08 octobre 2014

Blois 2014, la rebellion continue

 

Blois, la rebellion continue, Libération 06.10.2014
http://www.liberation.fr/culture/2014/10/06/rendez-vous-de-l-histoire-de-blois-la-rebellion-continue_1116036

Nous, enseignant-e-s, chercheurs-euses, étudiant-e-s, lecteurs-rices, très attaché-es à la diffusion et au large rayonnement des recherches et des travaux en histoire, tenons à exprimer notre incompréhension devant le choix de confier cette année la conférence inaugurale des Rendez-vous de l’histoire de Blois, conférence non débattue par définition, à un auteur connu pour des thèses tournées avant tout vers le maintien de l'ordre, qui peuvent être jugées ultra-conservatrices, sceptiques sur l'impératif de respect des droits de l'homme, familialistes, sexistes et homophobes. Ce choix polémique nous paraît d'autant plus déplorable que les Rendez-vous de l'histoire de 2014 sont centrés sur le thème des Rebelles

Plus de 160 personnes, enseignants-chercheurs, enseignants du secondaire, historiens indépendants ont déjà signé cette déclaration.

Les initiateurs de ce texte vous invitent à en débattre lors du premier « off » de l’histoire des Rendez-vous de l’Histoire.


Samedi 11 octobre
De 17H à 19H
Bourse du travail de Blois
Annexe, 35 avenue de l'Europe, face à la maison des syndicats
Pour s’y rendre, bus ligne B, direction Sauvageau, arrêt Europe
La ligne B passe par la station république juste à côté de la Halle aux Grains


blois-bt



.

Posté par clioweb à 08:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


M. Gauchet : Conformisme et Tradition


Conformisme et tradition. Quelques remarques sur la pensée de Marcel Gauchet, blogs de Médiapart, 07.01.02014
http://blogs.mediapart.fr/edition/rendez-vous-de-lhistoire-de-blois-2014-les-rebelles-quelle-edition/article/071014/conformisme-et-tradition-quelques


Ludivine Bantigny (U. Rouen) a démissionné en août du conseil scientifique des RDV de l'histoire de Blois. Elle a découvert dans la presse, comme les autres membres, le choix de Marcel Gauchet pour une conférence inaugurale sur « les rebelles ».

Dans un article publié par Médiapart, elle considère ce choix « étonnant pour le moins, indécent quand on y regarde de près ». Elle décrit « la suffisance » du philosophe très actif dans les médias, elle analyse ses prises de position sur l’ordre néo-libéral, sur les mouvements sociaux, sur 1968 (l’événement ou sa postérité ? le concept de génération, l’ignorance des archives), sur l’immigration vue comme problème, sur l’enfant désiré vu comme une catastrophe provoquée par la libération des femmes. A travers une citation de Sandra Laugier, elle « refuse de prendre pour argent comptant le discours de la domination ».

extrait :
« Il y a certes, chez Gauchet, de nombreuses flèches décochées contre le présentisme, en tant qu’enfermement dans le présent. C’est pourtant un présentisme activement pratiqué qu’il propose en refusant d’imaginer la moindre alternative à ce couvercle pesant.

Car s’il y a bien de l’intouchable chez Gauchet – la tradition, la famille, la nation –, il inclut, et au premier chef, un capitalisme non interrogé. C’est là un « cela va de soi », interdisant justement la mise en cause, le refus, la rébellion, et empêchant que de l’autre soit pensé, imaginé et pourquoi pas rêvé – autre gros mot. « C’est dans le cadre du marché, de la liberté individuelle et de la propriété privée que devra se situer toute politique plausible. En ce sens, il est possible de soutenir en effet qu’il n’y a plus d’autre socialisme concevable que libéral. Il en va de même d’ailleurs du conservatisme. Ils sont condamnés à composer avec le fait libéral et à s'inscrire dans ses limites indépassables. »
On accordera à Marcel Gauchet de n’avoir pas changé : à l’aube des années 1990, il y insistait déjà : « les vieilles disputes autour du capitalisme sont rendues obsolètes par sa redéfinition de fait comme économie de l’innovation ». Quoi qu’on en pense par ailleurs, ces leçons délivrées dans la majesté d’un ton qui n’admet pas la contradiction reviennent à condamner toute brèche, toute incursion dans les failles d’un système qui précisément ne va pas de soi parce qu’il est historiquement, politiquement et  idéologiquement déterminé. Le philosophe de la condition historique pourrait au moins le faire saisir, au lieu de nourrir l’absence de réflexion sur une telle historicité ».

.

Posté par clioweb à 07:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

07 octobre 2014

WW1 : Femmes et chevaux

 

 

WW1-3paysannes

Le web en anglais apporte une forte contradiction
à la mise en scène des  3 robustes paysannes tirant une herse.
Dans de nombreuses photos, des femmes ( souvent en pantalon et bandes molletières )
conduisent des chevaux
pour travailler la terre.

wla-q30655

Une femme, assise, un cultivateur à trois roues tiré par deux chevaux
http://media.iwm.org.uk/iwm/mediaLib//57/media-57379/large.jpg

http://en.wikipedia.org/wiki/Women%27s_Land_Army#mediaviewer/File:Agriculture_in_Britain_during_the_First_World_War_Q30655.jpg


- Britain Women ‘s Land Army

The roots of the WLA lie in World War One. Germany successfully mounted naval blockades on Britain's food imports, which made up 50% of the country's requirements. There was an acute farm labour shortage because workers were needed for military service and horses were commandeered by the forces. In 1917 the harvest failed and Britain was left with just three weeks' reserve of food. Famine loomed.
The Government's Food Production Department acted with alacrity and set up the Land Army. Lady Trudie Denman (of the fledgling Women's Institute) was appointed to organise the WLA and by 1918 there were 23,000 Land Girls at work milking, ploughing, herding and even thatching. In 1919 the WLA was disbanded as men returned home and shipping once again delivered food to Britain. http://news.bbc.co.uk/dna/place-lancashire/plain/A2116478

http://en.wikipedia.org/wiki/Women%27s_Land_Army

http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:British_Women%27s_Land_Army_in_World_War_I

 

plough-horses-q_54601

charrue et deux chevaux
http://www.bbc.com/news/uk-wales-26238755

a single-furrow plough
http://www.iwm.org.uk/history/the-womens-land-army-in-pictures

The woman drives the plough (affiche)
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/d/d3/WWILandArmyPoster.jpg

 

wla-cart-Q30654

Women and cart :
http://media.iwm.org.uk/iwm/mediaLib//57/media-57378/large.jpg

wla-wood-Q106565

Members of the Women's Forestry Corps loading logs onto a horse-drawn sledge
for transportation in woodland at Cross In Hand, Heathfield, Sussex,
 http://media.iwm.org.uk/iwm/mediaLib//14/media-14812/large.jpg


A woman leads a horse from the stables on a farm
http://www.iwm.org.uk/history/the-womens-land-army-in-pictures

A woman land worker sowing seeds, elle marche derrière le semoir attelé
http://www.amdigital.co.uk/m-editorial-blog/womens-land-army/

Une herse et deux chevaux
http://www.firstworldwar.com/features/womenww1_four.htm

A cow-girl :
http://media.iwm.org.uk/iwm/mediaLib//57/media-57403/large.jpg

http://media.iwm.org.uk/iwm/mediaLib//57/media-57404/large.jpg



Côté français, le film d'Alexandre Devarennes, La femme française, 1918 (ECPAD) montre les femmes au travail dans toutes les activités, à la ville ou à la campagne. http://www.ecpad.fr/la-femme-francaise-pendant-la-guerre

Deux copies d'écran, vers la 17eme minute :

ad-boeufs

 

ad-chevaux

Pas de robuste paysanne s'attelant à l'outil, mais des femmes conduisant des chevaux ou des boeufs... 

 

.

Posté par clioweb à 21:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 octobre 2014

Le dictionnaire des anarchistes

 

anars

 

- Les Anarchistes. Dictionnaire biographique du mouvement libertaire francophone, ed de l'atelier 2014

L'ouvrage illustre la diversité du courant libertaire, avec 500 biographies, concernant à la fois des célébrités (Proudhon, Louise Michel, Léo Ferré) et des militants plus modestes.

« Ni Dieu, ni maître », les anarchistes ont été tenté par la violence (1892). Du fait de la répression brutale, ils se sont tournés vers le syndicalisme révolutionnaire, et toute une branche s'est intéressée à la vie quotidienne et à une pédagogie libertaire (Sébastien Faure, Paul Robin, Francisco Ferrer).

L'accès (payant) au Maitron permet de consulter 3200 autres notices.
http://tinyurl.com/eklablog-anarchistes
Entretien du journal du CNRS avec Claude Pennetier :
https://lejournal.cnrs.fr/articles/les-anarchistes-ont-leur-whos-who


La biographie de Jean Jaurès, rédigée par Madeleine Rébérioux,
celle de Maurice Agulhon par Christophe Charle sont disponibles en ligne sur le Maitron.
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr 

 

 

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 octobre 2014

Le centenaire et ses limites

 

- Le centenaire à l'école - B. Girard, blog Rue 89
Dans sa déclinaison scolaire, empêtrée dans des injonctions administratives insistantes, cette opération mémorielle à grand spectacle n’a guère à voir avec l’histoire.
http://blogs.rue89.nouvelobs.com/journal.histoire/2014/10/05/1914-1918-lecole-ce-nest-plus-de-lhistoire-233593


Bernard Girard commente un entretien du Monde avec Laurent Wirth et une cérémonie en souvenir de la bataille de la Marne.
http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/09/16/amener-les-eleves-a-retrouver-la-grande-guerre_4488388_3224.html

Laurent Wirth met l'accent sur les thèses de Péronne : retrouver la guerre (perdue ?), jouer sur l'émotion pour « se mettre dans la peau d'un soldat » (l'expérience combattante). Dans cette logique, les soldats ont souffert et beaucoup sont morts. Ils ont été brutalisés, mais ils ont librement consenti.
Une autre histoire s'intéresserait plutôt aux rapports sociaux et politiques, à la réalité de la domination, aux responsabilités des militaires et des politiques, en un mot aux pourquois autant qu'au comment.

Alors, le centenaire, une volonté de légitimer le chauvinisme et « tous les déréglements qui ont conduit au carnage » ?  Jouer « la mise en scène morbide d'un passé manipulé », ou enseigner l'histoire ?



14-libertaire

Le Monde libertaire, la revue de la Fédération anarchiste publie un hors série :
- avec un dossier Morts par la France
- un portfolio de Jacques Tardi : Putain de guerre.
http://www.monde-libertaire.fr/

 

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


04 octobre 2014

RDV Blois, l'histoire en plein air ?

 

A Blois, le goût de l’archive se déploie à ciel ouvert, l’histoire se pratique à l’air libre.
Jean Birnbaum, Le Monde des livres 02.10.2014
« Pratiquer l’histoire en plein air, c’est, au sens propre, sortir de l’université et enseigner sur les lieux mêmes du passé ».
http://www.lemonde.fr/livres/article/2014/10/02/l-histoire-en-plein-air_4499415_3260.html


A Blois, l'organisation et le succès posent de réels problèmes au grand public,
des problèmes méconnus des VIP :

- Prévoir parfois plus de 45 minutes pour espérer accéder à la Halle aux Grains.
- Y ajouter le temps nécessaire pour arpenter la ville, aller de la HAG à la CCI ou à l'iNSA
- Prévoir un parapluie quand le soleil est absent.

Bien sûr, l'essentiel des tables rondes sont filmées ou enregistrées en audio.
C'est parfait pour tous ceux qui habitent trop loin de Blois.
Cela n'enlève pas la frustration d'un accès refusé par des agents de sécurité qui manquent parfois de souplesse.

Il reste le très actif salon du livre.
A condition de ne pas trop espérer accéder au café historique.
Et de ne pas oublier sa carte bleue.
Alors, malgré toutes ces difficultés récurrentes, excellent séjour à Blois 2014 pour ceux qui feront le déplacement.

RDV 2014, programme chronologique en 20 pages.
http://www.rdv-histoire.com/-Programmation-du-festival-les-.html
http://www.rdv-histoire.com/IMG/pdf/PROGRAMMECHRONO2014.pdf

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

S. Wahnich, Rebelle, rebelles

 


- Rebelles ? Sophie Wahnich, Le Monde des livres 02.10.2014
http://www.lemonde.fr/livres/article/2014/10/02/rebelles-sens-dessus-dessous_4499411_3260.html

« Le rebelle est étymologiquement celui qui recommence la guerre », celui qui refuse de s'avouer vaincu

La Révolution distingue le rebelle qui s'oppose aux droits de l'homme et du citoyen ; le révolutionnaire qui fait son métier de citoyen en activant ces droits ; le citoyen qui résiste à l'oppression et empêche les gouvernants de faillir.

« Au XIXe, une confusion s'installe entre le rebelle, le résistant et le révolutionnaire. Tous sont braves et insoumis. Aucun ne se satisfait de l'état du monde ».

« Pendant la 2 GM, aucun résistant n'aurait pu se penser comme simple individu rebelle, car c'est toujours au nom de la cité et de l'humanité qu'il légitimait son action menée au sein d'une armée patriote ».

Aujourd'hui, «notre société affectionne les rebelles et, pourvu qu'ils sachent bien écrire ou parler, relativise leur possible haine de l'égalité, de l'humanité une et de la justice. Le rebelle fascine ».
De quoi avons-nous besoin ? d'une éthique de l'individu rebelle ? d'une éthique révolutionnaire de la résistance à l'oppression ?


- RDV Blois 2014, programme chronologique en 20 pages.
http://www.rdv-histoire.com/-Programmation-du-festival-les-.html
http://www.rdv-histoire.com/IMG/pdf/PROGRAMMECHRONO2014.pdf


rebelles-couv

http://www.rdv-histoire.com/IMG/pdf/PROGRAMMECHRONO2014.pdf


.

.

Posté par clioweb à 08:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 octobre 2014

Libé des géographes 2014


 
En liaison avec le FIG 2014 à Saint-Dié (Habiter la terre), Libération donne la parole à des géographes de métier, dont Philippe Pelletier, Michel Lussault, Béatrice Giblin, Jean Radvanyi, Gilles Fumey, etc.
Pour lire les articles en ligne, il faudra attendre dimanche ou lundi.


- Quand les géographes redessinent la carte de la politique, Philippe Pelletier, 02.10.2014
http://www.liberation.fr/politiques/2014/10/02/quand-les-geographes-redessinent-la-carte-de-la-politique_1113545

« La désignation d’une question socio-économique (la misère des prolétaires) par un endroit (la « banlieue » mais aussi la « périphérie ») signe la victoire du « tournant spatial » qui survalorise le culturel, le symbolique notamment, au risque inverse de naturaliser, plus qu’essentialiser le politique et le social ».

- La France périphérique, c’est où ? Béatrice Giblin, Libération 02.10.2014
http://www.liberation.fr/politiques/2014/10/02/la-france-peripherique-c-est-ou_1113543

Le péri-urbain, ce n'est pas obligatoirement le désarroi social. Il recouvre des situations très diverses, il est donc logique que le comportement électoral soit aussi varié et ne se résume pas au vote FN.
Le plus souvent, ce sont les choix patronaux (la course aux bas salaires) qui mènent au chômage. « Tirer la sonnette d’alarme est nécessaire, mais forcer l’opposition entre une France des métropoles et France des périphéries peut s’avérer contre-productif ».

- Le territoire géographique du FN, Bernard Alidières, Libération, 02.10.2014
http://www.liberation.fr/politiques/2014/10/02/le-territoire-geographique-du-fn_1113544

- En juillet 2013, Jacques Lévy présentait son ouvrage
« Réinventer la France : 30 cartes pour une nouvelle géographie »
Sans carte visible sur le site web de la radio.
http://www.franceculture.fr/emission-la-suite-dans-les-idees-un-nouveau-jeu-de-cartes-pour-la-france-2013-07-06


- L’Ukraine, pour un empire, Jean Radvanyi, 02.10.2014
http://www.liberation.fr/monde/2014/10/02/l-ukraine-pour-un-empire_1113548
Avec ses voies d’accès sur l’Europe du Sud et la mer Noire, le voisin ukrainien est un enjeu stratégique pour la Russie

- Canons géographiques, Gilles Fumey, 02.10.2014,
avec une carte mondiale de la chirurgie esthétique
http://www.liberation.fr/vous/2014/10/02/canons-geographiques_1113629

Un travail de l'artiste Simona Koch porte sur les frontières de l'Europe.
Mais Libération aurait pu donner davantage de place à des cartes, manuelles ou électroniques.
Sur France-Culture, l'émission Planète Terre utilise utilement le web pour donner à voir des cartes commentées.
Pas La suite dans les idées, où il faut se contenter de la parole de l'invité.

.

 

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

02 octobre 2014

14-18 : Vienne l'amnésique

 

Vienne l'amnésique, Libération 29.09.2014
http://www.liberation.fr/monde/2014/09/29/14-18vienne-l-amnesique_1111175

Une poignée d’expos et une pièce exhumée : un siècle après 14-18, l’Autriche peine toujours à appréhender la conflagration déclenchée par le vieux François-Joseph.

2 questions :
- Quel rôle a l’Autriche-Hongrie dans le déclenchement du conflit en1914 ?

- Pourquoi l’empire s’effondre-t-il en 1918 ?
Les pays de l'Entente ont-ils assassiné l'Autriche-Hongrie (cf. François Fejto) ou l'empire multinational a-t-il été subi le choc des nationalistes, à l'intérieur et à l'extérieur, et payé ses faiblesses structurelles ( faute de blé hongrois ou de Galice, Vienne subit la famine)

En 1914, avec 2,15 millions d’habitants, Vienne dispute à Londres et à Paris le titre de phare occidental. En 14-18, elle perd 300 000 habitants. Elle se retrouve à la tête d'un Etat alpin minuscule. L'annexion par les hitlériens suit en 1938.
« C’est peut-être cette histoire-là aussi qu’il est difficile d’entendre pour les Autrichiens, un siècle après 1914 »

 

ah-autriche

Le démembrement de l'Autriche-Hongrie, GB, Atlas historique
http://www.atlas-historique.net/1914-1945/cartes/Autriche-Hongrie1923.html




.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 octobre 2014

N. Loiseau : Choisissez Tout

 

Nathalie Loiseau : «L’ambition est souvent mal vue chez une femme» Libération, 28.09.2014
http://www.liberation.fr/politiques/2014/09/28/l-ambition-est-souvent-mal-vue-chez-une-femme_1110500

Directrice de l’ENA, Nathalie Loiseau vient de sortir un livre sur l’égalité des sexes, un appel à l’intrépidité féminine.
La directrice de l’ENA œuvre pour que les filles aient les mêmes chances que les garçons. Dans Choisissez tout, son livre paru ce mois-ci, Nathalie Loiseau, 50 ans tout juste, convoque et assemble ses souvenirs, depuis son enfance de bonne élève jusqu’à ses postes de pouvoir inattendus au Quai d’Orsay * ou dans les services publics et engage les femmes à sortir de leur « zone de confort », à tout vouloir, tout choisir… «Have it all», répète-t-elle.

extrait :
- « Ça veut dire quoi « faire la fille » ?
Ça veut dire qu’on trouve d’abord toutes les raisons pour ne pas y aller. Tous ceux que cela va contrarier. Moi, je me souviens avoir préparé un nombre incalculable de gens à candidater à ce cabinet-là. Ils pensaient que, étant une fille, je n’étais pas une concurrente. Ça ne pouvait pas être moi, je ne correspondais pas au profil. Et finalement, c’est mon directeur qui a dit oui pour moi… J’ai fait ça toute ma vie. J’ai vu des tas de femmes se dire «pas pour moi», «pas maintenant».

- Comment engager les filles à ne plus
« faire la fille » ?
Je veux leur dire d’oser sortir de leur zone de confort... On ne peut pas attendre que tout soit aplani pour se lancer. Non, il faut prendre le risque de n’être pas excellente le premier jour, de ne pas forcément réussir… C’est aussi un piège des bonnes élèves : elles sont habituées à être excellentes. Il y a une forme d’énorme orgueil chez les femmes, elles ne veulent pas être prises en défaut le premier jour de leur job. Comme directrice de l’ENA, école que je n’ai pas faite, j’avais des choses à apprendre… Ce n’est pas malsain de le dire ».


* En 1993, à 29 ans, elle entre au cabinet d'Alain Juppé. C'est lui qui, en 2010, la propulse à la direction générale de l'administration du Quai d'Orsay. En 2012, elle est remerciée par Laurent Fabius et nommée à la tête de l’ENA.
http://www.lejdd.fr/Societe/Nathalie-Loiseau-la-messagere-de-Marianne-685376
https://fr.wikipedia.org/wiki/Nathalie_Loiseau

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,