31 mai 2014

Normandie 1944 : des sites web

 

6juin-omaha

Sur le site Omaha Beach, Gilles Badufle présente le débarquement du 6 juin,
en prenant appui sur de nombreux documents et témoignages
http://www.omaha-beach.info - http://6juin.omaha.free.fr/

Il propose un dossier de plus de 600 cartes postales
http://6juin.omaha.free.fr/13aujourdhui/132_cartespostales.php
une sélection de photos officielles américaines commentées
http://6juin.omaha.free.fr/15photos/15_page0.php

A partir de sa page de liens,
http://6juin.omaha.free.fr/13aujourdhui/135_web.php

un choix de sites web sur le D-Day, le 6 juin et le débarquement de Normandie : 


Sites web indépendants :

DDay-Ovelord
- Marc Laurenceau : http://www.dday-overlord.com
(récits, photos, films, aide à un exposé - de 5 à plus de 20 mn, etc...)

6 juin 1944 - P. Elie : http://www.6juin1944.com/

American DDay - Laurent Lefebvre : http://www.americandday.org/

Normandie 44 la mémoire - P Corvé : http://www.normandie44lamemoire.com/

Overlord 44 : http://overlord44.free.fr/

Normandie 44 : http://www.normandie44.net/

Le mur de l’Atlantique - Sébastien Devière : http://bunkers.voila.net/accueil.htm

Normandy Allies : http://www.normandyallies.org

Fleurs de la mémoire : http://fleursdelamemoire.free.fr


Sites de musées et memoriaux

Mémorial de Caen : http://www.memorial-caen.fr
dont la page sur Le Débarquement et la Bataille de Normandie

Arromanches, musée du débarquement,
le port artificiel et la logistique
http://www.musee-arromanches.fr/logistique/?lang=fr
http://www.musee-arromanches.fr/ports/carte.php
voir aussi les photos de la page : http://6juin.omaha.free.fr/15photos/15_page4.php

Comité du débarquement de Normandie,
Arromanches, Pegasus :
http://www.normandy1944.com/

D-Day Museum, Southsea Portsmouth
http://www.ddaymuseum.co.uk/d-day/the-museum


Commémorations :
site officiel du 70eme anniversaire : http://www.le70e-normandie.fr/

Normandie-Mémoire (depuis 2004) : http://www.normandiememoire.com

CRDP de Caen, La bataille de Normandie

CNDP - D-Day, l’Odyssée, trois supports :
Un film : D-Day, ils ont inventé le débarquement
Un jeu sérieux en 3D temps réel
Un espace pédagogique
http://www.cndp.fr/crdp-lille/spip.php?article1137

L'histoire par l'image :
http://www.histoire-image.org/site/rech/resultat.php?mots_cles=Debarquement+de+Normandie


USA
Archives du président Eisenhower :
http://eisenhower.archives.gov/research/online_documents/d_day.html

USMA : http://www.dean.usma.edu


Wikipedia :
http://en.wikipedia.org/wiki/Operation_Overlord

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Normandie

http://en.wikipedia.org/wiki/Portal:World_War_II

http://en.wikipedia.org/wiki/Category:1944_in_France


 Rappel : DDay websites, une sélection en 2004, lors du soixantième

 

dday

DDay-Ovelord - Marc Laurenceau : http://www.dday-overlord.com

.
.

Posté par clioweb à 06:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


30 mai 2014

Zeev Sternhell, une passion française

 

Zeev Sternhell, une passion française - Le Monde des livres, 28.05.2014
http://www.lemonde.fr/livres/article/2014/05/28/zeev-sternhell-une-passion-francaise_4428262_3260.html
Fascisme français : le débat continue - Le Monde des livres, 28.05.2014
http://www.lemonde.fr/livres/article/2014/05/28/fascisme-francais-le-debat-continue_4428253_3260.html

- La démocratie est vulnérable partout - Rue 89 24.05.2014
http://rue89.nouvelobs.com/2014/05/24/lhistorien-israelien-zeev-sternhell-democratie-est-vulnerable-partout-252418


L'historien publie des entretiens avec Nicolas Weill : Histoire et Lumières : changer le monde par la raison. Albin Michel

Il a 7 ans quand il voit les Allemands tirer à vue sur les juifs du ghetto. Sa mère et sa sœur sont déportées ; elles ne reviendront jamais. «  Sauvé par une famille polonaise, il est envoyé vivre auprès d’une tante, en France. Au lycée d’Avignon, il découvre la culture française, notamment la laïcité, dont il demeure un admirateur inconditionnel . Et qu’il regrette de ne pas voir s’appliquer en Israël ».

Pour lui, « la France a été le berceau du fascisme ». Vichy n’est pas un le résultat d’un hasard, mais le produit d’une droite révolutionnaire et de la haine des Lumières et de la démocratie.
Ni droite ni gauche. L'idéologie fasciste en France, Le Seuil, 1983

Sa conception a choqué les héritiers de Réné Rémond, pour qui il n’y avait que trois droites, et pour qui la France avait été immunisée contre la tentation du fascisme.
Michel Dobry, dir. « Le Mythe de l’allergie française au fascisme » (Albin Michel, 2003)

« Le débat, lui, est appelé à rester figé, Sternhell et moi sommes chacun de part et d’autre de la faille historiographique. Il n’y a pas de compromis possible » dit JF Sirinelli dans l’entretien.
Il poursuit : dans la crise actuelle « des Etats-nations dans un monde globalisé », « les valeurs des Lumières …doivent être un combat, un aiguillon et une façon de continuer à lire la situation historique ».

Selon Sternell, « …par sa conception d’une nation fermée sur elle-même et son culte d’un pouvoir fort, le FN est plus proche de ce qu’a été Vichy que des idées démocratiques fondées sur les Lumières »

« La vraie exception française, ce n’est pas celle d’une prétendue « allergie » au fascisme. C’est celle des Lumières. Les principes qui en sont issus … sont des abstractions, des fictions inventées par la raison humaine, et qu’il faut défendre jour après jour. Elle est là, la gloire de la France ».


Zeev Sternhell dans Rue 89 : « Je suivais mes recherches, je suivais une piste, j’écrivais ce que je trouvais... Mais comme je ne cherchais pas à faire carrière dans le système Sciences-Po, je pouvais me permettre de dire ce que je pensais ! Je vais être honnête : si j’avais été un produit de Sciences-Po et que j’espérais y faire carrière, peut-être que je ne l’aurais pas écrit. Si j’avais été un produit de Sciences-Po, peut-être que je ne l’aurais même pas pensé... ».

.

Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Maurice Agulhon (1926-2014)

 

 - Elève d'Ulm, Maurice Agulhon, l'historien de la République a enseigné à Aix-en-Provence puis à Paris I.
Il a été professeur au Collège de France de 1986 à 1997.

« Ses travaux ont porté sur la sociabilité (La République au Village, 1970), la symbolique républicaine, ses effigies, ses rites (Marianne au combat, 1979, Marianne au pouvoir, 1989, Les métamorphoses de Marianne, 2001) ou encore la pratique du pouvoir par le général De Gaulle (Coup d'Etat et République, 1997) ».
http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2014/05/30/l-historien-maurice-agulhon-est-mort_4428993_3382.html


Le site du Collège de France mentionne :
La République au Village, Plon, 1970
Marianne au Combat, 1979
Marianne au Pouvoir, 1989
Les Métamorphoses de Marianne, 2001
http://www.college-de-france.fr/site/maurice-agulhon/principales-publications.htm
http://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Agulhon#Principaux_ouvrages

Wikipedia liste des articles qui sont en accès libre sur le site Persée.


Parmi les hommages :
03.04.2015 : Le collègue et l’ami
Hommage de Michel Vovelle : http://ahrf.revues.org/13458

- Le Monde culture a publié un texte de JF Chanet et Gilles Pécout
« Au-delà de la figure gaullienne dont la redécouverte a surpris plus d'un de ses amis ou de ses disciples, Maurice Agulhon était conscient d'être devenu, aux yeux de beaucoup, l'historien de la République. Une République capable d'intégrer des traditions qu'il aurait cru incompatibles dans sa jeunesse, certes, mais une République qui sache garder le cap à gauche. »
https://twitter.com/ThomasWieder/status/472794326897291265
http://lesoukhistoiregeo.blogspot.fr/2014/06/mort-de-lhistorien-maurice-agulhon.html

- Un texte de Christophe Charle pour le Maitron
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article9733
« Parmi les débats historiographiques qu’il a entretenus et qui ont marqué la discipline, il faut mentionner la rencontre autour de l’œuvre de Michel Foucault, Surveiller et punir, le 20 mai 1978 à la Sorbonne. Les analyses de Foucault sont plus percutantes pour le XXe siècle que pour le XIXe, dont le mouvement général a été plutôt de desserrer les liens » (sur ce débat, voir Sociétés et Représentations, n° 3, novembre 1996).
De même, un débat sur la politisation des campagnes l’a opposé à l’historien américain Eugen Weber et à la politiste Christine Guionnet ».

- Histoire des idées républicaines, Rencontre avec Maurice Agulhon, avril 1998
http://www.scienceshumaines.com/histoire-des-idees-republicaines_fr_9865.html
« Les républicains réclamaient la liberté de la presse, de réunion, d'association parce que c'était la condition même de leur progression. En l'absence de libertés, les gens sont normalement conservateurs : le paysan pauvre d'autrefois obéissait à son propriétaire, à son patron et à son curé. C'est la liberté qui permet la mise en circulation de nouvelles idées. Voilà la raison pour laquelle le camp des républicains au xixe siècle a été celui de la lutte pour toutes les libertés, tandis que leurs adversaires de droit, le parti de l'ordre, misait le plus souvent sur la tradition et l'immobilité garanties par l'autoritarisme. »

- Marianne dévoilée - Entretien avec Maurice Agulhon, 1990
http://terrain.revues.org/2986

- Entretien avec l’historien Maurice Agulhon
Guillaume Bourgeois - Arkheia Histoire, Mémoire du Vingtième siècle en Sud-Ouest n°5-6 / 2002
http://www.arkheia-revue.org/Entretien-avec-l-historien-Maurice.html

extraits :
« les sensibilités politiques, le goût esthétique, l’imagerie ont une histoire »
« Le temps n’est plus où la République s’identifiait à la Révolution dont elle était l’aboutissement et où elle était, par conséquent, l’enjeu d’une lutte à la fois idéologique et physique opposant l’une à l’autre deux moitiés de la France. Il y a maintenant une sorte de ralliement général à la forme républicaine de gouvernement et une banalisation des valeurs républicaines pour lesquels on ne se bat plus… »
« L’objection qui vous viendra peut-être à l’idée… c’est que travailler trente ans et écrire trois livres pour dire une chose aussi simple, c’était peut-être excessif ! »
« de Gaulle a été le premier président à ne pas mettre une Marianne au revers mais à s’inventer autre chose, de plus sérieux, de plus abstrait, de plus lié à sa personne aussi – en l’occurrence la croix de Lorraine. De Gaulle a ainsi créé la tradition finalement étonnante – et qui aurait fait Gambetta ou Jules Ferry se retourner dans leurs tombes – que les présidents de la République, maintenant, se font tirer des médailles avec des sortes d’armoiries personnelles. C’est un peu énorme quand on y pense ! »
« Aujourd’hui, beaucoup de dessinateurs, pour être expressifs, acceptent de faire laides les choses qu’ils aiment »

- Décembre 1851 dans l’Histoire de France, Maurice Agulhon, nov 1997
http://www.1851.fr/publications/decembre_histoire_france.htm

- Périlleuses amnésies, troublants amagalmes - Faut-il réviser l’histoire de l’antifascisme ?
Le Monde diplomatique, 06.1994 (ldc)
« Oui, la démocratie libérale est une bonne chose. Oui, elle doit être défendue, et les politiques opposées doivent être combattues »
« ... La liberté dont nous jouissons date de 1944, notre gratitude doit donc aller à tous ceux qui l’ont reconquise, même si le temps écoulé depuis lors a quelque peu démodé leur langage et empoussiéré leurs drapeaux ».
http://www.monde-diplomatique.fr/1994/06/AGULHON/7178

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

29 mai 2014

Moulins médiévaux

 

- Revivre l’ingénierie médiévale : les moulins hydrauliques de Thervay (Jura)
Le salon noir, 27.05.2014
Avec Gilles Rollier, INRAP et Maryline Martin, DG de Guédelon (archéologie expérimentale)
http://www.franceculture.fr/emission-le-salon-noir-27052014

 

- Des moulins à eaux des X-XIIeme ont été découverts à Thervay, à l'occasion des travaux de la future ligne à grande vitesse reliant Dijon à Mulhouse. Les fouilles attestent qu'un cours d'eau modeste comme le Gravelon pouvait être très bien équipé en moulins ; elles renouveleront les connaissances sur la meunerie médiévale.
http://www.inrap.fr/archeologie-preventive/Actualites/Actualites-des-decouvertes/p-2234-Des-moulins-hydrauliques-medievaux-dans-le-Jura.htm


- A Guédelon (50 km à l'ouest d'Auxerre), un moulin à farine est en cours de construction.
D'autres sont envisagés (moulins à foulons, moulins à papier, moulins à fer, moulins scieries).

Château en vue, n° 28 est consacré à ce sujet et à cette technologie.
http://www.guedelon.fr/fic_bdd/pdf_fr_fichier/13503765040_Chateau_en_vue_28.pdf
http://www.guedelon.fr


guedelon2013

Guédelon, construire un château médiéval
http://pierrickauger.wordpress.com/2013/11/19/le-chateau-de-guedelon/

 

 

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Normandie 1944

 

3 pages en cours de travaux :

- Normandie 1944-2014 : http://clioweb.free.fr/dossiers/39-45/normandie44.htm

- Vire 1944-2014 : http://clioweb.free.fr/dossiers/vire/vire2004.htm

- Vaudry, Arthur Papworth : http://clioweb.free.fr/dossiers/vire/vaudry-1944.htm

 

 

 

 

Posté par clioweb à 08:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


27 mai 2014

Ce jeune prof de Drancy

 

- Ce jeune prof de Drancy qui voulait « changer le monde et sa classe »
extraits :
« Jérémie Fontanieu, professeur de SES au lycée Delacroix à Drancy est un de ces magiciens… il a  décidé de se fixer un objectif de 100% de réussite au bac »… « Sans recette pédagogique particulière, en tâtonnant, il s'est forgé une méthode à lui, faites de consignes simples et répétitives: relire ses cours tous les soirs et « bosser, bosser, bosser ». Et si les élèves ne veulent pas travailler, il les forcera avec l'aide des parents ».
Beaucoup de réactions au billet de blog de Sylvia Zappi, 25.05.2014
(Un collègue précise que le lycée Eugène Delacroix de Drancy est un des lycées pionniers dans le cadre des conventions ZEP / Sciences-Po)
http://banlieue.blog.lemonde.fr/2014/05/25/


- Pédagogue et réac ? une combinaison incompatible
avait commenté Lionel Janjeau en mars.
http://lioneljeanjeau.canalblog.com/archives/2014/03/19/29470988.html


Ce prof de SES, ex étudiant de Sciences-Po est très présent dans les médias.
L'attitude de ces derniers à l'égard des autres profs est questionnée dans les commentaires :


- un entretien du jeudi dans les Cahiers Pédagogiques 09.01.2014

http://www.cahiers-pedagogiques.com/Quand-Kery-James-rencontre-Pierre-Bourdieu-8933

- une invitation dans l'émission Rue des Écoles 26.02.2014

http://www.franceculture.fr/emission-rue-des-ecoles-reinventer-l-exigence-en-classe-2014-02-26

- le Bondy blog du 9 mai

http://www.bondyblog.fr/201405090001/les-sociologues-comme-bourdieu-decrivent-le-monde-nous-les-profs-on-invente-un-autre/

- un article sur Slate.fr, 28.03.2014

http://www.slate.fr/story/84439/jeremie-fontanieu

.

Posté par clioweb à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 mai 2014

Le commun, les biens communs

 

commun


Commun. Essai sur la révolution au XXIe siècle

Christian Laval et Pierre Dardot, La Découverte -
http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Commun-9782707169389.html
La suite dans les idées, 26.04.2014
http://www.franceculture.fr/emission-la-suite-dans-les-idees-vers-un-horizon-commun-s-2014-04-26


« Partout dans le monde, des mouvements contestent l'appropriation par une petite oligarchie des ressources naturelles, des espaces et des services publics, des connaissances et des réseaux de communication. Ces luttes élèvent toutes une même exigence, reposent toutes sur un même principe : le commun ».

Ils citent deux aspects du Mouvement Taksim à Istanbul,
à la fois des espaces de vie collectifs menacés par une privatisation à l’initiative d’un Etat
et une Commune, une référence explicite à la Commune de Paris, une forme politique de gouvernement local.
L’Etat ne sert plus de rempart face à la privatisation intégrale et à l’invasion du marché.

Ils rappellent le rôle occupé par les communaux en France, ou les Commons en Angleterre (« les pratiques des humbles peuvent être créatrices dans le domaine du droit »). Ils veulent dépasser le débat Marx-Proudhon, ne pas reproduire les erreurs du système communiste, critiquer Negri et Hardt...

Ils affirment la volonté de dénaturaliser le terme, de ne pas l’enfermer dans une essence figée (le genre humain, l’air, l’eau…), de ne pas le séparer des activités des hommes en société. Seule une pratique de mise en commun peut décider de ce qui est «commun», réserver certaines choses à l'usage commun, produire les règles capables d'obliger les hommes…


Sur Wikipedia :
Biens communs : «Le succès contemporain des biens communs s'explique par le nouveau souffle qu'ils apportent à l'opposition au néolibéralisme, leur plasticité et leur capacité à intégrer des initiatives ... »
http://fr.wikipedia.org/wiki/Biens_communs

« Commons refers to the cultural and natural resources accessible to all members of a society, including natural materials such as air, water, and a habitable earth.These resources are held in common, not owned privately ».
http://en.wikipedia.org/wiki/Commons

Reclaiming the Commons - Why we need to protect our public resources from private encroachment.
David Bollier, Boston Review 2002
https://web.archive.org/web/20040412160128/http://www.bostonreview.net/BR27.3/bollier.html
David Bollier is author of Silent Theft: The Private Plunder of Our Common Wealth

.

Posté par clioweb à 08:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

25 mai 2014

Le commerce du 6 juin 44

 

Une pause après deux jours de colloque et une soirée réconciliation franco-allemande.

Une suggestion de lecture déjà évoquée :
Muriel de la Souchère, L’influence de la fiction américaine sur le récit télévisuel français du débarquement de Normandie : du Jour le plus long au Soldat Ryan - http://communication.revues.org/4892
Au début des années 1960, à la télévision, la fiction prend la place des images tournées en 1944.
La priorité n'est plus l'authenticité et la vérité historique, mais la réponse à l'attente supposée des télespectateurs.

dday-market

En grande surface, l'histoire comme support de commerce.
Olivier Wieviorka, Rémy Desquesnes au milieu des tasses, des assiettes et des gâteaux secs

 

dday-mag2014

D-Day, 6 juin, débarquement, un excellent support pour l'édition et la presse :
les magazines vendus dans une autre grande surface


cout-jazz

Le jazz débarque ...
Le 6 juin, une marque et un support de communication...
A Coutances, le 24, France 3 Basse-Normandie a filmé le groupe caennais Barouf Orkestar

 

coutances-44a

1944 : Coutances se souvient
Une expo photo dans la ville

 

cout44-cath

Une photo trompeuse : les maisons sont en ruines,
pas la cathédrale.

 

cout-50-liesse

« Scène de liesse dans la Manche » dit la légende, sans préciser le lieu ni la date.

Les discours hostiles n'ont pas disparu et reprennnent du service
(cf. les viols, Mary Louise Robert intervient dans La face cachée du Débarquement
le docu rediffusé par Direct 8 le 25 mai au soir (Histoire interdite)

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

24 mai 2014

colloque Le Débarquement 2/2

 

mm-caen-05-2014

Monument aux marins du débarquement - http://www.wikimanche.fr/Utah_Beach
U.S. Navy Monument at Utah Beach (Rebecca Bugge)
https://www.flickr.com/photos/dameboudicca/5672187775/

 

Le Débarquement : de l’événement à l’épopée - CRHQ - Mémorial de Caen

Le programme
du colloque (21-23 mai 2014) en pdf :
http://www.crhq.cnrs.fr/fichiers-attaches-colloques/2014/sgm-mai.pdf

- La guerre des nerfs ... d'une bataille annoncée
- Retrouver le 6 juin (stratégie, économie, combattants)
(lors des opérations, les allemands ont tué 600 civils. Moins que les alliés... disait Peter Leeb).
- Les représentations de la bataille, dont le 6 juin à la TV.
Une mise en scène politique (cf en 1964, de Gaulle est absent, mais va en Provence...), très influencée par C. Ryan et D. Zanuck
- Débarquement et identités nationales : image(s) de soi dans le miroir de l’Histoire
- Faire (re)vivre l'épopée : enjeux mémoriaux et économiques


Le colloque 2014 vient à la suite de celui de 2011 :
Normandie - 6 juin 1944 : l’émergence d’une mémoire collective ?
Les actes devraient être publiés. Pour l'instant, aucun prolongement n'est disponible sur le web ;
dans la presse, Ouest-France et Liberté de Normandie se feront sans doute l'écho de ce colloque.


Quelques idées entendues, quelques liens vers des archives citées par les intervenants :

« D-Day », « Jour J », « 6 Juin » ou « Débarquement », l'offensive alliée de 1944 en Normandie est devenue une référence internationale. Un nombre important de chefs d'Etat vient la commémorer surtout lors des anniversaires décennaux.
Le Conseil régional milite en faveur de l'inscription des plages du Débarquement au patrimoine de l'Unesco.

L'histoire de l'opération militaire est connue.
cf. Olivier Wieviorka Histoire du débarquement, CR Le Monde 05.06.2009
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Normandie
Pour Bernd Wegner, la défaite des nazis était prévisible dès 1941.
Le colloque a évoqué l'angle économique et a souligné le lien avec la production industrielle de masse aux USA.
Le moral des troupes a été abordé (AWOL, désertions), tout comme les violences de guerre.

L'accent a été mis sur l'évolution des représentations.
La brutalité et les traumatismes ont cédé la place à l'exaltation de la paix et du combat pour la liberté.
Jord Echternkamp - Ainsi vers 1985, l'Allemagne a changé de point de vue (Richard von Weizsäcker) : l'invasion (de l'Europe occupée par les nazis) et la défaite allemande a cédé la place à la capitulation des nazis, à la libération de l'Allemagne et au retour du pays dans le cercle des démocraties.


Le colloque a souligné la place difficile de l'historien aujourd'hui.

- Les choix mémoriels des dirigeants politiques sont déterminants.
Marc-Olivier Baruch a présenté les usages décennaux à partir des choix faits par la Poste pour les timbres : http://tinyurl.com/pq4v39x
En 1964, le général de Gaulle va le 15 août en Provence, mais il ne fait pas le déplacement en Normandie. L'ambassadeur américain lit un texte au ton vigoureux.

Hélène Harter - En 1984, Reagan prononce un discours remarqué à la Pointe du Hoc (rédigé par Peggy Noonan)
http://www.reagan.utexas.edu/archives/speeches/1984/60684a.htm
http://stephane.delogu.pagesperso-orange.fr/reagan.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Peggy_Noonan
http://en.wikipedia.org/wiki/Pointe_du_Hoc

- Dans l'opinion publique, l'image dominante est celle installée par Zanuck dans le film Le jour le plus long, à partir de l'ouvrage de Cornélius Ryan. Spillberg y a ajouté la brutalité de la bataille. - Frédérique Ballion, Dominique Briand, Muriel de la Souchère.
Cette dernière a écrit : L’influence de la fiction américaine sur le récit télévisuel français du débarquement de Normandie : Du Jour le plus long au Soldat Ryan - http://communication.revues.org/4892
[Le jour le plus long sera à nouveau diffusé sur France 3 le 5 juin 2014]

- Françoise Passera, Pascal Buléon - En dehors du Mémorial, les très nombreux musées donnent davantage de place aux collections d'armes et à la dimension strictement militaire qu'à une histoire globale du débarquement.
A noter leur concentration sur le littoral.

Une carte des musées de la seconde guerre mondiale en France a été publiée
dans l'Atlas historique de la France pendant la Seconde Guerre mondiale
Voir aussi une liste des musées (pdf) - site resistance-massif-central

- Le poids de la mémoire (des mémoires) est très important (cf. la demande de classement des plages).
 Les historiens ont beaucoup travaillé sur la bataille de Normandie, à l'intérieur. Une réalité peu prise en compte dans les médias.  http://tinyurl.com/nstvblj

- Et les commémorations sont soumises à la mise en spectacle de masse et aux exigences de la télévision commerciale ou publique (cf Drucker et Ardisson à Sainte-Mère-Eglise en 2004) (cf. Muriel de la Souchère) - http://tvmag.lefigaro.fr/

. .

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

23 mai 2014

Colloque Le Débarquement 1/2

 

deb2014

 

Au Mémorial de Caen, trois jours de colloque.
Le Débarquement, de l'événement à l'épopée
http://www.memorial-caen.fr/événements/

Le programme du colloque (21-23 mai 2014) en pdf :
http://www.crhq.cnrs.fr/fichiers-attaches-colloques/2014/sgm-mai.pdf

Mercredi 21 mai : La guerre des nerfs avant le Débarquement : chronique d’une bataille annoncée trois ans à l’avance
14h50 David Welch, U. Kent), La propagande au Royaume-Uni
15h15 Jean-Luc Leleu, U Caen, Entre craintes et espoirs. Propagande et opinion publique en Allemagne face à l’« Invasion »

16h20 Christian Delporte, Versailles, Le dernier assaut de la propagande collaborationniste
16h45 Aurélie Luneau, Le Débarquement, entre illusions et désillusions : une attente de quatre ans pour les auditeurs de la BBC

Jeudi 22 mai - Au-delà des mythes : retrouver le 6 juin
9h00 Bernd Wegner, Hamburg, Hitler’s European fortress, 1941-1944 (La forteresse européenne de Hitler 1941-1944)
9h25 Adam Tooze, Yale, Le 6 juin, sous l’angle économique
9h50 Peter Lieb, RMA Sandhurst, Ampleur et limites de la violence en Normandie

11h00 Olivier Wieviorka, ENS Cachan, L’US Army et les pertes psychiatriques
11h25 Stephen Hart, RMA Sandhurst, The morale of the Second British Army in Normandy, June-August 1944

Jeudi 22 mai, après-midi : Les représentations de la bataille : écrire et réécrire l’Histoire
14h00 Brian Holden-Reid, King’s College, Préparer la prochaine guerre : une bataille devenue une « référence professionnelle » à l’heure de la Guerre froide
14h25 Frédérique Ballion, U. Bordeaux, La genèse du Jour le plus long (1962) : de la vérité historique à la représentation cinématographique, naissance d’un mythe
14h50 Dominique Briand, ESPE Caen, Le 6 juin 1944 à l’écran : dramaturgie et fiction de l’événement

16h00 Muriel de la Souchère, Le Débarquement à la télévision française
16h25 Bertrand Lécureur, L’image du Débarquement et de la Bataille de Normandie dans les guides touristiques européens édités de 1945 aux années 2000 (étude comparative : Allemagne, France, Royaume-Uni, États-Unis)

Vendredi 23 mai - Débarquement et identités nationales : image(s) de soi dans le miroir de l’histoire

9h00 Marc Olivier Baruch, EHESS, La France et le 6 juin 1944 : représentations et usages de l’événement
9h25 Hélène Harter, Rennes 2, 1984, la force d’un symbole : le discours de Ronald Reagan
9h50 Jörg Echternkamp, Halle, Le Débarquement et la culture mémorielle en Allemagne : entre défaite et libération

11h00 François Cochet, Metz, Modernité et gigantisme du 6 juin

Faire (re)vivre l’épopée : enjeux mémoriaux et économiques
14h15 Jean Quellien, Caen, Genèse et développement d’une politique touristique
14h40 Pascal Buléon, MRSH Caen, La place du 6 juin dans l’économie locale
15h05 Françoise Passera, Caen, Les musées de la Bataille : lieux d’histoire, de mémoire et de sociabilité

16h00 Conclusion
Jean-Luc Leleu, CNRS - CRHQ, Université de Caen

mm-prepas

Le Mémorial en chantier pour le 6 juin.

 


.

Posté par clioweb à 07:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,