Dans l'émission La Grande Table du 02.04.2014,
Jean-Claude Schmitt et Patrick Boucheron ont rendu hommage à Jacques Le Goff
http://www.franceculture.fr/emission-la-grande-table-2eme-partie-0


A Voix Nue rediffuse à partir du 07.04.2014
une série d'entretiens menés en janvier 2004 par E Laurentin avec Jacques Le Goff et  Jean-Pierre Vernant
http://www.franceculture.fr/emission-a-voix-nue-0

Transcription par Taos Aït Si Slimane : http://www.fabriquedesens.net/A-voix-nue-Jean-Pierre-Vernant-et

Ecouter l’hommage rendu à leurs maîtres, Meyerson et Gernet pour Vernant, Marc Bloch et Maurice Lombard pour Le Goff,
Levi-Strauss et Dumezil pour les deux.


Le Goff rappelle la distance prise avec la Sorbonne des années 45-50 qui était plutôt réfrigérante,

et le rôle joué par le CNRS et par la Veme section.
« après la Libération, les chemins étaient ouverts… il y avait des « gens ouverts, généreux, d’accès très facile »
« des gens comme Jamati étaient des types épatants pour qui l’essentiel de la recherche était d’aider les chercheurs, de leur faciliter le boulot, de leur donner les moyens et pas de gérer l’énorme machine bureaucratisée ».

Dans la seconde, ils évoquent les débats entre Levi-Strauss et Braudel sur le temps et les temporalités.
Temps long/temps courts, opposition entre (sociétés froides qui refusent tout changement / sociétés chaudes qui font le choix du changement)
cf. ce que dit Le Goff sur les sociétés coloniales, où certains voulaient déjà donner l’image d’un arrêt de l’histoire !

-
Jacques Le Goff nous a quittés.
L'hommage de l'éditeur André Versaille : J'ai envie de parler de lui. Non pour m'étendre sur son œuvre qui a nourri tous ceux que l'Histoire passionne (d'autres que moi viennent de le faire dans la presse), mais pour parler de l'homme que j'ai eu la chance de connaître et d'éditer... (source NM)
la suite sur le site http://m.actualitte.com/n/49362


rappel : sur le site de l'EHESS, l
a liste de ses publications avant 1997

.