Le 26 septembre 1943, 16 résistants sont fusillés à la citadelle de Besançon
après jugement par le Tribunal militaire allemand. Parmi ceux-ci :

- 4 membres du groupe FTP Marius Vallet (du nom du premier fusillé de la citadelle) : Jean Compagnon, Balthazar Robledo (fondateur du groupe), Saturnino Trabado et Paul Paqueriaud. Ce dernier faisait le lien avec les :

- 12 membres du groupe FTP Guy Mocquet (mal orthographié, du nom de Guy Môquet) : Raymond Aymonnin, Henri Fertet (Compagnon de la Libération), Philippe Gladoux, Jean-Paul Grappin, René Paillard, Léon Puget, Roger Puget, Marcel Reddet, Gaston Retrouvey, Georges Rothamer, René Roussey et Marcel Simon, le chef du groupe.

Une stèle leur rend hommage en forêt d'Aveney. Elle a été inaugurée le dimanche 18 mai 1947. (source C. Vast + internet)


Les exécutions :
http://mairie-chouzelot.fr/histoire_1914_18_39_45.html
7h36
René Paillard (né le 13 avril 1925), lettre à ses parents, à Léon son camarade, à l'abbé Vernerey, curé d’Avanne, à Louis Vauthier son oncle
Gaston Retrouvey (né le 20 novembre 1924),  à ses parents
Henri Fertet (né le 27 octobre 1926), à ses parents
Marcel Reddet (né le 17 mars 1926), à ses parents, à sa soeur, à ses oncles et tantes, à son beau-père, au curé de Pugey
7h56
Philippe Gladoux, (né le 10 janvier 1926), à sa mère et son frère, à ses oncle et tante
Jean Grappin (né le 8 mai 1922), à ses parents
Raymond Aymonin (né le 7 janvier 1923), à ses parents
Jean Compagnon (né le 24 décembre1922), à ses parents
8h10
Marcellin Puget (né le 6 février 1914), à ses parents
Roger Puget (né le 23 janvier 1921, à ses parents
René Roussey
Georges Rothamer (né le 16 mars 1919), à ses parents et à sa femme
8h25
Saturnino Trabado
Balthazar Robledo
Paul Paquériaud (le 12 mars 1908), à sa femme et ses enfants
Marcel Simon (né le 27 février 1920), lettre à ses parents, au curé de Pugey, à son frère et à sa sœur, à André Ligier, son cousin, à son parrain Armand Butter
http://museedelaresistanceenligne.org/media4235-DerniA
http://lesamitiesdelaresistance.fr/lien23/045-besancon.pdf


- Besançon : Leur grand-père, ce héros, L’Est républicain 16.02.2015
http://www.estrepublicain.fr/doubs/2015/02/16/leur-grand-pere-ce-heros

La famille d’un résistant espagnol fusillé à la Citadelle en 1943, Saturnino Trabado, a ignoré ses faits d’armes pendant plus de 70 ans. Ses petites-filles étaient reçues hier à Besançon


« De leur grand-père, elles ne savaient que peu de choses. Qu’il avait fui le franquisme et quitté sa Galice natale en 1939, en laissant derrière lui sa femme et son petit garçon de 3 ans. Qu’il était employé en France, à Larnod dans le Doubs, aux établissements de travaux publics Carmille. Et qu’il était mort, quelque part dans le chaos du conflit ».

« A l’automne dernier, en effectuant des recherches sur internet, Mercè et Nùria tombent sur le blog de Jean-Jacques Compagnon, neveu de Jean Compagnon, l’un des fusillés ».

Twitter : Merces et Nuria Trabado, accueillies à la @CitadelBesancon où leur grand-père Saturnino a été exécuté en 1943
http://twitter.com/cecilevast/status/566999536640753665


La répression de la Résistance en Franche-Comté, CNRD 2010
http://www.fondationresistance.org/documents/cnrd/Doc00146.pdf


vast-fusilles

Cécile Vast, « Je vais être fusillé ce matin... »
La citadelle de Besançon sous l’Occupation :
lieu et symbole de la répression de la Résistance en Franche-Comté (1941-1944)

L’ouvrage est consacré aux cent résistants fusillés à la citadelle de Besançon entre 1941 et 1944.
http://www.citadelle.com/images/FicheFusillesMRD_v3.pdf


.