- L'odyssée des classiques - Le Monde Culture et idées - 07.03.2013
Les traductions d'Homère ou Virgile sont légion, le public plébiscitant une écriture modernisée. Au risque de dénaturer les oeuvres ?
http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/03/07/l-odyssee-des-classiques_1844423_3246.html


- L’Antiquité: célébrer, transposer, traduire - blog LaPhilosophie
Un feu d'artifices de traductions de l'Antiquité gréco-latine illumine le champ actuel de l'édition. Un paradoxe, à l'heure où le latin et le grec sont de plus en plus en plus désertés à l'école et à l'Université.
http://laphilosophie.blog.lemonde.fr/2013/03/08/lantiquite-celebrer-transposer-traduire/

L'enjeu paraît au moins double :

- Une mort annoncée du grec et du latin, et donc des humanités classiques ?
« Paul Veyne, lui, ne s'alarme pas de la distance qui se creuse : « N'importe quel péplum vous fait sentir la différence de ces temps anciens. Plus c'est exotique, étranger, plus les gens seront contents. Et d'ajouter qu'on adore Tolstoï, Dostoïevski, Tchekhov, mais combien de Français lisent le russe ? Et même après les études de latin que nous faisions jadis, combien d'étudiants et de professeurs étaient capables de lire couramment Virgile ? Personne ».
La solution à cette crise du latin et du grec, croit-il, passe par la création d'un Institut des langues anciennes chargé de former quelques dizaines de spécialistes, sur le modèle de l'INALCO pour les langues orientales.

- Quel type de traduction ?
« Faut-il brutaliser ces textes pour les moderniser à tout prix ? Introduire des anachronismes, des expressions contemporaines ? »


.