Refondation de l'Ecole : erreurs et blocages selon Philippe Watrelot (CRAP) - 30.01.2013

Alors que les tensions s’accumulent sur l’Éducation Nationale, Philippe Watrelot propose une analyse de la situation actuelle. « Pour comprendre la situation, il faut analyser les erreurs commises par Peillon et son équipe mais il faut aussi se garder, comme on le fait si souvent en France, de juger et condamner une politique avant même qu'elle soit mise en œuvre. De nombreux blocages existent et il faut les mesurer ». 

 
Un exemple d'usine à gaz parisienne :
« Avec la semaine de 4,5 jours, la journée de classe est raccourcie de 45 minutes en moyenne. Les enfants auront des activités périscolaires, culturelles ou sportives, à la charge des communes et pas obligatoires. Les collectivités décideront si elles les facturent ou pas. Elles devront supporter les frais .. lié au recrutement et à la formation des animateurs ».
http://www.huffingtonpost.fr/2013/01/26/semaine-de-45-jours-retour-officiel_n_2556648.html

Comment les communes rurales vont-elles pouvoir mettre en place ces activités périscolaires ? Avec quel personnel ?
Du côté des animateurs, est-ce un moyen de généraliser la précarité du type de celle que subissent les intermittents du spectale ?
Au lieu de 45 minutes par jour, n'aurait-il pas été possible de regrouper ces activités sur un après-midi par semaine, de façon à permettre un travail sérieux avec des professionnels ?

Lire ou relire :  Corporatisme enseignant ou instinct de survie ? ED - 30.01.2013
E Davidenkoff parle de « cette couche supplémentaire de cet indigeste mille-feuilles de dispositifs pensés dans les bureaux parisiens du ministère »
http://www.huffingtonpost.fr/emmanuel-davidenkoff/corporatisme-enseignant-o_b_2572529.html