Circulaires, manuels, livres: les ministères censurent le mot «genre»
Lucie Delaporte, Médiapart 06.02.2014
http://www.mediapart.fr/

« Cédant à la pression des lobbies les plus conservateurs, le gouvernement a déjà, et depuis plusieurs mois, choisi de faire disparaître partout le mot « genre », désormais jugé trop sulfureux. Au prix d'absurdes acrobaties. Enquête sur une censure discrète qui signe aussi une incroyable défaite idéologique ».

extraits :

3 exemples :
- « La parution de l'ouvrage de Hugues Demoulin (ac-rouen), Déjouer le genre – Pratiques éducatives au collège et au lycée, destiné à être un outil de formation pour les enseignants, est bloquée depuis le mois de septembre ».

- Dans le rapport sur les stéréotypes de genre chez les enfants et les adolescents, « Luttez contre les stéréotypes de genre » est devenu « Luttez contre les stéréotypes garçons-filles ».

[ un détail : le mot « genre » apparaît néanmoins 265 fois dans les 236 pages du rapport, filles-garçons 187 fois, garçons seul 850 fois, filles seul 919, enfants 377, adolescents 49 ]

http://www.strategie.gouv.fr/blog/2014/01/rapport-lutter-contre-les-stereotypes-filles-garcons/

Le rapport au format pdf : http://www.strategie.gouv.fr/blog/


- Peillon, France 2 en 05.2013 : « Je suis contre la théorie du genre »,
Peillon, France Inter 08.2013 ? : « la théorie du genre n’existe pas »,
Peillon, récemment : « la théorie du genre n’est pas enseignée à l'école »…


« Pour le sociologue Éric Fassin, qui se dit abasourdi de découvrir un tel recul, « s’attaquer aux inégalités filles-garçons nécessite de s’attaquer aux mécanismes qui les fabriquent et pour cela il faut passer par le genre ».
... À voir l’importante production théorique sur ces sujets, censurer le mot genre dans les textes et les discours officiel est évidemment dérisoire. En attendant, les militants de la Manif pour tous peuvent savourer une indéniable victoire ».

.