26 mai 2013

Fabrique : l'antiparlementarisme

 


Histoire du régime parlementaire 3/4 : L'antiparlementarisme - La Fabrique de l'histoire, 22.05.2013
http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire-histoire-du-regime-parlementaire-34-2013-05-22

Histoire du régime parlementaire 4/4 : l'histoire du parlement britannique - La Fabrique de l'histoire, 23.05.2013
http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire-histoire-du-regime-parlementaire-44-2013-05-23


Un parcours d'un siècle et demi avec distinction entre la haine de la démocratie (Barrès, les ligues, Poujade ...) et les critiques concrètes des défauts du régime représentatif (dont certains sont encore actives aujourd'hui).

Les voisins de la France semblent s'accommoder davantage du régime parlementaire, où
une assemblée élue contrôle le gvt, par la politique et par l'argent (cf GB ou RFA).
La France a multiplié les régimes, et fait le grand écart entre dictature d'un chef et régime d'assemblée.
 
En toile de fond, un affrontement sur la conception du pouvoir (le sabre ou le vote, le peuple ou les propriétaires).
Le choix du mode de scrutin oppose prime majoritaire et représentation des électeurs
(scrutin de liste ou scrutin d'arrondissement). Chaque système a ses défauts
(en 1958, 4 M d'électeurs, cela donne soit 10 députés communistes, soit 196 chez les gaullistes)

Le rôle attribué aux partis politiques est aussi discrimant :
Hitler au pouvoir truque les élections et interdit tous les autres partis, au prétexte de la nation unie (cf la caricature des séances en uniforme au Reichstag après mars 1933). Dans les démocraties, la rivalité entre personnalités politiques conduit à l'émiettement des groupes parlementaires, une des sources de l'instabilité gouvernementale (cf l'Italie de 1920 ou la France des années 1920).

 

Posté par clioweb à 08:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


Lyon 2013 : EMI Cultures numériques

 

« Cultures numériques, éducation aux médias et à l’information ».

A Lyon, en mai 2013, les participants à une conférence nationale ont débattu de la nature et des enjeux de l’information.

A l’Ecole, comment former à un usage raisonné des cultures numériques ?
En créant une nouvelle discipline, du CP à la terminale (L’informatique comme science ? L’éducation aux médias et à l’information, l’EMI de l’Unesco ?), ou en encourageant une démarche transversale ?

« Comment passer de l’innovation à la généralisation ? » interroge Jean-Louis Durpaire, IGEN.
« Il faut surtout éviter toute injonction à l’innovation : elle peut être paralysante et contre-productive » répond Divina Frau-Meigs.
http://emiconf-2013.ens-lyon.fr/tables-rondes/table-ronde-6/frau-meigs.pdf/view

Eric Bruillard rappelle l’importance de l’esprit critique, « une Arlésienne » qu’il définit par trois éléments :
une disposition (plus qu’une compétence), une capacité d’action sur les machines et une construction sociale.
http://emiconf-2013.ens-lyon.fr/videos/interviews/bruillard.m4v
http://ife.ens-lyon.fr/ife/recherche/bulletins/bulletin-nb021

La présentation des tables rondes et des ateliers est en ligne, les vidéos sont attendues.
Le Café pédagogique (24.05.2013) a publié un compte rendu de J-M. Le Baut.
http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lenseignant/documentation/Pages/2013/144_2.aspx

.

Posté par clioweb à 08:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,