cats

 

Il pleut des chats et des chiens
http://www.monde-diplomatique.fr/2015/01/KAPLAN/51968
http://librejugement.org/2015/01/06/translator-et-autres-traduisent-a-la-va-comme-jte-pousse/

Dans la dernière page du Monde diplomatique de janvier 2015,
Frédéric Kaplan et Dana Kianfar s’intéressent à la traduction automatique et au rôle des robots.

extraits :
« L’expression idiomatique « Il pleut des cordes » se transforme en un très poétique Piove gatti e cani — il pleut des chats et des chiens. Cette traduction de It’s raining cats and dogs s’avère incompréhensible pour un Italien ».

« Pour élaborer un traducteur automatique, il faut disposer de grands corpus de textes identiques traduits d’une langue à l’autre. Entreprise américaine, Google a logiquement construit son outil sur des paires textuelles utilisant presque toujours l’anglais comme langue pivot. Pour aller du français vers l’italien, il faut ainsi, « par construction », passer par une traduction anglaise intermédiaire. Ce processus engendre un biais linguistique important »


« Merci qui a fait la ! c’est vraiment cool et recommande »
Les textes produits algorithmiquement par des traducteurs automatiques peuvent produire des tournures bizarres.
Elles peuvent s’installer durablement et faire prendre ce sabir technique pour un créole qui influencera les langues habituelles.

.