11 juillet 2017

Thuringe : les paysans contre l'impôt

 

Raconte-moi ta thèse... sur la révolte des paysans contre l’impôt
Camille Gévaudan - Libération 07.07.2017
http://www.liberation.fr/sciences/2017/07/07/raconte-moi-ta-these-sur-la-revolte-des-paysans-contre-l-impot_1573549


«Dans les révoltes du XVIIe et du XVIIIe siècles, on imagine toujours une foule armée de piques et de faux qui veulent tuer le percepteur, pendre le seigneur, brûler les registres… C’est l’image d’un peuple impulsif, bestial et irrationnel que les autorités veulent donner dans les textes qu’elles produisent. En réalité, les paysans sont très bien organisés, alors même qu’ils sont parfois plusieurs milliers. Ils ont un système de représentation par des délégués – qu’on appelle "syndics" – choisis par élection, désignation ou tirage au sort. Ils ont aussi un système de collecte d’argent, de correspondance avec les tribunaux et de collecte de témoignages qui nourrissent les plaidoiries des avocats… D’ailleurs, quand les autorités envoient les soldats dans les villages, elles en profitent pour faire saisir ces correspondances et faire main basse sur l’information. Elles supportent très mal cette organisation de leurs sujets sur laquelle elles n’ont pas de prise ».


Rachel Renault, La Permanence de l’extraordinaire. Fiscalité d’Empire, constructions du pouvoir et interactions sociales dans les principautés, comtés et seigneuries de Reuss, Schönburg et Schwarzburg, du milieu du XVIIe siècle à la fin du XVIIIe siècle

thèse soutenue en 2014
http://www.ihmc.ens.fr/-RENAULT-Rachel-336-.html
publication à venir aux presses de la Sorbonne.

Seigneurs et sujets face à la mémoire des révoltes dans le territoire Schönburg, XVIIe-XVIIIe siècles,
in Stéphane Haffemayer (dir.), L’écriture et la mémoire des révoltes et révolutions, Cahiers du CRHQ n° 4, Caen, 2013

http://www.unicaen.fr/mrsh/crhq/cahiers/page-cahier.php?id_num=9

http://www.unicaen.fr/mrsh/crhq/cahiers/page-article.php?num=333&ch=9

Rachel Renault (EHESS), « Et repousser la violence par la violence  »  :  constructions  narratives,  stratégies  discursives  et légitimations  concurrentes. Seigneurs  et  sujets  face  à  la  révolte  en Saxe  et  Thuringe  dans  la  seconde  moitié  du  XVIIe
JE Dire et raconter les révoltes à l'époque moderne, Rennes 16.06.2016
http://cerhio.fr/IMG/pdf/2-_Dire_et_raconter_les_re_voltes.pdf
.

.



http://www.crhq.cnrs.fr/cahiers/page-article.php?num=333&ch=9

Posté par clioweb à 15:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Monet, série des cathédrales

 

monet-cathe-mo

Musée d'Orsay : les 5 cathédrales de Monet réunies dans la galerie impressionniste
http://twitter.com/MuseeOrsay/status/884004220298420224

 

Peut-être, de gauche à droite
http://bit.ly/2sHZDNW
Le portail et la tour Saint-Romain, effet du matin
Le portail et la tour Saint-Romain, plein soleil
Le portail, soleil matinal
Le portail, temps gris
Le portail vu de face ?


La Série des Cathédrales de Rouen est un ensemble de 30 tableaux peints par Claude Monet représentant principalement des vues du portail occidental de la cathédrale Notre-Dame de Rouen (deux autres tableaux représentent la cour d'Albane), peintes à des angles de vues et des moments de la journée différents, réalisées de 1892 à 1894.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Série_des_Cathédrales_de_Rouen


Le Musée d'Orsay à Paris en possède et expose cinq :
Le Portail et la tour Saint-Romain, effet du matin (W13469),
Le Portail et la tour Saint-Romain, plein soleil, Harmonie bleue et or (W136011);
Le Portail, soleil matinal, Harmonie bleue (W135510),
Le Portail, temps gris (W13218),
Le Portail vu de face, harmonie brune (W 13197),


Le Musée Marmottan à Paris en possède une (La Cathédrale de Rouen, effet de soleil, fin de journée, W132712),
tout comme le Musée des beaux-arts de Rouen (Le Portail et la tour Saint-Romain, temps gris, W134513).


  «  La série des Cathédrales de Rouen lui prendra trois années de labeur angoissé. À son épouse, il confie : « Chaque jour, j'ajoute et surprends quelque chose que je n'avais pas pu encore voir. Quelle difficulté, mais ça marche. » Il ajoute encore : « Je suis rompu, je n'en puis plus […]. J'ai eu une nuit remplie de cauchemars. La cathédrale me tombait dessous, elle semblait bleue, ou rose, ou jaune ! »
   « Paradoxalement, la démarche, ô combien inédite et déroutante pour son époque, permet à bon nombre de ses contemporains
d'apprécier enfin l'extraordinaire acuité du regard de Monet : il montre les formes dans la lumière certes, mais donne aussi à ressentir
toutes les vibrations de la matière éclairée. La touche est désormais très dense, presque compacte,
et chaque touche, décomposée, s'accorde avec sa voisine pour créer la juste nuance ».

dossier de presse, expo Monet 2010, page 14
http://www.grandpalais.fr/pdf/dossier_pedagogique/DP_Monet_gngp_enseig.pdf
.

.

Posté par clioweb à 08:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,