jouanjan-nazi

« Justifier l’injustifiable. L’ordre du discours juridique nazi », Olivier Jouanjan, PUF
http://www.lemonde.fr/livres/article/2017/02/23/le-droit-au-service-des-nazis_5084105_3260.html

« Le droit a l’inquiétante faculté de transformer en devoir l’obéissance à l’injustifiable,
tel est le message toujours actuel de cet excellent livre d’histoire.»

Carl Schmitt (1888-1985), Reinhard Höhn (1904-2000 gradé SS et théoricien du management après 1945 - wikipedia - français - alld ), etc.
« tous ces hommes déployèrent des trésors de science pour légitimer une terreur de plus en plus brutale ».
Dès 1938, pour les magistrats nazis, au nom de l’idéologie völkisch (l’unité fantasmée du peuple), voler un juif est devenu légal

L’auteur souligne la responsabilité la « révolution conservatrice » sous Weimar :
les juristes ultra-nationalistes ont préparé les conditions d’un ralliement au nazisme et à sa barbarie.


- Johann Chapoutot cartographie le système de croyance nazi
L’article consacre qq lignes au dernier ouvrage de Johann Chapoutot, La Révolution culturelle nazie, Gallimard
[une idéologie obsédée par la hiérarchie entre les races et saturée de biologie mal comprise].