L'enfer des programmes scolaires - Le Monde  culture et idées - 05.09.2013
http://www.lemonde.fr/education/article/2013/09/05/l-enfer-des-programmes-scolaires_3472011_1473685.html

« Les programmes enseignés n'intéressent personne, mais il suffit de vouloir les changer pour susciter des aigreurs, quelle que soit l'option choisie »

"L'autonomie intellectuelle spécifique du corps enseignant demeure partout extrêmement réduite, comparée à celle des autres professions libérales" (Jean Piaget, Psychologie et pédagogie, 1965)

Maryline Baumard fait l’éloge du curriculum, du Conseil National des Programmes et des GTD (groupes techniques disciplinaires 1989-2005).
La description d’une boite noire est très journalistique, mais après la suppression de l’HG en Term S, en novembre 2009, les 8 personnes (dont 4 inspecteurs) chargées d’écrire les futurs programmes de lycée général sont identifiables et identifiées.

parmi les commentaires :
Profdésabusé
« Les programmes sont souvent démentiels pour les raisons suivantes : leurs concepteurs panglossiens croient vivre dans le meilleur des mondes pédagogiques, où tous les élèves seraient des stakhanovistes assoiffés de savoir, ayant parfaitement assimilé toutes les connaissances et notions enseignées depuis le primaire. Ils ont comme complices les inspecteurs pour qui le premier critère d'évaluation d'un enseignant est le strict respect du plan quinquennal et de la ligne pédagogique du moment ».

« Opposer une tête bien faite à une tête bien pleine est un contresens absolu. L'intelligence se nourrit du savoir, et réciproquement. Un esprit vif sans culture générale tourne à vide. [les spécialistes rappellent que Montaigne parle du précepteur, pas de son disciple »

Mathieu Kessler 07/09/2013 - 12h16
« Je ne suis pas convaincu qu'il existe une conspiration des imbéciles ignorant l'aporie d'une opposition stricte entre tête bien faite et tête bien pleine. En revanche, l'arbitrage semble difficile au niveau des programmes du fait que chaque lobby disciplinaire et les spécialités même à l'intérieur de chaque discipline se livrent une guerre de conquête et d'occupation des programmes scolaires. Cette lutte conduit involontairement à l’encyclopédisme et au zapping culturel que chacun déplore ».

et le texte de Montaigne :
« A un enfant de maison qui recherche les lettres, non pour le gaing (car une fin si abjecte est indigne de la grace et faveur des Muses, et puis elle regarde et depend d’autruy), ny tant pour les commoditez externes que pour les sienes propres, et pour s’en enrichir et parer au dedans, ayant plustost envie d’en tirer un habil’homme qu’un homme sçavant, je voudrois aussi qu’on fut soigneux de luy choisir un conducteur qui eust plustost la teste bien faicte que bien pleine, et qu’on y requit tous les deux, mais plus les meurs et l’entendement que la science ; et qu’il se conduisist en sa charge d’une nouvelle maniere. On ne cesse de criailler à nos oreilles, comme qui verseroit dans un antonnoir, et nostre charge ce n’est que redire ce qu’on nous a dict. Je voudrois qu’il corrigeast cette partie, et que, de belle arrivée, selon la portée de l’ame qu’il a en main, il commençast à la mettre sur la montre, luy faisant gouster les choses, les choisir et discerner d’elle mesme : quelquefois luy ouvrant chemin, quelquefois le luy laissant ouvrir. Je ne veux pas qu’il invente et parle seul, je veux qu’il escoute son disciple parler à son tour.
Qu’il ne luy demande pas seulement compte des mots de sa leçon, mais du sens et de la substance, et qu’il juge du profit qu’il aura fait, non par le tesmoignage de sa memoire, mais de sa vie. Que ce qu’il viendra d’apprendre, il le lui face mettre en cent visages et accommoder à autant de divers subjets, pour voir s’il l’a encore bien pris et bien faict sien »
Montaigne, De l'institution des enfants, Les Essais, Livre I, chapitre 26, 1595
http://fr.wikisource.org/wiki/Essais/Livre_I/Chapitre_26
Montaigne : http://clioweb.free.fr/dossiers/ecrivains/montaigne.htm


.