Faut-il combattre les trolls ?  Hubert Guillaud
2 versions du même article, à 16 jours d'intervalle
http://www.internetactu.net/2014/04/02/faut-il-combattre-les-trolls/
http://internetactu.blog.lemonde.fr/2014/04/18/faut-il-combattre-les-trolls/

17 commentaires sur Internetactu, 137 sur le blog du Monde.

Le troll, c’est celui qui cherche à énerver les autres internautes et à semer le bazar sur un forum.
« Le troll se nourrit des arguments rationnels qu’on lui oppose pour en faire de l’irrationalité »

Don’t feed the troll, ne pas nourrir les trolls est la formule la plus répandue.
L’hypothèse implicite, c’est que si nous négligeons un troll, il va arrêter.

L’article risque une confusion entre 3 éléments : le troll, les commentaires dans la presse, les discours de haine en politique ou en religion.

« Le troll est un semeur de zizanie. Il entre dans une discussion uniquement pour y mettre le bordel dans l’espoir secret de brouiller les idées exprimées et de monter, si possible, les internautes les uns contre les autres ». Le summum, pour un troll, c'est la disparition du forum qu'il a choisi comme cible ».

L’intérêt des commentaires de presse (et de blog) est très variable :simples apostrophes sans argumentation, propos de haine sur des sites non modérés ou mal modérés. La réponse peut être humaine : « les commentaires sont moins agressifs quand un journaliste y répond ou quand il pose une question fermée en fin d’article ». Elle peut être technique (plateforme Umati au Kenya).
Il évoque aussi l’opposition brutale entre boudhistes et musulmans en Birmanie.

Le noyautage d’un forum par un activiste ou un groupe d’activiste est une autre réalité. Le prosélytisme des extrémistes peut s'appuyer sur un discours de haine pour recruter de nouveaux adhérents. A force de patience, ces activistes peuvent pénétrer des forums bâtis sur des principes opposés aux leurs, et faire accepter peu à peu, à petite dose, leur propagande. Il leur devient alors possible d'aller dire à des profs d’économie qu’ils ne connaissent rien à l’économie réelle, celle du patronat et des actionnaires. Ils peuvent dire à un historien que son métier n’égalera jamais l’expérience d’un déporté dans un camp nazi.

Plusieurs questions sont sous-entendues :
- Sur Internet, un forum sert-il à regrouper des internautes ayant la même vision du monde ? Jusqu'où peut aller la pluralité des opinions ?
- L'anonymat (relatif) change-t-il les termes d'un débat ?
- Pourquoi l'écriture électronique favorise-t-elle ces dérives ?
- Quelle place pour la liberté d'expression ?
Quelle place pour une expression sous contrôle ? La censure a-t-elle sa place sur le web ?

.