06 octobre 2016

Twitter et l'historien, suite

 

- « Crétin » : Mathilde Larrère, historienne et snipeuse sur Twitter
Mathilde Larrère a corrigé Manuel Valls à propos du sein de Marianne et Nicolas Sarkozy sur les Gaulois. L’historienne et militante utilise Twitter comme un « outil d’éducation populaire ». Rencontre.
http://rue89.nouvelobs.com/2016/09/29/cretin-mathilde-larrere-historienne-snipeuse-twitter-265283


L’utilisation historienne de Twitter et de Storify a été évoquée dans cet autre entretien du 30 août 2016
http://devhist.hypotheses.org/3336

>> « Un lieu où les historiens ne sont pas encore installés »

En juin 2013, le colloque « Conditions de recherche et Digital Humanities : quelles perspectives pour les jeunes chercheurs ? » a été diffusé en vidéo. Il a reçu plus de 600 visites venant de 37 pays. 1200 tweets ont été analysés par Martin Grandjean.
Voir aussi le blog de F. Clavert
http://www.martingrandjean.ch/colloque-dhiha5-les-digital-humanities-se-deploient-sur-twitter/
http://clioweb.canalblog.com/tag/dhiha5

>> Twitter, Academia and me. Laura O’Brien (U. Sunderland) en février 2015
« Twitter is a kind of academic version of the local shop window, advertising seminars, lectures and jobs, announcing a new book or article, or seeking help, advice or just some much-needed support from other historians ».
http://frenchhistorysociety.co.uk/blog/?p=348
http://twitter.com/lrbobrien


>> Twitter est populaire et permet de susciter l’intérêt des médias

La concision de Twitter peut plaire à des journalistes politiques en quête de la petite phrase qui tue.
C’est oublier la complémentarité entre les supports existants.
Un tweet public comprend en général un lien vers un blog, un site web, une revue en ligne, voire même vers une thèse. :-)

Pour contourner la limite des 138 caractères, une copie d’écran est de plus en plus iutilisée.
Avec deux dérives fréquentes :
- le visuel sert d'abord à faire la pub d’une institution ou d’un commerce.
Dans ce cas, le logo occupe tout  l’espace, parfois au détriment de l’information à diffuser.

- la même information peut réapparaître à de nombreuses reprises, par ex une carte isochrone d’avant 1914.
C’est le prix d’une fragmentation excessive, d'une indexation et d’un archivage moins efficaces que celui des blogs.


.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Blois2016 : Partir

 

charlot-temps

Partir, les Rendez-vous de l’Histoire, Blois2016
http://www.rdv-histoire.com/


Blois2016
http://clioweb.canalblog.com/tag/blois2016

Le programme Histoire
http://www.rdv-histoire.com/sites/default/files/fichiers/programme_des_rvh_2016.pdf

L'économie aux Rendez-vous de l'histoire, Blois2016,
http://www.rdv-histoire.com/sites/default/files/fichiers/prog_economie_rvh_2016.pdf



RVH Blois2015
http://clioweb.canalblog.com/tag/blois2015

Les Rendez-vous de l’histoire
http://clioweb.canalblog.com/tag/rvh
http://clioweb.canalblog.com/tag/blois


La présentation du thème 2016 par Jean-Noël Jeanneney

« Nous avons choisi le plus court des titres, cette année. Un verbe seulement, mais imposant au regard, aussitôt, sa richesse. La douceur du rêve s’y mêle au plus cruel des arrachements vers l’exil, les espérances heureuses au plus brutal des émigrations qu’infligent les drames collectifs.

Avec, quelque part, entre le pire et le meilleur, tout l’éventail des voyages multiformes, qu’ils soient d’études, de vacances ou de noces, les pèlerinages, religieux ou politiques, les évangélisations lointaines, les croisades et les colonisations, et jusqu’au long effort pour s’extraire de notre planète, vers la Lune, Mars ou plus loin encore : l’imaginaire étant présent partout, romanesque, théâtral, artistique ou poétique, installant ce halo de mystère qui nimbe souvent - voyez Rimbaud - les départs et les déracinements.
Nous rencontrerons les personnages les plus pittoresques, découvreurs et conquérants, missionnaires et aventuriers, amazones et exploratrices. Nous irons jusqu’aux turbulences du militaire et du civisme : abandon de poste par les soldats ou renoncement des hommes d’État, de Charles Quint à Charles de Gaulle. Nous aborderons, métaphoriquement, à la profusion de toutes les transes et de tous les égarements calculés - puisqu’on peut aussi, paraît-il, partir sans bouger…

Selon notre vocation, nous parcourrons la longue durée des siècles, pour débusquer les ressorts des migrations de toute sorte : famines, épidémies, conflits armés, mutations écologiques, violences cléricales.

Partout il y aura des enthousiasmes et des haines, des tendresses et des rejets, des passions et des nostalgies ; il y aura les refus proclamés de l’Autre, les forces conjuguées pour son départ, comme aussi le désir de l’attirer#; il y aura du sang et des larmes, des amours heureuses et des démographies compliquées. Les frontières, les remparts, les barbelés affirmeront, en négatif des envols, leur dureté quotidienne et symbolique.
La vie affluera de toute part.
Ce sera l’Histoire ».

 

partir-page-accueil



.

Posté par clioweb à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,