papers/2017BRUP03.pdf


KL - Une histoire des camps de concentration nazis, Nikolaus Wachsmann, Gallimard 2017
« Le camp de concentration (KL) est constitutif du nazisme. Il en est le miroir le plus fidèle.
Dès les premières heures du régime, il sert d'abord à éliminer les opposants politiques dans des bâtiments réquisitionnés en pleine ville, puis très vite est érigé hors des zones urbaines selon une architecture particulière. De concentration des prisonniers sans droits, il élargit ses fonctions selon les besoins de l'État : instrument de la terreur idéologique, il devient la machine de l'épuration sociale (malades mentaux, asociaux, homosexuels), le centre d'une économie du travail par le mortel esclavage de la main-d'œuvre (les prisonniers russes et les Slaves au premier chef), un univers de convois ferrovaires et de rampes de sélection, d'expérimentations médicales selon les pathologies des différentes catégories de déportés, l'épicentre enfin du génocide des populations juives et tziganes en provenance de tous les pays occupés. D'emblée, le camp fut le règne de la violence absolue, sitôt que la garde en fut confiée à la SS des camps dont les rangs s'ouvrirent aux militants de base sans autre formation idéologique que les sanglantes batailles de rues.
Le camp ne répond pas seulement aux évolutions du régime nazi, il est un univers en soi avec ses propres règles, mélange de bureaucratisme tatillon et d'arbitraire déchaîné, sur lequel entend régner Himmler.
Un univers dont les Allemands ne pouvaient ignorer l'existence ».
Nikolaus Wachsmann est professeur d'histoire contemporaine à Birkbeck College (université de Londres)
http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/NRF-Essais/KL

27 camps principaux et plus de 1 100 camps satellites
des camps meurtriers, moins de la moitié des déportés survivent
http://www.scienceshumaines.com/kl-une-histoire-des-camps-de-concentration-nazis_fr_38805.html

Un système conçu par les nazis pour dominer par la terreur l'Allemagne et l'Europe conquise.
« Le système, qui relevait de l’inspection des camps (IKL) dirigée par Theodro Eicke,
passe au printemps 1942 sous le contrôle de la branche économique de la SS (le WVHA) d’Oswald Pohl.
Après Dachau, c’est Sachsenhausen qui occupe une place centrale, avant que celle-ci ne soit tenue par Auschwitz... »
http://www.lemonde.fr/livres/article/2017/11/30/histoire-du-nazisme-l-archipel-du-kl_5222456_3260.html


- Le nazisme, une société de camps
"Wir haben nicht einmal alle Nazi-Lager erfasst" Zeit Online 04.03.2013
42.500 Orte des Naziterrors – waren Tausende davon bisher unentdeckt?
Nein, sagt Historiker Geoffrey Megargee im Interview. Nur habe niemand das Puzzle zusammengefügt.
http://www.zeit.de/wissen/geschichte/2013-03/interview-holocaust-studie


- Der Ort des Terrors. Geschichte der nationalsozialistischen Konzentrationslager, 9 volumes,
Wolfgang Benz / Barbara Distel - C.H.Beck, 2005-2010,

1 : Die Organisation des Terrors,

2 : Frühe Lager, Dachau, Emslandlager,
3 : Sachsenhausen, Buchenwald,
4 : Flossenbürg, Mauthausen, Ravensbrück,
5 : Hinzert, Auschwitz, Neuengamme,
6 : Natzweiler, Groß-Rosen, Stutthof,
7 : Wewelsburg, Majdanek, Arbeitsdorf, Herzogenbusch (Vught [1] ), Bergen-Belsen, Mittelbau-Dora,
8 : Riga. Warschau. Kaunas. Vaivara. Plaszów. Klooga. Chelmo. Belzec. Treblinka. Sobibor,
9 : Arbeitserziehungslager, Ghettos, Jugendschutzlager, Polizeihaftlager, Sonderlager, Zigeunerlager, Zwangsarbeitslager)


Les différents types de camps, le lexique des camps
http://www.cercleshoah.org/spip.php?page=recherche&recherche=lager


Nazi concentration camps
715,000 détenus dans les camps en janvier 1945
http://en.wikipedia.org/wiki/Nazi_concentration_camps
http://fr.wikipedia.org/wiki/Camps_de_concentration_nazis
Liste des camps
http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_Nazi_concentration_camps
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_camps_de_concentration_nazis


rappels :
Robert Antelme L'espèce humaine
http://clioweb.free.fr/camps/antelme.htm

«  Je rapporte ici ce que j’ai vécu.
L’horreur n’est pas gigantesque.
Il n’y avait à Gandersheim (un commando dépendant de Buchenwald) ni chambre à gaz, ni crématoire.. »

« Nous sommes tous, au contraire, ici pour mourir. C’est l’objectif que les SS ont choisi pour nous.
Ils ne nous ont ni fusillés ni pendus mais chacun, rationnellement privé de nourriture, doit devenir le mort prévu, dans un temps variable ».


- Nuit et Brouillard, un film dans l'histoire, Sylvie Lindeperg
http://clioweb.free.fr/camps/nuitetbrouillard.htm

« Le crématoire est hors d’usage. Les ruses nazies sont démodées...
Qui de nous veille de cet étrange observatoire pour nous avertir de la venue des nouveaux bourreaux ? » Jean Cayrol


- La déportation dans les camps nazis

http://clioweb.free.fr/camps/deportation1.htm
http://clioweb.free.fr/camps/deportes.htm


 

camps-belin1983

 Autres cartes des camps dont celle de Leçons des ténèbres (FNDIRP-UNADIF)
http://clioweb.free.fr/camps/cartescamps.htm



.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,