Michèle Audin, Une vie brève, Gallimard

extrait :

Une vie brève n'aurait pas existé sans le goût du travail d'historien qui a jeté un beau jour la spécialiste de la géométrie symplectique sur la piste de Jacques Feldbau. Ce mathématicien fut déporté, comme juif, à Drancy puis à Auschwitz, et mourut juste avant la fin de la guerre. Une histoire de Jacques Feldbau (Société mathématique de France, 2010) a été précédée d'un premier essai, " plus littéraire ", que l'universitaire strasbourgeoise a consacré à une autre figure du monde des mathématiques, la Russe Sofia Kovalevskaya (1950-1891). Scientifique éminente, discriminée du fait de son sexe, cette chercheuse exceptionnelle a fait l'objet de plusieurs livres, de films et d'une pièce de théâtre.

Michèle Audin a trois ans en 1957, quand son père, pied-noir, mathématicien, favorable à l'indépendance est " emmené, torturé et tué " à Alger par les parachutistes français...
Maurice Audin ? Un garçon ordinaire, d'origine modeste. Il boit son café sans sucre, il aime les mathématiques, a lu des livres sur Gandhi. Il va au cinéma avec sa femme et fume des Camélia Sport. Rien d'exceptionnel ? Rien.



L’équation de Michèle Audin - Libération livres 09.01.2013

Mathématicienne, elle totalise les traces du père qu’on lui a soustrait en Algérie
http://www.liberation.fr/livres/2013/01/09/l-equation-de-michele-audin_872786


.