13 février 2013

Facebook et vous

 

- Facebook : données c’est donner
Camille Gévaudan, Libération Médias, 11.02.2013
« La quantité de données que Facebook collecte chaque seconde sur chaque internaute du monde entier donne le vertige… »
http://www.ecrans.fr/Facebook-donnees-c-est-donner,15948.html
http://www.liberation.fr/medias/2013/02/11/facebook-donnees-c-est-donner_881141

extraits :
« Cette pub pour le fast-food de votre quartier n’est pas arrivée là par hasard…
Et si une bannière vous propose, comme par hasard, un chalet pour cinq personnes dans les Alpes, c’est sans doute lié aux trois membres FB que vous avez déclaré comme étant vos enfants …»

1. Des techniques de Sioux
« seconde ruse : cacher la surveillance de vie privée derrière une formidable nouveauté. La dernière en date est la carte cadeau FB (Libération du 5 février), à dépenser dans des enseignes partenaires qui s’empresseront de cafter quels produits achète l’internaute quand il éteint son ordi ».

2. Des posts restants
« On dirait que les cases vides démangent les internautes : à partir du moment où il existe un champ de texte pour renseigner sa «ville d’origine», son «sport préféré» ou le nom de l’école primaire fréquentée il y a vingt ans, une envie irrésistible nous pousse à le remplir …»

3. Amis ou ennemis ?
« Ils ne font pas exprès, les pauvres… mais sur FB, nos amis sont nos pires ennemis. En nous «taguant» sur une photo de vacances, par exemple, ils ajoutent sans le savoir nos caractéristiques biométriques au grand répertoire des visages du monde. Heureusement, la reconnaissance faciale est désormais suspendue dans l’Union européenne… Mais les amis continuent les dégâts. Quand ils nous identifient dans un statut géolocalisé, ils caftent notre position. Quand ils nous ajoutent à un «groupe» d’internautes, ils associent notre nom à ceux des autres membres du cercle sans qu’il soit possible de réfuter ou d’effacer ce lien virtuel ».
http://www.liberation.fr/medias/2013/02/11/amis-ou-ennemis_881143

4. Des navigations sous surveillance
« La règle générale est simple à retenir : sur le Web, tout ce qui est estampillé du petit «f» de Facebook est une caméra de surveillance déguisée en fonctionnalité drôlement pratique. Autant dire qu’Internet tout entier est piégé ».
http://www.liberation.fr/medias/2013/02/11/des-navigations-sous-surveillance_881144

5. Des murs qui ont des oreilles


- Cyril Delabruyere, Formation à Facebook au CDDP85, 27 pages à télécharger :

- « Soyez Net sur le Net ». Un test en huit étapes mis en ligne pour la Mairie de Paris. Libération Ecrans
exemple de question : « Si cette photo de votre page FB était affichée en plein centre-ville, seriez-vous à l’aise ? »
http://www.ecrans.fr/Connaissez-vous-page-Facebook,15931.html


- Mourir, éteindre peut-être - Pierre Marcelle - Libération  
Ludivine, dont le corps a été retrouvé dans un bois de Pernant (Aisne), avait clos son profil Facebook et désactivé son portable. « Cette façon de faire pourrait bien devenir un acquis social ... Ludivine fut jusqu’au terme de son temps, outre consciencieuse, une jeune femme résolument moderne ».
http://www.ecrans.fr/Mourir-eteindre-peut-etre,15955.html


rappel : FB, un cas d'école.


facebook

Lire le décryptage par Thierry Joliveau d'une carte promotionnelle du média social (dec 2010).
http://clioweb.canalblog.com/archives/2011/02/04/20302536.html


.

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Une réforme mal vendue

 

Peillon pein à garder la réforme Libération 10.02.2013
Un échec de la mise en place des quatre jours et demi créerait un sérieux trou d'air pour le ministre.
http://www.liberation.fr/politiques/2013/02/10/peillon-peine-a-garder-la-reforme_880867

Les professeurs battent le pavé en rythme
http://www.liberation.fr/societe/2013/02/12/les-professeurs-battent-le-pave-en-rythme_881440


Des enseignants dans le doute… Libération 10.02.2013
Manque de moyens pour occuper le temps libéré, animateurs non formés : la réforme passe mal
Plus que le mercredi, ce sont les activités péri-scolaires qui coincent ?
A quelle heure ? le midi avec un pause repas allongée ? après 15h30 ?
Où va-t-on mettre les enfants ?
Qui va s’occuper d’eux ? des animateurs ? des profs ?
http://www.liberation.fr/societe/2013/02/10/des-enseignants-dans-le-doute_880830

… et des parents dans le flou
 « Le périscolaire, pour l’instant, n’est pas extraordinaire et j’ai peur que ce temps supplémentaire se transforme, au final, en garderie où les enfants vont s’ennuyer dans la cour de récré ».

«Nous, les animateurs, on fera de la garderie», surtout dans les communes les plus défavorisées.
http://www.liberation.fr/societe/2013/02/12/nous-les-animateurs-on-fera-de-la-garderie_881342



La semaine de 4 jours ? Tout le monde la critiquait Libération 10.02.2013
http://www.liberation.fr/societe/2013/02/10/la-semaine-de-4-jours-tout-le-monde-la-critiquait_880844

François Dubet : « La profession a toujours été plutôt idéologiquement progressiste et scolairement conservatrice, en particulier les professeurs du secondaire qui défendent leurs disciplines. Traditionnellement, les instituteurs étaient jusqu’ici plus ouverts car ils s’intéressent davantage à la pédagogie ».

« Des étudiants en IUFM [Institut universitaire de formation des maîtres] m’ont appelé récemment : on ne leur parlait que de la violence des élèves, du décrochage et de parents insupportables. Alors qu’on aurait pu leur parler d’enfants qui veulent apprendre, d’un métier formidable… Il y a une sorte de spirale de la critique et de la négation. Des enseignants de petites écoles sans problème évoquent leur métier comme si c’était dans une banlieue extrêmement dure. Beaucoup, pourtant, aiment ce qu’ils font mais ils le gardent pour eux. C’est l’un des nœuds du problème : il y a une disjonction entre l’expérience personnelle et l’expression collective ».

« L’Education nationale n’est pas un monde figé, mais sa capacité à se transformer est en question : l’école peut-elle relever d’une politique publique décidée par une majorité démocratiquement élue ? Depuis la fin des années 80, on est dans des blocages et il semble que la réponse est non ».


Edito de Demorand
« Un monde à ne surtout pas bousculer, un univers dont la refondation attendra un autre moment ou un autre ministre, voire un(e) autre président(e), le système, bloqué depuis un quart de siècle pouvant bien patienter encore quelques années avant de faire sa révolution. Rater l’occasion qui se présente aujourd’hui, au nom de telle imprécision à lever et de telle autre imperfection à gommer, c’est menacer le tout pour gagner une petite partie ».

- L'archétype de la réforme mal vendue (et mal pensée ?) - blog de Denis Pingaud
http://communication.blogs.liberation.fr/politique/2013/02/les-chronobiologistes-les-eleves-et-le-ministre.html

 
Lire également les rubriques Education du Monde et du Figaro


.

.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,