A l’école, la morale sans sermon, Libération rebonds, 02.06.2013
Nicolas Franck professeur de philosophie, vice-président de l’Association des professeurs de philosophie de l’enseignement public
et Pierre Hayat professeur de philosophie

http://www.liberation.fr/societe/2013/06/02/a-l-ecole-la-morale-sans-sermon_907627

« Le projet d’un enseignement moral autonome est abandonné au profit d’une fusion des divers cours d’éducation civique en vigueur, sous la bannière désormais unifiée d’un enseignement moral et civique ».

 « On mesure, plus d’un siècle après, l’immensité de la tâche restant à accomplir. On peine surtout à envisager comment, dans un tel contexte, un enseignement moral et civique aurait quelque chance d’être mieux «respecté» que les enseignements de musique, de français, de chimie, ou que les actuels cours d’éducation civique. Il est vain d’espérer que l’école enseigne des valeurs qu’elle ne parvient pas à imposer, et qu’elle contredit même, en laissant prospérer en son sein la concurrence et le caporalisme .
Le rapport tente de contourner la difficulté en proposant que ce nouvel enseignement ait pour objet la transmission des valeurs de la République
« Mais peut-on à la fois dispenser un enseignement de nature critique et laisser l’école sous l’emprise des compétences à acquérir par lesquelles on formate des sujets économiques adaptatifs ? … Un enseignement moral et civique ne prendra sens que dans une école refondée sur la valeur de la connaissance ».

[2 profs de philo au secours de la morale selon Peillon. 
L'initiative du ministre prof de philo serait-elle à ce point corporatiste ?
Quant au débat entre compétences et connaissance, les spécialistes sauront argumenter ].


rappel : Ruwen Ogien : L'Etat nous rend-ils meilleurs ?
http://clioweb.canalblog.com/tag/ogien

.