13 avril 2013

L'écran pour jouer au Sénat

 

ruzzle


A quuoi sert une tablette au Sénat ?
A prendre des notes ?
A consulter sa documentation et à préparer une intervention ?
A vérifier une affirmation d'un adversaire politique ?

d'après Le Petit Journal, une tablette sert à jouer ...

senat-ruzzle

Le Petit Journal cité par Le Parisien

Quand la sénatrice joue en réseau pendant le débat
http://www.leparisien.fr/insolite/quand-la-senatrice-joue-pendant-le-debat-sur-le-mariage-gay-12-04-2013-2720121.php
D'autres sénateurs lisent Le Figaro, font leur courrier, envoient des sms ...

Yann Barthès diffuse un extrait d'une interview antérieure : la sénatrice voit deux manières de se faire remarquer en tant que parlementaire : « soit on fait des propositions et un travail sérieux, soit on tape sur son camp.» Il ajoute : « Il en existe une troisième : jouer au Ruzzle avec le Petit Journal
Barthès avait déjà épinglé des élus qui avaient séché les débats et préféré profiter de places de choix pour assister au tournoi de Roland Garros


2 questions :
- Les ados ne seraient donc pas les seuls à répondre à la tentation des écrans sur le lieu de travail ?

- Certains élus de gauche ont-il l'ambition de réveiller l'antiparlementarisme, un discours très exploité par l'extrême-droite au siècle précédent ? Ou alors ont-ils prévu de multiplier les études de cas pour le cours de morale laïque que Peillon voudrait imposer du CP à la Terminale ?


.


.

Posté par clioweb à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Historiens et écrivains


En liaison avec un débat du Forum France-Culture
le métier d'historien, le métier d'écrivain,
http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire-forum

- Ce que la littérature comprend de l'histoire, Patrick Boucheron
Sciences humaines 2018, 06.2011, dossier La littérature fenêtre sur le monde.

Balzac et la société bourgeoise, Grégoire de Tours et les temps mérovingiens…, la littérature est une ressource précieuse pour l'historien. Mais il doit la considérer comme un reflet du monde qu'elle décrit plutôt que comme une connaissance objectivée. Une tâche ardue de décryptage s'impose alors...
http://www.scienceshumaines.com/ce-que-la-litterature-comprend-de-l-histoire_fr_25809.html


- "L'histoire saisie par la fiction" Le Débat, 165, mai-août 2011
http://www.fabula.org/actualites/le-debat-165-mai-aout-2011-l-histoire-saisie-par-la-fiction_44926.php
À première vue, les choses sont simples, le partage des domaines est bien établi : il y a d'un côté la connaissance des faits historiques, " tels qu'ils ont réellement eu lieu ", et de l'autre, les oeuvres d'imagination, qui peuvent à l'occasion se transporter dans le passé, mais dont le rôle est de plaire, non d'instruire.
En réalité, la ligne de démarcation est moins nette qu'il n'y paraît.

- Historiens et écrivains, unissez-vous ! Thomas Wieder, Le Monde 12.06.2011
http://www.lemonde.fr/livres/article/2011/06/11/historiens-et-ecrivains-unissez-vous_1534991_3260.html


.

 

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,