- François Fillon prétend vouloir « bouter les pédagogues prétentieux » hors de l’Éducation nationale.

Face à ce joli coup politique,
Philippe Meirieu évoque « une sottise d’une terrible prétention ».
Il voit dans la formule une méconnaissance du métier d’enseignant,
et un affrontement entre deux conceptions opposées de l'Ecole.

d'un côté une école du dressage, de l’entre-soi, au service de l’individualisme et du consumérisme.
Dans les médias, cela fournit les sujets habituels sur le port de l’uniforme, la baisse de l’orthographe, l'insécurité...

de l'autre, la confiance dans la mission sociale de l’Ecole,
la volonté d’éveiller à la coopération et à la solidarité.

La pédagogie aide à repérer les meilleures conditions possibles
pour mettre le savoir à la portée de ceux qui apprennent.
Dans cette éducation de la raison, Meirieu mentionne d’illustres prédécesseurs :
Pestalozzi, Itard, Decroly, Emilia Ferreiro, Vygotski


Philippe Meirieu : « Modestes remarques sur le rôle des « pédagogues prétentieux » - Le Café pédagogique 25.11.2016
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2016/11/25112016Article636156526083470927.aspx



.

..