Des lobbys patronaux persévérants
http://www.idies.org/index.php?post/Des-lobbys-patronaux-perseverants

Le Figaro a publié une tribune de Nicolas Lecaussin.
Pour le directeur de l’IREF (Institut de recherches économiques et fiscales), des patrons devraient rédiger les manuels de SES.
Pourquoi ? « Pour inciter les élèves à aimer l'entreprise ».
Gérard Grosse y voit une réelle persévérance et « une profonde méconnaissance de ce qu’est un programme d’enseignement, de ce qui le différencie d’un tract ou d’un bréviaire, voire d’un lavage de cerveau »

La méthode est connue et rôdée à droite : dénigrer ce qui existe [les programmes datent de Chatel, le ministre de NS, l'ex-DRH de L'Oréal !], multiplier les articles critiques dans la presse amie, payer des sondages qui confortent les préjugés. Un prof de SES a recensé «  10 ans de contre-vérités : de l’a-peu-près à la calomnie »
http://www.apses.org/debats-enjeux/analyses-reflexions/article/de-l-a-peu-pres-a-la-calomnie-10

En 2006, Michel Pébereau proposait « d’effectuer un travail pédagogique de fond sur nos lycéens…afin de les sensibiliser aux contraintes du libéralisme ». Nicolas Lecaussin et son think tank libertarien se sont enrôlés dans cette croisade. « ...La vérité semble moins leur importer que le souci d’inscrire dans l’agenda politique la remise en cause d’un principe de base : la neutralité de l’enseignement ».

.