22 juin 2016

1936 - Le temps de la haine



croix-feu-1936

 Affiche électorale des Croix de Feu, 1936
Un slogan repris par le régime de Vichy après la défaite de 1940.

 
front-pop-affiche

A gauche, l'affiche du Front populaire
Contre la misère, le fascisme, la guerre
Pour le Pain, la Paix, la Liberté

 

Après le 6 février 1934, « l'extrême droite rêve tout haut de revanche. Son amertume a tôt fait de se muer en fiel ».

Fort de son tirage (70 000 exemplaires pour le quotidien L’Action française, 600 000 pour l’hebdo Gringoire, 50 000 pour Je suis Partout) et du talent de polémiste de ses rédacteurs, la presse d’extrême droite partage un credo fait de nationalisme, de détestation du régime parlementaire, de haine du communisme, d’antisémitisme frénétique. Elle ne recule ni devant la diffamation (cf. campagne contre Roger Salengro) ni devant l’appel au meurtre (Maurras contre Blum).
« Durant deux ans, le Front populaire doit composer avec un irréductible ennemi instaurant à dessein dans le pays un climat de guerre civile ».
d'après Le temps de la haine, Maxime Jourdan, Politis HS64 2016



solid-1934

« Ton parlement est pourri...
... votre situation est assaillie par des étrangers ».
Affiche de Solidarité française 5 février 1934


 

beraud-1936

 « Sommes-nous le dépotoir du monde ? »
Henri Béraud, Gringoire, 7 août 1936
http://clioweb.free.fr/textes/depotoir.htm

« Nous comptons que le premier soldat tué au front de 1938 sera un Rabinovitch ou un Rosenfeld »
Pierre Gaxotte, Je suis partout, 16 septembre 1938.
http://clioweb.free.fr/textes/depotoir.htm



maurras-1935

« C'est un homme à fusiller, mais dans le dos »
Charles Maurras L'Action française, 9 avril 1935
Bordas, terminale, 1980


Droites et extrême droite dans les années 1930

(d'après D. Borne H. Dubief, La crise des années 30, NHFC, Points Seuil 1989)

1 - Dans l'affrontement politique, un parti se définit par rapport à ses adversaires et au contexte.
2 - Les principaux thèmes (propriété privée, religion, nation, haine du communisme) sont communs à la droite et à l'extrême-droite. La distinction se fait sur les méthodes (bagarres de rue, violence verbale). Cela explique sans doute la recherche d'excuses dans les articles de Wikipedia sur les Croix de Feu ou le PPF.
3 - Le rôle de la France dans l'histoire du fascisme a suscité une vive controverse entre historiens (Zeev Sternhell et Michel Winock).
http://www.scienceshumaines.com/fascisme-francais_fr_33925.html

Les droites parlementaires ont en commun la défense de la propriété privée, une famille sous contrôle de la religion (cléricalisme), la détestation des étrangers, la haine du communisme (cf. le bolchevik au couteau entre les dents 1919).
cf.  le programme électoral de 1928, qui prépare la devise de Vichy Travail, Famille, Patrie :
http://clioweb.free.fr/textes/1droite.htm

Borne et Dubief distinguent les modérés (Tardieu) et les réactionnaires (Louis Marin).
La Fédération catho du général de Castelnau tire le catholicisme très à droite.
Marc Sangnier et E. Mounier suggèrent une évolution possible vers la gauche.

La faiblesse de ces droites explique la prolifération des ligues à la veille du 6 février 1934
L’Action française (une ligue et un quotidien) veut détruire la République et rétablir la monarchie, y compris par un coup d’état. Ses étudiants abusent de la violence au Quartier Latin. L’antisémitisme est poussé à l’extrême : agression contre Léon Blum en février 1936, campagne permanente dans la presse. La défaite de la France en 1940 sera pour Maurras « une divine surprise ».

De nombreuses organisations extrémistes combattent le régime parlementaire.
Elles sont souvent financées par le patronat (Solidarité française par le parfumeur Coty, Les Jeunesses patriotes par Taittinger) ou par Mussolini (Le francisme). Dorgères a tenté d'attirer les paysans dans les Chemises vertes.

Les Croix de Feu sont le seul mouvement de masse.
En 1931, La Rocque prend la tête d’une organisation d’anciens combattants. L’idéologie est ultra-nationaliste (un exécutif fort, restauration des valeurs chrétiennes, une économie paternaliste) et les militants combattent la gauche dans la rue. Les parades militaires et le culte du chef rendent ce mouvement odieux aux républicains.


Le 18 juin 1936, le Front populaire utilise une loi du 10 janvier 1936 (Laval était PdC) pour dissoudre les ligues.

Le 10 juillet, de la Rocque transforme les Croix de Feu en Parti Social Français.
Le PSF veut renforcer le pouvoir de l’exécutif, réconcilier capital et travail.
Il est nationaliste mais évite l’antisémitisme.
La force du PSF est importante, mais il divise la droite et enlève leurs troupes aux fascistes.
La Rocque est arrêté par la police allemande le 9 mars 1943, emprisonné, puis transféré en Tchécoslovaquie et en Autriche.

Jacques Doriot fonde le PPF (Parti Populaire Français).
Il emprunte aux fascistes leur cérémonial (uniforme, rassemblements) et leur violence verbale (à la fois contre le libéralisme et contre le marxisme). Le parti est nationaliste (Jeanne d’Arc + mur des Fédérés), mais pacifiste. Il reçoit beaucoup d’argent de la haute finance.
Doriot combat sous l'uniforme nazi. Il est mitraillé par un avion allié le 22 février 1945.

Pour une partie des pétainistes, Vichy et la Révolution nationale seront pensés
comme une guerre contre la République et une revanche sur 1936
« On ne comprendra rien au comportement de cette fraction de la bourgeoisie française si on ne l'entend murmurer à mi-voix :
Plutôt Hitler que Blum ». E. Mounier, Esprit, oct 1938



.

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


21 juin 2016

Juin 1936 : la dissolution des ligues

 

huma-190636

 L'Humanité du 19.06.1936 annonce la dissolution des ligues : Croix de Feu, Solidarité française, Francistes, Jeunesses Patriotes...

Le quotidien titre aussi sur la mort de Maxime Gorki.
Le Sénat vote les 40 heures après les contrats collectifs.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k406749d/f1.item

 

 

injuste-huma2106

Une mesure injuste ? ironise le dessin de Dubosc dans L'Humanité du 21.06.1936
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k406751q.item



.

 

 

 

Posté par clioweb à 08:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

M. Foisil - La révolte des Nu-Pieds

 

foisil-nu-pieds

Madeleine Foisil, La Révolte des Nu-Pieds et les révoltes normandes de 1639 PUF 1970

 


3 comptes rendus de l'ouvrage

- CR François Lebrun Annales de Bretagne. 2-3, 1970
http://www.persee.fr/doc/abpo_0003-391x_1970_num_77_2_4602_t1_0519_0000_1

« Mouvement étroitement localisé, le soulèvement des Nu-Pieds est essentiellement rural, les foyers urbains ne constituant que des points d'agitation isolés. Le programme des séditieux, très sommaire, se réfère uniquement au passé, dont on veut le maintien : respect des privilèges et du particularisme provincial, allégement du fardeau fiscal dont l'aggravation est consécutive à la guerre.
Quant à la participation sociale au mouvement, il convient de distinguer la participation effective, celle des petites gens (sauniers, petits paysans), et les complicités plus ou moins directes des nobles et des bourgeois. Plus que d'un front de classe artisans-paysans contre noblesse-bourgeoisie, c'est bien d'un front province contre Etat qu'il s'agit ».


- CR E. Le Roy LadurieAnnales ESC  3, 1973
http://www.persee.fr/doc/ahess_0395-2649_1973_num_28_3_293382_t1_0795_0000_4

Sauniers, fagoteurs, paysans, classes populaires urbaines, la révolte de 1639 n’est donc pas centrée sur un ordre ou sur une classe particulière...Elle est davantage basée sur une contre-société ou sur une infra-société ; ou encore à l’heure de son clocher, sur un sous-ensemble en miniature de la société globale...»
« le groupe paysan vivant dans l’autarcie et surtout tourné vers son propre nombril.. »
« Les nobles locaux (ont) des relations cordiales avec les rustres du Bocage »

« L’adversaire, ce n’est pas le seigneur ou le noble... c’est le riche agent du fisc c'est le riche agent du fisc, le voleur, le hardi prenant qui s'est enrichi en parasitant, parfois de façon fort légale, les structures de l'État de type moderne

Les références à l’histoire (Brutus, Charte aux Normands de 1315, Louis XII ou Henri IV), pour ELRL, ce sont des rappels pédants, qui sentent le collège, chez les plus cuistres des plus cuistres...
« Mêlant, inextricablement communalisme et localisme, la révolte des Nu-pieds ne remet pas en cause les bases même de la société... »



CR Guy Lemarchand Annales de Normandie, n°4, 1970
http://www.persee.fr/doc/annor_0003-4134_1970_num_20_4_5761


« La révolte rurale débute par le meurtre à Avranches, le 16 juillet 1639, de Poupinel, accusé d'apporter de Paris le texte imposant la gabelle. Elle semble se terminer le 30 novembre avec l'écrasement par les troupes royales du gros des forces séditieuses près d'Avranches. Les mutins, en septembre, réussissent à se donner une certaine organisation militaire hiérarchisée réunissant environ 5.000 hommes, et tiennent essentiellement les régions d'Avranches- Coutances et de Mortain-Domfront, bien qu'ils aient essayé par des appels imprimés d'élargir leur mouvement. L'essentiel de leurs troupes est constitué [ de sauniers] de paysans et de quelques artisans avec un encadrement de privilégiés.
A Rouen, où les troubles débutent le 4 août 1639 et battent leur plein du 20 au 23 août, ce sont surtout les drapiers, les tanneurs, les vendeurs d'eau-de-vie et les gens de bras — dockers en particulier — qui participent à l'émeute, laquelle reste à peu près inorganisée. La répression menée par les pouvoirs locaux est faible et on tarde à juger l'un des chefs du soulèvement, Gorin, un des rares emprisonnés, de même qu'on tergiverse pour rétablir les bureaux brûlés du fisc.
A Caen les incidents éclatent à partir du 8 août, encouragés par les événements des campagnes d'Avranches, peut-être connus grâce à la diffusion du manifeste de Jean Va Nu-Pied, mais le mouvement reste isolé ».

« La répression de ces émeutes par le gouvernement est volontairement exemplaire et leur vaut une renommée particulière. En effet, Richelieu dépêche dans la province le colonel Gassion et 6.000 hommes en novembre, puis le chancelier Séguier lui-même, de décembre à mars 1640.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_de_Gassion
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Séguier
Gassion laisse ses soldats commettre leurs exactions habituelles, les loge chez l'habitant, même privilégié, et procède à des exécutions sommaires. Séguier condamne lui-même à mort quelques séditieux suivant une procédure extraordinaire. En même temps, des contributions extraordinaires sont levées sur les villes : 135.000 livres sur Caen, près d'un million sur Rouen, sans compter les arriérés des impôts précédant le moment des troubles. Pour leur manque de zèle dans la défense des intérêts royaux, les officiers des Cours souveraines de Rouen, ceux du bailliage de Coutances et les échevins de Rouen, Caen et Coutances, sont suspendus pendant près d'un an ».

On peut se demander d'abord si l'auteur n'a pas quelque peu réduit les dimensions de la révolte dans l'espace et dans le temps. En Basse-Normandie, le mouvement est allé jusqu'à Vire inclus. Saint-Lô semble avoir été moins calme que le note Mlle Foisil ; Valognes , Falaise, Carentan , Baveux  et Lisieux furent également troublés...Il est probable que l’existence d’une poche de résistance à Avranches a maintenu une fermentation prolongée dans les villes de la B-N. Il y a une reprise des troubles à Avranches en janvier 1640 »

« Une grande partie de l'opposition des élites sociales à la politique royale vient du simple souci de conserver une autonomie et des avantages locaux ou de corps : refus du contrôle de Paris, refus de voir amenuiser l'exemption fiscale. D'autre part, dans le soulèvement rural se retrouve, acceptée par la masse des mutins, la hiérarchie de la société légale : petits nobles et prêtres fournissent les dirigeants des paysans révoltés ».

« Il faut convenir également avec Mlle Foisil que le soulèvement est d'abord anti-fiscal et dénué de programme social. L'encadrement fourni par des privilégiés au soulèvement rural en est largement responsable. Mais précisément, il est très frappant de voir que dans les grandes villes où ce même encadrement ne se retrouve pas et donc où les chefs du mouvement sont effectivement des hommes du peuple, la révolte tourne vite à l'émeute sociale à Rouen ».

« L'Etat du XVIIe siècle est généralement conservateur, le plus souvent il préserve et même protège les privilèges de la noblesse »

« Les commissaires nommés par le pouvoir central furent persuadés que les traitants avaient exagéré les responsabilités des mutins et du Parlement pour obtenir à la fois une belle revanche et de substantiels dédommagements. Ajoutons que cela dégageait la propre responsabilité de ces mêmes financiers dans la sédition en faisant oublier les abus auxquels ils avaient pu se livrer.
[De plus] beaucoup de nos témoins, membres des classes dirigeantes, ne peuvent pas envisager que le menu peuple soit capable de se soulever de lui-même ; il leur faut toujours - sincèrement - trouver une main étrangère dans les troubles populaires ».


Parmi les sources évoquées :
- Le Diaire ou journal de voyage du chancelier Séguier en Normandie après la sédition des Nu-Pieds avec toutes ses pièces annexes, c'est-à-dire y compris celles qui n'ont pas été éditées par A. Floquet en 1842
- Les mémoires de Bigot de Monville dont d'Estaintot, en 1876, n'a publié que le tiers ;
- Le rapport de Jean de Biais, sieur du Quesnay, maire de Caen strictement conforme au registre de délibérations de l'Hôtel de Ville et édité seulement en extraits par P. Carel en 1886.
« Mme Foisil n'a guère pu exploiter les archives judiciaires locales à cause de l'absence d'inventaire des séries conservées dans les dépôts départementaux et, pour les papiers du bailliage de Coutances, des destructions dues aux bombardements de 1944 »



bigot


Mémoires du président Bigot de Monville sur la sédition des nu-pieds
et l'interdiction du Parlement de Normandie en 1639 / publiés avec une introduction et des notes,
Robert Langlois, vicomte d'Estaintot
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k11631b.r=
http://www.rouen-histoire.com/Academie/Acad_Fich.php?id=538

seguier-diaire
Diaire ou Journal du voyage du chancelier Séguier en Normandie
après la sédition des Nu-Pieds (1639-1640) : et documents relatifs à ce voyage et à la sédition /
publiés pour la première fois d'après les manuscrits de la Bibliothèque royale
par Amable Floquet Rouen 1842
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1027544

 


.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

20 juin 2016

AD50 - Nu-Pieds La répression



Relation de la répression de la révolte des Nu-pieds - Didac’Doc 15, Archives de la Manche 01.2011 (page 6)
http://www.manche.fr/archivesDepartementales/didacdoc.aspx
http://www.manche.fr/archivesDepartementales/imageProvider.aspx?private_resource=3836626&c-d=a&fn=didacdoc_15.pdf


16 juillet : Charles Le Poupinel, sieur de la Besnardière, lieutenant civil et criminel au Bailliage et Présidial de Coutances, est  assassiné à Avranches, soupçonné à tort d’apporter l’édit d’établissement de la gabelle


Répression de la révolte des Nu-pieds (Jean de la Rue, vicaire de Saint-Michel-de-Montjoie)
28 novembre 1639
« Monsieur Guacien passa par ce pais et alloit combattre les Nu-piés d’Avranches et les assiegea le jour Sainct André et emporta la victoire ce mesme jour fut tué le marquis de Courtomer par Piès Nus et plusieurs braves hommes et estoit pour la rebellion que il avait faite au Roy »
8 mars 1640
« Ce huitieme jour de mars 1640 Charles le Roy sieur de la Potherye conseiller du Roy condamna la pluspart des bourgeois d’Avranches a estre faicts mourir d’autant que il avoient levé les armes contre le roy et faict aussy plusieurs maux »


+ extrait du compte rendu de l’ouvrage de M. Foisil par Le Roy Ladurie
   http://www.persee.fr/doc/ahess_0395-2649_1973_num_28_3_293382_t1_0795_0000_4

+ chronologie des Rumeurs, émotions, tumultes et séditions en Normandie sous Richelieu


nddc-condamnes

dessin figurant en marge d'actes de décès de condamnés
dans les registres de catholicité de l'église ND des champs (AD50, 5 Mi 1797)




Posté par clioweb à 15:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

1639 : La révolte des Nu-Pieds

 

nupieds-carte-caillard

Géographie de la révolte des Nu-Pieds, Michel Caillard, Annales de Normandie 1963



- La révolte des Va-Nu-Pieds (parfois appelés Nu-Pieds) est un soulèvement populaire qui toucha la Normandie en 1639 à la suite de la décision de Louis XIII d’instaurer la gabelle dans le Cotentin à la place du privilège de quart-bouillon. Sur ordre de Richelieu qui veut faire un exemple, cette sédition est férocement réprimée par le colonel Jean de Gassion. Le chancelier Pierre Séguier dirige la répression sur le plan judiciaire.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Révolte_des_va-nu-pieds
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_de_Gassion
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_S%C3%A9guier



- Brice Evain
(Rennes 2) : Raconter la révolte : l’exemple des Nu-Pieds de Normandie (XVIIe-XIXe siècle)


une intervention dans le cadre de la Journée d'étude ANR CURR,
organisée par G. Aubert et S. Jettot - Rennes 16.06.2016

Dire et raconter les révoltes à l'époque moderne

« Si les motifs politiques, religieux ou sociaux à l'origine de ces mouvements ont été abondamment étudiés, si la sociologie des acteurs a donné lieu à des analyses fécondes, un travail conséquent reste à faire concernant la manière dont ces révoltes ont été lues et transmises à travers des textes de contemporains »
http://www.sites.univ-rennes2.fr/cerhio/IMG/pdf/2-_Dire_et_raconter_les_re_voltes.pdf
(une publication des actes a été évoquée)


Brice Evain distingue 4 registres :
. La sédition, « littérature d'action » (Christian Jouhaud)
  une ordonnance du général Nud-pieds + textes manuscrits
- La répression, le retour à l'ordre, désigner pour abolir
- Le témoignage (chroniques, journaux, mémoires des contemporains - Séguier, Bigot de Monville)
- La postérité de l'événement, histoire et mémoire


Brice Evain prépare une thèse
Dire et écrire la révolte en France et en Angleterre (XVIIe - XIXe siècle) -
sous la direction de Gauthier Aubert +  Brodie Waddell
http://www.sites.univ-rennes2.fr/cerhio/spip.php?article1771

il a publié dans les Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest
2014 La seconde vie de Marion du Faouët [Texte intégral]
2015 : CR Solange Rameix Justifier la guerre. Censure et propagande dans l’Europe du XVIIe siècle (France-Angleterre)
http://abpo.revues.org/2732


- Les révoltes du XVIIe ont été au coeur d'une controverse opposant Boris Porchnev et Roland Mousnier.
  (lutte des classes ou société d'ordres)
Les « Nu-Pieds » : Boris Porchnev, Les soulèvements populaires en France de 1623 à 1648.
CR Pierre Gouhier, Annales de Normandie, n°4, 1964
http://www.persee.fr/doc/annor_0003-4134_1964_num_14_4_6151_t1_0501_0000_5


- Michel Caillard. Recherches sur les soulèvements populaires en Basse-Normandie (1620-1640)

et spécialement sur la révolte des Nu-pieds.
Cahier des Annales de Normandie n°3, 1963. A travers la Normandie des XVIIe et XVIIIe siècles
http://www.persee.fr/doc/annor_0570-1600_1963_hos_3_1_3630

- Madeleine Foisil, La Révolte des Nu-Pieds et les révoltes normandes de 1639 - PUF 1970
CR François Lebrun Annales de Bretagne. no 2-3, 1970.
CR Guy Lemarchand Annales de Normandie, n°4, 1970
CR E. Le Roy Ladurie,  Annales ESC N. 3, 1973
http://clioweb.canalblog.com/tag/foisil

Baptiste Etienne. Les Rouennais face aux guerres civiles : Nu-Pieds et Fronde (1639-1652).
Les Normands et la guerre, actes du 49e congrès organisé par la FSHAN Rouen, 15-18 octobre 2014


- Relation de la répression de la révolte des Nu-pieds - Didac’Doc 15, Archives de la Manche 01.2011

http://clioweb.canalblog.com/archives/2016/06/20/33990718.html

 

.

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


Caen, plans anciens

 

 

Caen-Plan1705

Plan de la ville et du château de Caen en Normandie.
Mis à jour par Nicolas de Fer
Géographe de sa Majesté Catholique et de Mgr le Dauphin avec Privilège du Roy 1705
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/3/32/Caen_Plan1705.jpg

 

Caen, plans anciens reproduits dans Wikipedia

Caen, Histoire
http://fr.wikipedia.org/wiki/Caen#.Etymologie

Histoire de Caen
http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_Caen


Le vray Pourtraict de Caen en 1575 par François de Belleforest

Caen par Matthäus Merian, publié en 1657

Cadomus-Caen durant le Grand Siècle (1672)

Caen à l’époque classique (Nicolas de Fer, 1705)

château et fortifications urbaines - 1695-1713 coll Roger de Gaignières
Caen, la ville classique : http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_Caen

Atlas Trudaine

Caen en 1817

Plan de Caen à la Belle Époque
F. de la Brugère, in Atlas National, Fayard et Fils, Paris, 1896


 

caen-plansanciens

http://fr.wikipedia.org/wiki/Caen#.Etymologie

 

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

19 juin 2016

Interdire de manifester ?

 

- Interdiction de manifester:  « Les déclarations de Valls et Hollande marquent une rupture avec le droit constitutionnel »
entretien avec Danielle Tartakovsky, Les Inrocks 17.06.2016
http://www.lesinrocks.com/2016/06/17/actualite/interdiction

« La rue a montré qu’elle était capable de venir à bout d’un ministre du gouvernement, sans que ce soit vécu comme une crise politique majeure, du type 1968 ou 1934. Entre 1984 et 1995, une dizaine de lois ou de projets de lois sont tombés... Après 1995, des hommes politiques ont théorisé la manifestation comme un référendum d’initiative populaire. A partir de là, la question du nombre de manifestants devient un problème majeur pour la presse...

L’inconscient populaire est désormais acquis à l’idée que plus une manifestation est massive, plus elle a de chances d’obtenir satisfaction. Mais la rue ne gouverne pas, comme l’a dit Raffarin pendant le mouvement des retraites. En 2010, le pouvoir a tenu, et a cassé en même temps l’instrument de la mobilisation. Depuis, cette tension entre le pouvoir et la rue est permanente, et l’utilisation du 49-3 la rend d’autant plus violente, car il accentue le sentiment d’impuissance et d’impasse ».


- Le dominé comme victime : sociologie, autonomie et responsabilité.
A propos de la sociologie des attentats. Samg blog Médiapart 26.01.2016 -
http://blogs.mediapart.fr/sami-guettai/blog

Pour J. C. Passeron et Claude Grignon, « L'analyse culturelle mène au populisme et l'analyse idéologique (domination) mène au misérabilisme » (Le savant et le populaire, 1989). Depuis ce livre, la question sociale s'est lentement effacée pour laisser place à la question raciale


- A propos du black bloc : médias de masse et désir d'horizontalité, SAMG, blog Médiapart, 16.06.2016
http://blogs.mediapart.fr/sami-guettai/blog

L’usage de la violence (cf. le black bloc, Berlin) peut parfois être perçu comme un mode d’action efficace pour attirer l’attention des médias.
Avec des conséquences dramatiques et des effets très pervers.
Ce sont alors les médias qui fabriquent leurs stars et qui décident de la lecture d’un mouvement collectif. L'intérêt pour la nouveauté,  la dépendance vis à vis de l'immédiateté et le besoin de révolution idéologique annuelle réduisent les idées au statut de marchandise.

« Ce n'est pas avec les médias de masse, ni en préférant l'illusion réconfortante d'un mouvement capable de fonctionner sans têtes dirigeantes que quiconque sera en mesure de faire naître un courant populaire d'opposition proposant une autre politique ».

.

Posté par clioweb à 08:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

1789 : Le serment du Jeu de Paume

 

David-SermentduJeudePaume

 Le serment du Jeu de Paume
+ détails pour David - en illustrations grâce à Commons
http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Serment_du_Jeu_de_paume

 

Le serment du Jeu de Paume (43 tweets Mathilde Larrère) + série de Tweets 20 juin 2017
http://storify.com/LarrereMathilde/le-serment-du-jeu-de-paume
http://twitter.com/LarrereMathilde/status/744767621577445376

Le serment du Jeu de Paume, Les députés présents
http://fr.wikipedia.org/wiki/Serment_du_Jeu_de_paume

http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/archim/0003/dafanch01_pc45003469_2.jpg


Le serment du Jeu de Paume, JL David, esquisse

Le tableau devait représenter sur un tableau de 10 m * 7 m les 630 députés présents lors du serment.

Le dessin fut présenté au Salon de 1791, mais les 72 000 livres ne furent pas réunis.
4 portraits achevés :  Barnave, Michel Gérard, Dubois-Crancé et Mirabeau
esquissés : Robespierre, Dom Gerle, l’abbé Grégoire, Rabaud-Saint-Étienne, le docteur Guillotin et Treilhard.
Le projet est abandonné par la suite.

http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Serment_du_Jeu_de_paume


L'esquisse de David, Histoire par l'image
Les signataires + une animation
extrait du procès-verbal
http://www.histoire-image.org/etudes/serment-jeu-paume-20-juin-1789



Autres gravures :

serment-JeudePaume-20juin1789-helman

Serment du Jeu de Paume à Versailles le 19 [i.e. 20] juin 1789 :
présenté et dédié a l'Assemblée Nationale le 5 septemb. 1792 par Helman
dessiné par C. Monnet gravé par Helman eau-forte de A.J. Duclos estampe
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b6942692w

 

paume-helman-detail

Helman, détail

paume-helman-spect

Helman détail

 

 

serment-JeudePaume-Berthault

Serment du Jeu de Paume, à Versailles : le 20 juin 1789 :
[estampe] / Prieur inv. & del. ; Berthault sculp. 1802
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b84106361

 

 

sement-jdp-berthault-detail

Prieur, détail


paume-berthault-spect

Prieur, détail




Le serment, fac-similé du texte et des signatures, Armand Brette 1891Internet Archive
http://archive.org/details/lesermentdujeud00bretgoog


table des matières p 159
Liste des signataiares à partir de la page 101 (ou page 5)
Liste par baillage, sénéchausée, ville ou pay page 128 (ou page 33)

http://ia801400.us.archive.org/7/items/lesermentdujeud00bretgoog/lesermentdujeud00bretgoog.pdf


.

Posté par clioweb à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 juin 2016

Affordance: Facebook et le suicide

 


Quand Facebook lutte contre le suicide.
Qui n'a rien à faire sur Facebook
.
Olivier Ertzscheid, Affordance 17.06.2016
http://www.affordance.info/mon_weblog/2016/06/facebook-lutte-contre-suicide.html


extraits :
Facebook vient d'annoncer le déploiement de son bouton anti-suicide, en service depuis un an aux Etats-Unis, à l'ensemble des utilisateurs du réseau social.

« Pour lutter contre le suicide, contre le terrorisme, contre l'incitation à la haine nous avons avant tout besoin de politiques publiques de prévention, d'accompagnement, de traitement et de soin pensées sur le long terme »

Pourquoi demander à des sociétés commerciales de faire ce que les sociétés et les Etats ne se donnent plus les moyens de faire ?
Pourquoi laisser croire que des algorithmes lutteront efficacement contre les tendances suicidaires ?


« Oui nous avons et aurons tous et toujours un certain nombre de choses à cacher. Mais pas au nom d'une possible "dissimulation" hors la loi. Au nom d'un principe fondamental de discrétion.
Alors au sens propre comme au sens figuré, pour nous-mêmes comme pour les autres, efforçons-nous d'être ... discrets ».

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 juin 2016

AD 14 - Guillaume prince des Normands

 

guillaume-princedesnormands

Moi Guillaume prince des Normands
Trésors des abbayes caennaises (1066-1204)
exposition, Archives du Calvados 17 juin - 23 sept 2016



- L'exposition se décompose en trois grandes parties :

- Des trésors de parchemin
Les chartes médiévales les plus anciennes conservées par les Archives du Calvados

- Caen de 1066 à 1204
La ville et les abbayes caennaises au XIe siècle

« Le mythe des rois anglo-normands »
La postérité de Guillaume et de ses successeurs.


Exposition du 17 juin au 23 septembre aux Archives du Calvados, 61 rue de Lion-sur-Mer à Caen.
entrée gratuite, lundi au vendredi de 8 h 30 à 17 h


- Parmi les annonces, sur la même page web

AD 50 - Saint Louis et la Normandie".
AD 76 (sept-dec 2016) - Traverser la Manche. Mille ans de relations anglo-normandes
Université Caen, Fac Droit (octobre) - Le Parlement de Normandie, 5 siècles d’archives
AD 50 (dec 2016-avril 2017) - Voyage archéologique dans la Manche - érudits du XIXe


.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,