05 juin 2017

1937 : l'assassinat des Rosselli

 



giu-lib-18061937


9 juin 1937 : assassinat des frères Rosselli à Bagnoles-de-l'Orne

Carlo Rosselli, opposant déterminé de Mussolini, est interné aux îles Lipari en 1927. Il s’en évade.
Il est blessé en combattant aux côtés des républicains espagnols.
En France, il vient à Bagnoles pour se soigner.
Le 9 juin, ils conduisent Marion, l’épouse de Carlo à la gare. Puis ils vont à Alençon.
Lors du retour, leur Ford est suivie et doublée par une Peugeot 402.
Les tueurs sont des cagoulards : Filliol, Jakubiez, Tenaille + Bouvyer et Fauran
.
La scène a été vue par une voisine (Mlle Besneux), et par la suite, un serrurier (Henri Jarry) découvre les deux cadavres

d'après
Le récit de l'assassinat par Pierre Petitbon
http://www.smlh61.fr/afficheFigure.php?numero=16192071457



orne-gbourdin

Carlo Rosselli, réfugié en France, est l’unificateur de l’antifascisme italien, l’organisateur de « Justice et Liberté ».
Lui et son frère Sabatino ont participé à la guerre d’Espagne.
Blessé, Carlo se fait soigner à Bagnoles-de-l’Orne.

Le 9 juin 1937, de retour d’une visite d’Alençon, les deux frères arrivent près
du château de Couterne, non loin de la station thermale.
Leur Ford est doublée par des automobilistes qui simulent une panne.
Sabatino propose son aide. Les armes blanches sortent.
Les Italiens sont assassinés.
La Cagoule, organisation secrète française d’extrême droite, a passé un marché
avec Mussolini : le crime en échange de 100 fusils Beretta.

Le 11 septembre à Paris, la Cagoule organise des attentats
contre deux organisations patronales (CGPF, UIMM) pour faire croire à
une menace communiste, puis prépare un coup d’État.
Fin novembre 1937, elle est démantelée.

L'Orne, des territoires, une histoire
Gérard Bourdin, Jean-Marie Foubert, Jean-Pascal Foucher
http://www.orne.fr/sites/www.orne.fr/files/fichiers/parution/12/03/ouvrage-final-bd-weblink.pdf

 


sur l'écho de l'assassinat dans la presse
(grâce aux historiens, au web, à Gallica et Normannia) :

 

L'affaire Rosselli et l'Orne : de l'aveuglement à l'oubli,
Gérard Bourdin. Annales de Normandie 2000
http://www.persee.fr/doc/annor_0570-1600_2000_hos_29_1_2358


Pour la presse parisienne,
lire l'article de Nicolas Violle dans Matériaux n° 57
http://www.persee.fr/issue/mat_0769-3206_2000_num_57_1
http://www.persee.fr/docAsPDF/mat_0769-3206_2000_num_57_1_404237.pdf





rosselli-popu-12061937

Crime fasciste
Un double assassinat politique.
Les cadavres de l'antifasciste Caarlo Rosselli et de son frère Nello
sont découverts près de Couterne, dans l'Orne
 Le Populaire
12 juin 1937
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k822698n.item


petitparisien-120637

Deux journalistes italiens assassinés à Bagnoles-de-l'Orne
Exécution politique disent les amis des victimes
Paris-Soir 12.06.1937
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k664222t.item

 

orne-190737

Le directeur italien d'un journal antifasciste et son frère sont trouvés
assassinés dans un bois près de Bagnoles (page 2)
Le 19 juin, Le journal de l'Orne  consacre sa Une au
congrès de l'UNC à Alençon
Le journal de l'Orne, 19.06.1937
http://www.normannia.info/ark%3A/86186/1ptzs#?c=0&m=0&s=0&cv=1



« jusqu'à preuve du contraire nous persistons à croire que
les assassins des frères Rosselli ont mis la frontière entre eux et la justice française.
L'accord est unanime sur leur nationalité : tous sont italiens.
Certes, nous rendons grâce au zèle des enquêteurs, mais nous pensons qu'ils gagneraient du temps
en poursuivant leurs investigations à Rome et en s'adressant à M. Mussolini personnellement ».
Le Journal de la Ferté, 20 juin 1937
http://www.normannia.info/files/show/209286
1937 : http://www.normannia.info/ark%3A/86186/8zcnj
1938 : http://www.normannia.info/ark%3A/86186/8zgbc


 

rosselli-obseques-popu20

.

funeralideirosselli

Les obsèques des 2 frères ont lieu à Paris le 19 juin 1937
(Le Populaire du 20 juin 1937)

 

ouest-eclair-130138


La mise en cause de la Cagoule n'est pas immédiate :
elle n'est faite qu'en janvier 1938, après l'enquête lancée par Marx Dormoy

voir aussi L'Ouest-Eclair 13.01.1937
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6611355.item

 Paris-Soir 14.01.1938
Une et page 6
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k7644504k.item

 

vial-cagoule

 
sur La Cagoule (CSAR)  voir aussi sur ce blog :

http://clioweb.canalblog.com/archives/2017/06/05/35354772.html

 

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


La Cagoule et l'assassinat des Rosselli

 

popu-13011938

Le Populaire 13 janvier 1938
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k822915p.item


La Cagoule : enquête sur une conspiration d'extrême droite

Frédéric Freigneaux dans L'Histoire n°159

article de Wikipedia :
http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Cagoule


En France, la crise des années 1930 profite aux ligues qui tentent d’exploiter tous les mécontentements. L’instabilité ministérielle nourrit l’antiparlementarisme et la haine de la République (Maurras). L’émeute du 6 février 1934 est vue à droite comme une explosion de colère, à gauche comme une tentative de coup de force (un an après la prise du pouvoir par Hitler).

Le Front populaire dissout les ligues en juin 1936.
Elles se reforment en partis politiques : PSF (La Rocque) et PPF (Doriot).

La Cagoule (CSAR) est un groupe d'extrême droite fondé par Eugène Deloncle avec des anciens de l’Action française ; il est financé par des milieux patronaux ; il tente d'attirer des chefs militaires dans un putsch. Violemment anti-républicain et anti-communiste, il ne recule devant aucun crime.
En septembre 1937, deux attentats visent le siège du  CGPF (patronat) et celui de l’UIMM (métallurgie) à Paris. Deux policiers sont tués par l’explosion. La Cagoule espérait faire accuser le PCF.
Après une tentative de coup d’état en novembre, Marx Dormoy fait démanteler l’organisation. Plus de 120 membres sont arrêtés. L’enquête prouve les liens de la Cagoule avec le régime fasciste de Mussolini et la responsabilité de la Cagoule dans l’assassinat des frères Rosselli.

 

popu-12011938

Le Populaire, 12 janvier 1938

 

Sous Vichy, le MSR de Deloncle fusionne avec le RNP de Déat.
De nombreux cagoulards participent au régime de Vichy
et à sa politique antisémite (Bouvyer au Commissariat général aux questions juives à partir d'avril 1944).
Marx Dormoy est assassiné le 5 juillet 1941 à Montélimar.


En octobre 1948, aux Assises de la Seine, le procès condamne
Jakubiez (prison à vie), Méténier (20 ans de prison), Corrèze (10 ans).

Filliol et Locuty qui ont fui à l'étranger sont condamnés à mort, mais par contumace.
En 1991, une affaire L'Oréal suggère que la multinationale a recyclé des collabos.
Eugène Schueller, le père de Mme Bettencourt, fondateur de L'Oréal, était un des idéologues de la Cagoule.
Corrèze ne purge qu'une partie de sa peine, puis part en Espagne et aux USA où il préside la filiale US.
Filliol est en relations d'affaire avec la filiale espagnole de l'Oréal.



ouest-eclair-130138

rappel : L'Ouest-Eclair, 13.01.1938
long article en seconde page, dont l'extrait suivant
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6611355/f4.item

ouest-eclair-13011938b

L'Ouest-Eclair, 13.01.1938, page 2

 

 

vial-cagoule

..Eric Vial, La Cagoule a encore frappé, Larousse 2010


 

.

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,