27 avril 2015

La thèse et le temps

 

La thèse et le temps
Histoires à lunettes, 13.04.2015 (premier message en décembre 2011)
http://histoiresalunettes.wordpress.com/2015/04/13/these-temps-nuit/


extraits :
« La thèse semble être un luxe temporel à première vue. Extérieurement. Pourtant dites ça à un doctorant et vous le ferez rire (ou pleurer) ».

« Une part de l’apprentissage de la thèse, c’est s’inventer son temps de cette manière, c’est aussi s’inventer des moments de sacralité où l’on s’interdit d’y toucher ou d’y penser. C’est enfin s’inventer de moyens de contrer les moments d’improductivité, de choses à travailler quand on sent que la journée ne décolle pas : c’est fractionner sa thèse et son travail en tâches différentes, celles qui nécessitent beaucoup d’énergie (écrire, travailler des idées), et les autres que l’on peut accomplir en humble ouvrier dans n’importe quelles circonstances (faire des notes de bas de page à la chaîne, envoyer des mails de demande d’entretiens, lire un article). Une part de ce que devraient faire les directeurs de thèse c’est de nous expliquer dès le départ, et en détail, que la thèse est ce mode de vie qu’il faut dompter ».


Parmi les billets précédents :
http://histoiresalunettes.wordpress.com/

Est-il rationnel de faire une thèse ?
Le doctorat enchanté
Aphorisme de la truelle
Par la grâce du copier-coller (Mercklé)
J'ai un paradigme pour vous
Les lettres de recommandation
A quoi sert une bibliothèque
Le directeur n'est pas votre ami

parmi les tags :
Doctorant  Docteur HDR soutenance thèse Note de bas de page
Sciences Sociales Sociologie
Latour Levi-Strauss Boltanski Boudon Caillé Corcuff Dobry Mercklé

.

Posté par clioweb à 20:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


Les 12 travaux d'Hercule

 

hercule-12

Les 12 travaux d'Hercule d'après les statues de la villa Chiragan (fin IIIe ?) - Musée Saint-Raymond Toulouse
Hercule nettoyant les écuries d'Augias
Hercule et le sanglier d'Erymanthe sous les yeux d'Eurysthée
Hercule et Iolaos contre l'hydre de Lerne
Hercule chassant les oiseaux du lac Stymphale
Hercule et Géryon
Hercule et l'amazone Hippolyté



Ces photos des travaux d'Héraclès ont été mises en ligne sur plusieurs supports :

- Following Hadrian, le blog de Carole Madge http://followinghadrian.com/
   http://followinghadrian.com/2015/03/28/the-labours-of-hercules-reliefs-from-the-villa-chiragan-musee-saint-raymond-toulouse-france/

- Flickr : http://www.flickr.com/photos/carolemage/sets/72157629276937950

- Commons : http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Twelve_Labours,_Villa_Chiragan

- Le compte Twitter Following Hadrian

carolemadge

 

 

following117-118


My Hadrian 1900 project - Sur le blog Following Hadrian, Carole Madge décrit sa démarche :
« I usually try to use Hadrian’s journeys as a leading thread for my own adventures but with this project I want to go one step further. My aim is to try to follow Hadrian’s journeys according to the year they were undertaken »


A partir de ce blog dédié à l'empereur Hadrien (76-138),
des liens à explorer
dont
Digital Hadrian 's Tivoli Villa Project

+ Rome Reborn (Virginia U.) - http://vwhl.clas.virginia.edu/

- Vici.org
is the archaeological atlas of classical antiquity. René Voorburg, first version May 2012
It is a community driven archaeological map, inspired by and modelled after Wikipedia

http://vici.org/about-vici.php


rappel : les 12 travaux d'Héraclès / Hercule :
Étouffer le lion de Némée
Tuer l'hydre de Lerne
Capturer la biche de Cérynie aux sabots d'airain et aux bois d'or, créature sacrée d'Artémis.
Ramener vivant l'énorme sanglier d'Érymanthe.
Nettoyer les écuries d'Augias
Tuer les oiseaux du lac Stymphale aux plumes d'airain.
Dompter le taureau crétois de Minos, que celui-ci n'avait pas voulu rendre à Poséidon.
Capturer les juments mangeuses d'hommes de Diomède.
Rapporter la ceinture d'Hippolyte, fille d'Arès et reine des Amazones.
Vaincre le géant aux trois corps Géryon, et voler son troupeau de bœufs.
Rapporter les pommes d'or du jardin des Hespérides, que gardait Ladon.
Descendre aux Enfers et enchaîner Cerbère, le chien aux trois têtes.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Travaux_d'Héraclès

 
.

Programmes : analyse du SNES

 

SNES - Projet de programme collège en histoire géographie
Premières analyses avant retour des consultations
vendredi 24 avril 2015
http://www.snes.edu/Projet-de-programme-college-en-histoire-geographie.html

Le projet qui doit être soumis à consultation ne révolutionne pas les contenus enseignés en histoire et en géographie. Il est visiblement le résultat d’arbitrages délicats, comme de coutume pour la discipline, mais il devrait ouvrir de nouvelles opportunités aux enseignants et leur permettre d’exercer leur liberté pédagogique tout en assurant un cadrage commun qui reste bien marqué, avec des repères annuels.
D’ores et déjà attaqués par certains comme un abandon de la mémoire nationale, il est nécessaire d’écouter ce qu’en pensent les professionnels qui devront le mettre en œuvre avec les élèves.


Des points positifs :
Le projet de programme du CSP reprend en grande partie les contenus du programme actuel, mais il devrait permettre aux enseignants de renouveler les approches, soit parce que les entrées sont nouvelles et bienvenues (en 5ème, « le monde en 1500 », en 3ème « les femmes au cœur de sociétés qui changent »), soit parce que le libellé est beaucoup plus succinct et donc moins prescriptif dans les démarches. La disparition des « études particulières » notamment, va donner plus de liberté pédagogique. Les intitulés invitent à une mise en œuvre libre par l’enseignant en concertation avec son équipe, le cas échéant. Nous avons toujours défendu que certaines questions soient laissées au choix, à partir du moment où un programme ne permet pas de tout traiter d’une période par exemple, et que les finalités en terme de connaissance disciplinaire soient bien les mêmes : à savoir la mise en réflexion historique ou géographique qu’une question permet d’aborder.

Dans le préambule du programme du cycle 4, une phrase essentielle indique la fin de la prétention à l’exhaustivité. Des repères annuels structurants (heureusement) et une trame chronologique sont maintenus. Le fil rouge des programmes serait davantage celui des décloisonnements, des contacts, des regards croisés, ce dont on peut se réjouir. Le fait religieux est également annoncé comme un axe fort de leur écriture. Il reste selon nous à trouver un juste équilibre afin que celui-ci ne devienne pas la seule clé de lecture de toute société du passé ou d’ailleurs.

Au cycle 3, le programme d’histoire est peu renouvelé, donc peu allégé. En géographie, il apparaît plus cohérent, mais une mise au choix de certaines questions (espaces ruraux ou faibles densités) permettrait d’en améliorer la faisabilité.

Au cycle 4, la partie « compétences » revoit de façon plus pertinente les ambitions intellectuelles de la discipline. Pour la maîtrise des repères du temps et de l’espace il ne s’agit plus seulement de mémoriser mais de saisir la complexité de ces repères et de les manipuler.
Le document reprend toute sa place, son statut est éclairci. Notamment pour ce qui concerne l’exercice d’analyse. « Raisonner, argumenter, exercer son esprit critique », « connaître les outils de l’historien et du géographe », sont des finalités réaffirmées clairement dans le tableau précédent la présentation du programme pour le cycle 4.


Des points qui appellent cependant des réserves :
Dès la 4ème, l’histoire politique l’emporte sur l’histoire sociale ou culturelle, ce qui est fort dommage, et le choix se réduit de plus en plus. Mais surtout le nombre de questions augmente, passant de 12 à 14, ce qui risque fort d’entraîner à nouveau un problème de survol au pas de charge des différents sujets, et l’inflation des questions rentre alors en contradiction avec les objectifs de compétence affichés en premier lieu. Il est clair que des logiques contradictoires sont présentes dans ce projet, il faudra tenter de les dépasser avant la version définitive si on ne veut pas laisser les enseignants trancher en leur donnant l’impression que, dans tous les cas, ils ne font pas ce qu’on leur demande.

Le programme de géographie est, en de nombreux points, un décalque de celui du lycée. A-t-on prévu de revoir entre temps ces derniers afin d’éviter la répétition à l’identique des mêmes questions, ce que dénoncent les collègues depuis plusieurs années ? En géographie, le choix est quasi inexistant, alors que la pression sur les contenus est certainement moins forte qu’en histoire. Par ailleurs, la géographie scolaire, nettement plus conceptuelle, se prête plus aisément à des approches au choix, rendues pertinentes par les diversités des opportunités

.

Posté par clioweb à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Arte+7 : Une division SS en France

das-reich-prazan

- Une division SS en France, Das Reich - Michaël Prazan
A voir ou revoir (après France 3, merci Arte+7, merci Captvty)
http://www.arte.tv/guide/fr/055935-000/das-reich-une-division-ss-en-france
dailymotion : http://www.dailymotion.com/video/x2ijm2v



- La route sanglante de la division Das Reich
entretien avec Michaël Prazan dans L'Humanité 02.03.2015
http://www.humanite.fr/la-route-sanglante-de-la-division-das-reich-566983

« Mon travail est complémentaire de celui des historiens »

« On a trop longtemps souffert d’une doxa, où il était interdit de montrer l’horreur. Mais à force de ne pas montrer, on oublie. Chaque image témoigne, et chaque image est un trésor. Chaque image a été sauvée de la destruction, souvent par le courage d’un homme ».

La justice a été clémente avec ces bourreaux…
« Martin Sandberger, un nazi qui a fait tuer quelque 100 000 personnes, a été condamné à la corde, puis a bénéficié d’une remise de peine de vingt ans. Finalement, il n’a effectué que quatre ans de prison. Il est mort dans son lit, à quatre-vingt-dix-neuf ans »
http://fr.wikipedia.org/wiki/Martin_Sandberger
http://en.wikipedia.org/wiki/Martin_Sandberger
http://de.wikipedia.org/wiki/Martin_Sandberger


- entretien Michaël Prazan dans L'Histoire 01/03/2015
http://www.histoire.presse.fr/agenda/medias/das-reich-michael-prazan-27-02-2015-131938

« Il y a eu plus de 600 Oradour en Biélorussie, c’est-à-dire un Oradour tous les deux jours. Ce qui parait exceptionnel dans le contexte français est d’une très grande banalité dans le contexte soviétique, d’une très grande normalité pour les généraux de la Das Reich, tels que Dieckmann, qui ordonnent ce type de représailles contre les populations civiles »

Le documentaire ne repose que sur des images d'archive. Pas d'experts, pas d'historiens, pas d'interviews »
« l’image inédite est un leurre... ce que le discours médiatique qualifie d’inédit, la plupart du temps, ce sont des images connues, très accessibles, mais qu’on a oubliées car elles n’ont pas été exposées depuis un bon moment, et cela, d’ailleurs, pour des raisons qui n’ont pas forcément de lien avec leur accessibilité ».

« je suis particulièrement fier d’une découverte (que je dois à Christiane Ratiney) : ces cartes authentiques et journalières de l’État major Allemand qui couvrent toute ma chronologie et ponctuent la narration du film »


- Les défenseurs attitrés des Malgré-Nous donnent de la voix,
avec le relais de Pierre Assouline dans L'Histoire 411

.

 

Posté par clioweb à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,