Le portable révolutionne l'Afrique - Francis Pisani, Le Monde, 18.08.2013

Le mobile a conquis le continent. Il sert à téléphoner, mais aussi à transférer de l'argent ou à régler ses factures. Une source possible de développement
http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/08/18/le-portable-revolutionne-l-afrique_3463006_3232.html


extraits :
Avec 650 millions d'unités, l'Afrique a dépassé les Etats-Unis et l'Europe en nombre de téléphones mobiles.
Francis Pisani décrit l'essor de cette technologie («partout le mobile est l'instrument de choix pour accéder au Net », mais le SMS est l'usage principal ( 90 %), les smartphones représentent moins de 2 %).
Il interroge l'impact sur les structures économiques et sociales. « Voilà un appareil qui permet au continent de faire un bond technologique (leapfrog) en évitant l'installation souvent difficile d'infractures très coûteuses ». « L'enthousiasme du continent africain pour la technologie stimule la croissance » (The Economist). « Cette nouvelle donne permet et requiert à la fois la coopération (pas toujours facile) des gouvernements, du secteur privé, des ONG et des individus ».

Francis Pisani cite
M-Pesa (66 % des transferts d'argent effectués au Kenya se font par mobile)
mPedigree (vérifier un médicament)
Ushahidi (témoignage)
Jamiix, l’application développée par Marlon Parker ; elle permet de gérer jusqu'à 300 échanges à l'heure.
Il mentionne le ghanéen Herman Chinery-Hesse, le Bill Gates africain et évoque une controverse entre Bill Gates (le vrai) et Google à propos de choix technologiques (réseau de ballons à 20 000 m d’altitude).

« Les soulèvements tunisien et égyptien de 2011 ont à tort été qualifiés de révolutions Twitter ou Facebook… mais les protestataires - pour la plupart jeunes chômeurs urbains - ont fait bon usage des téléphones mobiles quand ils en avaient un ».

.