- Vincent Peillon, un ministre fragilisé par les turbulences - Le Monde Education 13.12.2013
http://www.lemonde.fr/ecole-primaire-et-secondaire/article/2013/12/13/

Face à la contestation, la réforme des classes préparatoires a été repoussée et l’image du ministre n’en sort pas grandie.
« Secoué depuis dix-huit mois par les fortes turbulences que cause la réforme des rythmes scolaires, [avec le recul sur les horaires des profs de prépa] le ministre subit une nouvelle déconvenue politique. D'autant plus qu'il s'était, depuis la rentrée, attaché à afficher sur ce point une extrême fermeté ».

L’article évoque ses relations avec Hollande, ses ambitions politiques (candidature aux Européennes, direction du PS)


- Réforme Peillon : des enseignants piégés dans un dangereux chantier, Aggiornamento 12.12.2013
http://aggiornamento.hypotheses.org/1687

extraits :
« Nous avons récemment appris par canal médiatique que trois chantiers étaient menés simultanément : programmes, éducation prioritaire, et statuts-métiers-missions des enseignants.
Le ministre fustige les méthodes de ses prédécesseurs et le mépris dans lequel ils tenaient les professeurs ».

Pour Aggior,
« chacun des chantiers est fort mal engagé.
- Celui de la réécriture des programmes était urgent. Mais, là encore, on sait déjà que le calendrier, calé sur le rythme politicien ne collera pas avec celui de la profession, ce qui augure une mise en œuvre à marche forcée.
- Le chantier de l’éducation prioritaire est lui amorcé de façon très bancale.
- Restent enfin les fameux « statuts »... Le ministère refuse ainsi de considérer  réellement les difficultés croissantes de ce métier ».

« Pourquoi ne discute-t-on pas du fond de cette refondation des statuts qui n’est [pour l’instant] qu’un emplâtre sur une jambe de bois ? Pourquoi refuse-t-on dans ce pays de faire de l’éducation une véritable priorité … » ?

.