23 novembre 2013

Primaire 2008 : un bilan

 

Bilan de la mise en œuvre des programmes issus de la réforme de l’école primaire de 2008
http://s1.lemde.fr//mmpub/edt/doc/20131122/3518500_dbf2_2013-066_rapport_programmes_primaire_2008_version_finale_aa.pdf

Français, maths, langues, EPS, culture humaniste ...
2 exemples
Histoire des arts : « La pauvreté des traces dans les cahiers illustre les difficultés rencontrées par les maîtres »
Instruction civique et morale : 
« La mission d’inspection générale relève trois difficultés quant à la mise en oeuvre des programmes en la matière : le manque de temps, le manque de formation et le manque d’outils pédagogiques ».

Le rapport de l'inspection pointe les failles de l'école primaire héritée de Jules Ferry, et met en cause la formation (ou l'absence de formation) des enseignants.
Quelle commande ministérielle a conduit à la rédaction de ce rapport diffusé voilà qq mois ?
Pourquoi avoir choisi un plan à tiroirs ? Parce que l'école primaire serait encore pensée comme un lycée en miniature ?
N'aurait-il pas été possible de rappeler le contexte dans lequel les programmes de 2008 ont remplacé ceux de 2002 ?

Dans une analyse du rapport, Maryline Baumard écrit :
« L'institution s'est longtemps cachée derrière la liberté pédagogique pour les laisser se débrouiller seuls. Mais l'heure est grave. Qu'un professionnel ne soit pas apte à mesurer que son travail n'est pas à la hauteur des attentes montre la faille intégrale d'un système. Que font les conseillers pédagogiques, censés aider les maîtres dans les classes ? Que font les inspecteurs, là aussi pour les aider à progresser ? Toute la hiérarchie intermédiaire est en cause. La France joue aux apprentis sorciers avec son école ! »
D’où viennent les mauvais résultats de l’école primaire en France ? Le Monde éducation 22.11.2013
http://lemonde-educ.blog.lemonde.fr/2013/11/22/ecole-primaire-le-rapport-qui-accuse/

En finir avec l'idée qu'enseigner est un art et pas une science
« Les quelque 300 000 maîtres du premier degré pensent bien faire, notamment en matière d'enseignement de la lecture, alors que le travail mené par l'inspection générale mesure que leur pratique n'est pas suffisamment professionnelle ».
http://www.lemonde.fr/ecole-primaire-et-secondaire/article/2013/11/22/en-finir-avec-l-idee-qu-enseigner-est-un-art-et-pas-une-science_3518714_1473688.html

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


colloque : Jeunesses en dissidence

 


Jeunesses en dissidence dans l’Allemagne nazie et en Union soviétique
Colloque international  à l'université de NANTERRE
jeudi 28 novembre et vendredi 29 novembre 2013
http://www.maison-heinrich-heine.fr/fr/jeunesse-en-dissidence/

«  A la différence de la  résistance  qui revêt un caractère organisé, fondé sur un ensemble de convictions clairement articulées, politiques ou religieuses (exemple de la Rose Blanche en Allemagne), la  dissidence désigne un ensemble éclaté et hétérogène de pratiques ou comportements considérés comme « décalés », « déviants » par des régimes qui imposent de manière coercitive des normes idéologiques et comportementales à la jeunesse comme à l’ensemble de la société.

Elle revêt des formes variées allant d’actes de refus ou d’opposition (destructions, sabotages, désertions) jusqu’aux manifestations multiformes de non-conformité : codes et insignes vestimentaires chez les Pirates de l’Edelweiss allemands ou les stiliagi et les « Sudistes » en URSS ; chants, musique (les Swing-Kids en Allemagne) et théâtre étudiant en URSS ; groupes de jeunes chrétiens, organisations de jeunesse clandestines en URSS ».


Jeudi 28 novembre 2013, 10-13h
Hélène CAMARADE, La dissidence (Resistenz/Dissens) comme palier vers la résistance politique de certains jeunes Allemands sous le Troisième Reich
Nicolas LE MOIGNE, Les paradoxes politiques du Mouvement de Jeunesse allemand : panorama de la Bündische Jugend en 1933
Juliane FÜRST, ‘Improving socialism’: Political Dissidence and Clandestine Youth Organizations from Stalin to Brezhnev

Jeudi 14h30 - 17h15
Gilbert MERLIO, Un aspect de la résistance juive : le groupe Baum (jeunes communistes juifs)
Bella OSTROMOOUKHOVA, Le théâtre étudiant en URSS après Staline : une sage opposition
Natalia GORBANEVSKAIA, La génération de 1956 vs. les « Chestidesiatniki » (génération des années 1960)
Cécile VAISSIE, La « génération des gardiens de nuit et des portiers » en URSS : le cas du Séminaire Chrétien

vendredi 29 novembre 2013 

Vendredi 29 novembre 2013, 9h30- 12h
Marguerite KJELLBERG, L’Edelweiss : le style et l’esthétique d’une dissidence de jeunes Allemands sous
le IIIe Reich
Brigitte KRULIC, Dissidences juvéniles au miroir de la fiction romanesque allemande
Kerstin RATHGEB, Die Frankfurter Swing Jugend aus staatlicher Perspektive
Jean-Robert RAVIOT, Les « Sudistes » soviétiques

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,