Sauver l’histoire : une exigence éducative, critique et démocratique - source aggior
http://www.skolo.org/2017/03/21/sauver-lhistoire-exigence-educative-critique-democratique/


En Belgique, un projet d'un seul et vaste cours intégratif
mêlant, à parts égales, l’histoire, la géographie, la sociologie et l’économie politique ?
Qui enseignera ce cours intégratif ?

« L’histoire que nous défendons est bien sûr, pour partie, celle qui permet de mieux comprendre les grands enjeux contemporains, d’envisager leurs racines et leurs causes, profondes ou plus immédiates.
En ce sens, elle a une dimension citoyenne. Mais elle ne doit pas être confondue avec un cours de citoyenneté.
Or, son insertion dans un ensemble vague de « sciences humaines » renforce le risque de ne l’étudier qu’à travers des enjeux mémoriels ou d’actualité. Selon nous, il demeure non seulement légitime mais indispensable d’enseigner aussi l’histoire pour elle-même, pour ce qu’elle peut apprendre de l’évolution des sociétés humaines, en articulant les niveaux local (au plus près de l’élève), régional, national, européen et l’ouverture aux autres civilisations... »

« l’étude de l’histoire dans sa complexité doit préparer les jeunes à débusquer les simplismes, les a priori, les idées toutes faites, ce qui ne se conçoit ni sans connaissances solides, ni sans exercice de compétences : problématiser, critiquer, synthétiser, apprendre et communiquer. La culture historique est, en ce sens, l’une des conditions de plein exercice de la vie démocratique ».

APED-OVDS
(Appel Pour une Ecole Démocratique – Oproep Voor een Democratische School)
Jean-Pierre Kerckhofs Président
http://www.skolo.org/