09 février 2017

Le viol, 1 note ONDRP et la presse

 

ondrp-note11



« Le viol reste un tabou pour de nombreuses victimes », titre Le Monde, 08.02.2017
à l'occasion de la présentation d'une note de l'ONDRP.
http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/02/08/le-viol-reste-un-tabou-pour-de-nombreuses-victimes_5076257_3224.html

1 tabou ? voir les définitions du terme dans  http://www.cnrtl.fr/definition/tabou


L'exploitation de cette note 11 par la presse est aussi instructive...

- La note exploitée par la presse est en ligne, en 4 pages avec des graphiques
http://www.inhesj.fr/sites/default/files/fichiers_site/ondrp/note/note_11.pdf

« 19% des victimes de viol se déplacent à la police ou à la gendarmerie
afin de déclarer leur agression. Soit une victime sur cinq ».

« Qualifié de crime et puni de 15 ans de réclusion criminelle,
il s’agit de l’agression sexuelle la plus grave
et probablement la plus traumatisante pour la victime.
Pour autant, le viol est l’une des infractions les moins signalées »


- Une victime de viol sur cinq n'a jamais parlé de son agression, titre Le Figaro
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/02/08/

« La grande majorité des victimes (62%) n'informent ni la police,
ni la gendarmerie pour «éviter des épreuves supplémentaires».
Elles choisissent plutôt de se confier à un proche (63%) ou bien de consulter un psy (29%) ou un médecin (21%). »
Le Figaro écrit aussi
« seuls (sic)13% des personnes se déclarant victimes ont déposé plainte »
« seuls (sic) 13% des personnes agressées ont porté plainte »


- L'Obs
« Seule une victime de viol sur cinq en parle à la police » (en parle ou porte plainte ?)
« Par ailleurs, une victime sur cinq n'en parle à personne »
on a vu que 63 % en parlent à des proches...


Si les communicants de l'ONDRP avaient publié une note de synthèse en plusieurs formats, dont une version en une page,
qu'aurait-il resté aux journalistes ? Faire un copier-coller ?


.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,