OlympedeGouges

Marie Gouze, dite Marie-Olympe de Gouges (1748-1793)
Pastel d’Alexandre Kucharski - Wikipedia - https://fr.wikipedia.org/wiki/Olympe_de_gouges

Dans une semaine consacrée à Olympe de Gouges,
http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire-0
la Fabrique de l'histoire du mercredi 18 s'intéresse à la place des femmes dans la Révolution.
http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire-olympe-de-gouges-34-2013-09-18


Quelle place les femmes ont-elles dans la Révolution ?
traduction :
Quelle place la Révolution a-t-elle laissé aux femmes ?
Ou plutôt : Quelle place les femmes ont-elles pris dans la Révolution ?

Les femmes occupent une place très importante dans la première partie de la Révolution. Par la suite, les hommes au pouvoir ont plutôt voulu les mettre à l'écart de la vie publique, Bonaparte incarnant l'apogée de cette mise à l'écart, d'autant plus choquante que 1789 a remplacé l'Ancien Régime et ses privilèges par l'affirmation du principe de l'égalité (des droits)
(cf le discours de Chaumette (17 11 1793) cité en fin d'émission : selon lui, la nature a réservé à la femme les douces inquiétudes de la maternité, les tendres soins dûs à l'enfant, les détails du ménage ... Pas question de mettre une femme à la tête des armées).

D Godineau et JC Martin apportent de fortes nuances à l'éloge sans limites fait à l'Ancien Régime et aux Girondins par Olivier Blanc.

Le début de l'émission esquisse une opposition entre les femmes qui pensent (les élites) et les femmes qui agissent (sic) (le peuple), une opposition heureusement nuancée.
La question des subsistances ne serait-elle pas une réalité politique en 1789 ?
En quoi se coltiner au quotidien les rapports de force au sein d'une société serait-il moins légitime que d'écrire un projet (virtuel) de constitution ? Vue de Paris, la politique ne serait-elle qu'affaire de culture (les discours) et de structures (les clubs, les cercles) ?
un détail : Olivier Blanc a écrit l'article Cercles politiques et salons  du début de la Révolution (1789-1793) - AHRF 2006 - http://ahrf.revues.org/5983

Le premier texte est celui d'Etta Palm d'Aelders (1743-1799)
la fondatrice de la Société Patriotique et de Bienfaisance des Amies de la Vérité
https://fr.wikipedia.org/wiki/Etta_Palm_d%27Aelders


Marie Gouze, Olympe de Gouges
(1748-1793)
Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne (sept 1791)
Art 6 : La Loi doit être l’expression de la volonté générale ; toutes les Citoyennes et Citoyens doivent concourir personnellement ou par leurs représentants, à sa formation ; elle doit être la même pour tous : toutes les Citoyennes et tous les Citoyens, étant égaux à ses yeux, doivent être également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leurs capacités, & sans autres distinctions que celles de leurs vertus et de leurs talents.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Olympe_de_Gouges
https://fr.wikisource.org/wiki/Auteur:Olympe_de_Gouges

Claire Lacombe (1765- ?) - https://fr.wikipedia.org/wiki/Claire_Lacombe
Théroigne de Méricourt (1762-1817)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Anne-Josèphe_Théroigne_de_Méricourt

Claude Guillon, « Pauline Léon, une républicaine révolutionnaire » (1768-1838) AHRF 2006
https://fr.wikipedia.org/wiki/Pauline_Léon

"Cessons de sentimentaliser les choix politiques de toute une société", écrit Anne Verjus dans les commentaires.

4 ouvrages rédigés par les invités :
Jean-Clément Martin, La révolte brisée : femmes dans la Révolution française et l'Empire, Colin 2008
Olivier Blanc, Marie-Olympe de Gouges : une humaniste à la fin du XVIIIe siècle, Vienet 2003
Dominique Godineau, Citoyennes tricoteuses : les femmes du peuple à Paris pendant la Révolution française, Perrin 2004
La place des femmes dans l'histoire : une histoire mixte - coord Geneviève Dermenjian, Irène Jami et Annie Rouquier Belin 2010  


.