partir-utopie

Partir en utopie - RDV histoire Blois 2016
Vidéo de 1h25 mn - Halle aux Grains, 08.10.2016
Sirinelli, Garrigues, Bouchet, Porret

http://www.rdv-histoire.com/edition-2016-partir/partir-en-utopie


avec Jean Garrigues (Orléans + SciencesPo),
Jean-François Sirinelli (SciencesPo)

Thomas Bouchet (Bourgogne)
http://tristan.u-bourgogne.fr/CGC/chercheurs/bouchet/thomas_bouchet.html

Michel Porret (Genève),
http://www.unige.ch/lettres/istge/hmo/enseignants/porret/
Dictionnaire critique de l’utopie au temps des Lumières
Sous la direction de Bronislaw Baczko, Michel Porret, François Rosset
http://www.fabula.org/actualites/b-baczko-m-porret-f-rosset-dir-dictionnaire-critique-de-l-utopie-au-temps-des-lumieres_74396.php
http://www.fabula.org/actualites/documents/74396_2.pdf


« Depuis La République de Platon, le projet d’une société idéale est l’un des moteurs les plus actifs de la pensée et du débat public. Thomas More l’a dénommé Utopie en 1516, et depuis lors les sociétés humaines n’ont cessé d’imaginer, de rêver leur avenir. »


.
Quelques notes, en cours de rédaction (vos suggestions sont les bienvenues) :

- Quels moments prédisposent au départ, hors des normes sociales et spatiales dominantes ?
Les Lumières, les socialistes utopiques au XIXe, les idéologies entre 1919 et 1939, les libertaires de Mai 68 -

- Michel Porret : L’utopie est une forme littéraire établie par Thomas More au XVIe, dans le contexte de la république des Lettres et des voyages (découverte et conquêtes pour les Européens). L'utopie, c’est à la fois un non lieu, et le lieu du bonheur absolu.

L’utopie, ce sont des formes canoniques : l’île, l’égalité parfaite, une cité en transparence avec des murs en verre,
un mode de production ruraliste, le mépris de l'or (pots de chambre), le carnaval et l’inversion


- Thomas Bouchet cite les Cahiers d’histoire 124 : Pour en finir avec le socialisme utopique

Le mot « utopie » donne du fil à retordre.
Pour Fourier, l'utopie, c’est le rêve du bien sans moyen d'exécution, sans méthode efficace.
Cabet revendique le mot, mais il est minoritaire.

L'idée de rêve n'est pas centrale, l’espoir d’une société parfaite non plus.
Mais au milieu du XIXe, la question sociale est sans solution.
D’où l’idée de partir, de fuir les autorités (police, église) pour rejoindre un autre lieu qui attire
(en 1832, pour les saint-simonniens l’ailleurs, ce sont les pentes de Ménilmontant).
Le monde est mieux connu, le développement des transports facilite le départ.
Beaucoup ont une boussole, la science sociale, celle des écrits de Fourier, de Cabet, d’Owen.


- Sirinelli :
Le XXe, c’est l’affirmation d’un monde fini, cadastré (Paul Valéry)
Les idéologies qui attirent lors du premier XXe s’incarnent dans des états qui se visitent (URSS, Chine..)
Les années 1960, c’est une génération tentée par la sécession à l’égard de la société du moment.



- Quels acteurs ? Qui est poussé vers l’ailleurs ? dans quelles conditions ?

- Porret
Au XVIIIe, la production littéraire applique le format inventé par Thomas More.
Elle est abondante : Morelli, Rousseau, Beccaria, Brissot de Varville...
+ beaucoup d’auteurs qui sont oubliés aujourd’hui.
Dans les récits de voyage (et de naufrage) du XVIIIe, on se dépouille de ce que l’on emportait avec soi.
Le récit n’existe que par un observateur qui analyse et participe.

Swift déconstruit le modèle et montre que le bonheur obligatoire mène au cauchemar
Sébastien Mercier change le paradigme : la promesse n’est plus dans l’espace (l’ailleurs, l’île) mais dans le temps.
« L'An 2440, rêve s'il en fut jamais » (1771). « Fictionner » pour faire passer des idées nouvelles.
http://fr.wikipedia.org/wiki/L'An_2440,_r%C3%AAve_s'il_en_fut_jamais
http://fr.wikisource.org/wiki/L%E2%80%99An_deux_mille_quatre_cent_quarante


- Bouchet,
Pour les hommes et les femmes du XIXe, l’essentiel est de se mettre en mouvement,
de joindre le geste et la parole : Enfantin veut aller chercher « la mère » en Orient, Considérant s’installer au Texas.

Joseph Déjacque qui a forgé le mot « libertaire » fuit la France, s’exile en Angleterre,
à Jersey, vit à New York, à la Nouvelle-Orléans, et finit dans la misère en France.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Déjacque
Joseph Déjacque, À bas les chefs ! Écrits libertaires (1847-1863), Paris, La Fabrique, 2016
http://mutineseditions.free.fr/introdejacque.pdf

A Citeaux, en 1841 le phalanstère regroupe des artisans et de la petite bourgeoisie.
Chantal Guillaume, « La Colonie de Cîteaux  », Cahiers Charles Fourier , 2009 / n° 20
http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article722
Pierre Merckle, La « science sociale » de Charles Fourier et les expérimentations sociales de l’École sociétaire au XIXe siècle 2001
http://theses.univ-lyon2.fr/documents/lyon2/2001/merckle_p
Cîteaux :
http://theses.univ-lyon2.fr/documents/getpart.php?id=lyon2.2001.merckle_p&part=49104

Au Brésil arrivent des agriculteurs français, des menuisiers, des tisserands, des fabricants d’entonnoirs...
Des inspirateurs nourrissent ce mouvement : Cabet, Kropotkine, Considérant...


- Sirinelli
Au XXe, des états portent une vision anti-capitaliste et attirent des intellectuels :
l’URSS stalinienne des années 1930, la Chine maoiste des années 1960
L’utopie peut aussi être meurtrière : les Khmers rouges au Cambodge


- Bouchet :
« Le concept de totalitarisme n'a pas de pertinence pour l'histoire du XIXe »
Vivre dans l’Icarie ?
au début de 1848, des chants accompagnent un départ du Havre. Mais très vite les difficultés surgissent : vents contraires, mal de mer, maladies, dissensions entre les migrants. Sur place, les sauterelles détruisent les récoltes. Cabet veut imposer son ascendant. Il est expulsé et meurt peu après.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Étienne_Cabet

Certains pionniers restent et font souche, d’autres rentrent en France (ou en Angleterre pour New Harmony),
d’autres encore ne cessent de partir et de revenir
http://en.wikipedia.org/wiki/New_Harmony,_Indiana
http://en.wikipedia.org/wiki/Robert_Dale_Owen


Sirinelli :
L’été 1969, c’est à la fois les premiers pas sur la lune et Woodstock.
L’utopie, n’est-ce pas dans ce cas un luxe de pays riche, avancé techniquement ?
Repli sur la musique : concert des Rolling stones et mort Meredith Hunter, un noir assassiné par des Hells Angels
http://fr.wikipedia.org/wiki/Festival_d'Altamont
+ More, le film de Barbet Schroder
http://fr.wikipedia.org/wiki/More_(film)


Débat :

- Porret : L’utopie est une forme littéraire, mais ce serait un cauchemar : le bonheur obligatoire, un monde figé dans sa perfection, le refus de l’histoire, la fermeture aux échanges avec l’extérieur qui corrompt. L'utopie est portée par des moralistes, des moines défroqués, des protestants rigoristes. Tous ont un énorme problème avec la morale. Pour M. Porret, ils inventent des systèmes clos et insupportables.

- Bouchet : Le Familistère de Guise a deux priorités, faire tourner une entreprise ET explorer les chemins de l'émancipation,
Godin retravaille le message de Fourier, son expérience est plus intéressante que celle du paternalisme patronal classique.

cf. Jessica Dos Santos, L’utopie en héritage. Le Familistère de Guise (1888-1968)
http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00862866/document
compte rendu : http://lectures.revues.org/20598
rappel :
http://clioweb.canalblog.com/tag/godin

- Michel Antony évoque les réalisations libertaires dans l’Espagne des années 1930.
Elles sont malmenées par les autres républicains et balayées par la dictature de Franco

Pour lui, l'utopie n'est pas seulement un procédé littéraire.
C'est aussi un engagement déterminé en faveur du changement social :
création de 3 à 4000 collectivités, avec dispensaires, crèches, et accent sur l'éducation.
La CNT, le syndicat libertaire, regroupe 1 500 000 membres.
Anarchie et utopie, liens libertaires : http://www.acratie.eu/
Espagne : http://www.acratie.eu/UtopiesAdresses.htm
Ressources sur l'utopie : http://www.acratie.eu/UtopiesIntro.htm


.
.