Histoire des Vikings 1/4 - La Fabrique de l'histoire, 23.09.2013
http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire-histoire-des-vikings-14-2013-09-23
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10076-23.09.2013-ITEMA_20526590-0.mp3
http://radiofrance-podcast.net/podcast09/rss_10076.xml

La vision mythifiée de l'histoire des Vikings a plusieurs sources :

- Les monarchies scandinaves ont cherché à se construire des origines dignes de celle de l'antiquité gréco-romaine.
Elles ont collecté tout ce qui concernait l'histoire de la Scandinavie au Moyen-Age

- La celtomanie se développe au XVIIIe.
James McPherson publie les songes d'Ossian, des textes apocryphes. A la Malmaison, un tableau montre Ossian accueillant les généraux de l'empire dans le paradis d'Odin. Pour une partie de l'aristocratie, ces guerriers incarnent une forme de liberté, opposée à la réalité de la monarchie absolue (cf l'élection du roi par ses pairs).

- Le mythe Viking est surtout une construction du XIXe, avec une base raciste.
Augustin Thierry fait du conflit entre les peuples, de la guerre de conquête la clé de l'histoire.
La vision raciste, celle des grands blonds, de la violence se retrouve dans les manuels scolaires.
Et la publicité commerciale a exploité ces clichés racistes (camemberts, produits régionaux - (cf le drakkar, la déformation d'un terme qui désigne la proue du navire ; le mot séduit parce qu'il incarne le côté barbare tout en donnant l'illusion d'un vocabulaire savant).

En 1911, le millénaire est voulu par un journal de Rouen. Le monde des érudits suit, et le grand public défile en costumes historiques. Les fêtes sont inaugurées par le président de la République : ce régionalisme ne s'oppose pas à la construction nationale, il en est un élément.

Comment peut-on se revendiquer d'ancêtres pillards ?
C'est une reprise de la chronique de Dudon de Saint-Quentin : des pirates paiens deviennent de vertueux chevaliers chrétiens (cf Rollon qui se convertit  et devient un prince législateur, ou Guillaume Longue-Epée dont la mort est décrite comme un martyre).

Cette dimension raciste et nordique a été exploitée par des groupes minoritaires d'extrême-droite, y compris après 1945. Ils exaltent la brutalité, la force, le vol et le viol en liaison avec qualités supposées guerrières.

En 1921, Stéphen Chauvet publie La Normandie ancestrale; ethnologie, vie, coutumes, meubles, ustensiles, costumes, patois.
Le catalogue est toujours utilisé sur les costumes et le mobilier. L'introduction délire sur la pureté de la race, comme si l'armoire normande avait un lien avec la couleur des cheveux.

Le grand public continue d'utiliser les clichés enseignés à l'école ou exploités par la publicité commerciale.
Le travail des historiens et des archéologues a été considérable. Il existe un vrai public pour fréquenter les expositions ou pour acheter les ouvrages d'histoire scientifique. Il ne faut peut-être pas exagérer la puissance de feu de cet imaginaire fondé sur les fantasmes racistes. Et continuer le travail de remise en contexte de l'histoire mythifiée des Vikings.

.