11 août 2015

Le capitalisme de la surveillance

 

Du droit à l'oubli au capitalisme de la surveillance. Affordance.info 07.08.2015
http://affordance.typepad.com/mon_weblog/2015/08/droit-a-loubli-capitalisme-surveillance.html


Pour Olivier Ertzscheid, le « droit à l'oubli » est une imposture lexicale. Il s'agit en fait d'un « droit au déréférencement ».
Il mentionne les rhétoriques utilisées par Google, aussi bien pour contourner ce déférencement que pour accepter la censure chinoise.

OE analyse la dernière initiative de Microsoft : un « identifiant publicitaire unique » (appelons-le IPU) qui vous est attribué à l'activation de Windows 10.
Dans ce « capitalisme de surveillance » (Soshana Zuboff) les réglages de l’utilisateur sont écrasés. Il faut avoir fait des études d’informatique pour réussir à désactiver les options de traçage et garder le contrôle...

Pour OE, 3 grands axes déjà identifiables structureront le futur « Digital Labor »  :
le capitalisme de la surveillance et le contrôle total de la privacy par les FMN du GAFAM
le salariat algorithmique préempté par le modèle d'une partie des NATU (AirB'B et Uber donc)
une nouvelle classe, le cognitariat, et sa version sombre, le lumpen-cognitariat
http://affordance.typepad.com/mon_weblog/2015/06/les-coolies-de-la-pop-economie.html

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,